(In)dépendance

Par Kamel Moulfi – Il fut un temps où nos universités recevaient des étudiants qui affluaient de tous les pays de la région et les enseignants étrangers se faisaient un point d’honneur d’y faire leurs recherches ; nos complexes industriels produisaient de la qualité ; nos grandes villes étaient dirigées par de prestigieuses personnalités, à l’image du regretté professeur Mentouri dans Alger qui accueillit le festival panafricain, c’était en 1969, etc. Les motifs de fierté quand on regarde notre passé encore récent ne manquent pas. Mais qu’en reste-t-il aujourd’hui ? L’Algérie dépend de l’étranger dans pratiquement tous les domaines, y compris pour les soins prodigués au Président. Mais plus que ça : un service public aussi stratégique et sensible, mais tout aussi élémentaire, que la distribution de l’eau est assurée dans les principales agglomérations par les étrangers. Même nos déchets seraient incinérés grâce aux sociétés étrangères auxquelles nous serions obligés de faire appel parce qu’elles maîtrisent ce savoir-faire que nous n’aurions pas. Et l’équipe nationale de football dont les héros en 1982 avaient été formés par les clubs de chez nous, par qui est-elle constituée ? Ses joueurs actuels ont tous été formés et forgés dans les championnats européens. Et, surtout, par qui est-elle entraînée ? Un Bosniaque, certes au talent indéniable, mais plus de 50 ans après la proclamation de l’Indépendance, comment se fait-il que l’Algérie soit dépourvue d’un footballeur en mesure de diriger les Verts, comme l’a fait, furtivement mais avec le succès que l’on sait, Rabah Saâdane, il y a à peine quelques années ? Ne parlons pas de tous les grands projets qui sont réalisés par des firmes étrangères, le métro, les aéroports, l’autoroute Est-Ouest, le tramway, les usines… Et, cerise sur le gâteau, «notre» affaire Sonatrach est jugée par les Italiens dont les sociétés ont, paraît-il, grandement profité de la «générosité» des corrompus qui eux sont bien algériens. Au fait, d’ailleurs, où est placé l’argent procuré par les bonnes affaires réalisées en Algérie ? Enfin, voyons, ne sommes-nous pas capables de soigner, assurer les services publics de base, construire des infrastructures, constituer une équipe nationale de football avec des joueurs du cru, instruire les affaires de corruption qui éclaboussent notre pays et rendre la justice ?
K. M.
 

Comment (7)

    Anonyme
    12 août 2013 - 23 h 24 min

    quand l empire islamique
    quand l empire islamique reviendra, et il va revenir car tous ce qu on a vue a travers les siecles depuis ce temp, n a fait que de nous rendres des esclaves de moin que zero, et meme grace a notre propre elite, alors on doit faire quelques choses…a commencer par cette elite.




    0



    0
    Anonyme
    12 août 2013 - 22 h 16 min

    la dépendance actuelle du
    la dépendance actuelle du pays vis à vis de l’extérieur est voulue et a été programmée depuis les années 90 (décennie noire) ; elle a été politiquement soutenue depuis 99 au nom d’une certaine libéralisation qui visait plutôt l’anarchie pour des desseins inavoués dont on commence à voir les résultats à travers les « affaires » rendues publiques ;

    cessons l’hémorragie et changeons vite de cap sur les plans politique et économique et rétablissons la limitation des mandats à 2 pour tous les postes ;
    au diable cette « stabilité » catastrophique:
    l’être humain est créé faible ,il s’affaiblit davantage lorsque sa foi n’ est pas basée sur une conviction.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    12 août 2013 - 16 h 59 min

    LE RÊVE  » QUÉBÉCOIS
    LE RÊVE  » QUÉBÉCOIS « ……!!!!

    LA COMMUNAUTÉ ALGÉRIENNE AU CANADA A ATTEINT LES 63.000 IMMIGRANTS ( FORCÉS BIEN SUR ),JE NE DIS PAS QU’IL N’Y A PAS DE GÉNIES EN ALGÉRIE MAIS IL FAUT COMPRENDRE POURQUOI IL ONT QUITTÉS LEUR PAYS.
    JE VOUS CITE L’EXEMPLE DE K.NASSIM :
    DIPLÔMÉ DE L’USTHB DE BAB EZZOUAR PROMO 1989 OPTION ÉLECTRONIQUE,IL A POSTULER POUR UN EMPLOI A SONELGAZ ET IL A ÉTÉ RETENU COMME CHARGÉ D’ÉTUDES A LA DG (TELEMLY). UNE ANNÉE PLUS TARD IL PRÉSENTE A SES SUPÉRIEURS UN PROJET POUR LE CONTRÔLE A DISTANCE DE LA GESTION ET LE TRANSPORT DE ÉLECTRICITÉ SUR LE TERRITOIRE NATIONAL.UNE SEMAINE APRÈS IL SE FAIT MUTER A MEDEA EN RÉCOMPENSE A CES IDÉES QUI PORTENT ATTEINTE A LA SÉCURITÉ DES  » INCULTES « .
    EN 1999,DANS INTERVIEW AU WASHINGTON POST,  » BILL GATES  » A DIT QUE  » K.NASSIM  » EST UNE BOUFFÉE D’OXYGÈNE POUR MICROSOFT.
    AUJOURD’HUI IL POSSÈDE SA PROPRE COMPAGNIE A SINGAPOUR.




    0



    0
    S.S.A
    12 août 2013 - 16 h 07 min

    Assalam Oura3laykoum
    Reprise

    Assalam Oura3laykoum

    Reprise : « Enfin, voyons, ne sommes-nous pas capables de soigner, assurer les services publics de base, construire des infrastructures, constituer une équipe nationale de football avec des joueurs du cru, instruire les affaires de corruption qui éclaboussent notre pays et rendre la justice ? ».

    Ha ha ha Mr Moulfi, c’est vrai Mazzalna Br3aad Bezef.
    Autant on est fort et inégalable en politique étrangère et extérieur, autant on vit dans Bled Mikki. MDR
    C’est, je crois, parce que notre Nif est dirigé uniquement vers l’Extérieur et celui de l’intérieur est ennuyeux. Qui c’est qui veut s’occuper de tout ça? Même lorsqu’il y a une bonne volonté ou deux et qui veut réellement travailler sa Patrie, ils ne rencontrent que Rechoua et Cie, et son intégrité se retrouve bousillé à cause du noyautage de l’argent qu’on lui proposera pour oublier son travail.
    Il faudrait des passionnés, des Saadanes à tous les niveaux, mais bon, c’est pas demain la veille.

    Assalam Oura3laykoum.




    0



    0
    saadielbachir
    12 août 2013 - 10 h 22 min

    J’ai vecu tous les temps
    J’ai vecu tous les temps algeriens poste independance ,mais pardonner moi je n’ai pas connu ce temps dont vous parler




    0



    0
    Mahdi
    12 août 2013 - 9 h 27 min

    hypocrisie !! quand on entend
    hypocrisie !! quand on entend parlé de changements etc, tout de suite après des milliers de contre révolutionnaires aparaissent ! Quand on parle de dépendance de toute chose comme vous l’avez bien expliqué, on nous traite de bras cassés et autre manipulateurs ! en fin de compte tout le monde trouve son compte même celui qui achète chinois ou finlandais le pueple algérien a appliqué à la lettre les directives de l’impérialisme et des cultures de consommer maintenant, on ne vit qu’une seul fois ! On pisse dans le sable, comme le dit si bien l’adage !




    0



    0
    Anonyme
    12 août 2013 - 9 h 07 min

    8 ans pour construire les 8
    8 ans pour construire les 8 KM de tramway a Constantine se qui fait 1 KM par année. Je crois que faire plus lent est du domaine de l’impossible et pourtant a ce jour personne n’a eu a nous expliquer le pourquoi de cette lenteur.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.