Le SNAP s’impose comme représentant des postiers

Les postiers algériens ont observé, aujourd’hui mercredi, une grève qui a touché plusieurs bureaux de poste, notamment au niveau de la capitale. Dans un communiqué adressé à Algeriepatriotique, le Syndicat national autonome des postiers (SNAP), qui en est l’initiateur, appelle tous les travailleurs du secteur à y adhérer et s’engage à les représenter sur le terrain de la lutte «jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications». Les promoteurs de cette nouvelle structure syndicale justifient leur action par «l’accumulation de problèmes» due, selon eux, au laxisme de l’administration et au ministère de tutelle. Le communiqué rappelle les engagements du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication pour satisfaire toutes les revendications des travailleurs de la poste, dont essentiellement l’augmentation des salaires, avec effet rétroactif depuis janvier 2013, et la révision de la grille des salaires dans le cadre d’une nouvelle convention collective. Le SNAP rappelle qu’aucune de ses revendications n’a été satisfaite et dénonce «le laxisme de la tutelle, en justifiant le retard mis dans la mise en marche de la commission mixte chargée de la révision de la convention collective par la nécessité d’élargir la participation pour l’enrichissement de la dite convention par les travailleurs, chose qui n’a pas été concrétisée dans les faits». Parmi les revendications du syndicat, figure aussi l’ouverture d’une enquête «urgente» sur la gestion des œuvres sociales et des ressources humaines. Les rédacteurs du communiqué dénoncent, aussi, le recours de la tutelle à un bureau d’études étranger pour élaborer une révision de la grille salariale, «avant de se rétracter, précisent-ils, et sans justification des sommes dépensées dans cette démarche». Enfin, le syndicat annonce la création d’un conseil national provisoire composé de 46 membres et appelle l’administration à l’ouverture du dialogue avec le partenaire social qui se présente comme «le seul et unique représentant des postiers algériens».
Lina S.
 

Comment (2)

    Anonyme
    19 août 2013 - 18 h 01 min

    quand on a lu le CV du
    quand on a lu le CV du ministre actuel de ce secteur ,les personnels ont eu un certain espoir de voir les choses évoluer positivement ;quelque temps après ,on s’aperçoit que les choses se sont détériorées , n’étaient la bonne volonté de certains cadres engagés qui ont parfois payé le prix fort;
    le feuilleton de la 3 G est significatif;
    le conflit d’intérêt aura tout perturbé.




    0



    0
    Nenuphar
    15 août 2013 - 13 h 13 min

    C’est quand même inacceptable
    C’est quand même inacceptable que dans ce secteur de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, rien ne fonctionne comme il se doit.
    Le courrier se déplace en Algérie à la vitesse d’une limace, lorsqu’il n’est pas « perdu » purement et simplement sans aucun recours pour l’expéditeur.
    Les guichets sont pleins à craquer sans aucune discipline des clients qui sont traités tels des usagers au lieu de l’être comme des clients.
    Les technologies de l’information et de la communication ne sont qu’un slogan vu l’état dans lequel se trouve l’absence de couverture tant de la téléphonie fixe que de l’internet, sans même parler du récurent retard dans la mise en route de la 3G.
    Et en plus, ces ronds de cuir demandent des augmentations et supputent même des détournements au sein des œuvres sociales et de la gestion calamiteuse des ressources humaines.
    En voilà encore une autre administration pléthorique dont les fonctionnaires s’aperçoivent, et c’est un euphémisme, qu’ils ne sont pas correctement « dirigés », ni représentés.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.