Transport maritime de marchandises : qui complote contre la souveraineté nationale ?

Par le biais du SG du syndicat des marins d’International Bulk Carriers (IBC), Rabah Youtichène, Algeriepatriotique apprend qu'il y a un processus «programmé» de pourrissement pour pousser les pouvoirs publics à la dissolution de la société IBC, filiale de Cnan Group et la vente de ses navires. De droit algérien, IBC a été créée en 2007 et disposait d’un capital social de plus de 18 millions de dollars, résultant de la valeur des navires qui étaient au nombre de huit apportés par Cnan Group à la société IBC. Selon notre interlocuteur, des sommes colossales «ont été allouées» pour la réparation du MV El-Hadjar, l’un des huit navires d’IBC, et son rapatriement au pays. «Malheureusement, regrette M. Youtichène, il est laissé au soin du service de gardiennage au large de la Malaisie.» «30 membres d’équipage ont embarqué à bord du MV El-Hadjar, durant huit mois, travaillant jour et nuit pour remettre le navire en état de navigabilité. L’inspection du bureau Veritas et des assurances P&I Club était concluante, le navire est certifié et jugé en bon état de navigabilité», a encore assuré ce syndicaliste. «Notre bonheur fut de courte durée car, on ne sait pour quelle raison, l’équipage fut rapatrié, laissant le navire au service de gardiennage», a-t-il poursuivi. Des copies de photos du navire en question, en notre possession, indiquent clairement que le MV El-Hadjar a été réparé et est effectivement en état de reprendre la mer. «Les huit MV Blida sont immobilisés au large du port Le Pirée d’Athènes, et de la Malaisie. Certains échos qui nous parviennent disent qu’IBC est sur le point d’être dissoute et les navires vont être mis en vente à notre insu», a révélé M. Youtichène qui estime que le problème dépasse le sort réservé aux navires ainsi qu’aux marins : «C’est de la souveraineté de l’Algérie en matière de transport maritime qui est en jeu», met-il en garde. «En fait, l’Algérie se retrouve dépendante en grande partie des compagnies étrangères», a-t-il expliqué en s’interrogeant : «Comment peut-on expliquer cette logique qui veut que l’on enterre le pavillon national et mette au chômage des compétences formées au prix fort pour confier un secteur aussi névralgique que le transport maritime de marchandises à des étrangers ?» Le syndicat des marins d’IBC invite les pouvoirs publics à provoquer une réflexion de fond sur l’avenir de cette filiale, pour la doter d’un plan ambitieux d’accompagnement et de relance de la croissance économique et s’élève contre ceux dont l’intention est la dissolution de la filiale IBC et la vente de ses navires. Pour rappel, le litige entre Cnan Group et son partenaire CTI Group a commencé lorsque ce dernier avait réclamé 12 millions de dollars qui équivaudraient à la remise en état de trois navires appartenant à IBC. Celle-ci avait alors estimé que ces montants ne correspondaient pas aux standards généralement admis dans la profession. Le litige a été porté devant une juridiction. La filiale IBC s’est trouvée au centre de deux arbitrages judiciaires, en l’occurrence les tribunaux de Londres et de Paris. Bien qu’il ait obtenu gain de cause auprès du tribunal arbitral maritime de Londres, Cnan Group perd son procès devant le tribunal de Paris. La Chambre de commerce international de Paris a statué en faveur de Pharaon Group, un autre partenaire, et contraint IBC-Cnan Group à payer les factures suspectes, objet du contentieux.
Houneïda Acil

 

 

 


 

Comment (13)

    Anonyme
    27 août 2013 - 15 h 48 min

    Arrêter ni arabe, ni français
    Arrêter ni arabe, ni français ne nous veulent du bien. Ils se sont associés pour détruire notre pays.




    0



    0
    louisette
    26 août 2013 - 9 h 38 min

    Faut-il importer 4 médecins
    Faut-il importer 4 médecins européens pour soigner et sauver l’Algérie du cancer qui la ronge? On l’a bien fait pour soigner 1 Président malade, hémiplégique, aphasique..et qu’on assure se porter à merveille aujourd’hui! Vive l’ALGERIE..




    0



    0
    djeha
    25 août 2013 - 16 h 38 min

    on est dans la merde ya el
    on est dans la merde ya el khaoua ya t il un pilote dans l’avion




    0



    0
    Nenuphar
    25 août 2013 - 7 h 56 min

    Mince alors qu’est-ce qu’il
    Mince alors qu’est-ce qu’il ne faut pas lire.
    Voilà que les entreprises étrangères ne doivent pas être blâmées.
    Évidemment qu’il ne faut pas les mettre toutes dans le même panier mais il faut reconnaître que certaines d’entre-elles ne font pas dans la dentelle.
    Prenons donc des exemples :

    Orascom, société égyptienne qui a liquidé ses activités cimentières en passant par dessus la tête de l’Algérie et sans que cette dernière ait pu faire valoir son opposition aux cessions au profit de Lafarge. Et ce Lafarge justement, pourquoi a-t-il négocié avec les Sawaris dans le dos de l’Algérie, si ce n’est ne pas tenir compte des lois algériennes ?

    Gas Natural et Repsol, sociétés espagnoles ont trainé Sonatrach et donc l’Algérie dans des procédures arbitrales afin de la forcer à réduire ses livraisons et ses prix alors que ces derniers étaient fixés contractuellement, sur le long terme, étant entendu que les investissements opérés par l’Algérie se font également sur ce long terme.

    EIIC, société émiratie qui a obtenu des facilités énormes pour construire des hôtels, centre de santé et parcs en ayant figé des lots de terrains alors qu’elle ne fait rien depuis au moins 5 ans, sans que l’Algérie et surtout ses dirigeants ne la traîne en justice afin de lui faire respecter les termes contractuels.

    Coojal et CITIC a qui l’Algérie du ghoul avait confié le projet de l’autoroute est-ouest qui n’en font qu’à leur tête, livrant même des tronçons de cette dernière en piteux état et en plus en ayant réévalué le coût initial qui était déjà énorme.

    Vous voulez parler du projet Galsi. Pas de problème. Vous voulez parlez de Alstom, pas de problème là aussi. Vous voulez encore parler de Djezzy, là aussi, aucun problème …

    Alors au lieu de se voiler la face devant l’incompétence des prétendus gestionnaires algériens qui incluent également les cadres dirigeants de sociétés qui n’ont leur poste qu’en raison de leur accointance avec un parti de la triade mafieuse, ouvrez donc les yeux et dites vous que ces entreprises profitent et c’est un euphémisme de ces incompétences pour se goinfrer sans retenue.




    0



    0
    toto
    25 août 2013 - 1 h 18 min

    Cnan, Air Algérie!???? etc
    Cnan, Air Algérie!???? etc etc etc!!!!! pauvre Algérie!




    0



    0
    h2so4
    24 août 2013 - 22 h 18 min

    peut on avoir ou esperer UN
    peut on avoir ou esperer UN JOUUUR quelqu’un de cette trempe ?
    pas de ce clan n est ce pas.

    http://www.youtube.com/watch?v=nJZYdiWkC7A




    0



    0
    Inspektor Tahar
    24 août 2013 - 17 h 28 min

    Transport maritime de
    Transport maritime de marchandises : qui complote contre la souveraineté nationale ? Pourquoi blâmer les étrangers…? C est notre gouvernement algérien avec ses responsables avide de devises étrangères qui sont prêts a vendre leur mère pour des Euros et des dollars…L État algérien avec la privatisation de tout ce qui a coûté des milliards de dollars et 40 ans a bâtir a décider de brader l Algerie…les richesses naturelles, El Hadjar, Lafarge, Djezzy, Orascom….Boutefika et ses cadres veulent se débarrasser de beaucoup de secteurs de l économie algérienne…and that’s it….!!! Ce gouvernement est bâtit sur …des commissions….des commissions….des commissions….des commissions…beaucoup de ces responsables ne pensent qu a manger…et manger….il n y a qu a penser aux plus grosses affaires de corruption Khelifa et Khelil…aucun ne va aller en taule….est ce normal….Please….please…faut plus blamer les etrangers des malheurs de l economie algerienne




    0



    0
    chark
    24 août 2013 - 16 h 30 min

    Et dire que l’Algérie veut à
    Et dire que l’Algérie veut à tout pris entrée dans cette (…) d’OMC qui finira d’achever notre économie basée uniquement sur la rente !




    0



    0
    Nenuphar
    24 août 2013 - 15 h 26 min

    Voilà encore un exemple
    Voilà encore un exemple d’association indécente qui se retourne contre l’Algérie.
    Le groupe Pharaon est un groupe saoudien. Si la CNAN s’est associé avec lui, il est quasi certain que c’est sur invitation de ceux qui gouvernent l’Algérie qui ne font que privilégier, soit l’ancien colon, soit les pays arabes du Moyen Orient, type Arabie, Égypte, Qatar et autre Koweït.
    Sachant que ces pays sont administrés par des américains férus en droit et en coups tordus, chaque contrat de ce type est ficelé de telle sorte qu’en cas de litige, il est prévu de recourir à l’arbitrage international qui, comme chacun le sait, aboutit généralement au désavantage de l’Algérie car, certaines clauses sont mal ficelées par ceux qui sont chargés de défendre les intérêts algériens. A supposer qu’ils ne le font pas sciemment.
    Au cours de 3 dernières années, l’Algérie a non seulement perdu tous ses arbitrages mais également payés des sommes faramineuses aux gagnants.
    Et comme un malheur n’arrive pas seul, ces décideurs continuent d’octroyer des contrats à ces entreprises étrangères qui ont trainé et forcé les entreprises algériennes à leur payer des indemnités sans limite, ou comment, mine de rien on dépouille un pays par la « loi », tout en sachant que leurs vis-à-vis ont été nuls lors des accords d’associations ou même de fournitures de produits ou services.




    0



    0
    ayoub
    24 août 2013 - 13 h 31 min

    la situation géographique du
    la situation géographique du pays et les prévisions économiques du transport maritime ont de quoi susciter bien des appétits chez les loups internationaux.mais nul doute que nos autorités sauront protéger les secteurs économiques vitaux.babay




    0



    0
    Amcum
    24 août 2013 - 12 h 39 min

    Les informations credibles
    Les informations credibles proviennet des gens sur le terrain. Ces Monsieurs disent la vérité. J’espère que les personnes derières ce complot vont être démasqué et conduit en justice.
    C comme les postier ce la semaine passée. Ils disent qu’il y a corruption. Alors c’Est sur qu’il a corruption dans le secteur !
    Ensemble, on peut faire avancer les choses. Maintenant que la paix est revenu !




    0



    0
    Lyes48
    24 août 2013 - 10 h 09 min

    Qui sabote l’economie
    Qui sabote l’economie nationale ?? En premier lieu, les syndicats eux-meme qui appellent sans cesse a des greves illimitées. Quoi d’etonnant donc si la privatisation pointe a l’horizon ??




    0



    0
    syriano
    24 août 2013 - 9 h 54 min

    Nul doute qu’il y a plusieurs
    Nul doute qu’il y a plusieurs type de sabotage organisé par des pays etrangers(principalement les américains,l’europe et l’entité sioniste)pour ne pas laisser le pays prendre son aile.
    Ceci a toujours été le cas.
    Pour ceux qui n’ont pas acces a certaine informations,au niveau historique on pourrai prendre l’exemple de Salvador Allende où les américains ont saboté l’economie,les preuves de Nixon pour saboter l’economie chilienne est maintenant bien mis en lumiere pour ceux qui veulent voir un aperçu.
    Autre chose voici une information qui n’est pas tres bonne pour nous,ils vont finir peut etre un jour par nous attaquer de front:
    http://fr.rian.ru/world/20130824/199100299.html




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.