Interpol ne recherche pas la famille Khelil

Plus d’un mois après l’émission par la justice algérienne du mandat d’arrêt international, Chakib Khelil et sa famille ne figurent toujours pas sur la liste des personnes recherchées par Interpol. Ni eux ni Farid Bedjaoui, également impliqué dans le grave scandale de corruption appelé affaire Sonatrach II. Le 12 août dernier, le procureur général près la cour d’Alger, Belkacem Zeghmati, avait précisé que «le mandat d’arrêt a été lancé il y a quinze jours». Autrement dit, vers la fin du mois de juillet. Le lendemain, le 13 août, le directeur de la police judiciaire à la DGSN, Abdelkader Kara Bouhedba, avait affirmé que le mandat d’arrêt a été enregistré et pris en charge immédiatement après son émission. «Nous lançons le mandat arrêt international en temps réel à toutes les régions du monde par le biais d'Interpol qui assume un rôle fondamental, qu'il s'agisse de grandes ou de petites affaires auxquelles nous accordons une même importance dans le suivi afin que l'enquête soit complète», avait-il déclaré. Si le mandat a été exécuté, pourquoi Interpol n’a pas diffusé sur son réseau l’avis de recherche ? S’agit-il d’une omission ? Peu probable, pensent de nombreux observateurs qui louent le professionnalisme et l’efficacité de cette organisation planétaire des polices qui existe depuis 1923. Selon une source crédible, le mandat d’arrêt n’aurait toujours été adressé à Interpol pour des raisons liées à «des lourdeurs procédurales». Mais cela n’explique pas tout. Une autre source estime qu’il est probable qu’on temporise après les déclarations de l’ancien ministre de l’Energie, affirmant sa disponibilité à se présenter devant la justice. Khelil avait plaidé son innocence, précisant qu’il n’avait jamais fui la justice. Interrogé sur l’exécution de ce mandat d’arrêt international, le ministre de la Justice, Mohamed Charfi, s’est montré très gêné : «En tant que ministre de la Justice, je n'ai aucune information officielle à ce sujet.» Cela avant d’enchaîner que «la justice émet des mandats d'arrêt, toutefois, la mise en œuvre de la décision ne relève pas de son ressort mais plutôt de celui des parties compétentes». Le ministre n’a cependant pas spécifié qui sont ces «parties compétentes» qui seraient à l’origine de ce retard ou carrément de la non-exécution de ce mandat d’arrêt international primordial pour la poursuite de l’enquête sur l’affaire Sonatrach II. Cette affaire, qui est sortie de nos frontières pour atterrir au niveau de la justice italienne, concerne des pots-de-vin versés par Saipem, une filiale du géant pétrolier italien ENI, entre 2007 et 2009, pour l’obtention de 7 contrats en Algérie d’une valeur globale de 8 milliards d’euros. Les montants des pots-de-vin versés sont estimés, selon le tribunal de Milan, à 197 millions de dollars. Des «commissions» qui auraient été versées à la société Pearl Partners Limited basée à Hong Kong, propriété de Farid Bedjaoui, «bras droit» de Chakib Khelil dans ces affaires de corruption à grande échelle. En Italie, l’alter ego de Farid Bedjaoui, Pietro Varone, présenté comme une pièce maîtresse du système de corruption mis en place, est en prison depuis le 28 juillet.
Sonia Baker
 

Comment (21)

    SiZineddine
    9 septembre 2013 - 10 h 17 min

    Nos ascendants on-ils fait la
    Nos ascendants on-ils fait la guerre pour que ce genre d’energumenes marocains viennent vider les biens publics. Allons nous sacrifier l’avenir des algeriens pour que ce genre de marocains espion puisse se gaver à nos dépends.




    0



    0
    SiZineddine
    9 septembre 2013 - 9 h 57 min

    Ceux qui reintégré la
    Ceux qui reintégré la nationalité française sont comme ces harkis qui ont choisi d’être français en 1963.

    https://www.youtube.com/watch?v=GD7GaTV6uSs

    Les archives commencent à parler. On verra, on constituera des archives numérique accessibles au monde entier. Les algeriens ne seront plus orientés dans leur analyse mais feraient alors la leur.




    0



    0
    patriote
    8 septembre 2013 - 11 h 46 min

    J’aimerais émettre une
    J’aimerais émettre une théorie, vraisemblable, quand à l’ensemble de l’affaire dite « Chakib Khelil ». Ne me taxez pas de naïveté s’il vous plait.
    Une ou deux années avant que Khelil ne quitte son poste, il y a eu cette affaire des « officiers de sécurité » du ministère de l’énergie qui avaient été interdits d’accès qui ministère de l’énergie. Ces officiers du DRS sont présents dans tous les ministères et toutes les grandes sociétés étatiques. Khelil, alors ministre, leur avait interdit d’assister ou de faire partie des commissions d’attributions des marchés, car ils usaient de leur qualité pour faire pression et influencer les choix de la commission. Ces officiers ont été remplacés et malgré cela, les remplaçants ne pouvaient accéder au ministère.
    D’où la théorie selon laquelle, cette affaire n’est qu’un règlement de compte entre le DRS et El Mouradia. Le protégé du président se retrouve ainsi accusé et recherché. Facon de de montrer que le pouvoir change de main (la maladie du président aidant).
    Considérant le fait que Chakib khelil est issu d’une famille très riche, qu’il a des biens familiaux, que ses enfants vivent à l’étranger et sont très bien installés ; avait-il vraiment besoin de quelques millions de dollars en plus ??? La justice Italienne ne l’a convoqué que pour l’auditionné en tant que témoin. L’algérienne par contre ….. De plus, son implication n’est que le fruit de ce que la presse algérienne raconte (une presse majoritairement sous influence, et c’est pas que moi qui le dit ou le pense).
    Je ne sais pas mes freres, il n y a certes pas de fumer sans feu mais combien de pdg de societes nationales ont été emprisonné puis relaxés car ils étaient vraiment innocents et que leur emprisonnement a servi à placer tel ou tel pour le compte de X ou Y. J’ai beaucoup de mal depuis quelques années à m’acharner sur ceux que la presse algérienne nous jettent en pâture … vraiment, j’ai de grands doutes su beaucoup de choses ….




    0



    0
    chawi pure laine
    8 septembre 2013 - 0 h 06 min

    j’étais l’un des premiers a
    j’étais l’un des premiers a l’avoir publier sur facebook car les arabes pensent que les occidentaux sont comme eux, il faut qu’ils sachent que tous les pays occidentaux ont un vérificateur général qui vérifie tout entre autre la transparence, les voyous de chez nous comme ils veulent taire le bétail ils ont dit que le voyou est recherché par l’Algérie, qu’est ce qu’elle a fait l’Algérie a el khalifa? qu’est ce qu’elle a fait a Bouteflika qui est recherché par le pays qu’il gouverne ya jmaa rana rjaana pire que cirque amar, un président qui reçoit son valet des fois en robe de chambre des fois en pyjama, est ce que le peuple Algérien a été humilié plus que cela? est ce qu’on a le droit de se moquer des voisins? moi en toute franchise je ne le fais plus car on est devenus DAHKA et Chekib Khelil va revenir au pays sans aucun pépin, avec les magistrats qu’on a qui maitrisent le pouce et l’index eux même méritent d’être recherchés, en Algérie ceux qui risquent d,etre jugés c’est les fils de familles et les hommes libres si non la racaille elle nous gouverne




    0



    0
    Anonyme
    4 septembre 2013 - 16 h 22 min

    Peut être la non conformité
    Peut être la non conformité des procédures. La procédure anglo saxonne est accusatoire alors que celle que nous avons emprunté à la france est inquisitoire, aggravé par l’arabisation. ce n’est pas demain la veille.




    0



    0
    le naïf
    4 septembre 2013 - 15 h 22 min

    La dignité politique, chez la
    La dignité politique, chez la plupart des responsables algériens, a-t-elle fait vraiment des ailes et quitté définitivement l’Algérie ? Que les ingrats et les comploteurs de l’intérieur ou de l’extérieur continuent effrontément de saigner l’Algérie. Leur sort n’est-il pas scellé ? Oh que oui ! Si maintenant la justice algérienne s’aligne elle aussi dans le rang des « laissé pour compte » qu’elle n’est plus aussi respectée extramuros que faut-il encore attendre de mieux. Ne s’agit-il pas d’une humiliation très grave ? La loi de la nature nous met tous en garde :
    Quand l’obscurité de la nuit aurait atteint son paroxysme, il devient naturel d’attendre l’apparition de l’aube qui sera inévitablement suivie par l’arrivée de la lumière d’un nouveau jour que mérite l’Algérie pour les sacrifices consentis par ses sincères enfants que d’autres aujourd’hui en sont soit inaptes à la diriger ou en profitent hypocritement sans le moindre souci de ce qu’il adviendra de l’avenir des générations futures.
    Un simple exemple : Cet FLN dont l’image révolutionnaire a été totalement dégradée par des soi-disant militants dont ils exploitent et usent du verbe « de libération nationale » à des fins purement personnelles. Croyez-vous réellement que les rivalités parfois sauvages qui opposent les « responsables » de ce parti s’inscrit dans le cadre : de ce qui d’entre eux doit le mieux servir les intérêts du pays, et respecter voire honorer les principes et les valeurs des milliers de martyrs tombés au champ d’honneur pour que vive l’Algérie libre et indépendante ?
    Détrompez-vous. Le seul et unique but qui oppose ces politicards c’est de continuer toute honte bue de se sucrer au nom des martyrs de la révolution de 54, et par-dessus le marché sur leur dos. Lorsqu’on est devenu extrêmement riche grâce à des revenus « effelleniste » » qui défendra-t-on réellement le plus, son sac ou des principes pour lesquels des camarades sont morts ? Ils ont fait malheureusement de leur pays une simple génisse laitière.
    Ne soyons pas hypocrites ! Fait-on exprès ou l’ignore-t-on à ce point pour continuer d’abîmer l’image du Front de Libération Nationale et salir l’histoire de ses martyrs, voire ceux de l’ALN, et en même temps satisfaire consciemment ou inconsciemment les convoitises encore vivaces du colonialisme français et de leurs pantins.
    Par la faute de cette « ruée hypothétique vers l’or » la situation dans le pays en tout point de vue devint tellement obscure et incertaine qu’elle risque d’atteindre à n’importe quel moment son trop-plein. Quelle goutte v-a-t-elle faire subitement déborder le vase ? C’est peut être le signe d’un salut, autrement dit l’aube d’une naissance d’une Algérie nouvelle que tout le monde souhaite pourvu qu’elle ne soit pas pénible.
    Il est aussi vrai que le professeur des démons-élèves-Djinns ne peut être qu’un démon humain « comme vous et moi ». Il est écrit : Celui qui désire un allié unique, Dieu ne lui suffit-il pas ? Celui qui désire un compagnon sûr, le saint coran ne lui suffit-il pas ? Celui qui veut la richesse, la CONVICTION ne lui suffit-elle pas ? Celui qui veut un prédicateur, la mort ne lui suffit-elle pas ? Et celui qui ne se satisfait pas de ses quatre sentences, l’enfer le comblera le jour de la résurrection !
    Les algériens immortels ne sont pas concernés par ces verdicts.




    0



    0
    ALGERIEN
    4 septembre 2013 - 13 h 37 min

    je ne sais pas s’ils nous
    je ne sais pas s’ils nous prennent pour des cons, je suis convaincu qu’il n’y a pas et qu’il n’y aura jamais un mandat d’arrêt contre Khellil et sa famille,
    Mais ce que je sais par exemple, c’est que dans 10 and on va avoir un président de la république qui s’appel fakhamatouhou chakib Khellil, et lui aussi il va avoir 3 mandat et vu qu’il est déjà vieux, il va se battre et nous faire chi… pour un 4eme mandat. comme ça ils vont pouvoir vider les caisses se pauvres pays qui n’a malheureusement pas eu la chance d’enfanter des hommes pour le défendre.




    0



    0
    walho
    4 septembre 2013 - 12 h 40 min

    Un juge condamna un voleur de
    Un juge condamna un voleur de foin à deux ans de prison ferme et un comptable indélicat qui a détourné un milliard de centimes à un an de prison avec sursis. Le voleur de foin demanda au magistrat le pourquoi du comment d’un tel jugement . Et ce dernier de lui répondre – Tu crois que le juge mange du foin ? Moralité : plus le vol est gros , plus la peine est légère , car chacun y trouve son compte .




    0



    0
    un homme libre
    4 septembre 2013 - 11 h 50 min

    En Algérie, vaut mieux être
    En Algérie, vaut mieux être voleur et corrompu que d’être un homme libre et d’avoir des opinions.
    Des politiques, des militaires, des magistrats, …. Sont sans courage, sans valeurs et sans honneur… l’histoire vous rattrapera et vous rappellera qu’un moment donné, vous avez fait preuve de lâcheté et d’opportunisme (démissionné pour manifester son opposition par exemple…) …..
    La justice Algérienne lance des mandats d’arrêts contre ceux qui ont quelques choses à dire et rien contre ceux qui dilapident les biens de la nation.
    Messieurs les pseudo-politiques et les béni oui-oui de notre parlement, la politique est une vocation / métier pour les hommes libres.




    0



    0
    Anonyme
    4 septembre 2013 - 10 h 39 min

    pourquoi aller chercher trés
    pourquoi aller chercher trés loin alors que son parrain le cerveau est a porter de mains chakib est l’éxecuteur des ordres de bouteflika lui décide et ordonne et chakib éxécute




    0



    0
    vrirouche
    4 septembre 2013 - 10 h 30 min

    Dick Cheney – Halliberton
    Dick Cheney – Halliberton (orthographe ?!) peut le protéger et
    son parrain étant toujours de ce monde encore plus ! Pour moins que ce qu’il a traficoter et engranger de dollars, de valeureux
    algériens ont été éliminés à Madrid et Francfort (souvenirs
    souvenirs…..)




    0



    0
    zarzor
    4 septembre 2013 - 9 h 32 min

    تهويد؟ الإفلاس :هذا هو المصير
    تهويد؟ الإفلاس :هذا هو المصير الذي ينتظر الجزائر

    Par djamal (non vérifié) | 4. septembre 2013 – 9:47

    salam djamal . exact!




    0



    0
    djamal
    4 septembre 2013 - 8 h 47 min

    Ne vous en faites pas
    Ne vous en faites pas « Nenuphar », il n y a qu’une chose qui viendra a bout de cette equipe de grabataires, c’est la sélection naturelle, la biologie, et pour leur grand dam, cà, ils ne peuvent rien faire.Donc faute d’un peuple debout,de vrais nationalistes, attendons…




    0



    0
    Anonyme
    4 septembre 2013 - 7 h 52 min

    Les chacals ne se mangent pas
    Les chacals ne se mangent pas entre eux, sinon comment voulez-vous que la justice algérienne émette un mandat d’arrêt international contre un homme qui s’est servi mais aussi a pris soin de servir son entourage pour bien se prémunir contre toute mauvaise surprise. Le pétrole a enfanté des prédateurs inconscients de la loi divine.




    0



    0
    laiid baiid
    4 septembre 2013 - 7 h 50 min

    Tout le monde sait que rien
    Tout le monde sait que rien ne pourrait arriver à Khelil and co tant que Le clan est au pouvoir…
    Même pas de la justice Italienne qui a su faire du « bruit »pour réintégrer sa place en Algérie,car « on » voulait l’exclure des marchés juteux..(Car certains n’ont pas eu leur part).
    Cette affaire pourtant réelle n’a été qu’un rappel à l’ordre.
    Dès que Sonatrach avait signé un nouveau contrat, récemment avec les Italiens,tout a été arrêté…,Tout baigne,le nouveau Cardinal reprend la main.




    0



    0
    Sabeur C
    4 septembre 2013 - 2 h 24 min

    Il y a eu arrangement tout
    Il y a eu arrangement tout simplement. A votre avis au détriment de qui?

    Le reste est assez facile à comprendre vu la conjoncture. Afhem yal fahem




    0



    0
    selecto
    3 septembre 2013 - 21 h 51 min

    On n’attend rien de la
    On n’attend rien de la justice qui avait blanchit les fils de M.S et T.B.




    0



    0
    zarzor
    3 septembre 2013 - 21 h 07 min

    ما هوالبلاد الذي ينتج
    ما هوالبلاد الذي ينتج الأرستقراطيين




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    3 septembre 2013 - 21 h 06 min

    Interpol ne recherche pas la
    Interpol ne recherche pas la famille Khelil…On dirait que le gouvernement algérien ne veut pas arreter Chakib Khelil car trop des proches du Président Boutefika sont complices…Ou alors je me trompe..?




    0



    0
    Anonyme
    3 septembre 2013 - 20 h 52 min

    Ils ont tout simplement
    Ils ont tout simplement oublié de poster ce fameux sésame international.




    0



    0
    Nenuphar
    3 septembre 2013 - 20 h 28 min

    Faut pas chercher d’autre
    Faut pas chercher d’autre explication. Entre rapaces on ne se bouffe pas ou encore : « je te tiens, tu me tiens par la barbichette … »
    La justice, mérite-elle d’être nommée ainsi puisqu’elle est incapable de dire la vérité et encore moins de pourchasser les criminels, se décrédibilise en tentant de faire passer des vessies pour des lanternes. Les algériens ne sont pas dupes.
    Mince alors mais dans ce pays, décidément rien ne va !
    La corruption bat son plein, les passes-droits sont légion, les injustices flagrantes, la misère criarde, la diplomatie amorphe et la voix de l’Algérie est aphone.
    S’y ajout que la constitution est bafouée chaque jour, jhar fi nhar et que les partis, les personnalités (zaâma !) politiques, englobant ministres, députés et « hauts » membres de « hautes » instances, sont muets et transis de peur à la seule idée de demander l’application de la loi fondamentale. Ils ont même peur d’un hémiplégique et de son fréro qui en dépit de sa non existence en tant qu’élu ou de nommer, fait la pluie et le beau temps en catimini, tel un marionnettiste à tirer des ficelles avec quelques nouveaux colons qui dépècent, jour après jour ce qui reste de ripoublique.
    Non madame, entre gros bonnets, on se sert les coudes pour mieux défendre leurs prérogatives et leur clan. Le peuple n’a qu’à aller voir ailleurs ou encore, il est à souhaiter, donner y compris par la force, un grand coup de balai pour mettre ces ordures dans le caniveau.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.