La mafia des généreux

Par M. Aït Amara – L’auto-interview que Hichem Aboud s’est accordée à lui-même a un seul mérite : celui de certifier tout ce qu’Algeriepatriotique a écrit sur lui. Il confirme qu’il est l’objet d’une interdiction de sortie du territoire national ; qu’il a, malgré cette interdiction, quitté le pays ; qu’il est de connivence avec Anouar Malek qui a chargé ses proches de l’héberger chez lui près de Tébessa avant de lui faire traverser la frontière clandestinement ; qu’il a bel et bien porté plainte contre son propre pays auprès d’institutions étrangères et que, donc, les deux courriers signés de sa main et publiés par notre site sont authentiques. En théorie, nous devrions remercier cet énergumène de prouver à nos lecteurs qu’Algeriepatriotique veille à vérifier l’exactitude de ses informations avec une jalouse précaution. On eût pu prendre les choses avec humour, néanmoins, si le comportement néfaste de ce crieur, rapatrié par de bienveillants mécènes disposant de l’argent public comme si c’était le leur, pour exercer sa fonction de pleurard à plein temps, ne trahissait pas une décadence lamentable de l’Etat. Car dans cette affaire qui frise le ridicule, comme dans beaucoup d’autres, c’est l’Etat qui est à blâmer. Mais existe-t-il encore, cet Etat ? «Je suis sorti sans être inquiété le moins du monde», s’enorgueillit le fugitif qui s’en est allé rejoindre les extrémistes du FIS en Suisse, avec lesquels, incubé par la justice helvétique et couvé par des ONG qui – cela va de soi – ne nous veulent que du bien, il doit certainement s’atteler à préparer, en ce moment même, un nouveau coup tordu. Et pendant que le gouvernement est aphone, que les partis du pouvoir s'automutilent, que l’opposition ronronne, que le peuple ne s’étonne même plus de cette apathie devenue normale et que les patriotes bilieux multiplient vainement les mises en garde avant que le bateau ne coule, le capitaine et ses lieutenants refusent de faire une abattée volontaire pour l’éloigner d’une tempête qui s’approche dangereusement.
M. A.-A.

Comment (13)

    Débuter en Bourse
    17 avril 2014 - 0 h 38 min

    Je me permet de vous
    Je me permet de vous feliciter, c est un plaisir de vous suivre
    Débuter en Bourse http://eua.kr/dQR




    0



    0
    djamal
    6 septembre 2013 - 6 h 47 min

    Déchirons nous sur la toile
    Déchirons nous sur la toile mes frères,Déchirons nous, pendant que les mêmes phalanges se remplissent les poches et le pauvre navire Algérie donne de la gîte et commence à couler, et se trouve enfermé et prisonnier de frontières sujettes à conflits.Le réveil sera brutal!




    0



    0
    laiid baiid
    6 septembre 2013 - 6 h 44 min

    COMBIEN DE HICHEM ABOUD
    COMBIEN DE HICHEM ABOUD « AGENT DOUBLE » AVONS NOUS AU SOMMET DE L’ETAT????
    LES SOIT DISANT PARTIS POURRITIQUES ATTENDENT LES ELECTIONS POUR SE MANIFESTER ET RECEVOIR LEURS OBOLES POUR DISPERSER LE PEUPLE…COMME VOUS LE DITES BIEN « WLAD EL KELBA GA3 KLAB ».
    ALLAH YERHAM ERRIDJAL.




    0



    0
    Anonyme
    5 septembre 2013 - 19 h 56 min

    Tout est possible et pauvre
    Tout est possible et pauvre Sellel qui de bonne volonté tente le changement mais déjà le couac toucher les pontes rétractables bénéficiant du décret présidentiel qui fait d eux des aristocrates et qui considèrent que l instruction du PM ne les concernent plus et qu ils sont nommés par le Président donc dépendant du président …le PM. Ne. Géré que la plèbe …Ll




    0



    0
    curieux
    5 septembre 2013 - 17 h 52 min

    et pendant ce temps que fait
    et pendant ce temps que fait le DRS qui a un œil sur tout(et surtout un œil sur rien)




    0



    0
    chemlal
    5 septembre 2013 - 17 h 35 min

    LES « DIRIGEANTS » algériens
    LES « DIRIGEANTS » algériens ont l’art et la maniérè de créer la diversion, sur des sujets mineurs, sans grande importances
    afin de nous faire oublier les problèmes cruciaux d’ actualité, a savoir, la longue maladie du président, qui bloque toute initiative, les affaires de corruption, dont celle de Sonatrach. Ils nous prennent pour des moins que rien,
    auxquels, il suffit de jeter un petit »os » pour nous occuper.Il se trompent, la majorité du peuple comprend fort bien que nous sommes dirigé par une mafia au sens propre du mot.




    0



    0
    Anonyme
    5 septembre 2013 - 14 h 46 min

    Bled miki, houkouma Disney…
    Bled miki, houkouma Disney… On perd du temps à poursuivre un semblant journaliste qu’à juste écrit « Boutef est malade, c’est la vérité ». Attention, je ne le défends pas loin de là, ces mains sont surement plein de sang d’algériens, nous n’oublions pas qu’il était commandant à la DRS. Mais, le gouvernement laisse filet Bedjaoui et Khelil avec 46 milliards de dollars d’algériens.




    0



    0
    ASMA .KY
    5 septembre 2013 - 14 h 17 min

    C’est étonnant qu’un ex
    C’est étonnant qu’un ex officier de l’armée,ayant occupé des responsabilités mitoyennes à de puissants généraux (…)crie à l’infamie alors qu’l a été un instrument majeur de la répression sur les enfants d’Algérie.




    0



    0
    mimou
    5 septembre 2013 - 14 h 00 min

    Au lieu de vous acharnez sur
    Au lieu de vous acharnez sur quelqu’un qui dit des bêtises qui ne changerons absolument rien des ce pays corrompu du président jusqu’au hyat, concentrez-vous sur ce qui se passe dans le sommet, faites des enquêtes comme des vrais journalistes. Pour ce qui est de Abboud, et sachez que je ne défends pas la personne car WLAD EL KALBA GA3 KLAB, mais il a eu l’audace de montrer une copie de son passeport sur le net avec des cachets émis à la sortie par la PAF, et il n’est pas passé par la Tunisie.
    Une dernière chose, une fois un de mes amis c’est disputer avec un marocain sur le net, mon ami lui à dit, vous, si vous parlez, vous mourrez, alors le marocain lui dit, vous, vous parlez jusqu’à ce que vous mourrez, vous ne changerez rien, ils vont continuer à vous piétiner comme des cafards.
    C’est a ça qu’on est rendu, malheureusement.




    0



    0
    Abou Stroff
    5 septembre 2013 - 13 h 13 min

    « pendant que le gouvernement
    « pendant que le gouvernement est aphone, que les partis du pouvoir s’automutilent, que l’opposition ronronne, que le peuple ne s’étonne même plus de cette apathie devenue normale et que les patriotes bilieux multiplient vainement les mises en garde avant que le bateau ne coule, le capitaine et ses lieutenants refusent de faire une abattée volontaire pour l’éloigner d’une tempête qui s’approche dangereusement. » voila le vrai problème sur lequel vous devez porter votre éclairage. le reste (en particulier le cas h. aboud), tout le reste n’est que diversion puérile. faites vous de la diversion sans le savoir (comme monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir?




    0



    0
    citoyen
    5 septembre 2013 - 13 h 06 min

    -et comme par hazard aucun
    -et comme par hazard aucun commentaire sur cet article. et bien je confirme que ce hichem aboud n’est autre qu’un harki. puisqu’il s’est fait remarqué déjà en accusant un patriote de meurtier. aar alik ya hichem, tu accuses sidek d’assassin et ou ? devant un juge français !!!! un colonialiste !!!! un grand honteux qui, certainement c’est un déscendant d’un collaborateur nazi. aar ali ya hichem tu te plies devant tes anciens maitres à toi et tes parents. tu as sali toute ta liniée parentale. aar aalik aar aalik. tu ne mérité que le rang de HARKI.




    0



    0
    Contre coups-d'etat
    5 septembre 2013 - 13 h 04 min

    Je ne commente pas votre
    Je ne commente pas votre attaque contre Hicham Abboud parce qu’il était un agent du system avant de devenir celui de la France donc c’est juste une guerre de clans ou le peuple n’a rien a gagner de tout cela. mais la ou je veux revenir c est quand vous dites  » incubé par la justice helvétique et couvé par des ONG qui – cela va de soi – ne nous veulent que du bien »
    Personne ne dit que ces ONG ne nous veulent que du bien mais la ou vous ne vouliez pas regarder c est pourquoi ces opposants politiques arrive a fuir leur pays pour d’autres cieux juste parce que dans leur pays il na pas de justice impartiale et INDEPENDANTE et ceci c’est la clef pour comprendre tout ce qui se déroule en Algérie depuis 1962 et même avant .
    Dans un pays ou il na ya jamais eu de justice indépendante conséquente d’une véritable démocratie transparente, Toute analyse de n importe quelle action juridique est discutable car soumise aux multiples calculs d’intérêts politiciens et clans ou courants dominants du moment.
    L’épisode de Hicham Abboud est l’une des manifestations flagrante du jeux trouble politique de ceux qui nous gouverne comme des centaines d’autres affaires ayant passés et qui vont arriver.
    Et le jour ou le peuple dira son mot et imposera sa démocratie, toutes ces affaires vont êtres comprises résolus et pourquoi pas ne nous battrons pas tous ensemble pour que cet objectif de pays libre et réellement indépendant verra le jour sur notre sol . Amine.




    0



    0
    memona
    5 septembre 2013 - 12 h 47 min

    bouteflika doit déclarer
    bouteflika doit déclarer forfait !!!!il est malade !il est malade !!le peuple algérien ne lui veut pas de mal mais il faut qu’il décroche et que d’autres jeunes prennent sa place surtout pas belkhadem et celui qui a pris sa place que cesoit des gens cultivés et diplomés qui se presentent il doit pas en manquer dans le pays




    0



    0

Les commentaires sont fermés.