Des instructions ont été données par l’entourage du président Bouteflika pour faire la promotion de son bilan

Quatrième mandat ou pas, les réseaux de soutien du président Bouteflika s’activent. Selon une source bien informée, des instructions ont été données par l’entourage du chef de l’Etat d’user de tous les moyens pour faire la promotion de «son» bilan des quinze dernières années. Autrement dit, tirer ce qu’il y a de plus positif de ses trois mandats et lui assurer une large diffusion. Ces instructions ont été adressées notamment aux ministères pour «faire travailler leurs réseaux médiatiques» afin de «vulgariser et de faire connaître au grand public les grandes réalisations du président Bouteflika. Entretiens, reportages, portraits, tout sera bon pour redorer le blason d’un chef d’Etat malade, à mobilité réduite. Son éloignement du terrain contraint ainsi ses «promoteurs» à recourir à des moyens de substitution. Et c’est selon toute vraisemblance aux membres du gouvernement de combler ce vide et de donner l’impression aux Algériens que tout va bien. Ses soutiens, qui veulent au mieux son maintien pour un nouveau mandat (qui dépendra assurément de l’évolution de son état de santé) et au pire placer un «clone» qui aura comme fer de lance un bilan scintillant de son mentor, le président Bouteflika. Il est ainsi attendu que les membres du gouvernement entretiennent une présence médiatique très dense et multiplient leurs sorties sur le terrain pour tenter de mettre du mouvement dans le statu quo. On assistera ainsi à une avalanche de données, chiffrées notamment, sur tout ce qui a été (théoriquement) fait durant le règne de Bouteflika. Ce travail «gouvernemental», qui vise à requinquer l’image d’un président amorphe et diminué, s’étendra à d’autres institutions et rouages de l’Etat qui sont appelés à recréer une «dynamique» autour du chef de l’Etat et lui «reconstituer» une popularité basée sur la reconnaissance des «énormes efforts» consentis au cours des quinze années qu’il a passées à la tête de l’Etat. Et aussi poser l’impératif du «parachèvement de son œuvre salutaire» pour «la refondation de l’Etat et la poursuite du développement du pays dans un climat de stabilité et de paix». Les porte-voix de la réconciliation nationale vont réoccuper la scène publique dans les toutes prochaines semaines pour louer les «grands exploits» du chef de l’Etat qui, pour eux, «reste l’homme de la situation». Le milieu des affairistes est également instruit pour mettre la main à la poche pour les besoins matériels et financiers de ce qui s’apparente à une «grande opération de lifting du chef de l’Etat» à travers, bien sûr, «ses réalisations». Mais l’exercice s’annonce rude surtout que face au peu de réalisations dont peuvent se targuer les soutiens du Président, il y a des montagnes d’œuvres inachevées ou pas du tout entamées, et de problèmes irrésolus dans lesquels se débattent les Algériens dans leur majorité. De la santé à l’éducation, en passant par l’économie et la justice, l’Algérie du point de vue de la grande majorité des Algériens a fait un grand bond en arrière. Un recul historique qui met le pays dans une situation fragile et dangereuse à tout point de vue. Et à six mois de la présidentielle – qui aura lieu du point de vue constitutionnel la première semaine du mois d’avril 2014 –, le jeu électoral semble déjà verrouillé.
Sonia B.
 

Comment (56)

    Inspektor TAHAR
    27 septembre 2013 - 7 h 59 min

    Des instructions ont été
    Des instructions ont été données par l’entourage du président Bouteflika pour faire la promotion de son bilan…SVP priere de ne pas oublier dans la promotion de son bilan, les milliards de dollars et Euros du peuple voles dans le system de corruptionet et surtout l impunite des voleurs…Good luckdans la construction de ce fameux bilan va surement nous epater avec l analyse cout/benefice depuis son installation a la Presidence de notre beau et cher pays




    0



    0
    Salamya
    25 septembre 2013 - 23 h 11 min

    OUI, je n’arrive pas à
    OUI, je n’arrive pas à comprendre comment un président qui est trop fatigué pour un Conseil des ministres de quelques heures voire de moins d’une heure dans certains cas puisse rempiler pour un autre mandat. A trop vouloir s’accrocher au pouvoir, on finit toujours par perdre tout pouvoir. Cette fatigue pour nous Algériens très fétichistes sonne comme une preuve de trop qu’un autre mandat ne pourra qu’être de trop, Tab Djenanan,avait dit en 2011 à Sétif




    0



    0
    Ali
    25 septembre 2013 - 14 h 45 min

    La réunion du Conseil des
    La réunion du Conseil des ministres annoncée par des médias pour ce mercredi à 15h00 a été annulée à la dernière minute, selon des sources concordantes qui ont confirmé l’information. La source avance « une fatigue » du Président Bouteflika, ayant empêché la tenue de cet important rendez-vous.
    ya hachmou ya jma3a
    On ne se remet jamais d’une hémiplégie et d’un AVC de cette ampleur. Laissez l’homme prendre sa retraite et aller se reposer. Il n’y aura jamais de conseil des ministres tant
    que Bouteflika est encore président. L’Algérie restera paralysé et vous en êtes responsables, responsable devant le peuple et les prochaines institutions qui ne manqueront pas de vous mettre devant vos responsabilités.




    0



    0
    Anonyme
    25 septembre 2013 - 14 h 32 min

    Algérie – L’état de santé de
    Algérie – L’état de santé de Bouteflika l’empêche encore de tenir un conseil des ministres

    Mais de qui se moque t-on. Les trois Saïd ont dit que Bouteflika allait tenir un conseil des ministre aujourd’hui, le 25 septembre 2013. Les trois Saïd n’ont pas un copain medecin pour leur dire que l’on se remet pas d’un AVC qui a provoqué une hémiplégie. La medecine n’est pas si avancée et elle ne fait pas de miracles non plus. Le président doit se retirer pour nous épargner des images télévisé pitoyables qui font de l’Algérie un pays paralysé sans volonté d’appliquer la loi qu’est celle de l’Application de l’article 88.
    Le président ne voit presque plus.
    Le président perdu la motricité de ses membres.
    Le président a perdu ses fonctions cognitives.
    Arretez de vous moquer du peuple et de ridiculiser l’Algérie dans le monde entier.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    25 septembre 2013 - 13 h 49 min

    @ 00213. il y a deux types de
    @ 00213. il y a deux types de cécité sur terre, les aveugles de la vue et les aveugles de la vie?. cette parasite de ces brébis galeuses chacun fait ses exposés et critiques, il y a beaucoup de gens hypocrites expriment pour des frustrations personnelles inspiré des déboires qu´il ont personnellement connus pour ne pas avoir obtenu un privilége ou une parcelle de pouvoir!! comme un chef de parti politique plein de traitrise, qui la méchanceté dans son coeur plein de jalousie et qui respire la haine? ces faux opposants pour manipuler,les naifs et faire de la propagande anti nationale (…)




    0



    0
    Anonyme
    25 septembre 2013 - 13 h 30 min

    @raselkhit (non vérifié) |
    @raselkhit (non vérifié) | 25. septembre 2013 – 10:21
    Oui, comme vous dites, nous les analphabètes politiques, nous les ignares, nous qui ne savons pas ce que veut dire le respect des autres, nous autres, nous ne voulons pas que l’Algérie soit menée par un malade hémiplégique dépourvu de fonctions cognitives et son clan de la tlemçanno-maroquite.
    Vous les merveilleux, les plus instruits, vous qui savez réfléchir après une longue expérience de gérance de maisons à Oujda, vous qui savez prendre et cueillir les fruits de la révolution sans jamais l’avoir fait, nous vous avons trop supporté.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.