Air Algérie lourdement condamnée par un tribunal français

Le Conseil de prud’hommes de Bobigny vient de prononcer une lourde condamnation contre la compagnie nationale Air Algérie, dans l’affaire opposant cette dernière à un de ses agents parisiens, employé au fret de Roissy, objet d’un «licenciement arbitraire». D’après l’énoncé du jugement dont nous détenons une copie, Air Algérie est tout simplement tenue de réintégrer l’agent en question, du nom de Chérif Mekidèche, suspendu de ses fonctions depuis cinq années, et même à lui payer des dommages et intérêts pour le traitement qui lui est infligé. La compagnie doit, en effet, verser au concerné en tout 22 000 euros au titre des préjudices, dommages et intérêts. En sus, le tribunal condamne la compagnie à afficher le jugement dans ses locaux à Paris et à Roissy. La section syndicale de la compagnie avait, à plusieurs reprises, mis en garde sa direction contre le licenciement de l’employé en question et ses conséquences sur les finances de la représentation, mais visiblement en vain. «Le prononcé du tribunal a été d’une grande sévérité contre Air Algérie à propos du traitement infligé à notre ami Chérif Mekidèche. Nous avions expliqué en juillet 2012 qu’aucune charge n’avait été retenue contre lui et nous enjoignions à la compagnie d’établir un dialogue. Nous n’avons pas été entendus et encore moins écoutés», dénonce le syndicat affilié à la CFE-CGC, pointant «une affaire mal gérée qui va coûter très cher à la compagnie». Le syndicat ne compte pas en rester là, puisqu’une action en justice sera intentée contre ceux qu’il considère comme «les auteurs du complot» contre l’agent licencié de manière, insiste-t-il, abusive. «Des surprises attendent les auteurs du complot contre Chérif Mekidèche. L’affaire va se poursuivre sur un autre terrain judiciaire et le doyen des juges s’en occupe. Certains intouchables vont se rendre compte qu’une immunité n’est pas suffisante. La justice est lente, mais elle ne s’est pas trompée», promet la représentation syndicale parisienne de la compagnie.
Amine Sadek
 

Comment (24)

    NASSER
    28 septembre 2013 - 19 h 08 min

    22.000 Euros? Lourdement
    22.000 Euros? Lourdement sanctionnée? Pas du tout!
    Ce n’est même pas le salaire annuel d’un cadre débutant.




    0



    0
    anti - RCD
    28 septembre 2013 - 18 h 54 min

    (guelek)le droit est rendu?
    (guelek)le droit est rendu? wachmen droit? (melahitou ou bakharlou)on avait bombardé Mekidéche a la somme de 22.000 euros au titre des préjudices de dommages et intérets, pour la justice francaise c´est un réglement de compte entre indigéne. on ne pourait plus dire que les francais n´aimait pas les algeriens (nous les indigénes naifs). c´était la réponse des hommes de la justice francaise et maintenant que nous sommes tous unis tous fréres (blancs,basanés,noirs,jaunes…ect) prés a nous battre contre les compagnies étrangéres. larguez si vous pouvez!. ceux qui pensent que la france veut du bien pour les algeriens vivent sur une planéte qui n´existe pas?. le colonialisme francais ne peut par sa qualité intrinséque d´agresseur criminel et de transgresseur être un allié,un ami ou un tuteur.




    0



    0
    mohand oukaci
    28 septembre 2013 - 14 h 20 min

    Et vous savez qui est
    Et vous savez qui est l’avocat d’Air Algérie? Un ancien employé du consulat incompétent expert en racket des pauvres clandestins. Il leur demande 8.000 euros et ne répond même plus au téléphone. Vous êtes journalistes, faites lui un test et vous verrez.




    0



    0
    selecto
    28 septembre 2013 - 13 h 39 min

    Que les associations ou
    Que les associations ou citoyens qui voudront poursuivre ces responsables-escrocs demanderont les copies originaux des jugements directement au Tribunaux et non pas aux ministères de tutelle comme dans le cas du Centre culturel algérien qui est le MAE,on sait jamais…
    Un grand bravo à notre compatriote Omar Ait mokhtar.




    0



    0
    Anonyme
    28 septembre 2013 - 9 h 30 min

    Attendons voir la réaction
    Attendons voir la réaction des agents contractuels recrutes sous contrat français et qui subissent maintes humiliations pour garder leurs postes des supposes responsables pour quitter et laisser la place à des fils de responsables d Alger qui y s y casent car des rates …actuellement ces postes normalement pour es enfants de la communautés sont à 60 % squates par les fils de la nomenclature
    Que nous arrive t il ? Pourquoi ne nous révoltons pas ? Que fontt les associations ?




    0



    0
    Omar AIT MOKHTAR
    28 septembre 2013 - 6 h 21 min

    Air Algérie story
    Le MCAF a

    Air Algérie story
    Le MCAF a tiré la sonnette d’alarme sur la mauvaise gestion de cette entreprise publique depuis longtemps ! Nous avons réclamé un débat et un audit d’Air Algérie et de même chez l,ENTVM. Le premier Ministre Sellal est interpelé à ce sujet, à ce jour, nous n’avons aucune réponse.
    Mis à part le prix exorbitant du billet d’avion, il y a bien une corruption morale et une arnaque!!! le recrutement, la formation, la construction du nouveau siège où le tribunal d’arbitrage international de Paris est saisi par l’entreprise canadienne qui devait construire ladite siège !!! Le MCAF est en possession de documents secrets dans ces affaire, mis à notre disposition par des syndicalistes patriotes de cette compagnie aérienne qui devait être le fleuron de notre pays! Hélas, elle est devenue une boutique familiale…Que fait le fils à el hadj mohammed Raouraoua à Nice, le fils fils à Aboudjerra soltani à Alicante… les algériennes et algériens en particuliers les membres de la communauté algérienne de l’étranger sont arnaqués et humiliés !!! un Paris/Alger à plus de 800€ !! Impossible de trouver une place Oran/Alger …dans cette affaire Mikideche, maintenant que la justice est rendue, qui est responsable du trafique dans transport des dépouilles mortuaires ??? On veut que toute la lumière soit faite !!!! On veut la vérité et des sanctions !!!!On ne vous laissera pas piller ce pays pour lequel se sont sacrifiés plus 1,5 millions de martyrs!!! il y a une fin à tout !!!
    Pour le MCAF, le coordinateur
    Omar Ait mokhtar




    0



    0
    salim
    28 septembre 2013 - 2 h 39 min

    Qui est cet incompétent qui a
    Qui est cet incompétent qui a prit cette décision sachant qu’il va perdre au tribunal en cas de plainte.

    C’est le propre de certains de nos responsables « Nif ou lakhsara ».

    Mais le revers de la médaille, c’est la qualité d’un mauvais gestionnaire.

    Normalement les frais à débourser à l’agent licencié doivent être payés par celui qui a prit cette malheureuse décision.

    Il y a faute professionnelle, qu’il assume.

    Y en a marre de l’impunité des responsables qui se comportent comme des nababs alors qu’ils ne sont de des gestionnaires d’un bien public.

    Et la société n’a pas à payer pour leurs erreurs.

    Qu’ils assument, ainsi à l’avenir ne prendra une responsabilité que celui qui se sent à la hauteur pour l’assumer.

    Et si Air Algérie paie, c’est qu’ils y a certains qui veulent que la gabegie et la dilapidation continuent.

    D’ici peu il y aura d’autres Chekib Khelil et d’autre Khelifa.




    0



    0
    NASSER
    27 septembre 2013 - 22 h 07 min

    C’EST UNE CULTURE des
    C’EST UNE CULTURE des incompétents en Algérie que de licencier abusivement des travailleurs.
    Je l’avais moi-même été durant trois années (les années 90). « rouh techki » m’avait dit le directeur. J’avais obtenu gain de cause par la justice: réintégration avec paiement de 26 millions de cts. Le directeur n’avait jamais été inquiété (au contraire). Le fonds de participation, le ministre, le premier ministre que j’avais saisi par des requêtes s’en foutaient royalement!




    0



    0
    Horizon
    27 septembre 2013 - 21 h 13 min

    De l’employer Algérien le
    De l’employer Algérien le tribunal français n’a que faire de lui.
    Ils utilisent cette opportunités pour atteindre l’Algérie et nous même le peuple Algériens pour nous porter un coup sur nos personnes aux yeux des français et de tous ceux qui liront cette condamnation .
    Façon de s’ingérer a nos affaires intérieur .
    Ont appelle cela la nostalgie du colon.
    Mai c’est mal connaitre les Algériens et Algériennes sur les effets boomerangs qui ricocheront le moment opportuns .




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    27 septembre 2013 - 20 h 32 min

    Je n’aime pas Air Algérie
    Je n’aime pas Air Algérie plutôt le personnel de l’agence(En France)
    Par contre, je me suis promis d’en coincer un particulièrement(…) Il y a des choses qui ne se font pas.




    0



    0
    massinissa
    27 septembre 2013 - 19 h 42 min

    ceci est du à l’incompétence
    ceci est du à l’incompétence des responsables d’Air Algérie…ni plus ni moins




    0



    0
    abdelkader wahrani
    27 septembre 2013 - 19 h 27 min

    ya hesrah… on aime pas les
    ya hesrah… on aime pas les indigénes? ni mekidéche ni air algerie? si s´était air france, 500 jusqu´a 1000 euros pas plus?. CFE-CGC, pour la publicité? c´est un jugement entre indigénes. l´ouvrier indigéne et la compagnie air algerie (Air loubiya)des indigénes. aller versé a Mekidéche 22.000 euros?. (…)




    0



    0
    Nenuphar
    27 septembre 2013 - 18 h 59 min

    Le droit est rendu au vu d’un
    Le droit est rendu au vu d’un dossier et pas à la tête du client comme souvent en Algérie.

    .

    L’affiliation de la victime à CFE-CGC montre qu’il est cadre et qu’à ce titre il a été maltraité tel un algérien au bled, comme sont traités les algériens qui n’ont le droit que de se la boucler.

    .

    Ceux qui appellent à une réaction des autorités algériennes, comme si ces autorités existaient ou avaient une once de crédit, feraient mieux de s’abstenir de perdre leur salive et leur crédit car, les autorités ne feront rien pour la bonne et seule raison qu’elles n’auront aucun droit de regard sur les décisions de justice d’un état souverain tel que la France. Des décisions de justice, en Algérie, sont rendues au gré des copinages et des accointances avec les « autorités » par le fait du « prince » et pas par la rigueur de la loi.

    .

    Pour conclure, Air Algérie tout comme certains consulats, gangrénés par des incompétents, fils et filles de, se croient en Algérie, à l’abri des protections de leurs parrains, parents et/ou alliés. Ils se trompent, car ils démontrent leur incompétence à vouloir faire ce qu’il ne faut pas et retour de bâton, la compagnie qui les emploie, est condamnée. Elle est condamnée à la double peine, celle de devoir recruter des incompétents et par la justice à cause justement de ces bras cassés qui se la jouent intouchables. Ils et elle sont tombés sur un os.




    0



    0
    Anonyme
    27 septembre 2013 - 16 h 17 min

    22 000 Euros , c’est pas
    22 000 Euros , c’est pas méchant
    de Marque de la Compagnie , elle n’en a pas ;
    l’Immunité dont bénéficient ces comploteurs se mesurera à la réaction de la compagnie si jamais ,il y a r&action;




    0



    0
    RAIS
    27 septembre 2013 - 15 h 22 min

    OH!OH! ceci est une version
    OH!OH! ceci est une version du syndicat et du salarié attendons la version d’Air Algérie avant de lui tomber dessus.




    0



    0
    air machin
    27 septembre 2013 - 14 h 47 min

    air couscous pour une fois
    air couscous pour une fois qu’elle a faire a une vraie justice dur dur la culture sans tracteur une bonne leçon pour les leches-bottes qui gérent cette maudite compagnie de voleurs ils volent ils rackettes les immigrés bien fait




    0



    0
    Badisus
    27 septembre 2013 - 14 h 28 min

    Bien fait pour la Compagnie.
    Bien fait pour la Compagnie.




    0



    0
    Anonyme
    27 septembre 2013 - 13 h 14 min

    IL AURAI DU S’ADRESSER A
    IL AURAI DU S’ADRESSER A SIDHOUM (pas le javel moussant) ugta




    0



    0
    maleh
    27 septembre 2013 - 12 h 52 min

    الدعوة خابزة
    الدعوة خابزة




    0



    0
    Brahim Haddou
    27 septembre 2013 - 12 h 46 min

    et les compagnies aériennes
    et les compagnies aériennes occidentales qui empêchent des membres d’associations de prendre leur avion pour aller rencontrer les palestiniens, sur ordre d’israel. les autorités algériennes devront à l’avenir riposter en condamanant ces compagnies aériennes pour leur refus de laisser embarquer les gens voulant se rendre en palestinie, alors qu’ils ont payés leur billet.




    0



    0
    Brahim Haddou
    27 septembre 2013 - 12 h 43 min

    Les autorités d’Alger doivent
    Les autorités d’Alger doivent réagir face à cette condamnation à tort d’Air Algérie par la justice française qui une fois de plus fourre son nez dans ce qui ne lui regarde pas. Malheureusement, c’est sans compter sur des mentalités de petits parvenus aux esprits colonisés, qui portent cette affaire devant un tribunal français, alors que cela doit se régler en Algérie.Mais comme ce sont des esprits colonisés, ils croient encore au mythe de l’indépendance de la justice française, alors que cette condamnation d’air Algérie, est une énième preuve que la justice française n’est pas indépendante. Il est évident que cette décision de justice a été dictée dans les sommets de l’état français.




    0



    0
    00213
    27 septembre 2013 - 12 h 26 min

    France, pays sous influence
    France, pays sous influence sioniste qui rétablit la justice…
    .
    Pensez vous qu’un citoyen algérien aurait pu avoir le même degré de droit.
    Il n y a qu’à voir la récente révélation d’un employé de la protection civile (Kadi Fath Allah) muté à Tindouf pour avoir dénoncé des malversations.
    .
    Que dire ?




    0



    0
    Zoro
    27 septembre 2013 - 12 h 17 min

    C’est une bonne leçon a nos
    C’est une bonne leçon a nos dirigeants, mal digérés par l’histoire, vomis par leur peuple, et rejetés par le Bon Dieu.
    La Justice divine saura aussi juger nos dirigeants pour leurs incompétences, vols, abus de pouvoir, tricherie, tromperie, corruption, etc. La liste est longue.




    0



    0
    selecto
    27 septembre 2013 - 12 h 13 min

    Tant que les condamnations se
    Tant que les condamnations se limitent à payer il n ‘ y aura aucun problème car les responsables ne paieront pas un centimes de leurs poches car c’est des protégés et personne ne leur demandera des comptes, c’est le contribuable qui paiera, il y a un autre scandale que la presse nationale n’a pas encore dénoncé c’est les nombreuse condamnations du CENTRE CULTUREL ALGERIEN, la personne morale du CCA n’était pour rien mais c’était son ex directeur qui était avant Yasmina Khadra et qui était par la suite directeur de l’INSTITUT DU MONDE ARABE, qui profitant de son immunité diplomatique et la protection de son ami Ghoualmi Mohamed l’ex ambassadeur escroquerait des personnes étrangères au CCA.

    Une enquête s’impose.

    Il faut que ces responsables soient juger pour qu’ils remboursent au Trésor public l’argent perdu dans ces procès, rien que les CCA avait perdu des centaines de milliers d’€ et FF, les jugements se trouvent au Palais de justice de Paris et au ministère des Affaires étrangères à Alger.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.