Laurent Fabius avoue à demi-mot : «Les terroristes d’Al-Qaïda ont touché de l’argent contre la libération des quatre otages français»

Qui va croire qu’Al-Qaïda libère ses otages sans conditions ? Personne, et encore moins dans l’affaire des quatre Français qui avaient été enlevés par les terroristes d’Aqmi, le 16 septembre 2010 à Arlit, au Niger, et qui ont été libérés mardi. En déclarant qu’aucun «argent public» n’avait été versé pour obtenir la libération des otages, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avoue implicitement que des versements d’argent ont été effectués par Areva, qui a le statut de groupe privé. L'Etat français étant actionnaire majoritaire dans Areva, il n’est pas faux de considérer que c’est la France qui a payé la rançon. Cette version est sérieusement soutenue par les médias. LeMonde.fr se réfère à une source française pour affirmer qu’«une contrepartie de plus d’une vingtaine de millions d’euros a été versée (…). L’argent a été prélevé sur les fonds secrets alloués aux services de renseignement». D’autres médias rapportent qu’une source proche des négociateurs nigériens – qui ont joué le rôle d’intermédiaires avec les terroristes – a précisé que la somme était comprise entre 20 et 25 millions d'euros. Cette thèse est rendue plausible par la protestation de la fille d'un autre otage qui n'a pas été libéré et qui a dénoncé les deux poids deux mesures dans le traitement de cette question, parce que son père, a-t-elle dit, «ne travaille pas chez Areva». L'Union européenne, qui a mis en garde les pays européens contre le paiement de rançons aux groupes de terroristes, devrait donc s'adresser à la France qui, elle, les rémunère à coup de millions d'euros qui leur serviront sans doute à préparer et perpétrer d’autres massacres à long terme, puisque Paris permet à ces criminels de perdurer, de s'armer, de recruter et, en fin de compte, d'enlever d'autres Français pour se faire de nouveau payer. La mise en scène diffusée en direct hier sur toutes les chaînes de télévision françaises montrant le François Hollande tout excité devant cet «exploit», donne sa signification politique à cette opération : faire remonter le président français dans les sondages.
Karim Bouali
 

Comment (8)

    citoyen
    1 novembre 2013 - 9 h 08 min

    quand la classe politique
    quand la classe politique française annonce ou déclare quoi que ce soit, c’est toujous SANS RETENUE et pareille à SALAN ou BIGEARD et DEGAULE. le mansonge est la devise principale. nous le savons et nos parents ont pris acte le 1er NOVEMBRE 1954. gloire aux martyrs de l’algérie.




    0



    0
    algerien
    31 octobre 2013 - 19 h 02 min

    Toujours terrorisme par la
    Toujours terrorisme par la terroristes par si les seuls vrai terroristes sont les régimes occidentaux et russes anssi les régimes dictatorial et criminels du monde arabe qui tous se la réuni = oppression et tyrannie




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    31 octobre 2013 - 18 h 30 min

    La France soutient les
    La France soutient les groupes terroristes et s’en servira et s’en sert déjà contre l’Algérie ! Une guerre de l’ombre qui ne dit pas son nom! d’ailleurs les otages l’ont compris ils n’ont pas voulu faire de déclaration devant le président François hollande « nous avons été manipulé  » voila ce qu’ils déclarent tous…




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    31 octobre 2013 - 16 h 51 min

    Laurent Fabius avoue à
    Laurent Fabius avoue à demi-mot : «Les terroristes d’Al-Qaïda ont touché de l’argent contre la libération des quatre otages français»…La France n a qu a demande aux Quataris et monarchies arabes de payer la rancon…elle ne se mouille pas directement




    0



    0
    00213
    31 octobre 2013 - 12 h 06 min

    Dorénavant, quand un groupe
    Dorénavant, quand un groupe de malfaiteurs (pas forcément terroriste) croisera un français marchant dans les rues d’une ville étrangère.
    Ils verront en faites 5 millions de d’euros déambulés sous leurs yeux…




    0



    0
    Mokhtar
    31 octobre 2013 - 11 h 04 min

    La communauté internationale
    La communauté internationale et le parents des victimes du terrorisme salafiste devraient déposer une plainte contre la France auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU du moment qu’il y’a une résolution en la matière au sein de cet instance et ratifiée notamment par la France de Flamby




    0



    0
    selecto
    31 octobre 2013 - 10 h 28 min

    Voila comment la France
    Voila comment la France finance le terrorisme mais c’est raté pour la remonter dans les sondages pour l’exécutif, c’est même l’inverse qui c’est produit.




    0



    0
    Fouzi
    31 octobre 2013 - 10 h 18 min

    Rien d’etonnant de la part de
    Rien d’etonnant de la part de pourvoyeurs du terrorisme international en Syrie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.