Plusieurs sites électroniques marocains opposés au pouvoir bloqués

Les tirs groupés de la presse marocaine contre l’Algérie laissent penser qu’il existe un certain unanimisme concernant la question du Sahara Occidental. En réalité, la monarchie absolutiste chérifienne contrôle d’une main de maître les médias afin de prévenir tout son de cloche différent et discordant. Les rares voix divergentes sont vite étouffées par le Makhzen et le cabinet noir du roi Mohammed VI. La cabale judiciaire contre le journaliste Ali Anouzla est la preuve la plus édifiante de la volonté du royaume de museler la presse qui doit obéir à une ligne éditoriale formatée pour ne laisser apparaître que les idées qui cadrent avec la version officielle. Ce trublion est présenté comme étant un «terroriste», accusé des pires maux qui menacent le pays. Les autorités marocaines usent de moyens dignes d’une dictature pour arriver à leurs fins. Dès qu’un organe de presse s’éloigne du troupeau, on s’ingénie à l’encercler pour l’y reconduire. Il en est ainsi des journaux électroniques lakome.com et fr.lakome.com qui ont fait les frais de cette politique autoritaire. Les deux sites web sont bloqués depuis deux semaines par Maroc Telecom et Inwi sur l'ensemble du territoire marocain. En bons soldats, ces deux entreprises se sont évertuées à interdire aux Marocains l’accès au site web fr.lakome.info créé le 17 octobre avec un nouveau nom de domaine. Même le site miroir lakome.reflets.info, mis en place par le site français Reflets.info le 17 octobre, n’a pas échappé à la censure. Le site en question, dont Ali Anouzla est l’un des fondateurs, tente tant bien que mal de survivre face aux coups de boutoir des agents makhzenistes qui veulent faire taire toute opposition. Les sujets marocains habitant la capitale Rabat sont même privés de certains services d'Amazon (Instagram, Pinterest, Heroku), eux aussi bloqués sur l'ADSL Maroc Telecom depuis le 19 octobre. Il est bien ardu d’être anticonformiste chez le pays voisin où seule une certaine presse qui accepte de s’adonner au lavage de cerveau de l’opinion publique a voix au chapitre. Les sujets les plus serviles du roi vont jusqu’à avoir recours au chantage économique pour faire courber l’échine des plus récalcitrants. Ces derniers doivent batailler pour se maintenir dans le paysage médiatique marocain. Le Makhzen a la main lourde lorsqu’il s’agit de châtier la presse réfractaire.
Sonia Baker

Comment (6)

    AïnTurk
    2 novembre 2013 - 11 h 23 min

    L’idéologie nauséabonde du
    L’idéologie nauséabonde du peuple soumis du Makhzenistan est le résultat direct du matraquage médiatique mensonger…pour obtenir des sujets serviles et soumis qui croient et pensent ce que leurs maîtres veulent qu’ils pensent et croient il fallait juste leur distiller à l’unisson dans les médias les mêmes mensonges….Le maître du Makhzenistan et ses sbires ont fait main basse sur la CONSCIENCE de ses sujets en chargeant les médias de gaver les sujets de fables et des légendes inventées sur mesure pour les endoctriner et les assujettir. le sujet marocain qui sort du rang et qui se permet de penser et croire autre chose que ce qui est attendu de lui, est un sujet mort et banni.




    0



    0
    Fouzia
    2 novembre 2013 - 5 h 27 min

    Lire cet article sur
    Lire cet article sur LAKOME.FR intitulé  » Sahara Marocain, Le discours de la panique » pour comprendre ce qu’est  »une Monarchie absolutiste allaouite » et l’origine de la peur génétique chez chaque sujet marocain face a ses bourreaux et dont le degré de citoyenneté se mesure au niveau de soumission envers le pseudo descendant de notre Prophete (QSSL).
    Bonne lecture.




    0



    0
    Anonyme
    1 novembre 2013 - 20 h 57 min

    Juste après l’indépendance
    Juste après l’indépendance (1963) C’ toujours ces voisins merdiques qui nous enquiquine avec la fameuse guerre des sables, en 1975 C’ toujours eux à nous emmerder avec la bataille d’Amgala et ces dernières années il (le royaume) pas le peuple (meskine) a tout fait pour nous empoisonner l’existence (soutient au terrorisme, trafic en tout genre aux frontières, inonder le sol Algérien de drogue etc.. etc…) et tout cela pour que l’Algérie rouvre ses frontières et au vu du silence totale de la part du gouvernement Algérien et au vu des prochaines décisions de l’ONU de l’UE sur le sahara occidental, le pauvre roitelet n’a rien trouvé de mieux pour retarder ou saborder ce qui risque de lui arriver (dette extérieure et chomage en hausse)que de confectionner ce scénario qui n’aura pas plus d’effet qu’un pétard mouillé!!!




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    1 novembre 2013 - 19 h 10 min

    Désolé j’ai perdu mon
    Désolé j’ai perdu mon sang-froid .Nous faire cela un 1er novembre cela m’a touché profondément. Décidément personne nous épargnera dans ce qu’on n’a de plus cher .Il y a des limites à ne pas dépasser .Ce geste scandaleux et honteux ne doit pas rester impuni.




    0



    0
    sportive
    1 novembre 2013 - 18 h 36 min

    A Mohamed el Maadi 
    Nous

    A Mohamed el Maadi 
    Nous n'avons pas retiré l'article sur l'attaque du consulat d'Algérie à Casablanca, au contraire, nous l'avons promu en édito, voilà tout.
    Cordialement

    AP




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    1 novembre 2013 - 16 h 50 min

    Pourquoi avoir enlever
    Pourquoi avoir enlever l’article sur l’attaque du consulat Algérie a Casablanca ? Je le l’a fait tourner sur facebbok trop tard pour vous!! Algérie patriotique ..le 1 novembre en plus




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.