150 migrants nigériens arrêtés alors qu’ils se rendaient en Algérie

Rien, apparemment, n’arrête les migrants nigériens dans leur quête de meilleures conditions de vie. Même pas la fin tragique qu’ont connue, il y a quelques jours seulement, près d’une centaine de leurs concitoyens qui ont péri dans le désert au cours de leur odyssée funeste. Ainsi, 150 Nigériens qui s’apprêtaient à prendre la direction du territoire algérien ont été arrêtés vendredi et samedi. Selon la presse locale, ces interpellations sont le résultat d’un durcissement des autorités de Niamey, qui ont annoncé toute une série de mesures pour lutter contre l’émigration clandestine depuis que le drame de la semaine dernière a été révélé à l’opinion internationale. Les migrants venaient d’Assamaka, la dernière localité nigérienne avant Tamanrasset, la grande ville du Sud algérien, qui était la destination initiale des 92 migrants nigériens décédés. Parmi les autres mesures prises par le gouvernement nigérien figure, notamment, la fermeture des «ghettos» d’Agadez, ces habitats très précaires où vivent les clandestins avant la poursuite de leur voyage vers le nord. Pour rappel, quelque 92 migrants – essentiellement des femmes et des enfants – sont morts de soif en octobre dernier dans des conditions choquantes alors qu’ils traversaient le désert pour rejoindre l’Algérie. Seuls 21 ont survécu. La presse locale a, par ailleurs, révélé qu’une Nigérienne vivant à Tamanrasset, qui avait organisé le voyage pour les 150 migrants interpellés, a été écrouée à Arlit (nord du Niger). Ce n’est pas la première fois qu’un tel phénomène de migration collective est signalé dans cette région en butte à une misère des plus horribles. Selon l’ONU, près de 5 000 migrants ouest-africains, dont de nombreux Nigériens, ont transité chaque mois entre mars et août 2013 par Agadez. Leur principale destination est la Libye, vue comme une porte d’entrée pour l’Europe depuis la chute de Mouammar Kadhafi, mais aussi l’Algérie où beaucoup de ces migrants s’installent à l’extrême sud, à Tamanrasset en particulier, en quête d’un travail ou tout simplement pour vivre de la mendicité.
Amine Sadek

Comment (4)

    issam
    5 novembre 2013 - 23 h 52 min

    C’est pas la peine de se
    C’est pas la peine de se leurrer ,c’est un coup des juifs pour destabiliser l’algérie .Rappelez vous de ce youtre de nethanyaou qui veut qu’on dédommage les juifs de 62 .

    Ce n’est qu’un début,des coups fourrés il y en aura d’autres ,le maroc ,la lybie,la france,le mali.

    C’est aussi la faute de l’algérie qui ne se prononce pas pour une afrique indépendante qui résout les problèmes de pauvreté et de corruption .Chacun joue de son côté.

    En politique il faut savoir prévoir,anticiper et pas dormir sur ces lauriers .




    0



    0
    S.S.A
    4 novembre 2013 - 23 h 18 min

    Assalam
    Assalam Oura3laykoum
    Laissons-les passer, qu’ils aillent inonder l’Europe à travers le Maroc, laissons passer l’Afrique au Maroc en fermant les yeux et continuons de creuser nos tranchées.
    Makhzen, tu nous inonde de poison, nous allons t’inonder de nos frères Noirs qui feront de tes sujets un peuple de métisse.
    Ainsi tu pourras rebaptiser ton royaume « Mauritanie Historique ».
    Assalam Oura3laykoum.




    0



    0
    Anonyme
    3 novembre 2013 - 0 h 36 min

    Le régime corrompu nigérien a
    Le régime corrompu nigérien a mis à la disposition de la France les richesses du Niger l’uranium pourrait faire de ce pays un pays riche, mais les dirigeants corrompus ont préféré se prostituer à la France, le minable président nigérien un vendu au service de la France ne défend pas les intérêts de son peuple en nationalisant les mines d’uranium qu’il a offer à la France sur un plateau d’argent. Un valet fini qui s’est occupé des otages français au lieu de s’occuper de son peuple qui crie famine et qui débarque chez nous. Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde. Cette immigration clandestine menace notre équilibre politique, démographique, économique, ces populations africaines qui nous viennent de partout pour s’installer en ALgérie. Que les régimes africains qui nous envoient leurs immigrants récupèrent leurs richesses et les mettent à la disposition de leur peuple au lieur de les donner gratuites aux occidentaux en échange de leur maintient au pouvoir.




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    2 novembre 2013 - 22 h 10 min

    C’est malheureux ! enfin ils
    C’est malheureux ! enfin ils seront pris en charge par les associations algériennes humanitaires et seront reconduits à la frontière par les autorité compétente dans la dignité comme c’est souvent le cas car l’Algérie a toujours montré un visage humain dans l’histoire .On ne tire pas sur les populations noires en Algérie comme cela a été le cas au Maroc ou 178 subsahariens ont été abattue par les force de l’ordre il y a de cela 2 ans un bain de sang qui restera dans la mémoire africaine :::




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.