Plus de 186 tonnes de kif marocain saisies depuis janvier

Le Maroc continue à faire la guerre à l’Algérie en tentant de l’inonder par sa drogue. Comme l’indiquent les chiffres de l’Office national de la lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), plus de 186 tonnes de résine de cannabis (haschich) ont été saisies depuis janvier 2013. Un chiffre, faut-il le souligner, qui a enregistré une hausse de plus de 42% de la quantité saisie par rapport à la même période de l'année 2012. «Au total, 186 470, 762 kg de résine de cannabis ont été saisis durant les onze premiers mois de l'année 2013 contre 130 921,387 kg saisis pour la même période de l'année 2012, soit une augmentation de 42,43% de la quantité saisie», a indiqué le directeur général de l'ONLDT, Mohamed Zouggar. L’Office confirme que la résine de cannabis saisie «provient du Maroc», de même que «72% des quantités saisies dans le monde». Le Maroc est le premier producteur de résine de cannabis dans le monde qu’il exporte pour plus de 13 milliards de dollars par an, selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime. Pour certains experts, elles seraient encore plus importantes. L’Algérie, pays voisin, demeure «un pays de transit» pour les trafiquants de la drogue. Pour y faire face, les services de sécurité déploient d’importants moyens tout au long de la frontière marocaine, d’où l’augmentation des saisies par rapport aux précédentes années.
Sonia B.
 

Comment (23)

    horizon
    24 décembre 2013 - 15 h 12 min

    @ le Rifain
    Salem Alikoum

    @ le Rifain

    Salem Alikoum

    Ton commentaire et tes informations sont à plus d’un titre très enrichissant.
    Je m’y suis régaler.
    Je souhaite que tout tes rêve , espoir , envie , projets , etc…etc…se réalise Bi ine illah.




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 22 h 43 min

    Ces 186 Tonnes de H
    Ces 186 Tonnes de H saisies,que sont-elles devenues ,qui les détient et sous la responsabilité de qui ? ç ‘a doit faire beaucoup d’argent,la tentation est forte,on ne peut pas manipuler du miel sans se lecher les doigts,il faut espérer que ce H ne soit pas recyclé et encaissé à titre personnel ou servire à soutenir des coups fourés par les responsables




    0



    0
    S.S.A
    23 décembre 2013 - 11 h 21 min

    Assalam ou3laykoum
    A Par Le

    Assalam ou3laykoum
    A Par Le Rifain (non vérifié) | 22. décembre 2013 – 23:49
    Merci pour l’info. Nous avons toujours dit et disons encore que l’indépendance du Sahara Ghorbyia Mouhtalla sonnera le glas de la monarchie tyrannique de ce alaouite étranger et amènera la partition du Maroc actuel en plusieurs entités naturelles et originelle de la situation qui prévalait avant la main-mise de cette tyrannie alaouite, ces tribus millénaires se regrouperont pour se constituer en république fédératrice de tous les Marocains.
    Le Hak doit être votre Guide, Rifain, et uniquement Lui sinon vous perdrez si vous vous en écartez. On ne vous entends pas, vous les « rebelles » Rifains, ceux que je connais personnellement sont des Dergaz et oeuvrent discrètement à la sensibilisation de leurs peuples du Rif.
    Rien n’est simple évidement mais il faut toujours commencer un jour…et la dignité n’a pas de patience.
    Assalam Ou3laykoum.




    0



    0
    Mounir
    22 décembre 2013 - 23 h 32 min

    Exploration pétrolière et
    Exploration pétrolière et gazière au Maroc :Les premiers résultats décevants Dernière mise à jour : 22/12/2013 à 21:00

    La quête d’or noir est passée à la vitesse supérieure au Maroc. Les compagnies pétrolières se sont ruées sur le Royaume, encouragées par d’éventuelles potentialités. Mais les premiers résultats s’annoncent décevants, surtout pour la société britannique Gulfsands Petroleum. Les quantités de gaz découvertes à l’issue du forage des deux premiers puits sont en effet jugées très insignifiantes.

    Les premiers résultats des forages en quête de pétrole au Maroc s’annoncent décevants. Les quantités découvertes pour le moment sont jugées très faibles. /DR




    0



    0
    Moulay
    22 décembre 2013 - 23 h 16 min

    LE MAROC TERRE PROMISE DES
    LE MAROC TERRE PROMISE DES FUGITIFS ISRAELIENS (10/12/2013)

    Le Maroc serait, selon le journal à grand tirage Haaretz, la nouvelle destination des fugitifs israéliens. Avec une communauté de près de 4000 personnes au Maroc et des autorités qui ferment – parfois – les yeux, le pays devient leur principale destination.
    Les exemples ne manquent pas. Le journal revient sur le récent imbroglio entourant le fondateur du mouvement religieux Shuvu Bonim, le rabbin Berland, qui a trouvé refuge au Maroc après des accusations de pédophilie sur des jeunes filles de sa communauté.
    Le journal s’inquiète du bien être des 4000 juifs encore installés paisiblement au Maroc et qui jouissent traditionnellement de la protection du Roi, même si le gouvernement est dirigé par les islamistes, réputés hostiles à toute normalisation des relations avec l’Etat Hébreu.




    0



    0
    Mustapha
    22 décembre 2013 - 23 h 10 min

    L’ONU S’OPPOSE A LA
    L’ONU S’OPPOSE A LA LEGALISATION DU CANNABIS AU MAROC (17/12/2013). REUTER

    L’Organe Onusienne de contrôle des stupéfiants (OICS) a mis en garde le Maroc contre la légalisation de la culture du cannabis, estimant que ce projet pourrait fort bien constituer une violation de plusieurs accords internationaux, notamment celui de Vienne auquel adhère le Maroc.




    0



    0
    Mokhtar
    22 décembre 2013 - 23 h 03 min

    Israël espionnerait l’Algérie
    Israël espionnerait l’Algérie depuis le Maroc 7/12/2013

    Israël dispose d’environ 300 espions marocains au Maroc et 150 espions marocains en Algerie, a affirmé le général Amos Yadlin, ancien patron des services de renseignement militaires de l’Etat hébreux à la 7e chaîne de télévision israélienne.
    En juin 2013, trente trois Marocains suspectés d’espionnage pour le compte d’Israël avaient été arrêtés en Algérie. Les supposés espions avaient été accusés d’avoir fourni des renseignements « stratégiques » sur l’Algérie aux services secrets israéliens.
    Le Mossad, agence de renseignement israélienne, a révélé en 2012, avoir reçu plusieurs demandes de Marocains proposant leurs services à ce département pour travailler en Algerie. Parmi les candidats figuraient des personnalités importantes, dont des députés et des membres de mouvements politiques, de jeunes desoeuvres et d’ONG locales marocaines.




    0



    0
    Mouradz
    22 décembre 2013 - 22 h 54 min

    SOURCE BLADI,NET DU
    SOURCE BLADI,NET DU 22/12/2013
     »Cheb Khaled, roi du raï algérien, a quitté définitivement le Maroc pour s’installer en France, après avoir liquidé toutes ses affaires dans le Royaume, notamment une boîte de nuit qu’il possédait à Saâdia ».
    UN TRAITRE INCAPABLE D’ASSUMER SES RESPONSABILTES DE SUJET-SOUMIS




    0



    0
    Le Rifain
    22 décembre 2013 - 22 h 49 min

    12/12/2013 (Source
    12/12/2013 (Source DEMAINONLINE)
    Sahara occidental : Le Maroc perd son principal soutien intellectuel en Espagne

    Bernabé Lopez Garcia, lors de la table ronde à Washington (Photo DR)

    Il a défendu le Maroc. Son peuple, ses intellectuels, sa société civile et souvent quelques uns de ses responsables. Bernabé Lopez Garcia, un professeur (à la retraite) d’histoire de l’Islam contemporain à l’Université autonome de Madrid, chroniqueur dans la presse marocaine pendant longtemps, ami de plusieurs hauts responsables marocains, qui lui ont toujours ouvert grandes les portes quand il venait au Maroc, était considéré jusque-là, même par le Makhzen, comme un ami qui sait comprendre le sens de la Realpolitik.

    Membre éminent du défunt Comité Averroes, un organisme maroco-espagnol, créé en 1996 et dont les membres étaient nommés par les chefs d’Etat des deux pays, ce cercle était chargé de rapprocher Marocains et Espagnols à tous les niveaux et dans tous les domaines. Mais il était surtout l’un de ces intellectuels et chercheurs espagnols, une perle rare en Espagne, qui défendait l’option de l’autonomie pour le Sahara occidental. Seule solution, à ses yeux, pour résoudre ce conflit qui dure depuis quasiment quarante ans.

    Cette position, somme toute parfaitement défendable dans une vraie démocratie, a valu dans le passé à ce professeur des universités la colère du Polisario et de ses suiveurs en Espagne, qui l’ont souvent abreuvé d’injures en le qualifiant de « vendu au Maroc ».

    Ses articles d’opinion publiés dans le quotidien El Pais tout en étant critiques quelques fois n’ont jamais été virulents envers le Makhzen et ses affidés, même quand ces derniers commettaient les pires atteintes aux droits de l’homme. Au contraire, Bernabé Lopez Garcia faisait partie de cette minorité d’Espagnols qui ont cru ou qui croient encore que le roi Mohamed VI, contrairement à Hassan II, allait régler le problème du Sahara en menant le Maroc vers la démocratie. D’ailleurs, une des thèses principales de Lopez Garcia était qu’un Maroc réellement démocratique pourrait attirer tous les Saharouis, et ils sont nombreux, qui ne sont ni pro-marocains ni pro-polisariens, et renverser la tendance indépendantiste qui a le vent en poupe chez les Sahraouis.

    La semaine dernière, à la grande surprise de ceux qui l’écoutaient lors d’une table ronde organisée par le Think tank américain Wilson Center à Washington, Lopez Garcia a engagé un tout autre discours, qui a fait frémir, on s’en doute, les responsables marocains.

    Pour Lopez Garcia, le Maroc a fait une lecture ’’tronquée’’ de l’arrêt de la Cour de La Haye du 16 octobre 1975 pour déclencher la Marche verte vers le Sahara occidental durant la même année. Devant une assistance fournie en chercheurs et analystes américains, il a expliqué que si la Cour internationale de justice de La Haye avait, certes, invoqué des liens d’allégeance entre le Maroc et une tribu du Sahara occidental à un moment de l’histoire, elle avait, cependant, conclu qu’il n’y avait ’’aucun lien de souveraineté territoriale’’ entre le Sahara occidental et le Maroc de nature à modifier l’application du principe d’autodétermination au territoire.

    A ce qu’il paraît, les « envoyés spéciaux » des services et de l’ambassade du Maroc à Washington , venus pour écouter et rapporter, n’en croyaient pas leurs oreilles. Déconcertés pour les uns, sidérés pour les autres, ils n’étaient pourtant pas arrivés au bout de leur peine.

    Lopez Garcia enchaîna son discours en expliquant à son auditoire que Hassan II a occulté ’’sciemment’’ la partie de cet arrêt juridique international qui reconnaît ’’l’inexistence de lien de souveraineté’’, et qu’il ’’multipliait les messages de mobilisation de son peuple, répétés inlassablement jusqu’à aujourd’hui par le discours officiel marocain’’ en présentant l’arrêt de la Cour comme une ’’victoire’’ du Maroc, du fait seulement d’un lien d’allégeance avec une tribu sahraouie à un moment de l’histoire.

    Le Maroc a une ’’position ambiguë’’ a dit Bernabé Lopez Garcia, car d’un côté il accepte de négocier avec le Front Polisario, lui octroyant ainsi une légitimité et reconnaissant par là qu’il s’agit d’un ’’problème non résolu’’, mais de l’autre côté il maintient par rapport à son opinion publique un ’’discours rigide dans lequel il diabolise son adversaire’’ polisarien.

    Lopez Garcia a également relevé que l’un des obstacles qui entravent toute solution au problème sahraoui est celui de ’’la mauvaise information de l’opinion publique marocaine’’ sur ce sujet, laquelle est ’’absente de tout débat sur la question’’ étant donné que ’’tout désaccord avec la version officielle est susceptible de répression et constitue une ligne rouge infranchissable et une trahison passible de sanctions sévères’’. ’’Le recours constant à la diabolisation de l’ennemi’’ entrave la possibilité de rapprocher les positions, a-t-il affirmé.

    Evoquant le récent rappel de l’ambassadeur marocain en Algérie, il a expliqué que c’était une manière, encore une fois, de tenter « d’effacer l’autre véritable partie au conflit, les Sahraouis, que le Maroc veut cacher derrière l’écran du voisin algérien’’. ’’Le Maroc a joué avec le temps en pensant que celui-ci était son principal allié, alors que laisser passer des années et des années sans que le conflit ne trouve une solution complique davantage la question’’, a lâché le chercheur, avant de conclure que ’’un référendum s’avère inéluctable dans lequel les Sahraouis puissent exprimer librement leur volonté’’.

    Pour un ami du Maroc, c’est une grande fessée « amicale » que le cher professeur nous donne. Comme diraient certains, avec des amis pareils, le Makhzen n’a plus besoin d’ennemis.

    Plus sérieusement, certains proches de Bernabé Lopez Garcia, qui a connu la dictature franquiste et a vécu la glorieuse époque de la dite « Transition démocratique », quand l’Espagne a basculé dans la démocratie, est profondément déçu par les treize ans de règne de Mohamed VI, et ne croit plus à une « transition démocratique marocaine ». Répressions, au Sahara mais aussi dans le reste du Maroc, atteintes graves aux droits de l’homme, verrouillage de la presse et multiplication des affaires de corruption font du Maroc ce qu’il est : un sobre édifice dont la façade est repeinte de temps en temps, pour donner l’illusion de la fraîcheur, mais dont l’intérieur, loin des regards indiscrets, reste pourri.

    Abdelilah Gueznaya

    Nota Bene : Pour lire l’avis consultatif de la Cour internationale de justice de la Haye du 16 octobre 1975, cliquez ici.

    URL courte: http://www.demainonline.com/?p=27862




    0



    0
    Malek
    22 décembre 2013 - 21 h 51 min

    @Par Karima (non vérifié) |
    @Par Karima (non vérifié) | 22. décembre 2013 – 12:07

    EXCELLENTE IDEE A LAQUELLE JE SOUSCRIT PLEINEMENT




    0



    0
    Anonyme
    22 décembre 2013 - 18 h 42 min

    Par algerien (non vérifié) |
    Par algerien (non vérifié) | 22. décembre 2013 – 17:31 pauvre esclave marocain qui se fait passer pour algérien, sache que la drogue marocaine qui tue la jeunesse algérienne a une odeur particulière, elle sent la mekhzéniste à plein nez comme ceux qui empestent nos sites sous une fausse algérianité pour faire passer leur connerie de propagande, la drogue n’est pas cultivée sur aucune parcelle de la terre noble algérienne, qui est assez riche pour ne pas la souiller de la culture de la drogue. Toutes les saisies de drogue proviennent du Maroc, c’est une confirmation qui mérite d’être rappelée, la terre algérienne est riche en gaz en or, en pétrole et d’autres richesses naturelles que la providence nous a donnée, ce qui n’est pas le cas de ton pov maroc qui est une souillure pour le monde entier avec sa drogue sa prostitution et j’en passe.




    0



    0
    algerien
    22 décembre 2013 - 16 h 31 min

    Compte tenu des quantités
    Compte tenu des quantités faramineuses saisies depuis la décennies noire, beaucoup d’algériens pensent qu’elle est cultivée en Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    22 décembre 2013 - 13 h 28 min

    Il faut cultiver de la drogue
    Il faut cultiver de la drogue tout le long de la frontière avec le Maroc et l’expédier gratuitement au Maroc, pour tuer le trafic de drogue marocain.




    0



    0
    Karima
    22 décembre 2013 - 11 h 07 min

    Une seule maniere de lutter
    Une seule maniere de lutter efficacement contre la guerre narcotique que mene Homomo6 contre notre jeunesse. C’est de réinjecter dans le marche du Royaume et a moindre cout, tous ces tonnages de drogue saisie par des filieres paralleles.
    Ca permettrait a coup sur , 1/- de casser les prix et donc déréguler le marché marocain d’un produit illicite qui rapporte annuellement au Prédateur environ 13 milliards de $ selon l’ONUCD ,soit l’équivalent de 21% du PIB, 2/- de rentrer dans nos frais de renforcement de controle aux frontieres puisque l’argent n’a pas d’odeur quand on utilise les meme armes que ces voyous du Makhnez.




    0



    0
    Anonyme
    22 décembre 2013 - 8 h 51 min

    et ils se trouve des c*** qui
    et ils se trouve des c*** qui demandent la réouverture des frontieres….rien que ça.peut etre que ça arrangerait leurs affaires!qui sait.




    0



    0
    Horizon
    21 décembre 2013 - 22 h 01 min

    Mon commentaire ne parle pas
    Mon commentaire ne parle pas de la drogue , mais des même protagonistes ayant en commun leur provenance et la même nationalité les Warras de l’étranger et du maroc.

    Les Marocains sont les principaux recruteurs des jeunes récemment entrée dans l’islam , ou convertis , et aussi les paumés , et ceux n’ayant pas leurs de parents pour veillés sur la mauvaise fréquentations de leur enfants.

    Le «wahabo-takfirisme», la grande arnaque pour abrutir et dominer !

    Par Amar Djerrad | 05/06/2013 | 16:07

    Pour contourner l’Islam qui interdit d’entrer en guerre sainte contre d’autres musulmans ou de tuer sans un motif certifié valable et autorisé, les ‘wahabites’ ont trouvé avec les ‘takfiristes’ l’alliance idéale et le moyen approprié pour combattre tous les pays musulmans qui n’entrent pas dans leur giron.

    Le « Wahabisme » est une doctrine rigoriste en référence à Ibn Abdelwahab (1703-1792) qui est le fondateur. Elle combat tous les musulmans qui ne s’y soumettent pas en les considérant apostats. Après sa condamnation, il fuit en se fixant à Dariya où il trouve chez les ben Saoud un soutien. Ces derniers trouvent en lui et son idéologie un moyen de combattre les tribus afin de les assujettir à leurs pouvoirs politique et religieux. Ainsi se forma le Royaume d’Arabie Saoudite avec son système qui perdure jusqu’à nos jours.

    Le « Takfirisme » est un mouvement sectaire, fondé en 1971 par Moustafa Choukri, dont l’idéologie exige l’élimination de tous les non-musulmans. Il qualifie de mécréante la société musulmane et d’hérétiques tous les musulmans ne partageant pas leur point de vue. Leur assassinat est de ce fait licite.

    Il n’est donc pas étonnant que ces deux idéologies similaires, violentes, se rejoignent pour faire union – en cohabitant en bonne intelligence – contre tout État musulman qui n’entre pas dans leur doxa. Les riches familles royales saoudiennes étant wahabites et alliées aux intérêts américains et sionistes, il est logique qu’elles s’accaparent ces mouvements pour en faire un instrument politique et un moyen militaire à leur service.

    “Une ligue attrape-nigauds”

    Pour l’Occident – dont les intérêts vitaux se situent principalement chez les arabo-musulmans, surtout pour ce qui est de l’énergie – il ne peut trouver meilleurs alliés, le moins coûteux, pour sécuriser ses approvisionnements et maintenir son influence que les Arabes eux-mêmes. D’où leurs divisions et leurs antagonismes qu’ils cachent derrière des organisations et ligues de façade qui se sont avérées des attrape-nigauds, des instruments dévoyant la cause, voire des moyens d’autodestruction.

    Le ‘wahabo-takfirisme’ sert les intérêts occidentalo-sionistes. C’est la raison pour laquelle ils le soutiennent, l’encouragent et l’arment. Cette idéologie est un dispositif d’importance dans leur stratégie de domination.

    Des séries de concepts, de qualificatifs et de termes ont été érigées ‘bons’ à utilisation ou ‘interdits’ d’usage afin de promouvoir ces groupes de tueurs et leurs ‘faits’ de guerre.

    C’est ainsi que la majorité des médias occidentaux dits « mainstream » ont été mis au service de cette cause avec pour mission de mentir, berner, tromper, faire diversion, falsifier. Faire tout pour ne pas percevoir la réalité. Ces médias évitent d’utiliser, par exemple, à l’endroit des wahabo-takfiristes, les termes comme « terroristes », « assassins », « islamo-fascistes » ou tout autre qualificatif fort, mais qui étaient d’usage quand il s’agissait de les combattre. Ils font croire, sournoisement, que c’est pour ne pas froisser les musulmans sachant bien que ces derniers en utilisent de plus tranchants à leur égard. Il s’agit bien sûr d’une tromperie, car les décideurs occidentaux veulent cacher une stratégie consistant à instaurer le chaos dans certains États musulmans en manipulant les franges les plus ignorantes et les plus extrémistes par leurs comportements immondes et absurdes avec l’assistance, l’assentiment et la couverture religieuse de certaines monarchies arabes. Ces ‘wahabo-takfiristes’, pour l’écrasante majorité des musulmans, sont non seulement loin des préceptes de la religion islamique, mais encore loin de les représenter.

    “Instaurer le chaos programmé”

    Ils utilisent, par contre des qualificatifs mesurés tels « opposants », « rebelles » , « dissidents » « groupes armés » ou « révolutionnaires », car ils sont leur création, leur moyen, leur produit, leurs ‘proxys’, leur ‘cheval de Troie’ pour dominer le monde arabo-musulman en utilisant leur religion, leurs cheikhs, leurs enfants, leur argent en maniant leurs frustrations et leurs penchants afin d’instaurer le chaos programmé. Ces factions armées, pour la plupart affiliés à Al-Qaïda, sont organisés en brigades et groupes portant des noms en référence à l’histoire du monde musulman, surtout du temps du prophète, et ce, pour mieux tromper. Ce sont, en majorité, des mercenaires étrangers, de confession musulmane, dirigés par des cadres, sous contrat, venus en tant que «djihadistes» appuyés par une logistique militaire occidentale. Ces groupes sont armés et entraînés principalement par les États-Unis, la France, Israël, l’Arabie Saoudite et le Qatar. Ils ne deviendront ce qu’ils sont réellement, c’est-à-dire danger, qu’une fois l’objectif atteint quitte, si nécessaire, à les réduire par l’autodestruction – sans les exterminer en vue d’un usage futur – avec les mêmes moyens.

    Beaucoup de médias hostiles à cette politique occidentale décrivent, en revanche, les choses comme elles se présentent en usant de qualificatifs appropriés. L’Iran qui est un pays musulman publie, sans discontinuer, des articles très critiques aussi bien contre la politique impérialo-sioniste de l’Occident que contre les fossoyeurs de l’Islam, fussent-ils musulmans ! C’est le cas aussi de beaucoup de médias Algériens, Syriens, Tunisiens, Égyptiens, Irakiens, Libanais en particulier.

    Il s’agit d’une lutte d’intérêts et de pouvoir – où le bien et le mal ainsi que la vérité et le mensonge s’affrontent – sur une échelle mondiale usant et abusant de la morale, de la religion et des lois internationales. Il se trouve qu’un camp a trouvé en la religion musulmane et certains félons musulmans influant, la tactique et le moyen, les moins coûteux, pour atteindre ses objectifs et en sortir vainqueur.

    “Aucune religion ne prône la cruauté ou la barbarie”

    L’« islamisme », l’« intégrisme» le « wahabisme» le « takfirisme» le « salafisme» et autres ne sont que des schismes – d’origine politique, pour le pouvoir et les intérêts – qui n’ont rien à voir avec l’essence de la religion islamique. Chacun de ces « schismes » à son but et ses tactiques. Ils n’existeraient pas s’ils ne sont pas financés par des forces influentes intéressées et riches. Souvent des régimes ploutocratiques et népotiques qui ont trouvé en ces « combattants de Dieu », ‘bon marché’, un moyen de protéger leurs intérêts, de régler des comptes à des États ou certains régimes arabes antagoniques. Doha (Qatar) est le Quartier général de ces « combattants ». C’est là où se négocie tout avec les commanditaires.

    Il n’y a pas dans l’histoire de l’humanité une religion, une philosophie, une morale prônant la violence, la cruauté ou la barbarie comme vertus ?

    Le monde connait mieux maintenant ces énergumènes qui ont choisi l’aliénation, pensant faire de bons actes en conformité avec leur foi. Certains pays musulmans les ont combattus et les combattent toujours après les avoir approchés, étudiés, mis à l’épreuve.

    Ce sont des sectes – dont l’idéologie est diamétralement opposée à l’Islam – composées de gens ignorants, pour leur majorité, souvent des repris de justice, des paumés, des ratés, endoctrinés et manipulés par des têtes bien pensantes. Ils baignent dans un marécage d’ignorance qui les pousse à des comportements qui sortent du cadre humain. C’est un mélange de haine, de frustration, d’hypocrisie, de méchanceté, de cupidité, de perfidies, d’ignorance qu’ils expriment sous couvert d’une religiosité très mal assimilée.

    “Des « fatwas » folles, que la sagesse n’arrivera pas à saisir”

    Quelle religion, philosophie, morale dans l’histoire de l’humanité permet, « au nom de Dieu », l’égorgement, la décapitation ou l’éviscération de celui qui ne partage pas vos idées ; rend licite et recommandé « par Dieu », le viol et le vol ; autorise cette folie qu’ils viennent d’inventer, qui est le « Djihad sexuel » où ils demandent aux femmes et aux filles de faire « l’effort » de se ‘‘donner’’ à ceux qu’ils élisent « djihadistes » (combattants pour une cause juste et licite au nom de Dieu). N’est-ce pas de aliénation ? À Raqa en Syrie un groupe de salafo -wahabistes a kidnappé une fille de 5 ans pour faire “chanter” son père. Elle a été violée jusqu’à mort s’en suive. Sur la pancarte laissée, il est marqué « Dieu a voulu qu’elle soit sa martyre en procurant du plaisir à ses moudjahidines ». (http://www.dampress.net/index.php?page=show_det&category_id=6&id=28198&lang=ar). C’est dit et acté sur les médias des monarques par des Cheikhs de service qui ne cessent de lancer des « fatwas » folles, que la sagesse n’arrivera pas à saisir.

    Nous avons vu et entendu un pseudo cheikh répondre, à une question, que l’Islam, « autorise si c’est de bonne foi » (c’est vraiment éprouvant de devoir le rapporter) de se faire sodomiser pour faciliter l’introduction des explosifs dans le but d’un attentat-suicide (?!) (http://www.youtube.com/watch?v=E0aZ94fsKmw). Et cette ‘fatwa’ de schizophrène qui recommande, à votre collègue de vous laisser téter son sein « cinq fois » afin « de nouer une relation de sein »! Une récente ‘fatwa’ interdit aux femmes de toucher certains fruits et légumes qui ressemblent au sexe masculin… Que dire de cet « éminent » cheikh qui ‘ordonne’ de tuer tous ceux qui soutiennent le « régime de Bachar », qu’ils soient militaires, civils, intellectuels, hommes, femmes, hommes de religion et que s’il y a erreur « Dieu reconnaîtra les siens ». Ce même Karadhaoui vient d’en rajouter, dans son récent sermon du vendredi prononcé Doha, en s’en prenant aux Alaouites, au Hezbollah, à l’Iran et aux Russes ainsi « les alaouites sont plus impies que les chrétiens et les juifs », « le Hezbollah, la Russie et l’Iran sont des ennemis de dieu », « tous les musulmans doivent se diriger vers Al Qseir pour combattre le Hezbollah » (alkhabar press).

    Ajoutons les inepties de ce Abdelmalek Ramdani, cheikh d’Arabie Saoudite, qui interdit l’émeute et la révolte en déclarant que « tant que le dirigeant de la nation est un musulman, vous devez obéir et écouter et que s’il est non désiré, un musulman peut seulement prier et faire preuve de patience » ; mais elle ne s’applique qu’aux… monarchies. Oublions cet autre « avis » pervers de l’imam marocain Zamzami qui permet la nécrophilie à condition que le cadavre soit celui de l’épouse, mais « quelques heures » seulement après son décès. Il ajoute, après le tollé soulevé, que c’est « en référence au Coran qui dit que le mari et sa femme restent unis. [mais] un homme normalement constitué ne penserait pas à une chose pareille après la mort de sa femme » (lavieeco). À rire ou à pleurer ? Nous pouvons citer des centaines d’exemples aussi démentiels. Que des stupidités et des folies pour endormir et abrutir leurs peuples ! Que des « fatwas » qui n’expriment que des instincts bas, de la frustration, de la revanche, de la cupidité de ceux qui les ont émises ou commandées. Un dernier exemple sur leur façon de voir les choses. S’ils sont en prisons et qu’ils bénéficient d’une « grâce », après plusieurs années passées, ils interpréteront cette « grâce » ou ce « pardon » comme un signe de ‘récompense’ de Dieu pour l’acte qui les a conduits en prison. C’est donc un signal qu’ils sont dans le « vrai » et qu’ils doivent persévérer pour refaire plus et mieux !

    L’Arabie saoudite et le Qatar sont les fossoyeurs de l’Islam

    Ni l’Arabie saoudite, ni le Qatar ni d’autres ne représentent l’Islam ou les musulmans. Ils sont d’ailleurs considérés, par la majorité des musulmans, comme les fossoyeurs de l’Islam. Les ‘‘spécialistes’’ musulmans du verbiage vaseux, de l’endoctrinement et les manipulateurs occidentaux, qui partagent les mêmes intérêts, savent bien qui viser, à quel moment, par qui, dans quel but et comment! Ces « Printemps arabes », prêchant la « démocratie », la « liberté » et les « droits de l’homme », qui ne visent que les ‘‘Républiques’’, mais jamais les ‘‘Monarchies’’, ne peuvent-ils pas réveiller toutes ces consciences dupées ?

    Des monarchies rétrogrades moyenâgeuses n’ayant ni vote, ni parlement, ni lois sociales qui veulent imposer aux républiques ce qu’elles ne peuvent jamais avoir chez elles ? Des monarchies qui veulent instaurer le chaos, puis instaurer le régime adéquat « l’Émirat » ou le « Khalifa », pour ne pas être contaminé par l’esprit « républicain ». Voilà le comble ! Voilà le but. Voilà ce qui arrange la politique impérialo-sioniste qui consiste à affaiblir par le désordre pour mieux dominer ! Ne pas comprendre cela est de l’aliénation, de la déchéance morale.

    Là où passent les wahabo-takfiristes, ils ne laissent que désolation, mort et destruction contre toutes les confessions et au sein même de leur propre religion.

    Terminons par cette citation du psychologue David Nazariyan (rapporté par IRIB) « Les terroristes salafistes … utilisent en effet la violence non pas à titre d’une réaction, mais en tant qu’un outil de guerre… ce qui relève de la pathologie. Les psychopathes sont incapables de compatir aux douleurs des autres, incapables de discerner leurs vrais besoins; à leurs yeux la violence est un outil de pouvoir, un outil qui les aide à parvenir à leurs objectifs. Un délinquant réagit à son environnement souvent incompréhensif par acte violent puisqu’il se sent victime de cet environnement (victime de la pauvreté, de la précarité, de l’injustice sociale…) Mais un psychopathe takfiri opère par la volonté de domination et de puissance, la violence est une arme pour lui ».

    Quelle science faudra-t-il inventer pour ces symptômes ? La psychiatrie ou la psychanalyse, qu’ils renient, n’a aucun effet sur eux.




    0



    0
    Anonyme
    21 décembre 2013 - 21 h 53 min

    Plus de 186 tonnes de kif
    Plus de 186 tonnes de kif marocain saisies depuis janvier…mais quelles quantites….quelles quantites….??? Que font les marocains avec toutes les quantites restees au pays…? J espere pas une sauce a spaguetti ou,,,une sauce piquante larissa pour le couscous….Les americains et les europeens ne peuvent pas debarquer au Maroc pour arrter ce crime contre l humanite…Plus facile pour le President Hollande de se defouler sur l Algerie que de demander a son ami sa majaeste d arreter cette exportation. Qu on soit en France ou chez nous certains francais passent leur temps a se defouler sur les algeriens…c est vrai qu ils ne peuvent pas faire la meme chose avec ceux qui les bouffant economiquement….les Chinois.Le Ministre des Affaires etrangeres algerien monsieur Lammamra ets tres poli et tres courtois avec monsieur le President Hollande. Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a qualifié la blague de mauvais goût du président français, François Hollande, d’«improvisation périlleuse». Hollande ne fait pas de blague sur le Maroc…..peut etre qu il en consomme lui aussi….




    0



    0
    Anonyme
    21 décembre 2013 - 21 h 36 min

    Ce journal AP devrait être lu
    Ce journal AP devrait être lu par tous les algériens, il fouette l’esprit patriotique comme aucun autre journal le fait. Merci AP vous contribuez à sauver l’Algérie de tous les périls qui seraient mis en péril que par les esprits patriotiques qui vous insufflez dans tous les esprits. MERCI




    0



    0
    Anonyme
    21 décembre 2013 - 20 h 47 min

    Depuis l’arrivée de
    Depuis l’arrivée de Bouteflika et son clan d’Oujda, en 1999, notre pays est inondée de drogue marocaine, la contre bande qui saignent notre économie s’est développée sous le règne de Bouteflika, il y a une odeur de complicité de la saignée de notre économie de la part du régime du clan d’Oujda, en faveur du vrai pays d’origine des membres du clan d’Oujda, le Maroc. Notre pays n’a jamais été dans un si mauvais état, malgré ses dizaines de milliards $ du pétrole. Quand notre pays exporté seulement pour 10 milliards de $, et le terrorisme battait son plein pendant plus de 10ans, il n’était pas dans cet état catastrophique de destruction. Le Maroc nous livre une guerre contre l’avenir de notre pays en empoisonnant la jeunesse algérienne, que fait le clan marocain d’Oujda rien du tout, il laisse faire. Normalement ce grave problème d’empoisonnement par la drogue de nos jeunes, devrait être porté devant les Nations Unies qui reconnaissent par ses divers rapport la responsabilité marocaine dans la destruction des jeunes d’Afrique du Nord, une drogue qui finance le terrorisme au Sahel, en Algérie en Libye.




    0



    0
    Anonyme
    21 décembre 2013 - 20 h 34 min

    Avec des frontières
    Avec des frontières terrestres officiellement fermées , ils nous ont inondés de plus de 186 tonnes de kif,alors imaginé ces frontières ouverts ,ils auraient surement installer des usines de fabrication de kif,ces narcotrafiquants Marocains nous ont carrément déclarer la guerre,ils veulent détruire notre jeunesse,c’est sa la fraternité entre les deux peuples frères et musulmans;ils prennent notre carburant et nos vivres en échange de leurs saloperies;qu’ils grévent ces chiens du mekhezens.




    0



    0
    Safiya
    21 décembre 2013 - 19 h 44 min

    Comme l’avait dit M. Kh.
    Comme l’avait dit M. Kh. Nezzar, le Maroc nous poignarde dans le dos MAIS avec l’aide de ceux qui nous gouvernent sinon les mesures drastiques pour stopper le fléau auraient été déjà prises. N’est-ce pas là filer en douce un sérieux coup de pouce à l’économie marocaine ?




    0



    0
    gustave
    21 décembre 2013 - 18 h 49 min

    le royaume alaouite marocain
    le royaume alaouite marocain a déclarer la guerre a l’ALGERIE;




    0



    0
    Dr Sali
    21 décembre 2013 - 18 h 00 min

    A cest Marocko narreteron
    A cest Marocko narreteron jamais avec leur merde




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.