Algeria Investor Window 2014 : une rencontre d’affaires à Londres

Une rencontre sur l’investissement, le transfert technologique et le partenariat intitulée «Algeria Investor Window 2014» sera organisée le 10 février 2014 à la Bourse de Londres, en Grande-Bretagne. Soutenue par l’agence gouvernementale britannique chargée de la promotion de l’investissement, UK Trade & Investment, l’ambassade d’Algérie à Londres et l’ambassade britannique à Alger, cette manifestation réunira des représentants gouvernementaux, des experts et des professionnels industriels hautement expérimentés en vue d’explorer et de discuter les opportunités d’investissement en Algérie. Les opérateurs économiques algériens voulant prendre part à cette manifestation sont d’ores et déjà conviés par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci) à se préparer à l’événement qui «facilitera les présentations, les discussions et les réunions de contact et fournira une plate- forme idéale pour les entreprises intéressées par des investissements en Algérie». L’événement mettra en vedette, selon les organisateurs, la gamme des possibilités de partenariat offertes par la diversification économique actuelle de l'Algérie. Le rendez-vous organisé par UCI international, organisme spécialisé dans la mise en relation des investisseurs, est conçu «pour générer des investissements, le transfert de savoir-faire, et des joint-ventures entre investisseurs algériens et britanniques». UCI international rappelle que «le gouvernement algérien a adopté un programme de 286 milliards de dollars sur cinq ans (2010- 2014), en grande partie axé sur les projets d'infrastructure tels que le logement, les écoles, les hôpitaux, l'eau et l'assainissement, le rail et les routes, et le développement de nouvelles installations portuaires». Il relève que «Sonatrach a annoncé un programme d’un milliard de dollars de remise en état des réseaux de production et de distribution existants, et un certain nombre de projets programmés ou en cours, comme la transsaharienne et les gazoducs Medgaz et Galsi». Pour l’UCI, l'Algérie, qui est en train de passer à une économie plus diversifiée, a «un réel potentiel en tant que marché pour les entreprises du Royaume-Uni grâce à des fondamentaux économiques solides et des plans de dépenses du gouvernement significatifs au cours des cinq prochaines années, en particulier sur les projets d'infrastructures». «Les entreprises qui persévèrent et décident d'entrer sur le marché aujourd'hui vont récolter les dividendes», conclut l’organisme.
Meriem Sassi
 

Comment (2)

    00213
    4 janvier 2014 - 11 h 41 min

    Politique de la lèche qui
    Politique de la lèche qui n’apportera assurément aucune retombée, sauf dans les poches des pourritures qui servent d’intermédiaires (et dont je ne doute pas qu’ils croupiront en enfer jusqu’à la fin des temps).
    .
    Nous n’avons pas besoin d’investisseurs mais d’investissements dans le savoir pour l’instant.
    Il ne faut pas bruler les étapes car nous devons déjà créer un tissus industriel et une offre de service de base, ainsi que les infrastructures nécessaires au démarrage économique tout en mettant à disposition des futurs investisseurs étrangers des profils compétents disponibles sur place, car ils ne joueront pas avec leurs billes dans la merde.
    Importons plutôt massivement des professeurs de renommée et des scientifiques émérites au lieu d’importer des clous et du pâté de bœuf.
    Formons nos compétences pour acquérir notre indépendance !
    .
    Pour exemple, en 2014 dans un pays à 80% ensoleillé les trois-quarts de l’année, on a encore besoin de faire appel à des bureaux d’études étrangers pour nous apprendre à gérer cette ressource solaire inépuisable.
    Apparemment la priorité pour l’instant ce sont les véhicules de fonction de nos businessmen de députés.




    0



    0
    Anonyme
    2 janvier 2014 - 19 h 42 min

    Moumen Khalifa a été livre
    Moumen Khalifa a été livre alors en-avant les dollars d Algérie .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.