Reprise du français FagorBrandt : Issad Rebrab obtiendra-t-il l’accord de la Banque d’Algérie ?

Malgré les restrictions imposées par la Banque d’Algérie concernant le transfert de monnaie à l’étranger, le patron de Cevital ne désespère pas d’obtenir une dérogation afin de postuler officiellement pour le rachat en France, de l’usine FagorBrandt, en cessation de paiement. L’homme d’affaires a introduit, dans ce sens, une demande auprès de la Banque d’Algérie qui devrait statuer sur cette opération de rachat projetée par Rebrab, après celle opérée en France en juin 2013, et ayant permis d’acquérir Oxxo, le leader français des portes et fenêtres en PVC. La suite que donnera la Banque d’Algérie ne devrait pas, sauf nouvelle instruction, permettre à l’homme d’affaires de disposer des fonds dont il a besoin en Algérie. La législation est assez stricte depuis quelques années dans ce domaine, suite aux mesures prises pour éviter les transferts financiers illicites. Pour aplanir la difficulté, les autorités françaises tentent de sensibiliser les décideurs en Algérie en vue de la facilitation d’opérations de rachat des entreprises françaises actuellement en difficulté. Des correspondances ont été échangées entre le ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et le ministre de l’Industrie, Amara Benyounès, sur le cas de l’usine FagorBrandt, placée en redressement judiciaire et pour laquelle Issaad Rebrab a fait une offre de rachat. Parmi les arguments avancés, la possibilité de transfert de technologie en Algérie. La réponse algérienne est restée «diplomatique» puisqu’aucune objection n’a été avancée, mais on a conditionné le feu vert qui pourrait être donné à Rebrab par l’acceptation du dossier par la Banque d’Algérie. Or, lorsqu’on connaît la rigidité de la loi dans ce domaine, il est difficile de croire à une issue positive pour Rebrab. Ce dernier a, en principe, en tant que repreneur éventuel de l’entreprise française, jusqu’au vendredi 17 janvier 2014 pour déposer officiellement son offre de rachat. Si la Banque d’Algérie lui refuse le transfert d’argent nécessaire, l’homme d’affaires pourrait peut-être envisager d’effectuer le rachat par une de ses filiales à l’étranger. Aucune information officielle n’a cependant filtré sur le sujet. En France, au siège de l’usine, une réunion a été tenue récemment, selon la presse française, sur le site de production au cours de laquelle l'administrateur a confirmé que les repreneurs avaient jusqu'à vendredi 17 janvier, à 17 heures, dernier délai, pour déposer leurs offres. Il est précisé que les organisations syndicales devraient être informées à partir du samedi 18 janvier, sur l’identité des postulants et qu’une décision définitive sur le nom du repreneur devrait intervenir à la fin du mois de février 2014.
Meriem Sassi
 

Comment (20)

    Inspektor TAHAR
    17 janvier 2014 - 22 h 33 min

    Reprise du français
    Reprise du français FagorBrandt : Issad Rebrab obtiendra-t-il l’accord de la Banque d’Algérie ? Ce gars donne l impression qu il veuille a tout prix sortir l argent d Algerie…Ses compétiteurs étrangers dans les offres d achat de cette société ont vite abandonne la course…Ils ont du sentir anguille sous roche…Vous vous souvenez son idee d investir en Cote d Ivoire il y a deux années….maintenant vers la France….Business made in Algeria. C est vrai que les anguilles sont partout sur notre territoire




    0



    0
    BISKRA
    17 janvier 2014 - 19 h 03 min

    D’apres le figaro à 19h, seul
    D’apres le figaro à 19h, seul Rebrab a deposé un dossier de reprise pour 100 MILLION D’euro.
    lire l’article:http://www.lefigaro.fr/societes/2014/01/17/20005-20140117ARTFIG00491-fagorbrandt-cevital-seul-candidat-a-la-reprise.php

    j’espère qu’il n’achète pas une coquille vide.




    0



    0
    aghilas-kosseila
    17 janvier 2014 - 18 h 09 min

    azul fellawen,
    Dans ce pays

    azul fellawen,
    Dans ce pays agité…si on veut mediatisé.on mediatise…
    -des plagiaires deviennent des ecrivains..
    -des pietres technologie de qatar deviennent une industrie de pointe alors qu’en ralité est completement depassée…
    – des pietres quidam deviennent sur les rampes lumineuse…
    – ooredoo avec la publicité du pouvoir du moment fait la pluie et le beau temp. si comme on a pas d’ecole de telecommunication pour faire notre algerie-telecom et d’autres societes…
    – les vrais predateurs d’algerie.on les accueille a bras ouvert. on leur tout au dinar symbolique…et il peut meme trasferer des sommes colossales…sans aucun ne trouve a redire…ectc…
    -Alors qu’un arrive miss n’tmurt (enfant du pays) moins predateurs que les charlatans danseurs.on fait pour le briser ,on l’humilie,on le traite comme un etranger dans son pays…
    et on le bloque partout…
    – l’affaire de la siderurgie de jijel..on a preferer les etranger que les autres…et pourtant lalgerien a presenté un dossier solide et moins disant….
    -la reprise del-hadjar a donné a l’INDIEN et nous a couté les yeux de la tete.personne n’en parle…
    –renault,mercedes de vehicules utilitaires des pertes immense en perspective. egalement on affiche un silence complet…
    -En conclusion en tant syndicaliste je prefere sincerement un algerien serieux volontaire qui fait des efforts pour ameliorer le sort des algeriens….que ces etourneaux (zerzour)qui viennent manger,et partir avec ds pactoles…avec la complicité sournoise soit-disant qui siegent dans les rouages de l’etat…
    cet etat est mené par des gens troubles.versatils que ne sauraient imagine ceux qui sont plongés dans les coulisses….
    -halte aux grandes derives. il ya trop de dsinformation qui a commenée il ya belles lurettes déja…
    il est grand temps de rendre cette algerie en otage a ces vrais enfants….les etoureaux -voyageurs ne construisent pas de civilisation encore moins l’industrie…!!!
    – a suivre…
    assegas amegas
    tanmirt ar timlillit.




    0



    0
    mustapha
    17 janvier 2014 - 13 h 49 min

    Mais, messieurs, est ce que
    Mais, messieurs, est ce que vous n’avez pas compris qu’il s’agit d’un transfert illicite d’argent « légalisé ».
    Il serait scandaleux que la banque d’algérie puisse autoriser ce type de transfert. C’est l’argent du peuple; Mr REBRAB n’a qu’a respecter le cours réel de change, pas le cours administré, qui est loin de la valeur marchande de notre pauvre Dinar.
    OUI POUR LE TRANSFER MAIS 1 EURO= 146 DA.
    Monsieur REBRAB, économiste et gestionnairce qu’il est, que je respecte bien, doit accepter et comprendre ce point de vue.




    0



    0
    degdoug
    17 janvier 2014 - 12 h 55 min

    L´usine FagorBrandt a coulé
    L´usine FagorBrandt a coulé parce qu elle fabrique des appareils électroménagers d´une technologie dépassée(consommation excessive et anti-environnementale). Mais, les Algériens derhelhoum, ils ne sont pas regardants. Comme les graisses hydrogénées partout dans le monde interdites, parce que très dangereuses pour la santé des citoyens mais qu´on retrouve partout dans les produits cévital. Drole de mentalité pour un industriel qui prétend aimer son pays et qui s´e fiche de la santé de ses concitoyens, l essentiel pour lui étant le profit, à n´importe quel prix!




    0



    0
    karloMarxo
    17 janvier 2014 - 0 h 06 min

    Reprise du français
    Reprise du français FagorBrandt : Issad Rebrab obtiendra-t-il l’accord de la Banque d’Algérie ? Si cet homme d affaires monsieur Rebrab, comme le souligne le Professeur en Économie Sid Ahmed Dahamni du Michigan State, serait intéressé a aider son pays et gagner des milliards très facilement, il pourrait commencer par l investissement dans l environnement. Installer partout au pays des centrales de recyclage des déchets comme celles installées et en opération a Halifax en Nouvelle Écosse au Canada. Installations de recyclage des déchets les plus performantes au monde.Il pourrait créer des milliers de jobs pour les compatriotes moins scolarises et très scolarises. Des milliards de dollars pourraient renflouer ses caisses sans faire appel aux banques algériennes pour le garantir a l extérieur du pays . C est trop prématuré d aller chercher de la haute technologie a très gros risques financiers pour un pays en voie développement comme l Algerie.




    0



    0
    mustapha
    16 janvier 2014 - 20 h 25 min

    Le plus juste serait
    Le plus juste serait d’autoriser ce transfert, à une seule conditions: la vraie valeur marchande de l’Euro, soit 146 DA contre 1 Euro.
    Mr REBRAB se désistera surement; pauvre Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    16 janvier 2014 - 16 h 05 min

    Ce genre d’usine ne valent
    Ce genre d’usine ne valent pas un clou, l’état français donne des subventions pour racheter ce genre de casseroles, et nous nous allons mettre des milliards dans un casse gueule pareil
    c’est ahurissant
    Monsieur Rabrab, faire des affaires en europe c’est pour les prédateurs, cela n’a rien à voir avac l’algérie ou toutes les portes sont ouvertes par votre clan.
    Que Dieu vous protège




    0



    0
    KarloMarxo
    16 janvier 2014 - 12 h 03 min

    Reprise du français
    Reprise du français FagorBrandt : Issad Rebrab obtiendra-t-il l’accord de la Banque d’Algérie ? Monsieur Rebrab devrait s entourer d experts algériens vivant a l étranger pour se lancer dans les grandes affaires internationale pour éviter de se faire avoir ou alors se péter le nez contre un mur en béton….N utilisant que ses amis de son douar, Rebrab court de gros risques et la banque doit vérifier en détails ses projets de demande de financement, car ces banques pourraient se retrouver dans de gros problèmes a l étranger….Déjà qu on parle de 175 cas de contentieux contre le gouvernement algérien en ce qui concerne les projets réalisés par les sociétés étrangères en Algerie….Nous parlons ici de milliards de dollars de plaintes par ce societes etrangeres




    0



    0
    Adel
    16 janvier 2014 - 9 h 02 min

    Si l’information est vraie,
    Si l’information est vraie, ce monsieur fera la plus grande bétise de sa vie. Fagor va le perdre.
    Personne n’achète une usine sui fabrique des machine à laver ou des frigos.
    Couvrons le marché national avec des produits fabiqués en algérie. Arrêtez votre délire
    Investissez dans la recherche chez nous pour inventer de nouveaux produits pour conquérir des marchés.
    De toute façon les français ne voudront jamais d’un marchand de soupe algérien.
    Quel marchand de tapis




    0



    0
    sadek
    16 janvier 2014 - 7 h 30 min

    Bonjour
    les chinois vont

    Bonjour
    les chinois vont construire une usne de production de lait infanti en france et cette production sera franferée en chine poue les 12 million de naissannces par an et c l’argent de l’état alors qu’en algerie ,CEVITAL ne demande que le tranfert de sans argent meme s’il en fait la demande pour l’aide de l’algerie il est de son droit en tant qu’algerien .
    VIVE L’ALGERIE




    0



    0
    Anonyme
    15 janvier 2014 - 21 h 58 min

    Et voila qui revien cet escro
    Et voila qui revien cet escro de l »import import Vous nous prenais pour des con
    C un cancer celui la pour le bled




    0



    0
    qu'importe
    15 janvier 2014 - 20 h 50 min

    l’Usine se trouve en france ,
    l’Usine se trouve en france , les marchandises seront vendu en algérie, avec transfert de devise pour payement des ces même marchandise ,où est le profit pour l’algérie , transfert de technologie ? OK il n’a qu’à faire former nos ouvriers par Fagor puisque l’usine risque de fermer s’il ne la reprend pas! Ou bien il demande un prêt bancaire à une banque française qui serait en surplus garantie par le gouvernement français . Récemment une entreprise en france à licencié tout le personnel et délocalisé dans un pays de l’est , elle ne s’est pas gêné pour demandé aux ouvriers français licenciés de former les ouvriers qui vont les remplacer dans le pays de délocalisation.




    0



    0
    BISKRA
    15 janvier 2014 - 20 h 49 min

    Je serai avec M. Rebrab, si
    Je serai avec M. Rebrab, si ce dernier effectue un transfert de technologie et de compétence vers l’Algérie (même mineur).
    La Banque d’Algérie doit l’orienter par une contre partie.




    0



    0
    toujours moh
    15 janvier 2014 - 20 h 17 min

    les français fuient leur pays
    les français fuient leur pays et s’installent en chine main d’œuvres pas trop chère, vu le coût et l’impossibilité d’écouler en Europe et ailleurs leur marchandise de haute qualité par contre les nôtres sont plus audacieux et connaisseurs ,ils rachètent la ferraille laissée à l’abandon !




    0



    0
    Algerien
    15 janvier 2014 - 19 h 44 min

    Mr rebrab n’est jamais tout
    Mr rebrab n’est jamais tout seul, il est bien epaule par des hommes tres puissants de ce pays, il n’est qu’une vitrine pour d’autres comme d’ailleurs Khalifa et consorts.




    0



    0
    maysar
    15 janvier 2014 - 17 h 54 min

    Est ce que ce sacro-saint
    Est ce que ce sacro-saint principe du pouvoir algérien qui consiste à refuser à tout Algérien de transférer ses avoirs là où la nécessité se fait sentir , comme dans ce cas pour Rebrab qui s’apprête à racheter une entreprise étrangère pour enrichir le tissu industriel algérien sera appliqué pour tout le monde , y compris les amis qataris , saoudiens et égyptiens de fakhamatouhou lorsqu’ils voudront transférer leurs avoirs vers leurs pays , c’est à dire à l’étranger ?
    les propiétaires de Nedjma rebaptisé Oreedoo , de Djezzy du futur complexe sidérurgique de Bellara sont bien des étrangers .
    Alors est ce que ce principe leur est appliqué ? J’en doute fort !




    0



    0
    gustave
    15 janvier 2014 - 17 h 20 min

    fagor,,,c’est pas une affaire
    fagor,,,c’est pas une affaire valable!mais bon!ce mr a de l’argent a jeter pourquoi pas!!




    0



    0
    salim
    15 janvier 2014 - 17 h 07 min

    Nos responsables parlent
    Nos responsables parlent d’investissements et de diversifier. Quand ils sont devant le fait accompli ils tergiversent.




    0



    0
    selecto
    15 janvier 2014 - 16 h 41 min

    Dommage car il y a plein de
    Dommage car il y a plein de sociétés intéressantes proposées à la vente en Espagne.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.