David contre Goliath

Par Kamel Moulfi – Le roi du Maroc, Mohammed VI, commence aujourd’hui une visite de trois jours en Tunisie. Il ne faut pas être un grand spécialiste des questions du Maghreb pour comprendre que la seule motivation qui pousse le roi à sortir de son pays est l’obsession qu’il a de faire concurrence à l’Algérie, voire de l’isoler. Il n’y a qu’à lire les commentaires inspirés par le Makhzen sur cette visite pour s’en convaincre. Une tentative que, pourtant, le roi sait vouée à l’échec. Il n’ignore sûrement pas le rayonnement de notre pays dans son voisinage et même au-delà, puisé de son histoire et traduit en gestes concrets de solidarité, comme le soutien financier accordé, justement, à la Tunisie, tout récemment, mais aussi l’effacement de la dette de plusieurs pays africains et l’aide multiforme fournie aux pays du Sahel. La Tunisie a besoin d’être épaulée au double plan économique et sécuritaire, pour surmonter la situation difficile qu’elle traverse et qui rend très précaire la stabilité recherchée pour réussir une transition bien amorcée mais toujours tributaire d’aléas trop nombreux. Il est évident que le Maroc, en proie lui-même à d’inextricables problèmes économiques et sociaux, et qui vit de l’assistance internationale, ne peut être d’aucun secours à un autre pays. C’est ce qui accrédite la thèse d’une démarche orientée contre l’Algérie. Les instructions données par le Makhzen à ses agents, à tous les niveaux, sont d’agir contre l’Algérie partout. Il reste à savoir au profit de qui le Maroc s’adonne à ce jeu qui ne sert pas ses intérêts. Cela enrage certainement le roi et son Makhzen d’apprendre que c’est dans la capitale algérienne que les choses se passent. Mardi, c’est à l'initiative de notre pays que le ministre des Affaires étrangères libyen a présenté un exposé sur la situation qui prévaut en Libye à ses homologues de l’Algérie, Tunisie, Egypte, Tchad, Niger, Soudan. La présence à la réunion de la présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, le secrétaire de la Ligue arabe, Nabil El-Arabi, et l'envoyé spécial de la Ligue arabe pour la Libye, Nacer El-Kedoua, suffit à montrer l’importance de cette initiative. En fait, le Maroc qui essaye vainement de marcher sur les plates-bandes de l'Algérie, c'est David contre Goliath.
K. M.
 

Comment (91)

    Mouloudeen
    31 mai 2014 - 19 h 41 min

    Bagarre généralisée au palais
    Bagarre généralisée au palais de Carthage. Le pire est à craindre

    Un incident diplomatique à éclaté aujourd’hui entre le roi du Maroc et le président Marzouki. L’incident, anodin au départ, a vite pris de l’ampleur pour se transformer en pugilat, en bagarre généralisée entre les membres de la délégation marocaine et les fonctionnaires de la présidence de Carthage. Le roi du Maroc se serait évanoui alors que le président Marzouki aurait perdu deux dents. On attend Mehdi Jomaa et si El beji qui a promis de venir à Carthage avec les barbouzes de l’ex-RCD et de l’actuelle UGTT. Les ambassadeurs des USA, de France, et d’Algérie ont fait le déplacement à Carthage pour apaiser les esprits. Mal leur en a pris car les marocains, fous de rage de voir débarquer l’ambassadeur algérien et ses gardes du corps, ont fait usage de leurs armes, des armes qui étaient dissimulées dans la djellaba du roi. On entend à l’instant des échanges nourris de coups de feu et les habitants de la région de Carthage à El Marsa sont morts de peur.

    Mouloudeen
    31 mai 2014 - 18 h 07 min

    L’insulte du sujet Marzouki
    L’insulte du sujet Marzouki par son roitelet a entraine le report de la des 5 pays d’Afrique du Nord sur la Lybie,

    La Tunisie a annoncé le report d’une réunion prévue dimanche des ministres des Affaires étrangères des Etats du Maghreb sur la situation en Libye en raison du manque de « visibilité » dû la grave crise dans ce pays.

    Cette réunion d’ »urgence » annoncée en début de semaine devait être suivie lundi d’une rencontre d’envoyés spéciaux pour la Libye de plusieurs pays et organisations, comme l’ONU, la Ligue arabe, l’Union européenne et la France, mais celle-ci a aussi été reportée à une date indéterminée.

    Mouloudeen
    31 mai 2014 - 17 h 13 min

    La question du Sahara
    La question du Sahara Occidental provoque un incident diplomatique entre la Tunisie et le Maroc.

    Selon le site Business News, se basant sur « des sources diplomatiques », un différent a éclaté, aujourd’hui, samedi 31 mai 2014, entre le roi du Maroc Mohamed VI et le président tunisien Moncef Marzouki.

    Selon la même source, l’incident a eu lieu lorsque Moncef Marzouki a abordé la question du Sahara Occidental.

    Le roi du Maroc aurait annoncé le gel du reste de ses activités prévues dans la journée après avoir insulté le président tunisien.

    Une autre source diplomatique nous confirme que le roi Mohammed VI quittera la Tunisie dans la journée », rapporte ce samedi 31 mai 2014, le site Businessnews.

    Pour sa part, selon le site African Manager, se basant sur des sources gouvernementales tunisiennes, a annoncé le départ pour Rabat du chargé de l’information du Roi du Maroc.

    « Ces sources ne semblaient pourtant pas être au courant de l’incident entre le Roi %Mohamed 6 et Moncef Marzouki. A Carthage, ceux qui ont posé la question se seraient vus répondre que le Palais n’était pas non plus au courant » signale African Manager.

    Por rappel, le Maroc conditionne ses relations diplomatiques au soutien de ses revendications sur le Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole envahie par le royaume chérifien avec le soutien de la France.

    Anonyme
    30 mai 2014 - 16 h 24 min

    Le terrorisme islamiste dans
    Le terrorisme islamiste dans la région et dans le Sahel et son financement proviennent du Maroc, si la Tunisie vit des assauts terroristes, c’est que le Maroc le soutient et le finance avec son poison,, ,le drogue et le terrorisme sont intimement liés. Le Maroc féodal est le principal pourvoyeur du terrorisme via sa drogue, le terrorisme en Algérie est soutenu par le Maroc depuis toujours, surtout durant la décennie noire en Algérie. .

    Anonyme
    30 mai 2014 - 16 h 18 min

    Il faut que les algériens et
    Il faut que les algériens et les tunisiens se débarrassent de la racaille marocaine qui les dirige, nous sommes gouvernés par des traitres mercenaires marocains qui font tout pour maintenir nos 2 pays dans le sous développement chronique. Les marocains sont connus pour être des traitres mercenaires de la pire espèce et des racailles féodaux au service du sionisme de l’impérialisme. Je suis pour un rapprochement économique avec la Tunisie sans votre tartour comme vous l’appelez vous les tunisiens, mais jamais avec le Maroc, nous rejetons viscéralement, la grande majorité des algériens, le Maroc les marocains sujets indignes malfaisants serviles de l’impérialisme du sionisme, des haineux incultes et j’en passe, nous rejetons l’ouverture des frontières, leur sale drogue poison, leur présence sur notre territoire, une peuplade d’esclave congénitale le restera à l’éternité. Ces pourriture de marocains ont volé l’histoire de l’Algérie, déformée pour se l’approprier, eux les gueux sans histoire, ni dignité, des prostitués de l’impérialisme et du sionisme, des domestiques de la Péninsule arabique.

    L'Anti-Tartour
    30 mai 2014 - 13 h 07 min

    C’est encore une folie du
    C’est encore une folie du Tartour que d’avoir invité le roitelet du Maroc. C’est pour le remercier d’avoir accueilli son père yousséfiste. Il pourra à cette occasion lui baiser la main comme font tous les serviles et pourquoi pas lui laver les pieds ! En n’oubliant pas de lui rappeler qu’il est toujours sujet de sa Majeste le Predateur.

    Moundji
    30 mai 2014 - 13 h 03 min

    Sa Majesté le Roitelet du
    Sa Majesté le Roitelet du Maroc doit être rassuré et averti que notre clown de président provisoire est un psychopathe évadé d’un centre psychiatrique.
    Avec l’arrivée de la chaleur, son envie de vouloir parler pour ne rien dire s’accentue et c’est pour cela que sa chaine et sa cage ne sont jamais loin.

    Anonyme
    30 mai 2014 - 13 h 00 min

    Qu’est-ce qu’il vient faire
    Qu’est-ce qu’il vient faire celui-la. Il vient aider notre tartour qui se trouve être en même temps son sujet-soumis ? il aurait mieux fait de garder sa visite

    Anonyme
    30 mai 2014 - 12 h 56 min

    le macaque de Carthage va lui
    le macaque de Carthage va lui embrasser la main ?

    La Tunisienne
    30 mai 2014 - 12 h 48 min

    Notre cher invité doit
    Notre cher invité doit assumer ses responsabilités et nous dire pourquoi,

    – la production ,la distribution et la vente du cannabis zatla
    – la délinquance et l’échec scolaire et familial de nos jeunes lycéens consommant ce poison
    – ce commerce rapporte des centaines de milliards a notre cher invité
    – notre cher invité est responsable de la destruction de la jeunesse des pays voisins d’Afrique du Nord et du sud europeens
    J »espère que la justice tunisienne saisit l’affaire en collaboration avec interpol vue la gravité du sujet …..

    Bourguibiste nationaliste
    30 mai 2014 - 12 h 41 min

    L’INTERÊT DE LA TUNISIE EST
    L’INTERÊT DE LA TUNISIE EST DU CÔTE DE L’ALGERIE ET NON PAS DU MAROC La visite du roi du Maroc sur invitation du président provisoire est un faux pas de la diplomatie marocaine car en acceptant l’invitation d’un « président » aussi impopulaire, rejeté par la grande majorité des Tunisiens et qui n’a aucun avenir politique en Tunisie, Mohamed V fait preuve en la circonstance d’un manque de flair politique. Il mise sur un mauvais cheval et fait preuve de peu de sens politique. Posons nous deux questions : pourquoi Marzouki a-t-il lancé l’invitation au roi du Maroc et pourquoi ce dernier l’a-t-il acceptée ? 1. Marzouki a besoin de tenter de redorer son blason et il espère ainsi le faire en accueillant le roi. Sur ce point, il se trompe lourdement. Il veut montrer son inclination et son soutien au Maroc et veut entraîner la Tunisie loin de l’alliance algéro-égyptienne. Il veut aussi remercier le Maroc d’avoir accueilli sur son sol les Yousséfistes qui étaient les ennemis de Habib Bourguiba. Par ce moyen, il veut pousser la Tunisie à tourner la page du Bourguibisme et là aussi il se trompe. 2. Du côté du Maroc, Mohamed V veut éviter l’isolement car l’alliance algéro-égyptienne, qui sera bientôt une alliance algéro-égypto-libyenne, pourrait constituer un danger pour la monarchie marocaine. Nous assistons à un remodelage géostratégique en Afrique du Nord : le retour au pouvoir de l’armée en Egypte, l’élection de M. al-Sissi à la présidence de la République, de même que la réélection du président Bouteflika, le coup d’Etat militaire en cours en Libye conduit par le Général Hafter avec le soutien de l’Algérie et plus discrètement des Etats-Unis, sont les signes d’une nouvelle alliance républicaine, une alliance algéro-égypto-libyenne périlleuse pour le pouvoir monarchique. La tradition diplomatique tunisienne aurait dû conduire à adopter une attitude habile et mesurée. Mais l’influence des islamistes au sein de l’ANC et des islamo-yousséfistes à la présidence explique le penchant pour une alliance avec le Maroc qui risque de nous isoler au Maghreb. Outre le fait que les Marocains sont bien plus cyniques et habiles que Marzouki et compagnie. Acculée à devoir s’allier au roi du Maroc de plus en plus affaibli dans la configuration maghrébine actuellement, Marzouki met en péril la diplomatie et les intérêts stratégiques de notre pays. De son côté le roi Mohamed V tente d’améliorer sa position en essayant d’éviter que la Tunisie ne rejoigne l’alliance républicaine algéro-égypto-libyenne. Son erreur, c’est de miser sur un mauvais cheval car Marzouki et le yousséfisme n’ont pas d’avenir politique en Tunisie. Par ailleurs, c’est bien étrange pour un soi-disant « républicain » que Marzouki se prétend être que de montrer autant d’inclination pour un pouvoir monarchique traditionnel qui est bien loin du Bourguibisme et de ses valeurs modernes. Mais ceci n’est pas surprenant de la part d’un homme aussi fantasque. Ce qui est plus que surprenant, c’est que Mohamed V accorde un crédit à celui qui n’en a plus en Tunisie.

    Anonyme
    30 mai 2014 - 12 h 32 min

    Ce Clown de Moncef Marzouki,
    Ce Clown de Moncef Marzouki, grand fervent de la construction maghrébine devrait se poser une question simple, pourquoi le Maroc n’a ratifié que 8 des 37 accords et traités de l’UMA ?

    Cela au moment où l’Algérie en a ratifié 29, la Tunisie 28, la Libye 27 et la Mauritanie 25.

    Nazil
    30 mai 2014 - 12 h 29 min

    Cette visite intervient à un
    Cette visite intervient à un moment où le Rooitelet sent le vent tourner surtout avec les points discutes lors de la conférence de l’Organisation des pays des non alignés qui s’est tenue à Alger et où la sempiternelle question du Sahara Occidental etait à nouveau posée pour faire prendre à cette organisation, une position favorable au Polisario. Ce qui aurait comme conséquence, en cas de succès, un retrait certain du Maroc renforcant du coup son isolement international apres son isolement regional.

    Le Tunisien
    30 mai 2014 - 12 h 24 min

    C’est à travers Moncef
    C’est à travers Moncef Marzouki, dont le père et la mère ont vécu au Maroc, où il avait fait lui-même ses études jusqu’au baccalauréat,que le Maroc compte éviter que la Tunisie «tombe dans le giron algérien» du moins jusqu’a present.
    Mais l’expression «jusqu’à présent» prouve que les Marocains sont conscients du caractère imprévisible de notre président Merzouki mais ils ne semblent pas avoir le choix car l’Algérie a plusieurs longueurs d’avance.

    En tout cas, sachant qu’ils n’ont pas les grands moyens de notre voisin de l’ouest, qui a fait preuve d’une grande générosité à l’égard de la Tunisie lors de la dernière visite de Mehdi Jomaa à Alger, le souverain marocain va être accompagné d’une grande délégation d’hommes d’affaires pour «renforcer la coopération économique» entre les deux pays.
    Le probleme est qu’on ne sait pas comment ceci peut se produire, sachant que c’est le Maroc, qui a le plus profité de la déstabilisation de la Tunisie, en attirant les investisseurs ayant quitté le site Tunisie et les touristes qui nous ont boudés, ce qui est de bonne guerre.

    Le Maroc était toujours notre concurrent, surtout vis-à-vis de l’Union européenne (UE). Mais l’atout du roi du Maroc est plutôt d’un autre ordre: la monarchie chérifienne dispose de solides amitiés au Moyen-Orient et notamment avec l’Arabie Saoudite. Le roi Mohammed VI va-t-il user de son influence pour inciter les Saoudiens à aider la Tunisie? C’est ce que laisse entendre la presse du Makhzen, sachant que Mehdi Jomaa était rentré bredouille de sa tournée dans les pays du Golfe.

    Le Tunisien
    30 mai 2014 - 12 h 18 min

    Les dessous de la visite du
    Les dessous de la visite du roi du Maroc en Tunisie.

    La visite qu’effectue aujourd’hui le roi Med VI à Tunis vise à contrer l’influence d’Alger dans notre pays et à donner un coup de pouce à Marzouki, en perte de vitesse dans son second pays.

    Keltoum
    30 mai 2014 - 12 h 10 min

    La visite du Predateur en
    La visite du Predateur en Tunisie sur invitation du clown merzouki s’inscrit dans le cadre d’un probable soutien a sa re-election a la presidence de la tunisie.
    Le Maroc a tout a gagner du maintien de ce guignol pour alleger l’isolement du Makhnez.

Les commentaires sont fermés.