L’erreur de trop ?

Par Rabah Toubal – En donnant l'ordre à la chasse turque d'abattre sans sommation le Sukhoi-24 russe, qui aurait violé pendant 17 secondes l'espace aérien de son pays, en franchissant d'un kilomètre la frontière syro-turque, Recep Tayyip Erdogan, le bouillonnant président turc, aurait-il commis «l'erreur de trop», dont les «conséquences seront terribles pour la Turquie», dixit le président russe, Vladimir Poutine ? Sans aucun doute ! D'autant plus que cette agression, qui constitue un acte de belligérance caractérisé, intervient au moment où la Russie, sous de fortes pressions en Ukraine, a marqué de nombreux et précieux points en Syrie où l'Otan patauge, pour ne pas dire s'enlise, à cause des calculs, de l'improvisation et de l'amateurisme des uns et des autres de ses membres, plus ou moins divisés. Quelles que soient les raisons qui ont motivé ce geste extrêmement grave, la Turquie n'avait aucun intérêt à ce que ses relations avec la Russie voisine, globalement bonnes sur plusieurs plans, s'enveniment. A qui profite donc la vive tension qui pèse aujourd'hui sur les relations turco-russes ? Le président Erdogan, dont la politique étrangère s'avère un fiasco, notamment concernant la Syrie et la Libye, où son pays s'est aligné sur les positions non moins désastreuses du Qatar et de l'Arabie Saoudite, qui s'érigent en défenseurs des sunnites syriens, «massivement massacrés» par la minorité alaouite (proche des chiites) qui dirige la Syrie depuis plus de trente ans, à travers notamment les Assad père et fils. Pour atteindre leurs objectifs, la Turquie, le Qatar, l'Arabie Saoudite et leurs alliés, certainement en étroite coordination avec les Etats-Unis, arment et financent les différents groupes terroristes islamistes, qui opèrent en Syrie où ils ont pénétré essentiellement par la frontière turco-syrienne. Affaibli sur le plan interne par la guerre féroce qu'il mène contre le Parti des travailleurs kurdes, le PKK, et l'opposition sans concession des laïcs kémalistes, soutenus par l'armée turque, dont il n'a cessé d'humilier la direction, depuis son accession au pouvoir en 2002, Erdogan, «l'islamiste éclairé», père du «miracle économique turc», a-t-il été piégé par ses nombreux ennemis internes et externes, qui l'ont mis dans de beaux draps avec l'affaire du Sukhoi-24 russe ? Erdogan a-t-il agi seul ou en coordination avec ses alliés de l’Otan et, notamment, les Etats-Unis qui auraient laissé s'enliser cet allié devenu encombrant ? La déclaration du secrétaire général de l'Otan, qui s'est empressé d'abord d'appeler la Turquie et la Russie au calme avant de réitérer timidement le soutien de l'organisation atlantique à Ankara, conforte cette lecture. Au lieu, donc, de se ressaisir en présentant les excuses demandées légitimement par la Russie et d'accepter de réparer le dommage causé à ce pays afin de tourner au plus vite cette page sombre, Erdogan s'est contenté d'exprimer des regrets et de fournir des explications alambiquées pour faire croire que l'armée de l'air turque ne connaissait pas l'identité de sa cible. Cet acte hostile et les déclarations intempestives des autorités turques qui l'accompagnent, dans le cadre d'une dérive dictatoriale que la Turquie est en train de subir ces dernières années, constituent-ils une nouvelle maladresse dont Erdogan n'a sans aucun doute pas mesuré toutes les retombées négatives sur son pays, son parti, l'AKP, et sa carrière politique ? En tout état de cause, la Turquie est en train de perdre une à une les avancées qu'elle a engrangées durant les deux dernières décennies sur les plans politique et économique. Le compte à rebours a-t-il commencé pour Erdogan et son ambition présidentialiste ? L'issue du bras de fer engagé entre le descendant d'Ivan le Terrible et celui de Soliman le Magnifique sera déterminante pour l'un comme pour l'autre.
R. T.

Comment (18)

    Anonyme
    29 novembre 2015 - 23 h 19 min

    LU

    « David Cameron a donné

    LU

    « David Cameron a donné l’ordre à la Royal Air Force de porter des frappes ciblées afin de « décapiter » l’Etat islamique en Syrie, sous réserve du vote au parlement, la semaine prochaine, en faveur de l’élargissement de l’opération ».
    ____

    Il est bien trop tard et inutile!
    DAECH est déjà « décapité » et sur le point de disparaitre avec l’offensive de l’armée syrienne qui suit les bombardements ! Grâce en particulier à la Russie! (l’Histoire ne retiendra que la Russie et la Syrie dans la lutte contre le dangereux et diabolique terrorisme créé par l’occident, les al Saoud et le Qatar)
    Le taureau est déjà à terre!  » C’est quand le taureau est déjà à terre que les couteaux se multiplient. »
    L’autre enseignement est que la Russie a mis à nu le véritable niveau de compétence des dirigeants européens!!




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2015 - 22 h 55 min

    LU

    Il faut une coopération

    LU

    Il faut une coopération avec la Turquie pour lutter contre l’afflux de migrants et contre le terrorisme, a déclaré le président français François Hollande arrivé à Bruxelles……
    les dirigeants européens et turcs se sont mis d’accord pour verser 3 milliards d’euros à la Turquie »
    ________

    Cela compensera , au moins, les 3,5 milliards de dollars (en tourisme russe) qu’Erdogan vient de jeter par la fenêtre!
    La cause n’est pas pour autant éliminée!
    La cause c’est le recrutement des terroristes, leur armement, leur financement, leur hébergement, leurs soins!
    Leurs commanditaires sont toujours en action: Les EU, les al-Saoud, le Qatar et bien-sûr la Turquie le faire-valoir de l’occident!




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2015 - 22 h 26 min

    Un jolie titre dans
    Un jolie titre dans « Sputnik »

    « Erdogan a tiré un « missile air-air » sur 4 secteurs de l’économie turque »




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2015 - 22 h 23 min

    « le Sukhoi-24 russe, qui
    « le Sukhoi-24 russe, qui aurait violé pendant 17 secondes l’espace aérien de son pays, en franchissant d’un kilomètre la frontière syro-turque »
    —-
    Selon Erdogan!
    .
    La Russie nie cette version et présente des preuves en particulier le schéma de vol de l’avion abattu en Syrie ainsi qu’une vidéo représentant « en direct » le vol de l’avion russe à 4 kilomètres de la frontière turque!
    Selon le ministère russe de la Défense, l’avion se trouvait à une altitude de 6.000 m et n’a jamais quitté l’espace aérien syrien, ce qui a été fixé par les systèmes de contrôle objectifs.
    Selon ce ministère c’est le chasseur turc qui a traversé la frontière syrienne dans le but d’attaquer l’avion russe




    0



    0
    Ghanemelbejaoui
    29 novembre 2015 - 20 h 06 min

    Que dieu emporte ses
    Que dieu emporte ses islamistes en enfer




    0



    0
    Retour à Tizi
    29 novembre 2015 - 19 h 12 min

    En lisant le titre de
    En lisant le titre de l’article ERREUR DE TROP, j’ai pensé qu’il s’agissait de la condamnation du général Hassan. Finalement, ça parle d’une dispute entre des pays qui, de toute façon, vont finir par s’entendre. Contrairement aux pays arabes.




    0



    0
    Rien ne va plus
    29 novembre 2015 - 16 h 31 min

    L’histoire du Su 24 russe
    L’histoire du Su 24 russe abattu par l’aviation de Turquie ; un membre-esclave de l’Otan ; est une erreur stratégique des Russes. Voilà ce qui arrive à celui qui se comporte légalement pour ne pas dire naïvement– dans n’importe quel domaine –avec les Usa, les plus grands sournois du monde.
    Il ne faut pas être surpris d’un « coup de poignard dans le dos » si vous êtes sage dans vos relations avec les malhonnêtes américains. Comme celui qui vient de recevoir M. Vladimir Poutine à ses dépens dans cette histoire de coordination dans l’espace aérien syro-turque avec les américains.
    Cette expression bien que datant du XIXe siècle elle symbolise toujours la trahison. En effet, le « coup de poignard dans le dos » est un acte américain fait contre les Russes de manière indirecte. C’est un art américain dont les auteurs yankees jouissent quand ils l’accomplissent contre leurs adversaires.
    Pire encore ! Après coup, ils osent toute honte bue, demander, par l’intermédiaire de leurs laquais de l’Otan à la Russie d’utiliser la diplomatie et la désescalade qui sont importantes pour trouver une solution au traquenard qui lui a été tendu en plein ciel et en plein jour. Quelle obscénité !




    0



    0
    Omar
    29 novembre 2015 - 16 h 02 min

    La Turquie (Ex. Empire
    La Turquie (Ex. Empire Ottoman) s’est vu attribuée deux qualificatifs :
    « L’Homme Malade » à la fin de la Première Guerre Mondiale 1918.
    « L’Homme Fou » au début de la Troisi-me Guerre Mondiale 2016.




    0



    0
    Samai Salim
    29 novembre 2015 - 15 h 26 min

    Les meilleurs rapports
    Les meilleurs rapports d´Israel dans la region etaient avec la Turquie. Il y a eu le « Cirque » de Davos et le Marmara!
    Que voulait-ils dire? Revirement de la Turquie?

    Il y a eu l´etreinte de « Je te love » jusqu´á la mort d´Assad par Erdogan et puis tout á coup tout á fait l´inverse.
    Il y a neanmoins une certitude: La Turquie a tiré le lot gagnant et a profité politiquement et economiquement de son alliance acvec l´OTAN et surtout de TOUTES LES GUERRES de la region.

    Aujourd´hui elle est sans doute le 1er Responsable de la porcherie Syrienne et de tout le sang qui y a été deversé dont le meilleur profiteur est sans doute et encore une fois Israel qui se nourrit de NOS divisions.

    Assad contre la volonte des bricolages de Hollande et Cie, Dieu Merci et Vive le Hizbollah est toujours lá!
    Serait ce le reflux de la Turquie et de son reve imperial Ottoman? Je ne sais pas!

    Un editorialiste de la F.A.Z l´ecrivait recemment: « Les guerres ont toujours des consequences INATTENDUES. » Il se peut aussi selon E.Samet (West Point)qu´Erdogan ait fait la meme faute qu´Alexandre le Grand et les Generaux US en Irak « qui ne savaient plus discerner l´objectif de la guerre et quand est ce qu´elle finit »…ou peut etre aussi leurs ambitions!

    C´est peut etre la meilleure raison de TOUJOURS IMPOSER un CONTROLE aux Pouvoirs qui ne doivent jamais etre MONOPOLISÈS!

    embarssade




    0



    0
    M. Bekaddour
    29 novembre 2015 - 14 h 25 min

    @
    Par Adel (non vérifié) |

    @
    Par Adel (non vérifié) | 29. novembre 2015 – 12:08

    N’oubliez jamais que russes et iraniens sont artistes dans le jeux d’échec. Attendons la suite. »
    Plus que des artistes, sachant que Dieu Lui même… Ne dit-on pas « L’échiquier divin »… Mais pour cela il faut avoir une culture suffisante, ce sont les Perses qui ont matérialisé le jeu des échecs, par savoir vivre et non par ludisme, je te laisse identifier le vrai conducteur de cette partie !




    0



    0
    Adel
    29 novembre 2015 - 11 h 08 min

    N’oubliez jamais que russes
    N’oubliez jamais que russes et iraniens sont artistes dans le jeux d’échec. Attendons la suite.




    0



    0
    Aziz MOUATS
    29 novembre 2015 - 10 h 06 min

    Très bonne lecture de cet
    Très bonne lecture de cet « incident » majeur dans la région…il ne faut pas perdre de vue que le pouvoir en place en Turquie est d’obédience Islamiste…et il ne s’en cache pas…une ligne politique incertaine et décousue et de nombreuses alliances aux profils pour le moins inattendus faisant le reste…Mais dire que l’acte d’abattre le Sukhoï Russe a été concerté avec les USA me parait un peu tiré par les cheveux…qu’il ait été prémédité me parait plus soutenable…et c’est à ce niveaux que les connivences auraient été possibles…cependant, ça ne sera pas la première fois que le sieur Erdogan joue au héros…c’est dans la nature meme du dictateur…il suffit de voir comment il a fait abattre ce pauvre avocat Kurde…en plein jour et devant les caméras…une pratique chère aux islamistes salafistes…dont l’Algérie aura tant souffert…derrière l’alpaga, il y a la ceinture explosive…écoutez le silence de Ryad et de Doha…




    0



    0
    Omar
    29 novembre 2015 - 10 h 05 min

    La Russie est en train
    La Russie est en train indirectement de participer au choix du prochain président US : Le prochain pésident US sera néo-conservateur.
    La Russie va déclencher une série de printemps en Turquie et en Arabie Saoudite (ce sera le retour du Boomerang).




    0



    0
    Aziz MOUATS
    29 novembre 2015 - 10 h 05 min

    Très bonne lecture de cet
    Très bonne lecture de cet « incident » majeur dans la région…il ne faut pas perdre de vue que le pouvoir en place en Turquie est d’obédience Islamiste…et il ne s’en cache pas…une ligne politique incertaine et décousue et de nombreuses alliances aux profils pour le moins inattendus faisant le reste…Mais dire que l’acte d’abattre le Sukhoï Russe a été concerté avec les USA me parait un peu tiré par les cheveux…qu’il ait été prémédité me parait plus soutenable…et c’est à ce niveaux que les connivences auraient été possibles…cependant, ça ne sera pas la première fois que le sieur Erdogan joue au héros…c’est dans la nature meme du dictateur…il suffit de voir comment il a fait abattre ce pauvre avocat Kurde…en plein jour et devant les caméras…une pratique chère aux islamistes salafistes…dont l’Algérie aura tant souffert…derrière l’alpaga, il y a la ceinture explosive…écoutez le silence de Ryad et de Doha…




    0



    0
    Dr. Mohammed Ait Sliman
    29 novembre 2015 - 10 h 03 min

    Erdogan est un homme
    Erdogan est un homme politique tres dangeureux car possede par la folie des grandeurs et des theories extremistes des freres musulmans dont il est membre.Certes il a commi l erreur d abattre l avion russe par un F16 turque donc un avion de l OTAN esperant peut etre par cette dangeureuse provocation pousser Poutin a reagir impulsivement sous l emotion et a provoquer un conflit avec l organisation transatlantique OTAN.Heureusement que Poutine a su reagir la ou cela causera le plus de mal a Erdogan, par revoir toutes les relations economiques et les traites avec la Turquie en commancant par le retablissement du visa.Erdogan a senti son echec en se faisant tout petit tout en implorant une rencontre avec Poutine a Paris cette semaine,dont je doute fort qu elle ait lieu a moins que les autres chefs d Etat presents a Paris interviennent,ce qui est tres peu probable ou en contre parti Erdogan doit fermer toutes ses frontieres avec la Syrie ce qui veut dire affamer les terroristes de Daech et les autres groupuscules et bloquer les renforts en armes et munitions et la fuite des terroristes des bambardements.Une carte que jouera certainement Poutine.
    Je pense qu il est indispensable en cas de fin de conflit de resoudre cette injustice des accords Syskes-Picot,et permettre au peuple Kurde de jouir de son droit a l autodetermination pour arracher sa reunication et son independance.Pour Ce meme ideal combattent encore le peuple Sahraoui et le peuple Palestinien.
    Nous prions Dieu que la Syrie retrouve la paix et que les Syriens
    refugies a l etranger rentrent chez eux pour participer a sa reconstruction.La Syrie ne sera plus comme avant,elle evoluera certainement vers plus de democratie.Erdogan n a pas reussi et ne reussira jamais dans son oeuvre de changer completement le systeme politique avangardiste instaure par Mostapha Kamel Ataturk,le reunificateur de la Turquie moderne.Erdogan dans ses plans voudrait
    instaurer un systeme politique Presidentiel dans le sens d une « monarchie ou Sultanat » republicain ou il accaparerait tous les pouvoirs c est a dire une dictature islamique qu il veut exporter
    dans tous les pays arabes en commencant par la Syrie.Que Dieu nous en preserve car la religion est pour Dieu et la Patrie est pour tous ses citoyens.
    Il est d une erreur monumentale que des journalistes accordent tellement d importance et tombent dans le piege de la composante ethnique et religieuse des populations des pays arabes et la mettent en valeur.Sunnite..Chiites…Alaouites….Maronites…etc. Depuis des siecles ils ont vaicu ensemble,jusqu a l arrivee des
    « conquistadors » a la decouverte du petrole,qui ont profite pour attiser les differences et encourager la rebelion et les revolutions
    avec les Laurence d Arabie et le baron Max von Oppenheim pour le
    pillage de toutes les richesses historiques et minerales.
    L histoire se repete aujourd hui,ne tombons pas dans ce piege car
    comme l a dit Winston Chuchill « seuls les idiots font les memes erreurs ».




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2015 - 9 h 55 min

    il faut faire la politique de
    il faut faire la politique de ses moyens ;erdogan a mis out son armée qui aurait pu lui faire éviter ce genre de catastrophe ;
    l’europe entière n’est pas venue à bout de Poutine qui a le bon droit de son coté !




    0



    0
    TheBraiN
    29 novembre 2015 - 9 h 18 min

    Il faut d’abord se demander
    Il faut d’abord se demander si Erdogan a commis cette erreur de son « plein gré » (c a d sur un coup de tête) ou s’il a été « prié » de le faire par les Américains !
    Je pense , pour ma part, qu’on ne peut exclure la thèse du « piège » Américain car , ne l’oublions jamais, le GMO prévoit un état Kurde à cheval entre la Turquie , l’Irak, la Syrie et l’Iran et donc touche l’intégrité territoriale de la Turquie .
    Il est vrai , ensuite, que le combat est inégal et donc perdu d’avance face aux Russes qui , à défaut de balancer une bombe nucléaire sur Ankara, balanceront une véritable série de bombes nucléaires ….économiques sur la Turquie .




    0



    0
    S.S.A
    29 novembre 2015 - 9 h 00 min

    La Turquie, laquais de l’
    La Turquie, laquais de l’ Otan, veut forcer l’Europe à l’ intégrer en son sein en faisant mine aujourd’hui de combattre les criminels de Daesh qu’elle soutenait matériellement et militairement hier. Elle s’ est appuyé sans succès sur Daesh pour tenter de renverser Bachar Al Assad.
    Elle veut également envoyer un signal fort aux rebelles turcmènes de Syrie qui se verront encourager à continuer leurs opérations contre la Syrie sans crainte Russe tout en adressant un message aux rebelles Kurdes de Syrie et de Turquie en leur faisant comprendre qu’ ils ne peuvent plus compter sur la Russie.
    La Turquie d’ Erdogan, « l’islamiste modéré » vient de signer le coup d’ arrêt à toutes ses prétentions de pouvoir peser sur le devenir ce cette région. L
    La peur s’est installé à Ankara où l’ Armée Turque vient d’ être placé en état d’ alerte permanente.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.