Le député Tahar Missoum interdit de parole pour avoir qualifié le ministre de l’Industrie de «fils de harki»

Missou.jpg

Le député Tahar Missoum, qui s’est illustré par ses interventions fracassantes et ses attaques frontales contre des membres du gouvernement Sellal, ne pourra plus faire entendre sa voix dans l’hémicycle de Zighout Youcef. Le président de l’APN avec lequel il est en conflit lui a interdit de participer à six séances plénières en guise de sanctions pour son comportement «déplorable». L’information a été donnée par la chambre basse du Parlement. Il est précisé que l’interdiction qui a été infligée à ce député excentrique a été motivée par ses écarts de conduite en séances plénières. Pour le président de l’APN, Tahar Missoum exploite les séances plénières pour «insulter et injurier» les cadres de l’Etat. «Vu les comportements incorrects et répétés du député Tahar Missoum au sein de l’hémicycle et son exploitation de cet espace pour insulter et injurier les cadres de l’Etat jusqu’à porter atteinte à leur honneur et dignité, et après lui avoir enjoint de se conformer au règlement intérieur, après plusieurs avertissements, pour s’en tenir au sujet du débat, il a été décidé conformément aux clauses du règlement intérieur de l’APN, notamment les articles de 75 à 78 relatifs aux mesures disciplinaires, d’interdire à ce député de prendre la parole et de participer aux travaux de six séances plénières, et ce, afin d’éviter de tels comportements déplorables qui ne cadrent pas avec la noble mission de député», lit-on dans un communiqué de l’APN, répercuté par l’APS. La dernière intervention de Tahar Missoum en séance plénière remonte à la semaine dernière, lorsque ce député surnommé «spécifique», a qualifié le ministre de l’Industrie Abdesselam Bouchouareb de «fils de harki». Bien qu’il ne soit pas le premier à formuler une telle accusation contre Abdesselam Bouchouareb, ce député a réussi à provoquer un véritable séisme au sein de l’APN. Mais il n’est pas à un «séisme» près, lui qui se distingue par ses interventions acides et parfois comiques. C’est lui qui a qualifié Larbi Ould Khelifa de «plus mauvais» président de l’APN. C’est lui aussi qui a exhibé l’extrait de naissance du vice-président de l’APN, Baha-Eddine Tliba pour démontrer aux Algériens qu’il est «tunisien». C’est également lui qui a ramené, en séance plénière, des sacs de nourriture pour chats et chiens pour dénoncer la «gabegie». Si pour certains, c’est un «clown», pour d’autres, Tahar Missoum est quelqu’un qui «dit la vérité toute crue».

Sonia Baker

Comment (101)

    ADAM
    1 décembre 2016 - 15 h 54 min

    C’est exact c’est un
    C’est exact c’est un corrupteur depuis la nuit des temps, mais tant qu’il ne gênait personne on le laissait faire et maintenant on l’accuse quoi qu’il le mérite.




    0



    0
    Anonymous
    28 juin 2016 - 7 h 57 min

    je viens de voir toutes ses
    je viens de voir toutes ses vidéos : comment construire un pays avec un charlot pareil comme député ! Pauvre de mon pays il ne faut pas se contenter de lui conseiller d’aller faire ses sketchs au mariage du coin chez « kouider »….




    0



    0
    MELLO
    23 juin 2016 - 14 h 56 min

    Mercredi 22 juin. Baha Eddine
    Mercredi 22 juin. Baha Eddine Tliba, député FLN et vice-président de l’APN, s’adresse à Lakhdar Benkhelaf du parti El Adala. Le ton est sérieusement menaçant : « Je te verrai après, à l’extérieur de l’hémicycle », avant de le traiter d’ « handicapé ». La scène se déroule à l’APN en pleine plénière consacrée à l’examen du projet de loi régissant les relations entre le gouvernement et le Parlement. Comme d’autres témoins, Larbi Ould Khflifa a assisté à toute la scène, sans broncher. Il s’est contenté de préciser que les insultes ne seront pas mentionnées dans le PV de la séance.

    Pourquoi une telle violence ? Parce que le député Benkhelaf a tout simplement osé critiquer Tliba, « le puissant » vice-président de l’APN et ses agissements. « Le vice-président de l’APN se permet tout, y compris de modifier la liste des intervenants en plénière », a-t-il dit. Le député a également critiqué les deux poids deux mesures du bureau de l’APN qui a sanctionné le député « spécifique » Missoum tout en restant impuissant face à certains députés « qui versent dans l’injure ». Cette intervention lui a valu des insultes et des menaces de la part du « puissant » Tliba.




    0



    0
    Anonymous
    23 juin 2016 - 14 h 37 min

    Les choses évoluent vers ce
    Les choses évoluent vers ce-ci : un authentique fils ou fille de harki quand on le lui rappelle, il ( elle ) il répond calmement comme le font si bien des centaines de milliers en France : Harki -dis-tu ? Oui et alors ! ? !

    Franchement vu le nombre de personne taxées comme harkis par la clientèle du régime. En plus, la même clientèle s’entre dévore de l’intérieur tout le monde traite tout le monde de harki. Même ceux qu’on croyait la sève révolutionnaire de la Casba de vrai mythe vivant un simple bout d’archive transforme le concerné en champion de traitre qui aurait donné la cachette d’autres transformés en mythe par un film. Mieux, un champion de la fameuse gesticulation sur la repentance et d’excès




    0



    0
    Lala-kedidja
    22 juin 2016 - 6 h 53 min

    Ah ! L’Algerie ce pays si
    Ah ! L’Algerie ce pays si riche mais tellement pauvre.




    0



    0
    Anonymous
    22 juin 2016 - 6 h 48 min

    Des mafias, des mafias? L
    Des mafias, des mafias? L’Algerie en entier est une mafia!




    0



    0
    Anonymous
    21 juin 2016 - 21 h 38 min

    Chat (non vérifié)

    Chat (non vérifié)
    19 Jun 2016 – 23:00

    qu’il sache que les roues d’un train ce ne sont pas celle d’un vélo et son bâton sera broyé.
    —————————————————————————————————————————-
    VOUS NE SAVEZ QUE LA LOI DE LA PEUR DE LA MENACE DU CHANTAGE D EL GHOULLA COMME AUX PETITS ENFANTS NOUS SOMME TOUS INFANTILISES AVEC CE QUE VOUS AVEZ FAIT DE PLUS DE 1000 MILLIARDS DE DOLLARS DEPUIS 1999 VOUS POURRIEZ FAIRE MIEUX GIGANTESQUEMENT MIEUX SURTOUT DANS LE GOUVERNANCE LA DIGNITE ET LA REPUBLIQUE AU LIEU D INDIGNES QUE NOUS SOMMES




    0



    0
    Anonymous
    21 juin 2016 - 18 h 09 min

    Imaginez un seul instant que
    Imaginez un seul instant que la France propose à tous ces opportunistes de remplir un dossier pour s’installer en France avec papier et citoyenneté.
    Soyons honnêtes ! Si des milliers de jeunes risquent leur vie en traversant la mer sur des barques bondées et ce juste pour aller en France y rester sans papiers …… S’installer comme les harkis franchement c’est le rêve de toute une génération. D’ailleurs, ce discours sur les harkis ne touche que les harkis ou les enfants de harkis ou pointés comme tels que ça soit vrai ou pas et bien les vrais harkis bien installés sont tout simplement sourd, mais alors totalement sourds quant aux chamaillerie périodiques qui embrasent la scène algérienne. Comment voulez vous que ces harkis soient sensibles ou même un peu perméable à ce spectacle désolant quand il savent que les plus agressifs et les plus déterminer à casser du harki 60 ans après la guerre d’Algérie sont capable de marcher sur le cadavre de leur mère pour aller s’installer en France vivre dans un pays libre pire ou mieux selon les goûts comment convaincre un harki qu’il s’était trompé alors que des millions d’algériens veulent aller vivre dans le système pour lequel il avait opté. Bien sûr on va me dire que la colonisation ce n’est pas pareille bien sûr mais on peut aussi voir les pays encore sous administration française comme Mayotte et les autres iles des Comores réduites à voir leur jeunes prendre tous les risques du monde pour aller faire accoucher sa femme et faire naître son enfant à Mayotte pour avoir le droit du sol au point de forcer le gouvernement français à revoir ses lois sur le droit du sol.

    Imaginez un seul instant l’Algérie sans le pétrole. Avec le pétrole et c’est déjà l’exode sans pétrole ….. Franchement si la liberté c’est pour voir ses enfants aller se faire dévorer par les poissons au large de la méditerranée ….




    0



    0
      Anonymous
      21 juin 2016 - 21 h 07 min

      Les pays que vous citez pour
      Les pays que vous citez pour étayer vos propos, cher Monsieur, n’ont pas connus la colonisation de peuplement ni les massacres ni l’apartheid institué par les colons en contradiction totale avec les lois françaises! La majorité du peuple rejetait le système colonial et ceux qui le représentaient.
      Si le rapport subjectif de l’algérien par rapport à la France et à son identité a changé c’est à cause des errements et des crises qui se sont succédé après deux décennies d’l’indépendance. Le sentiment qu’un colon indigène avait pris la place du « Roumi » a fait le reste.
      Mais au premier signe de redressement, la majorité de ceux qui prennent la barque pour faire la harga vers le Nord, reviendront …..en prenant les mêmes risques. Mais pour cela, il faut un grand et beau projet pour une Algérie Nouvelle avec des dirigeants à la hauteur des sacrifices consentis par nos aînés.
      Encore un mot:il fut un temps où les algériens émigrés se sont engagés dans la lutte pour l’indépendance sous la bannière du FLN Historique ( pas celui de l’après indépendance) pour des motifs de dignité, révoltés qu’ils étaient par le sort fait à ceux de leurs compatriotes restés en Algérie par les représentants de la France officielle . Voulez-vous une preuve de ce que j’avance: très peu d’algériens émigrés même ceux mariés à des françaises ( le cas d’algériennes mariées à des français étant très rare) ont opté pour la nationalité française. Même ceux qui l’ont fait pour bénéficier divers avantages matériels le faisaient en cachette même de leurs proches parents. Ce n’est plus le cas car à défaut d’un plan pour sauver l’Algérie du naufrage, chacun essaye de se tirer d’affaire lui même.
      La responsabilité incombe entièrement à ceux qui sont au pouvoir depuis 4 décennies et qui, au lieu de poursuivre l’effort de construction de l’État Nation en le consolidant tous ses fondements se sont laissés droguer par la manne des hydrocarbures. Le plus grave est qu’ils ont entraîné dans leur sillage les jeunes et les moins jeunes qu’ils ont corrompus pour éviter les contestations.
      Mais je sais qu’au fond de chaque algérien, il y a cette flamme patriotique qui ne demande qu’à se réveiller pour éclairer la route, certes difficile, vers l’État de droit et le régime démocratique et social, celui qui redonnera la fierté à tous ceux qui croient à l’Algérie qui sera un grand pays accueillant tous ses enfants ou ..ne sera pas.




      0



      0
        Anonymous
        21 juin 2016 - 22 h 41 min

        La situation de Mayotte est
        La situation de Mayotte est absolument identique à celle de l’Algérie sous la colonisation. L’Algérie c’était tout simplement des départements avec donc forcément un jour ou l’autre ! les mêmes droits pour tous. La colonisation de peuplement ? Elle avait permis de percer des milliers de routes, des milliers de km de chemin de fer des universités qui seraient forcement ouverte et totalement aux indigènes, des villes modernes, les hôpitaux, le cadastre, ………l’Académie inter M de Cherchel pour former les officiers indigènes, ………. ! .la liste est longue en vérité on pourrait même être tenté toute la chose public à commencer par les horloges des places publiques ( lesquelles, hélas, se sont arrêté en 1962 et beaucoup d’entre n’ont jamais été redémarrer) .

        Mayotte est devenu un département avec un vote à 98 % oui il y a quelques années. Lors du vote pour l’indépendance, elle avait voté non à 50,6 % on voit bien l’évolution.

        Il faut être honnête les algériens même sans papiers préfère vivre en France sans aucun droit que de rester en Algérie imaginez sans le pétrole et avec 60 millions de tubes digestifs.




        0



        0
          Anonymous
          22 juin 2016 - 5 h 28 min

          Échanges stériles qui ne
          Échanges stériles qui ne déboucheront sur rien!
          Reprendre les arguties d’un Sarkozy et reconnaître des vertus à la colonisation française, c’est pire que de la myopie intellectuelle. C’est l’exemple même de l’aliénation et du complexe du colonisé que Feu Frantz FANON le Moudjahid ( oui c’est un vrai moudjahid ) a bien analysé.
          Heureusement qu’il y a des intellectuels français sérieux qui font un travail de fond pour rétablir la vérités et mettre à jour toutes les dérives des colons. Ils tentent ce faisant d’expurger l’inconscient collectif des crimes que leurs dirigeants ont commis et essayent par la même de mériter des valeurs humanistes qui ont fait la réputation de la France parmi le concert des Nations.
          Une anecdote: Un petit chef français dans un grand service public en Algérie, partisan de l’Algérie française s’adressant, vers les années 1959, à l’un de ses meilleurs subordonnés algérien, un patriote engagé dans l’OCFLN qui venait de sortir de 15 mois « d’internement administratif » dans la camp de Paul Gazelle ;  » Supposons lui dit-il, que l’Algérie devienne indépendante, comment feriez vous pour faire fonctionner l’économie, les centrales électriques, le téléphone, les chemins de fer, les écoles, les hôpitaux, l’université,??? » Et l’algérien de lui répondre calmement  » Une fois que l’Algérie sera indépendante, je pourrais répondre à vos questions. Ce qui importe maintenant, c’est d’en finir avec le statut de moins que rien que vous nous réservez alors que c’est nous qui faisons le boulot ».
          Que ceux qui regrettent la France, la rejoignent…L’Algérie grâce à ses fils véritables saura en dépit des dérives et des atermoiements que lui ont infligé ses enfants adoptifs, retrouver le chemin que les hommes du 1er Novembre avaient tracé !




          0



          0
        Anonymous
        24 juin 2016 - 6 h 38 min

        Mais ceux qui sont au pouvoir
        Mais ceux qui sont au pouvoir comme tu dis, c’est le FLN ou les FLNs ! Franchement, depuis le 19 mars 1962 c’est bien le FLN qui a le pouvoir et totalement non ! ? et parfois absolu. Maintenant si tu veux me faire ta chanson sur le  » FLN historique » je ne suis pas naïf. Le FLN a été formé non pas de courants puisque il n y a pas de différence idéologique mais de clans qui s’entre tuaient, se balançaient à l’ennemi pour neutraliser son rival et ce depuis les premiers jours de sa création voir même avant. Donc le « FLN historique » tu peux raconter ça aux idiots qui pensent que tout a été rose et sage dans le FLN moi je connais l’histoire et je cherche encore à la découvrir plus.

        Ceci dit dans le FLN, il y avait sans acun doute beaucoup de d’homme de grande valeur parmis ses combattants mais quant ses dirigeants, on n’en compte pas beaucoup de sages et aucun Mandéla. suffisamment influent pour imposer quoique ce soit, la violence intérieur a été sans doute plus féroce que celle dirigée contre l’ennemi qu’il prétendait chasser. Faites le décompte et vous verrez que tous les grands responsables du FLN ont été soit tusé par le FLN soit exilé ou totalement neutralisés comme Ferhat Abbas.

        Le FLN historique a été sans aucun doute encore pire que le FLN de la Derbouka.




        0



        0
    No boutef
    21 juin 2016 - 16 h 20 min

    Ce députe dont l’honnêteté ne
    Ce députe dont l’honnêteté ne fait aucun doute,est confronté a l’arsenal Boutef qui consiste à écarter de tout champs médiatique les gens qui osent dire la vérité.
    Avec Boutef vous êtes autorisé à mentir en sa faveur et à manifester en sa faveur.c’est tout,c’est ça la démocratie version Oujda.




    0



    0
    Anonymous
    21 juin 2016 - 4 h 33 min

    Bravo Tahar Missoum, l
    Bravo Tahar Missoum, l’Algerie aura besoin de toi plus un autre million
    Good Job




    0



    0
    No boutef
    21 juin 2016 - 0 h 28 min

    Il est vrai que ce député ne
    Il est vrai que ce député ne ressemble pas aux gros corrompus et au visage gras ,à la veste réversible à tout moment.
    Malheureusement chez Boutef pour avoir le droit de parole,il faut éviter la vérité .




    0



    0
    fennec
    20 juin 2016 - 23 h 52 min

    ne perdez pas espoir chers
    ne perdez pas espoir chers compatriotes nous avons encore des vrais héros qui n’ont pas froid aux yeux,qui ne craignent personne meme pas le clan d’ ouajda avec leurs serviteurs les rapporteurs de paniers les soumis tunisiens le drebki et son clan;tot ou tard le peuple algérien vaincra ces intrus dites AMINE




    0



    0
    FELLAG
    20 juin 2016 - 20 h 42 min

    dans un pays diriger par des
    dans un pays diriger par des traitres on empèchent les héros a dire la vérité;sinon pourquoi sanctionné un député qui a eu le courage de dire la vérité, es-que il a diffamé quelqu’un ou manquement de respect a un dignitaire non;Mr MISSOUM a dit la vérité;si mr bouchouereb n’est pas un fils d’un GAID .c’est a ces dirigeant de prouvez le contraire;pour le moment ce n’est pas le cas; combien de harkis et de fils et petit fils de harkis qui sont entrains de couler et contribuaient a la faillite de notre pays;certainement sont majoritaire ou pouvoir




    0



    0
    selecto
    20 juin 2016 - 16 h 53 min

    @ Dounia (non vérifié)

    @ Dounia (non vérifié)

    19 Jun 2016 – 22:00
    +1
    -11
    -1
    Sincèrement, j’ai honte à chaque fois  » ce député » ouvre la bouche. Un minimum de civisme, j’ai l’impression que vs faîtes tt pour faire croire au monde entier que ns ne savons pas débattre sans insultes. Si j’étais président je ne lui per mettrai plus de s’exprimer que poliment. J ‘ai honte et honte, pourquoi sommes-ns ainsi, pourquoi avions décider de montrer une fausse image de ns??? Vs me fatiguez avec ttes ces insultes sans débattre. Que même si Bouchouareb a triché, il y a la justice, mais ne parlez pas en mon nom svp. J’ai honte de tels comportements. Merci. Sans vouloir offenser quiconque, montrons qui ns sommes, car ns sommes une civilisation, ne l’oubliez jamais.
    _____________________________________

    Alors RAIS la balance une fois femme une autre fois homme une autre fois anonyme pour défendre ta clique d’escrocs du quatrième mandat.

    Oui c’est ça c’est la justice qui le protège qui va l’attaquer.




    0



    0
      anonyme
      20 juin 2016 - 18 h 48 min

      Il n’ y a pas de justice dans
      Il n’ y a pas de justice dans ce pays.
      le gouvernement gouverne avec la violence.




      0



      0
    TheBraiN
    20 juin 2016 - 15 h 49 min

    Une accusation gravissime
    Une accusation gravissime contre le ministre binational (et donc anticonstitutionnel) qui passera sous silence du fait de l’impunité parlementaire de Mr « spicifik » !!




    0



    0
    fatigué
    20 juin 2016 - 14 h 34 min

    pour le moment c’est le seul
    pour le moment c’est le seul député qui semble en adéquation avec son rôle.
    je veux dire que , non seulement il n’est pas un beni oui oui, mais en plus il dénonce…………………c’est ça qui dérange.
    personnellement il a mon soutien et je sais qu’il a le soutien d’une très grande partie de la population.




    0



    0
    Bison
    20 juin 2016 - 13 h 39 min

    Je vais donner mon opinion
    Je vais donner mon opinion pas pour faire l’avocat de bouchouareb ou autre particulier! je parle en général, pour éviter d’être mal compris!

    Je pense qu’on doit pas accuser les enfants des torts qu’ont commis les parents ou les grands parents sauf si le descendants (homme ou femme) se revendique des actes de ses parents sans évidemment lui imposer d’aller jusqu’à’ renier ses parents (auquel cas ça se pourrait qu’ils les revendiquent juste par réaction ou par fierté)!! Nos parents restent nos parents on a pas le choix meme si in est pas d’accord avec leurs actes!! D’abord c’est injuste et c’est immoral d’accuser quelqu’un pour les actes des autres même ses propres parents! On est responsable de nos propre actes et non de ceux des autres! Oui, on doit être jugé sur ce qu’on est ou on fait et non sur ce que les autres ont fait!! Comme j’ai dis, Personne n’est responsable des actes de ses parents!
    Et cette histoire de harkis et de super moudjahidine elle doit être un jour surement llointain, les acteurs sont encore vivants et c’est encore douleureux, être abordée et remettre tout a plat! Il y a trop de mal commis et de non dit et beaucoup d’injustice et rancœurs…beaucoup d’actes sont souvents commis pour des raison mibables plus que pour des raisons nobles…
    Beaucoup de harki le sont devenus, pleins de témoignages a ce sujet, sans le vouloir mais juste pour sauver leurs peau tant des rendements de comptes parfois vils étaient en action! Et combien de grands »moudjahid » ont commis des exactions ou coupables d’actes abjectes (venger des affaires qui dattait d’avant guerre, prendre la femmes ou la filles d ‘un tel qu’on lui a refusé avant,..coucher avec la femme (forcée) du moussebel pendant que celui ci monter la garde !!….etc il suffit d’accuser quelqu’un même a tort pour passer au couteau…
    Et combien de harki (involontaire) ont rendu service volontaires et sans rancoeur a la révolution (informer, sauver voire juste réduire les peines d’un prisonnier,…) !?
    Je suis arrivé a croire que beaucoup de mal a était commis et de l’injustice, …et je pense que notre situation d’aujourd’hui est au moins en partie est due a ça !! On croyait se taire est la bonne solution et que temps finirait par guérir tout mais apparemment le temps guérit pas mal de maux mais pas l’ injustice! Le resultat, C’est comme construire sur des sables mouvants et léguer une bâtisse construites sur de mauvaises fondations a ses descendants et les voilà embêtés ils ne savent plus pour, s’agrandir, soit construire dessus au risque que tout s’écroule ou raser tout, perte de temps et d’argent, et repartir sur des bases solides…un sacré casse tête hein!?




    0



    0
      Anonymous
      20 juin 2016 - 19 h 52 min

      Sommes-nous en train de
      Sommes-nous en train de discuter du bien fondé de la sanction subie par le député Missoum-cela aurait pu être un autre- de son « accusation » à l’endroit de Bouchouareb ( et en pensant, pourquoi a-t-il a lancé cette accusation (ou cette insulte) fils de harki) ou sur le  » destin » des harkis et fils de harkis?
      Sur le premier point: les insultes ce n’est pas ce qui manquent dans l’enceinte de cette assemblée. Elle reflète la société et ce qui s’y passe.. surtout depuis que pour se faire élire, il faut une chkara bien garnie! Est-ce à la portée des gens honnêtes? En plus, pourquoi ne pas sévir lorsque des députés de partis « majoritaires » ou assimilés traitent les opposants de mercenaires, d’agents de l’étranger, et d’autres noms d’oiseaux?
      Sur le second point: Bouchouareb qu’on le veuille ou pas est au cœur d’un vrai débat. Cité dans le fuites de Panama papers, son « affaire » est mise sous l’étouffoir…Il propose un texte fondamental ( le nouveau code de l’investissement) alors que dans ce domaine, la moralité des dirigeants du pays est un des premiers facteurs de l’attractivité. S’Il avait une once de patriotisme, il aurait démissionné jusqu’à ce que la justice fasse la vérité sur ces avoirs placés dans les paradis fiscaux offshore. En plus, soit dit en passant, on attend toujours son rapport qu’il a promis de remettre au Président Bouteflika.
      Dernier point: les harkis et leurs fils.. 54 quatre ans après! « 3mar » comme dirais mon père…Des chiffres commencent à être publiés. Au hasard, je cite deux auteurs. M Deaum un chercheur français qui vient de publier un livre et qui dit dans une récente interview que ceux parmi les harkis qui sont restés en Algérie et qui était très nombreux contrairement à la propagande des nostalgiques de l’Algérie française ont été relativement bien réinsérés même si certains ont fait de la prison..Nouredine Boukrouh l’intellectuel et publiciste algérien a, dans une récente contribution, donné des chiffres sur la frange d’algériens qui, potentiellement, était dans le dispositif de collaboration mis en place par le gouvernement colonial pour contrer le mouvement révolutionnaire dirigé par le FLN/ALN. Le rapport est de 10 contre un si on compare le nombre de collaborateurs et ceux des effectifs engagés dans la lutte armée pour l’indépendance. Alors, où réside le secret de la victoire de cette guerre asymétrique? Ma réponse: la détermination des combattants et leur volonté de devenir libres…et le coût insupportable de la poursuite de la guerre coloniale pour le gouvernement français tant au plan diplomatique, politique ( les masses françaises étaient pour la paix en Algérie, ce qui ne signifiait pas Indépendance) et économique ( un milliard de francs français par jour) trop lourd pour le projet Gaulliste d’une France qui assure son rôle de grande puissance avec la bombe atomique et la soft power( la francophonie notamment).
      Il faut que l’on continue le débat mais sans nous mélanger les pédales…sinon c’est une cacophonie qui ne profitera qu’aux pécheurs en eaux troubles…Au prix où est le poisson, nous avons intérêt à y mettre un peu d’ordre pour que chacun puisse avoir sa part…de vérité.




      0



      0
        Anonymous
        20 juin 2016 - 21 h 46 min

        Anonymous (non vérifié

        Anonymous (non vérifié

        L’Algérie est devenue indépendante certainement pas grâce au FLN mais dans la logique du temps De Gaule avait absolument décidé seul de se débarrasser de toutes les colonies africaines sauf quelques unes trop stratégiques comme Djibouti et les iles Comores d’ailleurs ces dernières vont être liquidées elles aussi pour ne laisser qu’une seule ile d’ailleurs 20 ans après les autres ont tenté de manifester pour réintégrer la France.

        Mesieurs ! le FLN avait bel et bien perdu la guerre et l’Algérie a eu son indépendance comme les dizaines de pays africains que la France sous traite aujourd’hui. Le FLN est tout simplement un vulgaire sous traitant du colonialisme si non comment expliquer le fait qu’après avoir été vaincu sur le plan militaire, la France l’a choisi seul pour décoloniser à Evian en éliminant tous les autres et en désarmant les harkis. Les traitres, il faut les chercher là où on a toujours pensé qu’il ne sont pas mais les choses commencent à s’éclaircir doucement mais seulement.




        0



        0
          Anonymous
          21 juin 2016 - 11 h 15 min

          Cette thèse est ancienne. Ses
          Cette thèse est ancienne. Ses auteurs les « nostalgéristes » ( OAS, partisans de l’Algérie française, et… les algériens assimilationnistes) l’ont exprimés pour apaiser leur amertume d’avoir été acculé à quitter l’Algérie une valise à la main ou dans un cercueil…Osez dire aussi que la France a fait cadeau de l’indépendance au Vietnam! Il faut revenir aux faits et à la chronologie de la lutte pour l’indépendance avec ses différentes facettes: militaire, politique, culturelle, diplomatique… La France n’a rien cédée. De Gaulle rêvait d’une Algérie,amputée du Sahara, soumise à la France. Elle n’a d’ailleurs jamais cessé de mener la bataille pour maintenir l’Algérie dans sa sphère et continuer à profiter de ses richesses matérielles et humaines: c’est sa stratégie néo-colonialiste qui. au vu des résultats, a été assez payante. Le courant indépendantiste radicale a été débordé pour n’avoir pas su s’ouvrir sur les forces nouvelles de la société algérienne et surtout à cause de sa vision hégémonique qui a empêché la mise en place d’une stratégie de développement globale et durable. L’Algérien avait besoin d’améliorer son sort sur le plan socio-économique mais il avait encore plus besoin de retrouver son identité occultée et bafouée des siècles durant…Ce volet du processus de libération et de la consolidation d’une identité nationale sur des bases renouvelées tenant compte des racines profondes de l’histoire des algériens dans leur diversité mais aussi des exigences du monde contemporain a été raté. C’est pourquoi, les algériens ont tant de mal a trouver un consensus autant sur le récit national que pour le rêve d’une Algérie du troisième millénaire.




          0



          0
    amal
    20 juin 2016 - 13 h 27 min

    Je l’ai suivi. Il ne dénonce
    Je l’ai suivi. Il ne dénonce pas ses copains. De plus – c’est vrai qu’il n’est pas le seul – il est hystérique; il a une facon vulgaire de faire son exposé, tout le monde n’étant pas forcément de son niveau, il aurait dû au moins se donner la peine d’écrire 2 pages et de fare au moins semblant de les regarder de temos en temps. Il passe son temps à dire à oueldkhlifa « mata9ta3niche » alors que ce dernier n’avait rien fait de la sorte. Parler au docteur ouldkhlifa de la sorte, wine rana? Celà me rappelle un incident: une femme de ménage qui se plaignait de l’injustce car une architecte de la même entreprise est mieux payée qu’elle (ya3touha d’rahém k’tar menha).
    J’aime pas bouchouareb, mais les enfants de harkis qui sont restés avec leurs mamans en algérie – parce que leurs grands-parent maternels n’ont pas voulu qu’ils suivent leurs pères, ne sont pas des criminels.




    0



    0
    ANA
    20 juin 2016 - 13 h 20 min

    Monsieur MISSOUM est quelqu
    Monsieur MISSOUM est quelqu’un qui «dit la vérité toute crue. habba mane habba wa kariha mane kariha et ça c’est l’avis de tous les algériens aimant leur pays.




    0



    0
    Amazighkan
    20 juin 2016 - 12 h 04 min

    Bouchouareb fils aurait pu se
    Bouchouareb fils aurait pu se racheter du passé controversé de son père pour ne pas dire autre chose. Mais, non il surenchérit et demande la nationalité française. Comme dit l’adage : bon sang ne saurait mentir ! Quant à Monsieur Tahar Missoum, bien que ça ne soit pas élégant de sa part d’être aussi cru mais ce zaatar le mérite amplement.




    0



    0
    EL WAZIR
    20 juin 2016 - 10 h 30 min

    dounia a entierement raison
    dounia a entierement raison je l’approuve. elle a montré qu’elle est d’une certaine culture à l(inverse de ce qui adorent les conditions d’eau trouble pour avancer ‘ZADMA)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.