Le RCD et le FFS s’affronteront le 20 août à Ifri

La maison où s'est déroulé le Congrès de la Soummam. D. R.

Le bureau régional du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a choisi cette année, pour la commémoration du 60e anniversaire du congrès de la Soummam, d’organiser un rassemblement à Ifri, sur la place même du haut lieu historique qui a abrité les célèbres assises de la Révolution. Alors que, habituellement, ce rituel se limitait à un simple recueillement avec dépôt d’une gerbe de fleurs. On ignore si le président du parti, Mohcine Belabbas, prendra part à ce rassemblement, qui se tiendra sous le slogan «Congrès de la Soummam : combat d’hier et défis d’aujourd’hui».

Le RCD devra partager, pour une fois, le même espace, et presque à la même heure, avec son traditionnel rival, le FFS, qui, lui aussi, y prévoit un grand rassemblement avec la présence des membres de la direction nationale. Le rassemblement aura lieu sous le thème «du consensus pour la libération du pays au consensus pour la libération du peuple».

Pour ces deux formations, l’enjeu est de réoccuper la scène publique quelque peu abandonnée ces dernières années, surtout pour ce qui concerne le Front des forces socialistes qui s’est confiné dans ses activités organiques pour la restructuration du parti. Il s’agit aussi, pour ces deux partis à fort ancrage en Kabylie, de démontrer la capacité de mobilisation dans cette région, face à la montée d’un troisième acteur : le mouvement autonomiste de Ferhat Mehenni (MAK). Autre enjeu important pour ces deux partis, se préparer d’ores et déjà aux prochaines élections législatives qui auront lieu dans moins de neuf mois.

R. Mahmoudi

Comment (4)

    ABU QAHTAN AL DJAZAIRI AL AMAZIGHI AL HURRI
    9 septembre 2016 - 5 h 07 min

    CESSEZ DE VOUS BATTRE ESPECES
    CESSEZ DE VOUS BATTRE ESPECES DE VENDUS! Vous n’atteindrezJAMAIS le pragmatisme et la stature de ABANE RAMDANE. POINT BARRE.




    0



    0
    Amazighkan
    11 août 2016 - 17 h 34 min

    …les autres partis ne sont
    …les autres partis ne sont-ils pas concernés par cette commémoration ?




    0



    0
    Point de vue pragmatique
    11 août 2016 - 14 h 53 min

    Osez et vous verrez le monde
    Osez et vous verrez le monde autrement.




    0



    0
    MELLO
    11 août 2016 - 11 h 50 min

    Non, aucun affrontement n’est
    Non, aucun affrontement n’est prévu entre ces deux formations pour lesquelles la composante militante , dans cette région, reste identique. Pour le FFS, les préparatifs du 60ème anniversaire du Congrès de la Soummam , sont lancés depuis longtemps et vont bon train au FFS. Le parti veut faire de cette commémoration une activité grandiose à la hauteur de l’événement. A cet effet, plusieurs Conseils fédéraux ont été organisés ce samedi 23 juillet 2016 dans les fédérations de Bejaia, Oum El Bouagui, Bouira, Alger, Oran et Sétif où le principal mot d’ordre a porté sur la bonne préparation de cette activité. D’ailleurs les participants et les intervenants lors de ces rencontres étaient unanimes : La mobilisation doit être de taille et doit refléter l’attachement du FFS et du peuple algérien aux principes de la Soummam et aux valeurs de la liberté, de la démocratie et de la justice sociale. Il s’agit d’un serment à honorer et d’un engagement à perpétuer pour l’édification d’une Algérie libre, démocratique et heureuse. En effet, chaque année, des Algériens et Algériennes en provenance de diverses régions du pays viennent à Ighzer Amoqrane communier dans l’hommage aux décisions historiques de leurs aînés. Ils doivent sans doute obéir à certaines exigences morales et politiques . Pour le FFS , témoigner des idéaux démocratiques et du principe de  » la primauté du politique sur le militaire  » proclamés par le Congrès de la Soummam . Et ce , quelque soient l’avenir de leur témoignage ainsi que sa portée sur la société ; certes celle-ci n’avait pas oublié les promesses « d’une république démocratique et sociale  » , proclamée le PREMIER NOVEMBRE 1954 ; sauf , ne l’oublions pas , qu’elle venait de passer ,-quasiment sans transition -, d’une domination coloniale à un système d’oppression d’autant plus redoutable qu’il n’est pas d’origine étrangère et qu’au surplus ,il se prévaut d’une légitimité et d’un patriotisme pris en otage par la  » famille révolutionnaire  » .Pour notre jeunesse , c’est une arrogance insupportable de se voir dépossédée de son passé et des significations qu’elle lui accordait .La traque organisée de la vérité , l’effacement des traces qui rappellent l’extra-ordinaire mobilisation des femmes et des hommes libres de tous âges .
    Pour le FFS, faire revivre le congrès de la Soummam c’est ouvrir la voie à l’espoir et redonner à la nation algérienne confiance en elle-même. Le miracle qui a pu s’accomplir en pleine guerre de reconquête coloniale est, aujourd’hui, à la portée des Algériens et Algériennes. Deux hommes, Ben M’hidi Larbi et Abbane Ramdane ont réussi les premières assises de la  » révolution » , parce qu’ils ont su réussir la préparation de ces assises.
    Aujourd’hui, que ce soit le FFS ou le RCD, la balle est aussi et surtout dans le camp des vrais démocrates et de la société civile. Refusez le refus du pouvoir d’une solution globale politique et pacifique est un préalable qui interpelle la responsabilité de chaque Algérien et Algérienne.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.