Baisse de la production céréalière à 33 millions de quintaux

La baisse de la production est due à la sécheresse. New Press

La production céréalière nationale au titre de la campagne de moisson-battage 2015-2016 a atteint environ 33 millions de quintaux contre 40 millions de quintaux l’année dernière, a indiqué ce lundi à Alger, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdesselam Chelgham. Le ministre a imputé la baisse de la production céréalière (blé dur et tendre et orge) à plusieurs facteurs, dont essentiellement la sécheresse qui a touché différentes régions à vocation céréalière, notamment Tiaret, Sidi Bel-Abbès, Tébessa et Aïn Témouchent. Lors d’une réunion d’évaluation du dispositif spécial Aïd El-Adha, M. Chelgham a précisé que la wilaya de Tiaret, l’une des principales régions céréalières, avait été particulièrement touchée par le verglas. Les facteurs climatiques sont à l’origine de la baisse de la production céréalière dans l’ouest du pays à hauteur de 40%, selon le ministre.

R. E.

Comment (17)

    selecto
    30 août 2016 - 21 h 55 min

    Sabotage pour importer du blé
    Sabotage pour importer du blé Français.




    0



    0
      Wallace
      1 septembre 2016 - 18 h 13 min

      @selecto la france es dans le
      @selecto la france es dans le même cas(chute de plus de 30 pour cent).




      0



      0
        anti infiltrés mekhrebi
        2 septembre 2016 - 8 h 59 min

        salut wallace, la france ne
        salut wallace, la france ne produit pas un blé dur millénaire qui a nourri l’empire romain mai un blé tendre qu donne de la farine uniquement, impossible d’en faire du couscous 😉 il faut réduire l’importation de cette denrée en se recentrant sur nos traditions culinaires , moins de pain blanc , moins de pâtisseries , etc jusqu’à faire disparaitre cette consommation de nos tables ! tout ce qui est raffiné est mauvais pour la santé !




        0



        0
    le citoyen
    30 août 2016 - 21 h 04 min

    Tant que les produits
    Tant que les produits agricoles , céréales et autres ne seront pas interdits a l’importation . La maffia de l’import-import fera tout pour empécher l’amélioration de la production nationale . Le mal est là et nulle part ailleurs . Quand je vois , que l’on importe des oignons, des oranges , des pommes , de l’ail … je dis que l’on marche sur la tête .La diversité géographique de l’algerie permet plusieures récoltes par an .
    Alors où est le problème ? Eh , bien ce sont les barons de l’importation , qui sabotent et saboteront toute politique d’autosuffisance alimentaire. Comme il bloqueront tout developpement industriel . Il faut absolument réserver les moyens financiers en devises de l’état pour l’investissement dans la production .
    Ceux qui veulent importer tout et n’importe quoi , qu’ils le fassent avec leur argent , qu’ils aillent chercher les devises a Port said .




    0



    0
      anonyme
      1 septembre 2016 - 22 h 58 min

      COMPLÉTEMENT !
      COMPLÉTEMENT !




      0



      0
    Wimmiden2
    30 août 2016 - 13 h 36 min

    Reforme agricole Algérie:

    Reforme agricole Algérie:

    – baser l’agriculture uniquement sur le plan national
    – ne plus exporter les produit agricoles a l’étranger
    – diminuer les importations
    – irrigué en système de goutte a goutte obligatoire
    – devenir autosuffisant en alimentation
    – développer un système de type kibboutz
    – gestion de l’eau extrêmement rigoureuse
    – développer l’énergie solaire pour l’agriculture
    – acheter et louer des terre agricole en Afrique noire
    – développer l’agriculture bio de qualité et local
    – crée une formation d’agriculteur avec terre a la clé
    – développer les ferme et l’élevage animalier




    0



    0
    Wallace
    30 août 2016 - 11 h 09 min

    On passe d,un million d
    On passe d,un million d,hectares cultivable à 2 millions pour finir à récolter moins.
    Chercher l,erreur?




    0



    0
    Anonymous
    30 août 2016 - 8 h 03 min

    Trop facile d’incriminer le
    Trop facile d’incriminer le ciel connu pour ses caprices.




    0



    0
    AZIZ
    30 août 2016 - 8 h 00 min

    C’EST FAFA ET SAIDANI QUI
    C’EST FAFA ET SAIDANI QUI VONT ETRE HEUREUX.




    0



    0
      Moutaqaad decouragé
      30 août 2016 - 20 h 49 min

      Eh bien Aziz sache bien que
      Eh bien Aziz sache bien que même Fafa(la France) connait elle aussi cette année une baisse considérable de sa production céréalière.




      0



      0
    Mustapha
    30 août 2016 - 7 h 56 min

    Il aurait fallu faire la
    Il aurait fallu faire la prière d’el is’hak et même a chaque vendredi pour ramener la pluie surtout quand on est incapable de manager le secteur avec les nouvelles technologies . Pauvre Algérie




    0



    0
    Cherif
    30 août 2016 - 7 h 48 min

    Le plus dramatique dans tout
    Le plus dramatique dans tout cela est que les rendements des céréales n’ont même pas été capable d’ évoluer depuis 1962 en rapport avec la croissance démographique de la population algérienne.




    0



    0
    Hocine
    30 août 2016 - 7 h 43 min

    Le ministere parle d’une
    Le ministere parle d’une baisse de production de 11 pour cent alors que le responsable de l’UNPA parle de 40 pour cent. Qui croire ?




    0



    0
      ALLEL
      30 août 2016 - 11 h 42 min

      POURTANT CES DEUX
      POURTANT CES DEUX RESPONSABLES APPARTIENNENT AU MEME PARTI QUI EST LE FLN. A MOINS QUE C’EST PARCE QUE LE PREMIER EST UN PROTEGE DE SAIDANI ET LE SECOND EST UN PROTEGE DE BELAYAT ? ET LE TOUT SE FAIT SUR LE DOS DU PEUPLE ALGERIEN




      0



      0
    Mokrane
    30 août 2016 - 7 h 36 min

    Et dire qu’avec un programme
    Et dire qu’avec un programme d’irrigation d’appoint sur seulement 1,5 million d’hectares des emblavures l’Algérie deviendrait logiquement exportatrice des céréales et fera au minimum bénéficier au trésor publique une enveloppe financière d’au moins deux milliards d’euros. Ceci pour dire que l’entretien de la dépendance alimentaire de l’Algérie vis a vis de la France n’est pas une vue de l’esprit.




    0



    0
    AOMAR
    30 août 2016 - 7 h 27 min

    PAUVRE ALGERIE QUI SE REMET
    PAUVRE ALGERIE QUI SE REMET FATALEMENT A SEMER SES SEMENCES DE CEREALES DANS CETTE ALGERIE PROFONDE ET A MOISONNER EN FRANCE ET AU CANADA.




    0



    0
    RasElHanout
    30 août 2016 - 7 h 19 min

    Rien d’étonnant avec ce
    Rien d’étonnant avec ce retour des amis de Amar Saidani a la tête du département de l’agriculture. On parle même de la plus mauvaise récolte de ces dix dernières années. Enfin, il faut bien que la France liquide ses vieux stocks de céréales, non ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.