Justice britannique : le cas d’un repris de justice né en Algérie relance le débat sur la permissivité des lois face au terrorisme

La reine Elisabeth avec les juges de la Cour suprême britannique. Des lois désuètes. D. R.

Un demandeur d’asile né en Algérie, condamné pour dix-sept délits commis en Grande-Bretagne où il réside, a été libéré de prison ce jeudi. La Haute Cour de justice a jugé que le détenu qui ne porte aucune nationalité ne pouvait être expulsé, «parce qu’aucun autre pays n’accepte de l’accueillir», rapporte la presse londonienne. La juridiction britannique estime, pourtant, que ce multirécidiviste représente un «risque élevé pour l’ordre public», pour avoir commis de nombreuses «infractions pénales», dont des violences et le trafic de drogue. Ce réfugié parti d’Algérie est arrivé au Royaume-Uni en 2003 et a été reconnu coupable de dix-sept infractions sur une période de sept ans. Il a été relâché après de nombreuses tentatives d’expulsion infructueuses. Un juge a mis en avant une situation kafkaïenne, en présentant l’ex-détenu comme un «apatride» né dans un «camp de réfugiés» dans le Sud de l’Algérie. Le juge a affirmé que plusieurs Etats africains, qu’il ne cite pas, ont été approchés par les autorités britanniques dans le but d’expulser le réfugié, mais aucun de ces pays n’a voulu, selon lui, lui fournir des documents de voyage pour l’accueillir sur son sol.

Par ailleurs, le demandeur d’asile a commencé, dès 2005, à développer un trouble de santé mentale, relèvent les médias britanniques, ajoutant que le concerné a déjà été hospitalisé dans un établissement psychiatrique.

Cette situation rocambolesque pose le problème des textes de loi permissifs en Grande-Bretagne et renvoie à la montée de la menace terroriste dans ce pays et dans l’ensemble des pays d’Europe de l’Ouest. En effet, les Britanniques avaient été abasourdis par une décision de la Cour européenne des droits de l’Homme, en 2009, qui enjoignit à Londres d’indemniser l’extrémiste religieux d’origine jordanienne proche d’Al-Qaïda, Abou Qatada. Ce dernier avait alors perçu un dédommagement de 2 800 euros, malgré son soutien ouvert et avéré à l’organisation terroriste d’Oussama Ben Laden. Neuf autres islamistes radicaux avaient également été indemnisés.

Comble du ridicule, les autorités et les médias britanniques s’étaient réjouis de ce que la Cour européenne des droits de l’Homme n’eût pas retenu l’accusation de «traitements inhumains» contre les détenus extrémistes libérés sur ordre de cette juridiction dont le siège se trouve à Strasbourg.

Le cas de ce multirécidiviste, qui semble être originaire du Mali ou du Niger, mentalement fragile, proie facile pour les recruteurs de Daech et qui pourrait basculer et passer à l’acte à n’importe quel moment, démontre à quel point le cadre de coopération juridique entre les différents pays directement touchés par le terrorisme est anachronique, si bien qu’il empêche une riposte efficace contre ce phénomène transfrontalier.

R. Mahmoudi

Comment (13)

    amal
    2 septembre 2016 - 21 h 07 min

    hada chkara ta3 chouk, qad ma
    hada chkara ta3 chouk, qad ma yanfad fiha el bonadem ma tefraghch.
    Li darha bidih, lazem iyfakha besnano.




    0



    0
    Jakob
    2 septembre 2016 - 17 h 19 min

    بالنسبة للقضاء البريطاني
    بالنسبة للقضاء البريطاني فانه مستقل ولا يميل لاي جهة كانت فهو ديمقراطي ولن تجد بلد لديه حرية الديانة والاعتقاد في البلدان الاوروبية مثل بريطانيا بل حتى في بعض الدول التى تدعي انها اسلامية والاشخاص الدين ثبت في حقهم اداناة من طرف القضاء البريطاني وتم تحويلهم الى بلدهم فهذا امر عادي لانهم مذنبون وتمادو في ذالك كما جرى مع ابو قتادة الاردني الذي لم يحترم نفسه وكان يقوم بءثارة الفتنة والعنف والتطرف فاعطوه عدة فرص لكي يرجع لجادة الصواب وعندما كرهو منه ارجعوه ليحاكم في بلاده بعد ان اخدوا منهم عهد لكي لا يتعرض لاي تعديب جسدي او معنوي فذالك هو العدل البريطاني العضيم المستقل




    0



    0
      Wallace
      2 septembre 2016 - 20 h 06 min

      Je vous ai mis un -1 non pour
      Je vous ai mis un -1 non pour le fond de votre post auquel je n,ai rien compris mais pour la forme auquel je suis complètement perdu.
      Pourquoi? vous écrivez en arabe or que ce journal(ap) es en français ainsi que la majorité des intervenants écrivant eux aussi en français?
      Ps:je n,ai rien contre langue arabe mais ayez l,amabilité de nous faire partager vos com, mister @jakob.




      0



      0
    Bekaddour Mohammed
    2 septembre 2016 - 16 h 10 min

    Donner asile à un demandeur d
    Donner asile à un demandeur d’asile est louable, si ce demandeur n’est pas juste un aventurier. (Soyons francs, combien de vrais Algériens ont abusé des dispositions françaises sur les demandeurs d’asile politique, alors qu’il sont ignares, loin du politique, bref il faut aider les Européens à être moins cons, et simultanément avoir chez nous un état vrai, omniprésent), et si ce demandeur est un fou, ça apparait dès le premier délit, car un être sain respecte immensément son protecteur… Bref, il faut des perspectives fermes, une loi qui ouvre à la guillotine ou pendaison des aventuriers, ceux qui peuvent rester chez eux, fut-ce dans un camp de réfugiés !… Dans le cas d’espèce, le nombre de délits est éloquent, c’est un asocial, il faut des bagnes, c’est plus efficace qu’un camp de réfugiés !




    0



    0
    Ain El Berda
    2 septembre 2016 - 11 h 19 min

    MR MAHMOUDI IL FAUT FAIRE DU
    (…) IL FAUT FAIRE DU JOURNALISME PAS LE JUGE…AP EST LU PAR UNE AUDIENCE MIXTE NATIONAL ET AUSSI DES ALGERIENS A L ETRANGER…VOTRE ARTICLE ME LAISSE UNE SAVEURE AMERE CAR VOUS VOULEZ VOUS SUBSTITUER AU JUGE..LE JUGE EN GRANDE BRETAGNE EST TRES BIEN INDEPENDANT ET TRES QUALIFIER POUR JUGER ET JUGER BIEN! QUAND A VOTRE ATTITUDE DE VOULOIR ETRE PLUS ROYALISTE QUE LA REINE ET SES JUGES JE NE COMPRENDS RIEN…JOURNALISME EQUATE NEUTRALITE ET LAISSER LES LECTEURES FAIRE LEUR PROPRE CONCLUSIONS… (…)
    SALAM DE AIN EL BERDA (…)




    0



    0
    ???
    2 septembre 2016 - 10 h 58 min

    pourquoi ne pas l’envoyer
    pourquoi ne pas l’envoyer chez MOMO 6 , il trouvera en lui une personne avec qui il partagerait les mémes convictions !!! hahahahah




    0



    0
    Anonymous
    2 septembre 2016 - 8 h 36 min

    Il est ne en Algerie et est
    Il est ne en Algerie et est originaire du Mali ou du Niger. Je ne comprends pas….




    0



    0
      HAFSI
      2 septembre 2016 - 11 h 09 min

      pourtant c’est clair , né
      pourtant c’est clair , né dans un camps de réfugies dans le sud algérien , de parents maliens ou nigériens , donc il n’est pas algérien .




      0



      0
        Anonymous
        2 septembre 2016 - 12 h 29 min

        Pour etre juge il est majeur
        Pour etre juge il est majeur donc. Il a au moins 18/19 ans. Depuis quand avons-nous des camps de refugies maliens ou nigeriens dans le sud algerien ? Je ne comprends toujours pas.




        0



        0
          yasmine
          2 septembre 2016 - 17 h 33 min

          A tamenrasset il y a des
          A tamenrasset il y a des camps de réfugiés maliens et nigériens , il y a eu des heurts avec la population locale




          0



          0
    Anonymous
    2 septembre 2016 - 8 h 24 min

    Pour ces personnages il
    Pour ces personnages il existe une methode qui a fait ses preuves et que presque personne ne prend au serieux, c’est de les mettre dans la nature ou ils travailleraient la terre, prendrait des bains d’eau frequents, se leveraient et dormiraient avec les coqs, mangerait normalement, ferait une activite physique par jour regulierement, travaillerait dans des activites manuelles et viderait son sac avec des psychologues. Cela marche et a marche. La prise de psychotropes ne fait qu’accentuer les troubles. De plus la vie en solitude dans un pays etranger (les consequences psychiques du choc culturel des immigrants est connue et fait l’objet d’etudes universitaires tres serieuses) et l’absence de liens familiaux causent aussi des troubles. La psychanalyse ne peut rien contre ca, ni la psychiatrie lourde, mais la psychologie clinicienne et sociale oui. Le travail de la terre est capable de sauver des tas de vies humaines de l’errance et de la sociopathie.




    0



    0
    Akli
    2 septembre 2016 - 8 h 03 min

    IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE
    IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE DANS CES PAYS IL Y A UNE JUSTICE INDEPENDANTE YA SI MAHMOUDI JE SUIS CONTRE CET INDIVIDU QUI SALI L,IMAGE DE NOTRE PAYS AINSI QUE DE NOTRE RELIGION AVEC LES 17 DELITS QU,IL A COMMIS VOL etc ESPERANT QUE NOTRE JUSTICE AU MOINS ELLE CONVOQUE CHEKIB KHELLIL ,GHOUL,etc POUR ENQUETER DANS LES AFFAIRES DE SONATRACH ET L,AUTOROUTE EST-OUEST AZUL SALAMALIKOM..




    0



    0
      Chelieth
      2 septembre 2016 - 13 h 57 min

      « Sali l’image de notre pays »:
      « Sali l’image de notre pays »: Pourtant l’article et la justice britannique ne disent pas qu’il est algerien, seulement qu’il est ne dans un camp de refugies dans le sud algerien. Et celui qui se demande quels camps de refugies on a dans le sud algerien, je lui apprends qu’on en a eu et continue d’avoir. Suite a une terrible famine dans le sahel (les moins jeunes ne s’en rappellent bien sur pas), les subsahariens ont traverse par milliers la frontiere et ont ete installes par la suite dans ces camps par Boumedienne d’abord ensuite Chadli.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.