Deux enseignants de l’ENSA licenciés pour avoir dénoncé le «piston»

Tahar Hadjar mettra-t-il un terme à la situation délétère qui règne à l'université ? New Press

Les enseignants de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie (ENSA, ex-INA) d’El-Harrach, à Alger, appellent à un rassemblement ce lundi devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur à Ben-Aknoun. Raison de la colère : deux de leurs collègues de cette prestigieuse école ont été licenciés «de manière abusive et illégale» pour avoir «dénoncé les dérogations d’inscription en 1re année sans la moyenne requise et en doctorat sans concours». Selon des sources proches des enseignants de l’ENSA, «la décision de licenciement a été prononcée par un conseil de discipline qui s’est tenu sans avoir convoqué les concernés, sans les avoir entendu et sans leur avoir permis de se défendre».

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, diligentera-t-il une enquête pour faire la lumière sur cette affaire qui ternit l’image de cette école jadis réputée pour sa formation de qualité ? Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que des cas de passe-droit sont signalés, lesquels permettent à des étudiants non qualifiés de s’inscrire ou d’évoluer dans leur cursus universitaire sans aucun mérite scientifique. La situation délétère est telle que le diplôme algérien a perdu sa valeur d’antan et «n’offre plus de qualifications», de l’aveu même du président de la République en personne.

Nous y reviendrons.

L. S.

Comment (44)

    Adel
    15 novembre 2016 - 17 h 45 min

    pour moi, il ne le fera pas
    pour moi, il ne le fera pas parce que lui même chaque année il envoi des listes des enfants pistonnés vers différents établissements du pays. Il fait ce qu’il veut. D’ailleurs, la gestion des orientations qui est devenu du ressort du ministère est une raison suffisante pour faire ce qu’ils veulent???




    0



    0
    Madame Soleil
    15 novembre 2016 - 11 h 30 min

    Sur ma boule de cristal, je
    Sur ma boule de cristal, je lis concernant le ministre de « La Recherche Anti Scientifique » de La République Algérienne Anti Scientifique qu’il va amèrement regretter de ne pas avoir appris La Limite Des Fonctions, La Fonction Corruption, Sa Soeur La Fonction Médiocrité ont une limite, au-delà de laquelle viendra le règne de La Vraie Science, sans limites, et nous sommes dans ce cas pourtant à l’enseigne de… L’Agriculture, c’est donc un univers actuel inculte, et qui sème des étudiants médiocres récoltera beaucoup de raisins… de la colère… Vous les deux licenciés, vous aurez La Licence, qui suffit pour être ministre… Je vous le souhaite, restez de glace, ils fondront en larmes, on ne joue pas avec ça !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.