Donald Trump nomme un nouveau patron à la CIA

Mike Pompeo, le nouveau directeur de la CIA. D. R.

L’administration Trump se précise. Le futur président a nommé Mike Pompeo, élu républicain du Kansas, à la tête de la CIA et Jeff Sessions, sénateur de l’Alabama, à la Justice. Les consultations continuent pour les autres portefeuilles. La future administration Trump commence à prendre forme. Le président élu a d’ores et déjà désigné, dimanche 13 novembre, Reince Priebus, président du Comité national du Parti républicain (NRC), fidèle soutien durant la campagne électorale, au secrétariat général de la Maison-Blanche. L’ultraconservateur Stephen Bannon, ancien banquier chez Goldman Sachs, devient stratège en chef et proche conseiller du président. L’ex-général Michael Flynn s’est vu proposer, jeudi 17 novembre, le poste de conseiller à la Sécurité nationale. Ancien directeur de l’Agence du renseignement de la Défense (Defence Intelligence Agency), il a joué un rôle clef pendant la campagne, prodiguant des conseils en matière d’affaires internationales au candidat Trump. Mike Pompeo, élu républicain du Kansas, a, lui, été nommé directeur de la CIA, ont fait savoir les autorités de transition.

Pour les autres postes, Donald Trump poursuit ses consultations mais des noms circulent déjà. Au Secrétariat d’Etat (représentant de la diplomatie américaine), ceux de Mitt Romney (candidat républicain à la Maison-Blanche en 2012) et de Rudy Giuliani (ancien maire du New York) sont avancés. Rudy Giuliani est également pressenti au ministère de la Justice (Attorney General). Tout comme Ted Cruz, le sénateur du Texas et ancien adversaire de Donald Trump. Mais selon les indiscrétions de la chaîne CBS, la nomination reviendrait à Jeff Sessions, sénateur de l’Alabama, un des partisans de Trump de la première heure.

Autre personnalité républicaine connue, Sarah Palin est en bonne place pour le poste de Secrétaire à l’Intérieur. L’ex-gouverneure de l’Alaska avait été choisie en 2008 par John McCain pour former avec lui le «ticket» républicain. A l’Energie, enfin, le nom d’Harold Hamm, magnat des hydrocarbures de l’Oklahoma, patron de Continental Resources, et celui de Robert Grady, capital-risqueur associé dans la société Gryphon Investors, sont avancés.

R. I. 

Comment (4)

    Omar
    19 novembre 2016 - 10 h 46 min

    Le Clan Pro- Clinton après
    Le Clan Pro- Clinton après avoir « permis » l’élection du Dr. MORSI en Egypte et même pas une année après, tiré le tapis de ses pieds et mis en place le Général SISSI, projetterai t’il de faire le même scénario sur son propre territoire : USA ? : La Fin Justifie les Moyens : On laisse TRUMP Gagner afin de poursuivre le fameux AGENDA : Crise aux USA? Etat d’Urgence, FEMA, etc ….
    La nouvelle Administration TRUMP à la Maison Blanche devrai ressortir des archives de la CIA, NSA et autres le Dossier Egypte de 2011 afin de tirer les conclusions et de de ne pas tomber dans les pièges … Car le Clan Pro- Clinton a perdu une Bataille et ses retiré momentanément comme un loup blessé, mais il reviendra à l’attaque pour gagner la guerre, car l’Objectif est beaucoup plus grand que la présidences des USA, c’est permettre la naissance du Nouvel Ordre Mondial …




    0



    0
    TheBraiN
    19 novembre 2016 - 8 h 56 min

    Trump cherche à éviter un
    Trump cherche à éviter un scénario à l’Ukrainienne (ou même à l’égyptienne)sachant que la CIA a démontré toute ses compétences en « révolutions colorées » et qu’un scénario de type « révolution mauve à Los Angeles » ou « révolution argentée » à New-York aurait pu être mené par l’actuel management de la CIA .




    0



    0
    Anonymous
    19 novembre 2016 - 7 h 30 min

    Il ne risque pas de nommer
    Il ne risque pas de nommer des benamis, des incompétents ou baggaras comme c’est d’usage chez nous et il sait qu’il rendra des comptes au peuple américain.




    0



    0
      anaALGERIEN
      20 novembre 2016 - 16 h 25 min

      Ça c’est sùr et certain ,
      Ça c’est sùr et certain , malheureusement nos (notre) dirigeant(s) ne suivent pas cet exemple j’allais dire exemplaire de démocratie car leurs koursis sont toujours vacillants.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.