Drones américains à nos frontières : les Tunisiens veulent rassurer l’Algérie

Le général Rachid Ammar. D. R.

Dans la classe politique tunisienne et dans les milieux engagés dans la lutte antiterroriste dans ce pays, l’impact sur l’Algérie de la récente déclaration du président Béji Caïd Essebsi, qui a reconnu que des drones américains ont été autorisés à survoler le territoire tunisien, a été pris très au sérieux. Tout est fait pour rassurer le voisin algérien et mettre en avant l’importance de la coopération prioritaire entre les deux pays, Algérie et Tunisie, dans la lutte antiterroriste. Dans une déclaration à Echorouk, le général Rachid Ammar, ancien commandant en chef des armées en Tunisie, a exprimé son refus de l’ouverture de l’espace aérien de son pays à des appareils étrangers. Il a tenu à nuancer les propos du président Essebsi, en précisant que ce dernier a parlé de la présence d’Américains pour former l’armée tunisienne et non pas d’aéronefs étrangers en Tunisie.

Selon la même source, le général Rachid Ammar a affirmé que la Tunisie n’a aucun intérêt à ouvrir l’espace aérien aux aéronefs étrangers. «Nous ne l’avons pas fait avant ni aujourd’hui, et nous ne le ferons pas ni dans l’avenir», a-t-il souligné. Il a rappelé qu’en tant que commandant en chef des armées en Tunisie, il avait encouragé le renforcement de la coopération militaire avec l’Algérie, affirmant que cette coopération est une priorité absolue pour les deux pays. Il a également rappelé qu’il ne cessait de répéter que la sécurité de la Tunisie et la sécurité de l’Algérie sont une, l’une découlant de l’autre. Il estime que cette coopération s’est poursuivie, d’après lui, dans la même voie.

En Tunisie, la déclaration du président Béji Caïd Essebsi à propos des drones américains qui ont été autorisés à survoler le territoire tunisien pour surveiller le territoire libyen a soulevé un véritable tollé de protestation dans la classe politique, qui a semblé être la première surprise. Le quotidien arabophone rapporte que des formations politiques ont interpellé le ministre de la Défense et celui des affaires étrangères pour s’expliquer et dissiper leurs craintes quant à une détérioration des relations avec l’Algérie.

Un député tunisien directement concerné par la question, puisqu’il est membre de la commission de la défense au sein du Parlement, a fait part de son étonnement, sachant que la présence de militaires étrangers sur le sol tunisien doit s’inscrire dans le cadre d’accords militaires ratifiés par l’Assemblée du peuple. Il estime que les activités des militaires américains en Tunisie sont illégales dans la mesure où le gouvernement n’a pas soumis à l’Assemblée l’accord conclu l’an dernier avec l’Administration américaine. Il considère que la priorité dans la lutte antiterroriste est la coopération militaire avec l’Algérie ; il va même jusqu’à placer l’axe Alger-Tunis au centre de toute coordination avec d’autres forces internationales.

Houari Achouri

Comment (137)

    Le Patriote
    30 novembre 2016 - 21 h 49 min

    @Algerie Patriotique

    @Algerie Patriotique
    J’attire votre attention sur cet énergumène Lacigale qui au lieu de débattre et de contredire, e met directement à m’insulter systématiquement. Votre site nous a habitué à e respecter mutuellement et je soupçonne d’être la cible de marocain qui ont l’habitude de me lire sur leur site où je publie me commentaire ou mon pseudo préférée. Je vous prie donc de le rappeler à l’ordre et de mettre entre parenthèses tous les termes




    0



    0
    La Cigale
    30 novembre 2016 - 19 h 27 min

    Le Qatar accorde une aide de

    Le Qatar accorde une aide de 1,25 milliard de dollars à la Tunisie
    Par Webdo – 29 novembre 2016

    Une aide d’une valeur d’un milliard et 250 millions de dollars sera accordée par le Qatar au profit de la Tunisie.

    C’est ce que l’émir du Qatar Tamim Ben Hamad al-Thani a annoncé ce mardi 29 novembre 2016, à l’occasion de l’ouverture du congrès international de l’investissement, Tunisia 2020.

    Il en a profité pour saluer la réussite du processus politique en Tunisie.




    0



    0
    La Cigale
    30 novembre 2016 - 19 h 05 min

    @@@Le Patriote (non vérifié)

    @@@Le Patriote (non vérifié)
    30 Nov 2016 – 14:34 .
    Tu dois être déranger dans ta tête.
    Ton petit cervelet marche au ralenti ou broie du noir à tout bout de champ la paranoïa te guette grave.
    Le Qatar à officiellement fait un don hier de 1milliard 250 millions de dollars à la Tunisie.
    Si ça ne te parle pas ça en sachant dans quoi est impliqué le Qatar par tous ces financements en Syrie en Irak au Yémen et et et si j’ajoute les menaces que le Qatar et l’Arabie saoudite ont proférer contre l’Algérie plusieurs fois.
    Est ce que maintenant ça te parle! !!!!!
    Le Qatar par son argent les yankees par leurs armes et encerclement par leurs installations de bases militaires dans les pays frontaliers à l’Algérie est ce que ça te parle quand je poste les anciennes menaces proférées par le Qatar à l’encontre de l’Algérie.
    Est ce que tu es au courant que les enturbannés financent le terrorisme international avec la bénédiction de l’Otan et tous les occidentaux.
    Les 1milliard 250 millions de dollars gracieusement offert par le Qatar à la Tunisie pour qu’elle services rendu.
    Les services sont seulement en prévisions en voie d’être accomplies et la Tunisie à pu recevoir un acompte sur le travail qui lui reste à accomplir.
    Aujourd’hu l’argent plus qu’avant fait tourner les coeur les têtes et la direction des fusils.
    Est ce que tu as compris un peux pas du tout pourquoi j’ai fais un lien avec le Qatar et nos voisins tunisiens .
    Je parle de ceux qui gouverne la Tunisie.
    Car le peuple apprend toutes ces nouvelles fraîches en même temps que nous ils n’ont pas de pouvoir décisionnels.
    Sauf ceux et celles qui s’engagent moyennant finance pour aller de leurs plein grès combattre en tant que takfiristes en Syrie en Irak au Yémen soys l’appellation de mercenaires.




    0



    0
      Anonymou
      30 novembre 2016 - 22 h 19 min

      Si tu n’est pa d’accord avec
      Si tu n’est pa d’accord avec un commentaire, tu n’a qu’à le faire savoir sans avoir besoin d’insulter. Le Patriote nous a habituée par ses commentaires et a toujours été correct avec le intervenant. on patriotisme et on amour de l’Algérie, nous le partageons tous et nous le rejoignons quand il dénonce les agents du Makhnez qui se font passer pour des Algériens. Tu sembles en être un parce qu’il nous arrive, nous autres Algériens de ne pas être d’accord entre nous. Nous nous le disons le plus correctement possible. Les insultes nous les reservons à notre ennemi commun: le makhnez.




      0



      0
    La Cigale
    30 novembre 2016 - 9 h 42 min

    LE QUATAR EST L’UN DES
    LE QUATAR EST L’UN DES ENNEMIS JURÉ DU PEUPLE ALGÉRIEN ET IL S’EN VENTE HAUT ET FORT SANS GÊNE.
    Réunion de la Ligue arabe : Le Qatar humilie l’Algérie et la menace de représailles
    19/02/2013 –

    LE-CAIRE (SIWEL) — Lors d’une réunion des membres de la Ligue arabe, tenue en Egypte, dont l’ordre du jour était la fermeture des représentations diplomatiques syriennes dans les pays dits arabes, le ministre qatari des Affaires étrangères s’en est pris avec une rare violence à l’Algérie qu’il accuse de soutien au régime de Bachar Al Assad. Le ministre qatari a menacé l’Algérie de représailles.

    L’information rapportée par des médias libanais et égyptiens évoque une altercation verbale entre l’ambassadeur d’Algérie au Caire, Nadir Larbaoui et le ministre qatari des Affaires étrangères, Cheikh Hamad bin Jassim Al Thani. Selon ces informations, c’est lorsque le ministre qatari avait demandé des explications sur le refus de l’Algérie de fermer l’ambassade syrien à Alger que l’altercation s’est produite entre les deux hommes. « Le ministre qatari a demandé des explications, en usant d’un langage peu diplomatique, sur le refus de l’Algérie de renvoyer l’ambassadeur syrien en Algérie », précise ces sources.

    De son coté, l’ambassadeur d’Algérie en Égypte a évoqué « l’ingérence dans les affaires internes d’un pays ami et frère ». Ceci dit, le représentant de l’Algérie s’est contenté juste de rappeler que l’Algérie et le Qatar sont des pays amis et frère (sic). Réagissant à ces propos, le ministre qatari a menacé l’ambassadeur en une phrase lourde de sens. « Votre tour viendra ! ». Comme le Qatar est investi de plein fouet dans le Printemps arabe, en mettant ses services aux groupes et partis islamistes dans la région, le ministre qatari menace ainsi l’Algérie d’un soulèvement qui serait téléguidé de l’extérieur.

    «C’est un complot émanant de vous personnellement et c’est un dépassement envers la loi et la Charte (de la Ligue arabe), et vous êtes à la tête du sabotage non pas seulement en Syrie mais dans tout le monde arabe, également».«Vous et le secrétaire général, vous commettez des crimes contre la Syrie et la nation arabe», a ajouté l’ambassadeur algérien, selon les mêmes sources.

    Cette attaque contre l’Algérie, seul pays dit arabe a avoir apporté son soutien aux régime d’Al Assad, El Kadhafi et à Moubarak, informe, on ne peut plus clair, sur le rôle insignifiant de l’Algérie même au sein de cette organisation ethnique et ethniciste qu’est la Ligue arabe.

    Ce n’est pas la première fois qu’un officiel algérien s’attire les foudres des qataris. L’an dernier, c’était le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci qui était interdit de parole par le ministre qatari, lors d’une réunion des pays arabes.




    0



    0
      Le Patriote
      30 novembre 2016 - 13 h 34 min

      Pourquoi vous nous rappeler
      Pourquoi vous nous rappeler cet épisode? Vous auriez été complet et votre plat réchauffé aurait eu plus de saveur ou du moins plu d’objectivité si vous aviez cité les noms des protagonistes aujourd’hui « disparus » de la circulation. Mais je vais le faire pour nos ami à qui n’aura pa échappée votre tentative de faire diversion et élever un écran de fumée pour cacher le véritable ennemi de l’Algérie, le Maroc. C’et le ministre de AE de l’époque qui représentait l’Algérie. Il ‘appelle Mourad Medelci (le Tlemcenien). Le représentant de l’Algérie à la ligue arabe Tlemcenien Tlemcenien s’appelle AEK Hadjar. Il faisait partie de la délégation. La réunion était présidée par le Qatar représenté par Hamad ben Jassem son ministre de AE, futur Premier ministre, celui-là même qui se trouvait en vacances à Haïfa pendant que Israël bombardait Gaza et que son pays était membre du Conseil de sécurité de l’ONU. Notre mou-Rad n’ayant rien pu faire, reprit l’avion pour Alger où accourut ce Jassem accompagné de Arabi le SG de la Ligue arabe pour arrondir le bord de l’incident qui du temps de Boumediene ou de zeroual et même de Chadli aurait déclenché une crie diplomatique majeure. Mou-Rad fut remplacé par Lamamra-Le-Lion-Argaz et tous le pays fantoches, du Maroc jusque aux Pays du Golfe en passant par la Jordanie, savent à quoi ‘en tenir avec nous. Quelques années plu tard Jassem partit aux oubliette de l’Histoire avec son émir Hamed BenKalifa, destitué par on propre fil comme il le fit pour on propre père. Donc et au moment où l’actuel émir tente un nouveau rapprochement avec l’Algérie, nous vous disons que l’Algérie connait bien son intérêt et vous remercie pour votre ollicitude d’avoir « rabbit el kebda 3lina »




      1



      0
    La Cigale
    30 novembre 2016 - 9 h 35 min

    QUI A OUBLIÉ Ç. !!!!! (( LE
    QUI A OUBLIÉ Ç. !!!!! (( LE QATAR MENACE L’ALGÉRIE : «… VOTRE TOUR VIENDRA ».
    Le 27/04/2012

    «ARRÊTEZ DE DÉFENDRE LA SYRIE PARCE QUE VOTRE TOUR VIENDRA ET PEUT ÊTRE QUE VOUS AUREZ BESOIN DE NOUS ».

    Le Qatar menace l’Algérie : «… votre tour viendra ».
    Durant la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays arabes, une vive altération a eu lieu entre le ministre des Affaires étrangères algériens, Mourad Medelci et son homologue qatari, Hamad bin Jassim al-Thani.

    Ce dernier n’a pas hésité, selon des médias arabes, a menacé le Chef de la diplomatie algérienne lors des débats sur le cas syrien. Selon ces sources, M. Medelci aurait demandé au conclave de ministres arabes de «traiter le sujet syrien avec plus de sagesse et de revoir la décision de suspendre la Syrie de la Ligue arabe au risque de se retrouver dans une situation compliquée».
    Le ministre des Affaires étrangères qatari l’interpella en plein discours pour le menacer : «Arrêtez de défendre la Syrie parce que votre tour viendra et peut-être que vous aurez besoin de nous».
    A la délibération, le ministre qatari a aussi levé la séance sans même donner le temps au ministre Medelci d’exprimer son point de vue alors que ce dernier s’apprêtait à prendre la parole.
    CERTAINS ONT VOLONTAIREMRNT LA MÉMOIRE COURTE .
    MAIS PAS LES ALGÉRIENS ……




    1



    0
    el milia kvayl
    29 novembre 2016 - 22 h 08 min

    Et si les « Ricains » s
    Et si les « Ricains » s occupaient de securiser la frontiere tuniso-libyenne ainsi que le Sud?
    La frontiere Algerienne a ses propres gardiens
    La securite made in Us ou made in france c est surtout des problemes permanents….à croire que……




    1



    0
    Anonymous
    29 novembre 2016 - 21 h 20 min

    Pour sa part, le Premier
    Pour sa part, le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, n’a pas manqué à son tour de réaffirmer le soutien indéfectible de l’Algérie à la Tunisie pour que celle-ci puisse dépasser cette phase cruciale de sa transition démocratique: «Nous avons toujours été présents pour la Tunisie et notre engagement envers elle est inconditionnel. Nous ne nous en sommes jamais désolidarisés aussi bien sur le plan sécuritaire qu’économique. L’accord commercial privilégié a été concrétisé et nous comptons renforcer les investissements algériens ainsi que les partenariats entre investisseurs tunisiens et algériens. Nous ne doutons pas de la capacité de la Tunisie à dépasser ce cap difficile et à s’investir dans la construction du Grand Maghreb».

    Le prince Tamim du Qatar a, de son côté, insisté sur l’importance de l’essor économique dans la lutte contre toute forme d’extrémisme: «C’est le désespoir qui nourrit les extrémismes. Nous tenons à soutenir la Tunisie dans la réalisation de ses objectifs pour ce qui est d’une relance économique rapide. La prévention par la mise en place d’un cadre socioéconomique adéquat est le meilleur moyen pour lutter contre la montée de la violence. La Tunisie est un pays pluraliste où tous les courants politiques peuvent s’exprimer. C’est ce qui nous encourage à faire un don de 1,250 milliard de dollars .




    0



    0
      Anonymous
      30 novembre 2016 - 12 h 28 min

      Et la Tunisie le lui rend
      Et la Tunisie le lui rend bien en permettant aux ricains de nous surveiller dans un premier temps, et de nous bombarder dans un deuxième, depuis leurs drones de m….




      0



      0
    kazmer
    29 novembre 2016 - 16 h 08 min

    Bonsoir à toutes et à tous je
    Bonsoir à toutes et à tous je pense qu’on peut tout pardonner dans la vie sauf la trahison, surtout quand les relations concernent des nations et non pas de simples individus. Alors vigilance.




    0



    0
    LEA
    29 novembre 2016 - 12 h 55 min

    j’ai l’impression de lire des
    j’ai l’impression de lire des articles de débutants dans ce journal; des prises de position, des oui dires, des articles sans analyse et intérêt, par exemple pour celui la quand vous dites « quotidien arabophone » et député tunisien faut les nommés, d’autant que l’Alger et la Tunisie en ce moment sont en étroite collaboration pour la lutte antiterroriste, apparemment vous l’ignorer.




    0



    1
      Anonymous
      29 novembre 2016 - 13 h 40 min

      Oubliez dorénavant l’Algérie,
      Oubliez dorénavant l’Algérie, vous avez les terroristes américains qui ont pris le contrôle de votre pays, la Tunisie, pour des fins occultes qui concernent la grande et riche Algérie. Vous avez trahi l’Algérie en faisant appel à ceux qui détruisent des peuples entiers avec l’aide de l’argent saoudien. L’Algérie a pris bonne note de cette trahison et réagira en conséquence, non pas en faisant des déclarations, mais saura comment répondre de cette trahison tunisienne. Que les tunisiens aient demandé de l’aide militaire en armements pour se défendre pas de problèmes, mais qu’elle fasse des coups bas à l’Algérie voisine en faisant appel aux américains qui n’ont pas été capables de sécuriser l’Irak en proie à une guerre civile sans fin. Ils n’ont pas réussi à stabiliser l’Afghanistan qu’ils ont détruit. Foutez nous la paix, l’Algérie n’est pas à berner par un tout petit pays voisin qui l’a trahie. Les autorités algériennes sont obligés de constater ce fait très grave, mais ne répondront pas des déclarations qui pourraient lui porter préjudice, les américains et leurs alliés n’attendent que l’occasion pour détruire l’Algérie, l’Algérie agira en conséquence, son armée s’occupera uniquement de sécuriser le territoire algérien à cause de la véritable menace des deaschistes tunisiens et marocains qui sont en grand nombre en Irak, en Libye et en Syrie. La surveillance via les drones l’Algérie est capable de le faire même pour aider ses voisins tunisiens qui ont préféré faire appel aux ennemis de toute l’humanité les impérialo sionistes.




      1



      0
      Lyes Oukane
      29 novembre 2016 - 13 h 55 min

      Oui Léa . Tous les articles
      Oui Léa . Tous les articles de AP manquent d’analyse et d’intérêt . Personne ne sait que l’Algérie et la Tunisie collaborent dans la lutte antiterroriste . Quand nos militaires passent au delà du mont Chaambi c’est pour aller y cueillir des pâquerettes ou chasser la grive et le perdreau .




      0



      1
    TheBraiN
    29 novembre 2016 - 12 h 32 min

    Le mal est fait !

    Le mal est fait !
    Le vrai problème n’est pas celui des drones mais de la seconde base militaire Américaine consacrée aux « écoutes » .
    Arrêtez la diversion SVP !




    0



    1
    Kahina
    29 novembre 2016 - 12 h 22 min

    La Tunisie et son jeu

    La Tunisie et son jeu hypocrite. Il ne faut jamais oublier que la Tunisie considère que ANNABA lui appartient ( Nord-Est Algérien).
    La Tunisie n’est pas fiable. Soyons vigilants……….




    1



    0
    walid
    29 novembre 2016 - 11 h 52 min

    L’Algerie a ete toujours au
    L’Algerie a ete toujours au cote des Tunisiens, en 1985 qui a intervenu pour défendre les Tunisiens avec son armée et arrêter les survols du territoire Tunisien par l’aviation Militaire Libyenne d’ El Kadhafi ? Alors arrêtons nous fusons confiance a notre armée, elle a tout les moyens pour confirmer ou infirmer l’existence des Drones Américains en Tunisie.( C’est juste a titre d’information a certains Tunisiens qui ignorent la réalité )




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.