Que fait le Niger de sa souveraineté ?

Par Akli Tira – L’information en dents de scie affirmant qu’il existe une base de drones américains en Tunisie, démentie mais toujours sujette à controverse, pourrait finalement servir de véritable diversion occultant un grave piétinement de la souveraineté d’un autre pays voisin de l’Algérie. Personne pour s’en inquiéter, personne pour le dénoncer mais le Niger est malheureusement sous tutelle militaire internationale. Fatalité ou connivence locale ?

On connaît mal le Niger en Algérie. Ses migrants confondus avec les autres Subsahariens, ses famines évitées grâce à l’aide, dont celle d’Alger, et puis son uranium pillé par Areva. De temps à autre, un attentat terroriste vient rappeler que le pays d’Issoufou Mahamadou fait partie du Champ, cet ensemble des cinq Etats du Sahel qui luttent contre le fléau des groupes «djihadistes», en réalité une nébuleuse de mercenaires, narcotrafiquants chargés d’acheminer la drogue de la façade occidentale de l’Afrique, via le Maroc, vers l’est ou le nord du continent, selon les clients visés. Vaste territoire au peuple très pauvre, le Niger a été longtemps un espace de non-droit pour le crime organisé.

Traversé par de multiples crises alternant périodes d’ouverture démocratique avec coups de force politiques, ce pays voisin serait, du point de vue de nombreux observateurs avertis, perturbé par l’incessante ingérence de l’ancienne métropole coloniale. L’exemple le plus flagrant fut le coup d’Etat contre Mahamadou Tandja mené par le commandant Salou Djibo, qui a suivi sa formation militaire en Côte d’Ivoire et au Maroc, alliés dociles de la France. Des spécialistes soutiennent que Tandja avait eu la prétention de renégocier avec trop de fermeté les gisements d’uranium et d’or du territoire nigérien…

Sécheresse, coups d’Etat, rébellion touarègue, extrême pauvreté des Nigériens et énormes richesses naturelles, voilà assez d’ingrédients pour justifier la présence de forces étrangères, de «coopérants bienfaiteurs» capables d’assurer la logistique de l’aide alimentaire mais, surtout, de sécuriser les sites d’extraction des ressources naturelles. Arlit, région martyre pour son sous-sol au précieux isotope… Madama, ancienne forteresse française reconquise sous prétexte de l’opération Barkhane qui n’a pas fini de quadriller le Niger, appuyée par d’autres armées dont les drones américains postés à Agadez.

Ainsi, sous couvert de la Minusma – Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali –, des bases militaires étrangères fleurissent un peu partout sur le territoire souverain du Niger. En octobre dernier, on apprenait que la pacifique Bundeswehr, l’armée allemande, devait installer une base en appui de la Mission onusienne. C’eut été une louable œuvre de maintien de la paix si l’on ne savait pas que cette coalition internationale a perdu toute crédibilité à cause de ses manigances politiques dans le nord du Mali. Ce qui a conduit le président malien, Ibrahim Boubakar Keita, à la dénoncer en présence du Français Hervé Ladsous, le secrétaire général-adjoint des Nations unies aux opérations de maintien de la paix lors d’une cérémonie officielle en mai 2015 à Bamako. Audacieuse révolte d’IBK qui n’accepte pas que l’épisode Serval qui a permis de stopper l’envahisseur terroriste en 2013 dans son pays ne devienne, dans ses prolongements, le prétexte à un retour des colons en terre africaine libérée grâce aux sacrifices des peuples…

Chez son voisin nigérien, les Américains, les Français, les Allemands se sont installés. Issoufou n’est pas IBK. On se souvient que son pays avait été curieusement absent à une réunion du CEMOC, le commandement opérationnel unifié à Tamanrasset. Ancien directeur des exploitations, puis directeur technique de la Société des mines de l’Aïr (Somair, filiale d’Areva), comme on peut l’apprendre sur le Net, le président d’un des pays les plus pauvres au monde n’ignore pas quelle férocité anime les puissances occidentales quand il s’agit de leurs intérêts.

Il faudra donc que ce soit l’UA qui prête main-forte à Niamey pour qu’elle puisse remettre de l’ordre dans sa maison infestée autant par les mercenaires narcoterroristes que par les militaires étrangers. L’argument fallacieux de lutte contre le terrorisme et contre les mouvements migratoires des Subsahariens vers les pays d’Europe ne peut justifier l’invasion du Niger. On signale justement que la société nigérienne gronde contre la passivité du président Issoufou Mahamadou, réélu cette année lors d’un suffrage boycotté par l’opposition.

A. T.

Comment (7)

    Mediane
    11 décembre 2016 - 20 h 50 min

    Scoop: impot coloniale
    Saviez-vous que le Niger et 13 autres pays africains sont liés à la France.
    Ils ont des contrainte comme payer l’impôt coloniale, confiscation automatique des resserves nationales, droit de priorité sur toute les ressources, …
    Ci-dessous, le lien URL de la liste exhaustive.
    Après cette information , les questions posées dans l’article trouvent réponses (et non plus lieu de l’être).
    =================================================================================
    http://www.mondialisation.ca/le-saviez-vous-14-pays-africains-contraints-par-la-france-a-payer-limpot-colonial-pour-les-avantages-de-lesclavage-et-de-la-colonisation/5369840




    0



    0
    Erracham
    8 décembre 2016 - 22 h 24 min

    L’Afrique est-elle aux Africains?
    Les pays du Sahel qui ont une frontière avec notre pays sont-ils réellement indépendants? Leurs dirigeants ont-ils à coeur de défendre l’intégrité de leur territoire, leur économie, leur peuple? Hélas, bien que le colonisateur ait quitté le pays, il continue de contrôler tous les leviers et même les attributs de la souveraineté nationale et de puissance publique. La France a été à l’origine de la déstabilisation du Sahel pour mieux justifier sa présence et assurer une protection à leurs têtes-de-pont, Total, Areva, etc. au Mali, au Niger, au Tchad, etc. Tout se fait avec la complicité de chefs d’état corrompus jusqu’à la moëlle. Toute l’économie est centrée sur l’extraction et l’exportation des ressources minières, activités à faible valeur ajoutée et peu rémunératrices, d’où la paupérisation. La France et les pays occidentaux ont aussi recours à ce subterfuge pour empêcher la Chine de s’ y implanter et d’exploiter ces resssources. A la différence des occidentaux, la Chine investit dans le développement des infrastructures de base, ce qui procurerait au pays hôte une plateforme pour des installations industrielles en vue d’un décollage économique. Ah si Trump décidait de taper dans la fourmilière en éliminant Daesh au Sahel, les oiseaux de mauvaise augure qui leur procurent aide et protection n’auront plus aucune excuse pour s’éterniser. Bon débarras! L’Afrique reviendra aux Africains.




    0



    0
    Alfa
    8 décembre 2016 - 18 h 11 min

    Il y a 2 entités sionistes qu
    Il y a 2 entités sionistes qu’il faudrait absolument mettre aux pas cadencés FRANCE & ISRAEL, ce sont les 2 plus dangereux ennemis de l’Algérie bien sûre avec la complicité des résidus (VIRUS) laissé par le colonialisme après l’Indépendance. L’Algérie est encore gangréné par ce ramassis d’individus laissé derrière eux et si on ne se met pas au travail immédiatement l’Algérie va connaître la pire catastrophe du siècle moderne comparativement à l’Iraq et le Syrie. Une chose est sûre aussi les SIONISTES n’auront pas la conscience tranquille tant et aussi longtemps qu’ils n’auront pas détruit à jamais l’Algérie et son peuple en entier. La seule et unique solution est que le pouvoir Algérien devrait contre balancer le système NÉO-SIONISTES qui trame la destruction de l’Algérie et mettre à la disposition des RUSSES la base AÉRO-NAVALE de MARS-EL-KEBIR à Oran ce serait une couverture et une rampe de lancement vers n’importe quelle direction ce que les EUROPÉENS et ISRAEL redoutent le plus. À partir de cette base on pourrait détruire toute l’EUROPE en un clin d’œil. Les Français le savent parce qu’ils n’ont libéré cette base que vers la fin 1967.




    0



    0
    Salim
    8 décembre 2016 - 15 h 04 min

    Les responsables de ce pays
    Les responsables de ce pays se remplissent si ben les poches qu’ils doivent s’en foutre que leurs citoyens crèvent de faim.
    Ils ont d’autres chats à fouetter que de s’occuper de citoyens en haillons. La corruption est entrain de faire des dégâts dans ce pays.




    0



    0
    Mazouzi
    8 décembre 2016 - 12 h 49 min

    ;;;;;;;;
    Je ne fais que confirmer ce que vient d’écrire l’internaute ci-dessus…Foutoir.




    0



    0
    Thidhet
    8 décembre 2016 - 8 h 32 min

    Foutoir
    Il serait dérisoire de s’inquiéter d’une présence éventuelle de bases militaires américaines au Niger, en Tunisie, en Libye ou ailleurs alors que nous avons, juste à côté, à nos frontières ouest, le plus vaste foutoir du monde. Quiconque souhaiterait nous nuire n’aurait qu’à demander et le Maroc s’empresserait de lui fournir le nécessaire.




    0



    0
    TheBraiN
    8 décembre 2016 - 8 h 08 min

    Le défi
    Mr TheBraiN met au défi tout ce beau monde moderno-francophile de me citer le moindre pays Francophone d’Afrique capable de fabriquer ses propres allumettes .
    Rien qu’avec son URANIUM le Niger devrait , au moins, garantit à sa population un niveau de vie correct et décent !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.