Kamel Daoud pleure la défaite de Daech en Syrie et crache sur l’Algérie

Kamel Daoud (à droite) clone de l’ultra sioniste Alain Finkielkraut. D. R.

Le magazine Le Point vient de publier une tribune où l’écrivain algérien Kamel Daoud pleure la défaite de Daech en Syrie dans un texte d’une poisseuse hypocrisie, par lequel il tente d’absoudre la barbarie terroriste en se lamentant sur le maintien du «dictateur Bachar Al-Assad». Au lendemain de la libération d’Alep, les mauvais perdants sur l’échiquier syrien, qui n’ont accepté ni la déroute de Daech ni la fin imminente de l’effusion de sang, ruminent leur échec. Les titres de leurs médias ternissent l’événement heureux par des «Poutine impose un cessez-le-feu aux Américains» et les «rebelles» d’hier deviennent des «insurgés en fuite» puis des «évacués». Amertume.

Dans cette vilaine bataille de la terminologie, Kamel Daoud, auteur désormais célèbre et chroniqueur polémiste, a choisi son camp. Auprès de ceux qui lui ont accordé la notoriété et des prix littéraires prestigieux après qu’il leur a docilement confié son âme. Intitulée «Bachar, ma vie, son œuvre», la chronique du journaliste algérien, clone de l’ultra sioniste Alain Finkielkraut, offre aux lecteurs une pitoyable leçon de morale égocentrique et à deux vitesses. En plus de confirmer sa manie de cracher gratuitement sur son pays : «L’effet Bachar est désormais dévastateur sur la demande de démocratie, les vies, les libertés, au sud comme au nord. En Algérie, on vient de chasser, par rafles, 1 500 Subsahariens, la veille exactement d’une messe guindée, le Forum africain de l’investissement. Les rafles ont ravivé les racismes, décomplexé les discours de haine (le président de l’instance officielle des droits de l’Homme parlera de MST, sida et mendicité) sans que cela gêne personne.» Les lecteurs seront bien malins de trouver le rapport entre le début de sa phrase et les commentaires sur l’Algérie.

A l’école, le plus indulgent des professeurs aurait signifié à notre génie de la plume qu’il est hors sujet et que la base d’un raisonnement consiste à poser des relations logiques entre les propositions que l’on énonce. Que nenni, Kamel Daoud, lauréat du Goncourt du premier roman, est dispensé de tout devoir de cohérence, comme on pardonne aux vieillards et aux invalides de ne pas rejoindre le front en temps de guerre !

Sauf que ceux qui n’ont pas été au combat ne peuvent raconter le feu des canons, les bombardements, la douleur, la mort, les larmes que selon le témoignage des survivants. Sinon, cela s’appelle de la littérature. Avec la part de fiction qui la distingue des autres genres d’écriture, du journalisme par exemple.

Que valent donc les lamentations virtuelles de Kamel Daoud au pied d’un mur en ruines d’Alep, comparées au témoignage du jeune français humanitaire, Pierre Le Corf, qui s’exprime, sans fioriture ni entourloupes, à partir du théâtre de guerre où il vit au quotidien la tragédie depuis plusieurs mois ?

Pourquoi faire semblant de s’indigner du maintien au pouvoir de Bachar Al-Assad dans son pays attaqué par des forces étrangères, alors qu’il existe des dizaines d’autocrates dans le monde et même des présidents légitimement élus qui commettent des atrocités au quotidien, tel Benyamin Netanyahu, sans que cela n’émeuve plus que cela la communauté internationale ?

Non, l’intervention de la Russie n’a pas consacré la victoire de la dictature sur un peuple, contrairement à ce que déplorent les fossoyeurs de la Syrie, elle a surtout permis le retour de la colombe de la paix qui prend la place des faucons, des vautours et de tous les charognards qui planaient au-dessus du pays. Quant aux pigeons qui portent encore à leurs pattes les messages de l’Otan et lâchent leur fiente sur les pages crasseuses de magazines sionistes, il ne sert à rien de pleurer, vous n’obtiendrez pas avec vos larmes de crocodile ce que les terroristes téléguidés n’ont pas pu imposer par leurs roquettes et bombonnes de gaz. Mercenaires en treillis, barbes et fusils mitrailleurs, mercenaires de la plume dans les salons parisiens, déposez vos armes, votre guerre coloniale en Syrie est terminée. Vous l’avez perdue.

Maya Loucif

Comment (186)

    sergent
    4 janvier 2017 - 19 h 06 min

    Etre d’accord ou pas, n’est
    Etre d’accord ou pas, n’est pas le problème des commentaires que je lis ici. Ce n’est qu’un prétexte pour déverser des torrents de haine.Les recruteurs de DAESH n’ont pas de soucis à se faire!




    0



    0
      bourezak
      17 octobre 2017 - 13 h 14 min

      ce mr parfaitement dresse par ses maitres su plaire pour mieu nous detruire r boujedra dans son dernier livre n a pas manque de le fustiger a raison.




      4



      0
    Djamel Khellef
    3 janvier 2017 - 16 h 16 min

    Merci pour ce texte. La
    Merci pour ce texte. La vilénie d’un islamiste repenti transformé en harki sioniste s’étale au grand jour dans les colonnes complaisantes de la presse mainstream occidentale. Kamel Daoud écrit surtout pour plaire et toute honte bue s’aplatit toujours un peu plus. La conscience est bien peu de chose chez l’être servile et roué qui sut un temps se parer hypocritement de belles valeurs pour mieux les pervertir au plus grand service de l’impérialisme et du sionisme colonisateur. Le serviteur du diable est bien pire que son maître.




    2



    0
    Djilali Khames
    2 janvier 2017 - 19 h 07 min

    Ce n’est pas le mot qui fait
    Ce n’est pas le mot qui fait la pensée, mais la pensée qui illustre le mot. Ainsi parlait le grand ferré da la poésie.




    0



    0
    Fatima
    2 janvier 2017 - 18 h 23 min

    Il faut bannir bannir ces
    Il faut bannir bannir ces gens qui passent leur temps à traiter tout le monde de harkis.




    1



    3
    NESS ELGHORBA
    2 janvier 2017 - 17 h 29 min

    il et nee 17 juin 1970 a
    il et nee 17 juin 1970 a mostaganem ….son pere sa mere son grand pere ils son vrement de la nationalite algerienne????




    1



    2
      Anonymous
      2 janvier 2017 - 20 h 00 min

      Tu t es vu quant tas bu!
      Tu t es vu quant tas bu!




      1



      0
    L'Oranais de Gambetta
    2 janvier 2017 - 17 h 02 min

    Une petite fable de Jean du
    Une petite fable de Jean du Robinet, si vous permettez. Un moineau voltigeait et se posait ici et là, pour picorer une graine perdue ou une fourmi égarée. Soudain il vit un étron et s’y rendit pour becqueter goulûment. Le jabot bien gonflé il s’envola et se posa sur le rebord du toit d’une maison, et là il se mit à pépier d’aise. Un gamin qui passait par là avec une fronde, l’entendit et lui catapulta un caillou mortel. L’oiseau tomba à terre raide mort. Moralité: quand on mange de la merde, on ne le crie pas sur les toits. N’est-ce pas M. Kamel Daoud ?




    5



    1
      Dzienne
      2 janvier 2017 - 20 h 49 min

      Excellente métaphore…
      Excellente métaphore…




      2



      1
    algerien
    2 janvier 2017 - 16 h 36 min

    Visiblement, les « néo
    Visiblement, les « néo-colonisés » se comptent à la pelle ! ce chroniqueur controversé Kamel Daoud a surement un «amour du colonisateur» et une «haine de soi», ce dernier épousant «automatiquement les idées les plus réactionnaires de l’ex-colonisateur» et «se métamorphosant à l’image du colonisateur dans le but ultime d’être finalement accepté par son modèle un esclave qui respecte son maitre ni plus ni moins.




    4



    1
      Latrille
      2 janvier 2017 - 17 h 53 min

      Quand vous parlez de
      Quand vous parlez de colonisateurs vous incluez les Russes dans le Caucase et le Grand Nord,les Chinois au Tibet et au Xinjiang ,les Turcs à Constantinople ou vous vous limitez aux Occidentaux ?




      1



      2
    TIZI
    2 janvier 2017 - 16 h 16 min

    Aucune dignité ce mec là !
    Aucune dignité ce mec là ! Mais d’où sort-il ? Ne me dites, surtout pas, qu’il est né en ALGERIE ! De père et de mère ALGERIENS…




    4



    1
    karimdz
    2 janvier 2017 - 16 h 04 min

    Désolant de voir certains
    Désolant de voir certains algériens devenir des instruments du sionisme, aujourdhui daoud, hier mehanni. L Etat algérien doit leur retirer la nationalité algérienne, ils en sont indignes.

    daoud en phase avec daech, comment s en étonner, quand on sait que daech est une fabrication de l otan israel !




    1



    1
    Anyl
    2 janvier 2017 - 15 h 03 min

    Tout est vrai dans ce qui est
    Tout est vrai dans ce qui est dit , bravo Madame




    1



    1
    ARRIS
    2 janvier 2017 - 13 h 11 min

    L’agent david ben walou pris
    L’agent david ben walou pris en photo avec ses employeurs…..




    1



    0
    salim samai
    2 janvier 2017 - 10 h 47 min

    M. K.Daoud defend sa Khobza
    M. K.Daoud defend sa Khobza et obeit á son editeur, á son marché et est la « Voix de son Maitre »!

    Il n´est pas le seul; Ils sont Legion!
    On peut neanmoins se prostituer et garder sa dignite!
    Exercice difficile, j´en suis conscient!




    0



    0
    lebid
    2 janvier 2017 - 10 h 42 min

    Kamel daoued ne peut être qu
    Kamel daoued ne peut être qu’un traitre,fils de harki.




    1



    0
      Abdel
      2 janvier 2017 - 13 h 17 min

      Les fils de harki n ont rien
      Les fils de harki n ont rien demandé ils ont subi ne généralisé pas tu n as qu a t en prendre a la personne visée merci




      0



      0
      God save us
      2 janvier 2017 - 16 h 40 min

      Le père de Kamel Daoud n’a
      Le père de Kamel Daoud n’a rien à voir avec voir avec cet énergumène. Du moins nous n’en savons rien, et au nom de la présomption d’innocence, on n’ a pas à le mêler aux frasques de Kamel. Parfois « à père avare, enfant prodigue » comme dit le proverbe.




      0



      0
    JAIME MON PAYS
    2 janvier 2017 - 8 h 44 min

    PLUS CRETIN SA N’EXISTE PAS
    PLUS CRETIN SA N’EXISTE PAS . ET DIRE QUE BOUGRE A ETUDIE AUX FRAIS DE LA PRINCESSE. CE GENRE DE FIENTE EST UN VIRUS DONT L’HUMANITE DEVRAIT CONSACRER UN BUDGET POUR SON ERADICATION




    1



    0
    Algerie Citoyen
    2 janvier 2017 - 7 h 02 min

    Vous défendez Bachar pour
    Vous défendez Bachar pour justifier la dictature et l’injustice en Algérie, tout le reste c’est pour créer de la confusion.




    1



    1
      Non monsieur
      2 janvier 2017 - 12 h 03 min

      Tu me fais penser aux barbus
      Tu me fais penser aux barbus mounafiquins qui crient à l’injustice alors qu’ils sont les plus grosses crapules qui génèrent l’injustice et le désordre social. Quelle injustice d’état en Algérie??…..en Algérie il y a pas d’injustice d’état mais un désordre de citoyen et toi même tu fais partie de ce désordre. l’Algérie a distribué plus d’un million de logements sociaux et le peuple n’a cessé de construire des bidonvilles pour bénéficier de logement….là où tu vois une injustice d’état il y a une injustice de citoyen. Et toi même si tu fais ton examen de conscience tu verras que tu es certainement injuste, à commencer par ton jugement sur le pays.




      2



      0
      Non monsieur 2
      2 janvier 2017 - 12 h 23 min

      Si tu étais un algérien, un
      Si tu étais un algérien, un vrai, tu saurais que l’Algérie soutiens la Syrie par Nif et Dignité tout simplement, Bachar el Assad, tout dictateur qu’il est a le DROIT de se défendre contre des sauvages et des mécréants à la solde de puissances étrangères qui veulent apporter un changement politique en Syrie par tous les moyens. Avec ta mentalité, si demain les puissances étrangères t’ordonne de tuer des algériens tu le ferais!!! N’oublie pas l’essentiel = Le dictateur Bachar a le soutient de 60% de la population syrienne et même des chrétiens de Syrie. que te faut il de plus?? tu voudrais que ton opinion à toi et celle des sauvages terroristes envoyés par le Qatar et Israel soient plus représentatives que celle du peuple syrien???




      1



      0
        Free Will
        2 janvier 2017 - 13 h 34 min

        Salut;

        Salut;

        Il y a du vrai dans ce que vous ecrivez, mais pas plus qu’il y en a dans ce que vous critiquez. Vous le dites vous-meme. 60%, des Syriens soutiennent bachar Machin. Est-ce le ratio magique? Diviser 60/40, pour reigner?
        Voila une methode tres baathiste… C’est le denominateur commun de toutes les joomlookias, decidemment une formule qui vraissemblablement est sortie des laboratoires de la ligue de l’imposture.

        La verite’ est que les Daechistes emergent du salafisme, lui-meme provenant de l’islamisme politise’. Il faut bien les 2 ingredients le politique et l’islam, pour ce cocktail. Je ne vous demande pas « est-ce que cela est vrai ou faux », je l’affirme comme peut le faire quiconque. Que se soit les mosque’es-laboratoires ou leur protection de la societe’, ces zombies enrage’s ont ete’ fabrique’s par les regimes dictateurs illegitimes, pour tyraniser la societe’ civile. Sans pour autant les nourir, sibien, qu’ils repondent au plus offrant… J’ecoute et attend de voir cette realite’ denonce’e et explique’e sur vos colones ou commentaires. Voila, le theme autour duquel, les ecrits de Daoud gravitent, et a l’evidence il a choisi sa mesure, c.a.d. comment prononcer son jugement personnel. Il condamne l’instigateur, c.a.d. la source de ce mal.

        La dictature est la source des penetrations etrangeres… cela semble vous echapper, ou vous deranger, helas…




        0



        0
          anonyme
          2 janvier 2017 - 16 h 50 min

          bien dit
          bien dit




          0



          0
      Nanita
      3 janvier 2017 - 8 h 42 min

      Ne soyez pas Naïf, les
      Ne soyez pas Naïf, les occidentaux ne viennent pas en Syrie pour défendre le peuple Syrien contre celui que vous appelez dictateur et que nous appelons leader. Si vraiment c’était leur objectif ils ne s’allieraient pas pour cela à un roi et des émirs réactionnaires qui tranchent la tête de leurs sujets tous les mercredi. Que je sache , Bachar el Assad n’a jamais coupé la tête d’un citoyen en place publique quel que soit le jour de la semaine.




      0



      0
    peck
    2 janvier 2017 - 6 h 41 min

    nouvelle recrue au poste d
    nouvelle recrue au poste d’arabe de service pour meubler les plateaux tv




    1



    0
    Benhabra brahim
    2 janvier 2017 - 6 h 15 min

    Noureddine [email protected] se
    Noureddine [email protected] se permet de nous donner des lecons de moral et de civisme…La bonne affaire en debut d annee!!….Toi et ton K.Daoud avez une memoire de linotte.Je fais allusion a ………………….Charlie hebdo et le carnage qui s y deroula???!!…Quand aux insultes je t explique comment ca se passe yakhi djayah!!..Juridiquement on appele cela… » »le benefice de l excuse de la provocation »……K.Daoud mezoued!!..entaya kouffa bla yeddines.2




    0



    0
      Anonymous
      2 janvier 2017 - 7 h 55 min

      Ya benhabra enta moukh ou hna
      Ya benhabra enta moukh ou hna jiyeh! C’est cela le courage! Barakou allah fik pour ta brillante contribution




      0



      0
        Noureddine
        2 janvier 2017 - 11 h 14 min

        Merci anonymous! Ce n’est pas
        Merci anonymous! Ce n’est pas nécessaire de gaspiller son temps à répondre au vide. Ce benhabra aime bien faire les « peaux ». Laissons lui ce plaisir. Il dormira bien ce soir grâce à la contribution qu’il a proposée. Le plus amusant c’est que si je me tenais en face de lui, je ne pense pas qu’il osera répéter le mot de jayeh..,je ne le pense vraiment pas. Allez sans rancune benhabra




        0



        0
    Noureddine
    2 janvier 2017 - 5 h 51 min

    Honte à ceux qui permettent l
    Honte à ceux qui permettent l’insulte et les expressions racistes sur ce site. Sommes nous algériens pas capables de discuter d’une manière civilisé? Allons nous passer notre temps à penser complot extérieur lorsque nous ne sommes même pas capable de construire un Etat? C’est toujours la faute aux autres, bien sûr. Allons nous éternellement continuer à vivre en dehors de ce Monde? Baraka! C’est le suicide culturel collectif. Jeter comme ça un algérien qui pense et écrit à la vindicte populaire est une honte. Je suis certain que ceux qui l’ont insulté sur cette plateforme n’ont même pas lu l’article en question. Le déversement de la haine est abject. À bon entendeur salut!




    1



    0
      5colonne
      2 janvier 2017 - 8 h 24 min

      Cause indéfendable ,
      Cause indéfendable , messieurs quand on aime son pays on reste chez soi , et chacun a sa place et a juste valeur ,on devient pas porte voix de nos ennemie s’ingérer dans la géopolitique dont il la vraiment vraiment aucune rxperience, cest juste un larbin aux service des forces malefique il s’en rendra compte quand il sera trop tard pauvre gars




      0



      0
      Belkhodja
      2 janvier 2017 - 9 h 53 min

      depuis quand les Algériens
      depuis quand les Algériens savent dialoguer!!!




      0



      0
    Bruno
    2 janvier 2017 - 5 h 50 min

    C’est un pauvre chien erron
    C’est un pauvre chien erron qui s’est égaré chez les sionistes. ….




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.