Les partis de la CLTD se disent inquiets du «marasme social»

Les membres de la CLTD, lors d’une précédente réunion. New Press

Réunis mercredi au siège du mouvement Ennahda pour examiner la situation politique et socioéconomique du pays, les members de la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD) ont réitéré leur attachement à la plateforme de Mazafran et leur volonté de poursuivre l’action politique commune jusqu’à la réalisation de ses objectifs, «dans le cadre de l’Instance de concertation et de suivi de l’opposition», indique un communiqué rendu public et rédigé en arabe.

A cette occasion, les participants à cette réunion ont exprimé leur inquiétude grandissante «face au marasme social» provoqué, selon les termes utilisés par les rédacteurs du communiqué, par «les politiques bancales menées par le pouvoir en place», tout en appelant à poursuivre la lutte par des voies pacifiques pour la satisfaction des droits légitimes», allusion aux dernières émeutes qui ont secoué la wilaya de Béjaïa et ses environs les 2 et 3 janvier derniers.

Autre question évoquée par les partis de l’opposition regroupés autour de la CLTD, les prochaines élections législatives. Ils exhortent le peuple algérien, la société civile et toute la classe politique à faire preuve de «vigilance» et d’un «sens de responsabilité», à prendre une part active dans la participation et la surveillance du prochain scrutin.

Le communiqué est signé par Ahmed Benbitour, Mohamed Douibi pour Ennahda, Abderrazak Mokri pour le MSP, Mohcine Belabbas pour le RCD et enfin Lakhdar Benkhellef pour le FJD.

R. Mahmoudi

Comment (16)

    Anonymous
    13 janvier 2017 - 4 h 38 min

    c’est une bande de receleurs
    c’est une bande de receleurs sans eux le régime ne volera pas autant des biens du fonds public et la destruction de la nation;la loi elle puni les receleurs plus que les voleurs,vous les éléments essentiel de la survis de ce régime corrompus




    0



    0
    lhadi
    12 janvier 2017 - 17 h 24 min

    Les responsables des Partis
    Les responsables des Partis politiques algériens, « mi-libre et mi-esclaves » ne peuvent ni donner espérance à un changement qui va dans le sens du bien être de notre nation. ni mesurer les revendications profondes et les espoirs passionnés des opprimés. Courbés, comme ils sont , sous le joug oppressive de la mamelle nourricière, il est de notoriété publique qu’ils ne pourront jamais « redresser les autres ». Comment dans ces conditions peuvent ils mener une action vigoureuse, passionnante, déterminée pour déraciner les embattres afin que le droit jaillisse comme l’eau et la justice comme un torrent intarissable. Comment peut-ils se focaliser sur l’urgence du moment et le besoin d’un puissant antidote, sous formes d’actions pacifiques, toutes azimuts, pour mettre fin à ce système grabataire qui délaisse une société confrontée aux sarcomes du sous développement et in fine met aux jachères une politique à l’écoute du peuple : donc, ne peut être capable de donner une voie de développement de la société issue de l’entendement général. Ainsi, la question qui se pose à ces responsables politiques n’est pas de savoir s’ils veulent être libres mais de quelle liberté veulent ils avoir ? La politique ! ce n’est pas les jeux du cirque qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Boultif Redouane
    12 janvier 2017 - 16 h 54 min

    Voilà une coordination (Le
    Voilà une coordination (Le CLTD) qui avait à sa création une bonne dynamique pour fédérer les forces du changement, malgré la présence de partis à la ligne politique opposée ou différente, et qui tout d’un coup donne un coup de poignard dans le dos de l’espoir du changement de gouvernance, en participant aux prochaines élections qui vont crédibiliser encore plus le pouvoir. Purée de merde. Pourtant, ils savent tous la dextérité du pouvoir à truquer les élections. On ne sait plus où donner de la tête avec des inconscients lâches, attirés par la chekkara, c’est sûr. Heureusement que les partis de Soufiane Djilal et de Benflis (quelque soit ce qu’il était avant car ce n’est pas important in fine) ont sauvé la mise ! Je ne comprends plus ces réunions du CLTD qui ne servent plus à rien. Il faut arrêter de se foutre de la gueule des citoyens algériens. Ya s’hab le CLTD, réunissez vous tant que vous voulez, mais de grâce faîtes nous l’économie de vos commentaires et réactions. « Il est trop tard » comme disait Georges Moustaki dans une célèbre chanson car effectivement …… Pendant que je dormais, Pendant que je rêvais, Les aiguilles ont tourné …. . Adieu le CLTD , sur lequel, comme un crétin, j’ai fondé tant d’espoirs !!




    0



    0
    Mdigouti
    12 janvier 2017 - 14 h 04 min

    Tous les partis Algériens
    Tous les partis Algériens,ceux du pouvoir comme ceux de l’opposition,ne représentent rien aux yeux de la majorité du peuple et ne les écoute même pas.
    Ces partis, qui se croient plus grands qu’ils ne le sont en réalité,me rappellent une fable apprise sur le banc des écoles dans les les années 1965,quand l’éducation nationale avait encore un sens.
    Je dédie ce poème aux lecteurs de AP. :

    La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf

    Une Grenouille vit un Bœuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
    Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
    Pour égaler l’animal en grosseur,
    Disant : « Regardez bien, ma sœur ;
    Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
    – Nenni. – M’y voici donc ? – Point du tout. – M’y voilà ?
    – Vous n’en approchez point. « La chétive pécore
    S’enfla si bien qu’elle creva.
    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
    Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
    Tout petit prince a des ambassadeurs,
    Tout marquis veut avoir des pages.




    0



    0
    LEFHAMA
    12 janvier 2017 - 12 h 32 min

    L’ALGERIE VIT DANS LE COMBLE
    L’ALGERIE VIT DANS LE COMBLE DE L’INEPTIE, DE L’INVRAISSEMBLANCE , ET DE LA DERAISON ! EN EFFET , La CLTD ( coodination pour les LIBERTES, et la transition DEMOCRATIQUE ) se réunit où ? au siège d’ENNAHDA qui en fait devrait s’appeller « EL KHERBA ». Pourquoi ? simplement parce que les partis dits « politique » mais qui sont de jure et de facto des partis » islamistes » n’ont normalement pas de place au sein de la CLTD, Pourquoi ? Parce que ces partis, dont on connait la constitution ( la chari3a), le but (la dawla islamia) le slogan ( l’arrièration ) la politique (sus à la femme ! aux réformes de l’école, et tout ce qui contribue à l’évolution en avant), la mode (barbe hirsute et moustache rasée (ce qui les rend d’une môcheté répulsive). Quand à leur « contribution » dans l’économique: L’économie de bazar, l’informel, le ni v u ni connu, le trabendou archaïque, l’import-import , la haine du fisc, la tricherie sur tout ce qui se vend et s’achète, etc…SONT LEUR SEULE ET UNIQUES CONNAISSANCE , elle qu’elle existe chez leur modèle WAHHABISTE, à ceci près : il a la fortune DU TOURISME OBLIGATOIRE POUR LES MUSULMANS ( HADJ ET OMRAS) , + l’océan de pétrole sous leur sable alors qu’ils sont moins de dix millions, QUE L’ALGERIE N’A PAS alors que nous sommes QUARANTE millions. Pour notre sympathique CLTD, le fait de comprendre en son sein ce grand nombre de partis islamistes rappelle celui qui entre dans ( DERB LIHOUD ) pour chercher ( EL MOUHIBINE FEN’N’ABI ). LA MEILLEUR DES PREUVE que ces partis islamistes ne sont pas fréquentables n’est pas seulement l’effroyable terrorisme qu’ils ont semé en ALGERIE , mais aussi la destruction de l’économie, et leur participation aux elections à venir qu’elles trouvent HALLAL mais qui serviront à leurs élus, accoutrés comme dit ci-dessus , à couvrir leur bazardage de l’économie Algérienne et à s’opposer à toutes les réformes de l’enseignement et à desc endre en flammes tous les ministères qui osent prêcher tout c e qui apporte un PLUS au Pays. Salut à AP et ses amis .




    0



    0
      Incredible !!!
      12 janvier 2017 - 18 h 14 min

      @LEFHAMA (non vérifié),
      @LEFHAMA (non vérifié), franchement ton raisonnement logique et implacable. Il y a effectivement une incohérence philosophique, politique, constitutionnelle et doctrinale d’accepter à ces côtés un parti politique religieux dont le projet ultime est l’application de la Charia en lieu et place de la Constitution et qui considère que la démocratie est « kofr ». Les islamistes fondamentalistes n’accepte comme Président ou comme gouvernant qu’un chef religieux spirituel ! La démocratie comme mode de fonctionnement politique d’un pays ou d’un Etat est pour ces islamistes une injure à Dieu et au Prophète. C’est effectivement ahurissant comme situation politique !!




      0



      0
    MELLO
    12 janvier 2017 - 11 h 29 min

    Les mêmes causes reproduisent
    Les mêmes causes reproduisent les mêmes effets. Cette loi de la logique élémentaire quand elle se répète et se vérifie pendant une génération, devrait être un acquis de la pensée. Perpétuer les mêmes causes bureaucratiques et promettre d’échapper aux mêmes effets relèvent de l’irrationnel et aboutit à traumatiser la société dans ces structures les plus saines. Après cela on peut lui faire avaler des couleuvres et lui faire découvrir des chauves souris dans une tache d’encre. Si l’autorité appartient à ceux qui l’exercent effectivement et la propagande à ceux qui la commettent, la vérité elle, n’appartient à personne, elle est plurielle car la vie est diversité et pluralisme, et les problèmes de société de plus en plus complexes, les solutions pour les résoudre ne peuvent être que le fruit d’échanges, de recherches, de confrontation et d’argument de raison. L’intolérance et le mensonge sont des preuves de faiblesse, ils produisent le fascisme quand ils font main basse sur les moyens d’information et de communication et veulent régenter la vie intellectuelle, artistique et politique. N’ayant aucun titre pour distribuer des titres, on ne saurait néanmoins assez rendre hommage à tous ceux et à toutes celles qui ont su garder leur sang-froid et éviter le déchirement au plus fort des provocations des incitations à la violence. Il y avait dans cette maîtrise de soi, l’espoir, l’intuition d’une solidarité nationale. Le peuple algérien garde un patrimoine de bon sens et sa jeunesse foisonne de générosité et de ferveur. Ils sauront briser les barrières des préjugés et de la haine cultivées par les intérêts en place. Le grand débat d’opinion qui est la gloire du printemps constitue aussi sa servitude. Il est condamné à le poursuivre à l’échelle nationale patiemment et avec la calme détermination de convaincre pour vaincre. Il faut s’interroger sur ces mots, ensuite sur les faits qu’ils recouvrent et enfin tenter de reconstruire le sens de la vision qui explique leur intrusion soudaine ainsi que la poursuite de leur instrumentalisation stratégique.




    0



    0
    MOUDJAHID
    12 janvier 2017 - 11 h 24 min

    soyez des responsables digne
    soyez des responsables digne de foi intègres et non opportuniste;le pays traverse une période très difficile ;et l’égal et devenu illégale une justice absente et le pillage et la destruction de notre nation continue comme c’est rien été tout le monde ferment l’oeil certains par intérét et d’autres par peur;alors pourquoi acceptez vous une élection et le résultat est connu d’avance;certainement juste pour donner la légitimité au régime actuel;vous serez juger la l’histoire et par dieu tout puissant il nous faut un gouvernement de salut nationale ou tout les partis participe pour une période puis organisé des élections juste et transparente a égalité de chance et le meilleur gagne;vivre libre libre des mains des corrompus affairistes




    0



    0
    anonyme
    12 janvier 2017 - 9 h 53 min

    patience et longueur de temps
    patience et longueur de temps ! YA CHAAB EL ABIE
    la CLTD finira par avoir le pouvoir qui s’autodétruit aux yeux de la population manipulée et désinformée ;
    le ghachis n’a qu’à continuer à être silencieusement majoritaire ;
    la distribution de la rente continuera avec quelques correctifs pour assurer une certaine justice sociale ;




    0



    0
    Anonymous
    12 janvier 2017 - 9 h 51 min

    Boycottez !! et vous aurez
    Boycottez !! et vous aurez droit à notre égard et respect.
    Soyez courageux pour le bien des algériens




    0



    0
      Anonymous
      12 janvier 2017 - 14 h 26 min

      bravo! l’ami je suis du meme
      bravo! l’ami je suis du meme avis que vous;mais la tentation et plus forte que la raison; et surtout chez les gens ignorant et opportuniste;le président a récompensé une majorité de chefs de partis;c’est la course au trésors;et pourtant nombreux de ces chefs se revendiquent croire en dieu et le jugement dernier;mon oeil croire a la fortune mal acquit et les magouilles de tous genre




      0



      0
    Zahir Ihaddadène
    12 janvier 2017 - 9 h 31 min

    Comme par hasard, le sournois
    Comme par hasard, le sournois de Benbitour ( je n’ai pas d’autre adjectif), n’a pas donné sa position quand à sa participation ou non aux législatives ! En tout cas, officiellement personne ne sait qu’elle est la position de ce membre permanent de la CLTD sur les prochaines élections. Bizarre, bizarre !!!




    0



    0
    Zahir Ihadaddène
    12 janvier 2017 - 9 h 24 min

    Non mais, ouahk’ rebi , ces
    Non mais, ouahk’ rebi , ces membres du CLTD se foutent gravement de notre gueule, vraiment ! Voilà que lors de Mazafran 1, ils nous ont juré de ne plus jamais s’acoquiner ou s’accointer avec le pouvoir tant que celui-ci refuse le changement de système politique et de gouvernance et pourtant ils vont participer aux législatives têtes baissées, comme des moutons qu’on emmène à l’abattoir. Et maintenant ils se réunissent pour nous faire part « de leurs inquiétudes » . Allez vous faire foutre bande de lâches ! On ne veut plus vous voir, c’est comprsi oui ou non !!! En dehors de Benflis et de Soufiane qui ont tenu leurs promesses jusqu’au bout, pour le reste de la troupe, ils ne méritent pas qu’on s’attarde sur eux ! Allez zou , digage !!




    0



    0
    Lady Faria
    12 janvier 2017 - 7 h 11 min

    La CLTD? Un sigle creux sans
    La CLTD? Un sigle creux sans consistance ni représentativité. Il ne suffit pas à trois pelés et un tondu de se regrouper sous l’appellation pompeuse de « Coordination pour les libertés et la transition démocratique » pour former un front d’opposition crédible et fédérateur. Qu’une personnalité comme Benbitour appose son sceau sur les communiqués n’ajoute en rien une quelconque épaisseur à cette coquille vide. Après la défection de Jil Jadid, voilà la CLTD réduite à une salade aux trois quarts islamiste et culturo-démocratique pour le quart restant, assaisonnée à la sauce Benbitour. Pas très ragoûtant comme mangeoire!




    0



    0
    Kouider
    12 janvier 2017 - 7 h 08 min

    Que la CLTD keep calm et tout
    Que la CLTD keep calm et tout ira bien inchallah




    0



    0
    basta
    12 janvier 2017 - 0 h 00 min

    Vous n’avez aucun poids

    Vous n’avez aucun poids
    On vous voit que lors des approches des élections puis vous disparaissez




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.