Mokri : l’appel honteux du pied

Par Kamel MoulfiL e président du MSP, Abderrezak Mokri, s’est obligé à des contorsions ridicules pour tenter de brouiller la lecture de son message de soutien destiné à l’ancien numéro deux du FIS dissous, Ali Belhadj. Mokri veut cacher que son vrai but est de gagner ce qui reste des sympathisants de Belhadj pour renforcer l’électorat du MSP et glaner des sièges à l’APN. Il doit faire son appel du pied à la base résiduelle de Belhadj habilement et subtilement afin de montrer qu’il n’ignore pas que dans son héritage politique, le fondateur et dirigeant historique du MSP, Mahfoudh Nahnah, n’a rien laissé qui donne un quelconque fondement à une alliance entre son parti et l’ex-FIS.

Mais aveuglé par son opportunisme, Mokri va jusqu’à invoquer les principes démocratiques pour soutenir celui qui, en décrétant que la «démocratie est kofr», agit en fossoyeur de la démocratie. L’actuel président du MSP n’a pas le courage de dénoncer l’activisme nuisible de Belhadj et en même temps doit rappeler qu’il ne partage pas ses convictions. Car Mokri sait que si le MSP est contraint de se cantonner dans l’«opposition islamiste de service», il peut tout aussi bien migrer vers l’Alliance au pouvoir, autour du couple FLN-RND, si le vent souffle dans ce sens et si telle est la volonté du système avec lequel il évite de couper les ponts. Il prouve son attachement au système par sa participation aux élections législatives dont il fait la promotion, alors qu’une forte tendance à l’abstention, pour diverses raisons, semble se dessiner.

Les islamistes, qu’ils soient MSP ou partisans du rival Djaballah ou encore parmi les résidus de l’ex-FIS, ont été laminés par leurs propres parcours politiques durant les deux décennies passées, entachés pour les uns d’une participation qui les a compromis avec le pouvoir, et pour les autres, affaiblis par des luttes de leadership interminables ou, pire, discrédités par leur implication dans le terrorisme. D’une consultation électorale à l’autre, les partis islamistes n’arrivent pas à stopper leur descente aux enfers. L’idée de Mokri de recourir aux partisans de Belhadj n’est pas étrangère à cette situation critique de toute sa mouvance.

K. M.

Comment (11)

    argaz
    23 janvier 2017 - 5 h 44 min

    denonciation des cochons en politique
    Les islamistes sont en politique ce que la Société algerienne a toujours rejete par nos tradtions ancestrales :de víls co….tous sáns exception




    0



    0
    Appel
    18 janvier 2017 - 18 h 26 min

    Appel
    Appel du pied honteux et non appel honteux du pied. C’est honteux.




    0



    0
    anaALGERIEN
    18 janvier 2017 - 18 h 15 min

    Mokri : l’appel honteux du pied
    Seul Omar Ibnou Al Khattab Al Farouk (radhi Allahou 3anhou) peut exiger Daoula Islamia et déclarer que la démocratie est kofr (j’applaudirai alors) , ce n’est ni Belhadj ni Mokri ni personne d’autre en qui on peut faire confiance , dès qu' »ils » prennent le pouvoir ils se métamorphosent en Dictateur et à la place du Droit « ils » regardent ailleurs où ça brille. CQFD




    0



    0
    SLIMANE SALEH
    18 janvier 2017 - 14 h 00 min

    INFO DERNIERE MINUTE
    Vous ne saviez pas que le président bouteflika depuis quelques semaines a signé un arreté confidentiel demandant a la police et a la gendarmerie de vérrouer Ali Belhaj a Alger lui empéchant de se rendre a aucune mosquée..
    Cette note a été transmise par Ahmed Ouyahia lui meme. selon Elkhabar.




    0



    0
      SIHEM
      18 janvier 2017 - 17 h 35 min

      ISLAMISME = RUINE
      CE N’EST PAS TROP TÔT ! mais OUF ! quand-même. IL EST TEMPS DE BANNIR, INTERDIRE, RETIRER LES AGREMENTS A TOUS CES SOIT-disant « partis politiques  » qui sont des islamo-conservateurs-intégristes-extrêmistes-fondamentalistes-obscurantistes, et les DISSOUDRE , car NUISIBLES A LA SOCIETE, une menace avérée pour la souveraineté du Pays et des espions et complices de commanditaires étrangers ennemis de l’ALGERIE. D’ailleurs le motif valable pour les dissoudre sans coup férir n’est-t-il pas ECRIT NOIR SUR BLANC DANS LES TROIS DERNIERES CONSTITUTIONS DE L’ALGERIE ???????




      0



      0
        slimane aissa
        18 janvier 2017 - 18 h 05 min

        vrai fasciste
        Merci SIHEM (non vérifié): tu es une vrai fasciste.




        0



        0
    elhidhab
    18 janvier 2017 - 13 h 05 min

    L’incursion dans la politique
    L’incursion dans la politique de ces saltimbanques au nom de la religion a mené le monde musulman dans la situation dans laquelle il se trouve:  » fitna, guerre fratricide, chaos global avec pour conséquence des millions de citoyens musulmans errant sur les routes de l’Europe à la recherche d’une survie etc…. » Cette gente sera traitée par l’Histoire comme ayant été l’arme de destruction massive de leur espace de vie: c’est une trahison à grande échelle- ils en seront comptables devant la postérité




    0



    0
    E=MC2
    18 janvier 2017 - 12 h 55 min

    Marions-les!
    Les islamistes ont inventé le « zaouadj el mout3aa » pour « halaliser » une relation que l’on sait illicite et immorale. Ce que propose Mokri n’est rien d’autre que ça. Il semble dire à l’extra-terrestre Belhadj, « laisse-moi tirer avantage de notre union » parce qu’elle ne durera qu’un temps. Qui sera le dindon de cette farce? Les deux, selon moi, car ils se tiennent tous les deux par la barbichette. Attendons-nous à de belles scènes de ménage!




    0



    0
    SALIHA
    18 janvier 2017 - 11 h 12 min

    DE L’ISLAMISME
    Rappel indispensable : L’islamisme = intégrisme = extrêmisme = fondamentalisme = obscurantisme = facteur essentiel de sous-développement = inculture = niveau d’instruction très bas = charlatanisme = chaâwada = superstition = économie de bazar = trabendou = import-import = commerce informel = anti-fisc = opportunisme = entrisme = arrivisme = imposture = aucun principe = alliance avec le sionisme-impérialisme = valets de l’occident et leur principal mercenaire . JE REPREND MON SOUFFLE PARDON . A partir de tous ces postulats : Les nombreux partis dits « politiques » QUI NE PORTENT il est vrai AUCUN PROGRAMME QUI PERMET AU PAYS D’AVANCER, qui SONT (ils ne s’en défendent plus d’ailleurs ! ) des partis ISLAMISTES , doivent être dissous, interdits, bannis et mis en quarantaine; TOUT CE QU’ILS PEUVENT APPORTER à L’ALGERIE c’est le terrorisme, la ruine, le sous-développement et le retour à l’inquisition du moyen âge.




    0



    0
      Yougharithen
      18 janvier 2017 - 23 h 30 min

      Sublime votre réplique
      Sublime votre réplique cinglante à ces wahabbo-takfiro-sionistes !




      0



      0
    Hadj Brahim
    18 janvier 2017 - 11 h 06 min

    La dernière moquerie, non ?
    Les sectes islamistes versant prosélyte ou dihadiste criminel, quelques soient leurs enseignes activent pour le même projet d’assoir un fascisme totalitaire sur terre, l’ultime objectif «Ettemkine» … Les appels du pied ou la queue s’est pour se mouvoir dans la société par la «takia» .. Il y a longtemps qu’ils devaient être démantelés pour libérer le champs politique et sociale ! Alors, une moquerie de plus ou de moins !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.