Un nouveau front pour les imams

Kamel Moulfi – Les autorités algériennes ont décidé d’agir pour investir les réseaux sociaux et y développer, en matière de religion, un discours visant à neutraliser les processus de «wahhabisation», prélude à la radicalisation. Notre ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, vient, en effet, d’appeler les imams à exploiter les réseaux sociaux pour «consolider le lien avec les jeunes, transmettre les messages de la mosquée conformément aux références religieuses nationales et lutter contre le phénomène sectaire». L’objectif est de protéger les jeunes contre les «influences négatives».

Les spécialistes ont révélé les mécanismes, plus ou moins subtils, introduits à travers internet et les réseaux sociaux qui poussent les jeunes à se radicaliser, en les faisant basculer vers une interprétation extrémiste de la religion. C’est par la conversation, comme moyen d’endoctrinement, que sont véhiculées les idées radicales sur ce qui se passe et ce qu’il faut faire. Les plus vulnérables, c’est-à-dire particulièrement les plus ignorants dans le domaine de la religion, et ils sont bien nombreux, sont les plus faciles à convaincre.

Depuis quelques années, les technologies de l’information et de la communication ont remplacé les formes d’embrigadement des jeunes qui ont eu cours chez nous dans les années 1980, prenant appui principalement sur certaines mosquées soustraites au contrôle de l’Etat et sur des salles de prière éparpillées un peu partout, y compris dans les lieux de travail, et qui étaient pratiquement abandonnées aux extrémistes. La radicalisation n’emprunte plus forcément l’espace des mosquées qui, d’ailleurs, ont été reprises en main par l’Etat et remises dans le «droit chemin». On y entend de moins en moins les prêches incendiaires, à base d’une fausse morale et construits sur l’intolérance absolue ou subversifs, porteurs d’un discours politique déstabilisateur. La propagande pour la violence passe maintenant par les forums et les commentaires sur internet, avec une surenchère peu apparente du fait de sa banalisation. C’est sur ce front que les imams devront se poster.

K. M.

Comment (5)

    Baraa
    9 février 2017 - 22 h 43 min

    islam et islam
    Que le wahhabisme représente le sommet de l’obscurantisme inventé au départ par les télévangélistes hollywoodiens et transmis ensuite à l’intérieur de l’islam est vrai, que la spiritualité soit nécessaire pour une société équilibée est vrai également et que l’islam véridique, c’est un message de justice et d’opposition aux gouvernements injustes est vrai également. Donc, pour que les jeunes ne se laissent pas entraîner dans l’impasse de la religion destructrice, il ne faut pas seulement lutter contre la pénétration de l’obscurantisme, il faut leur garantir un travail digne, un logement correct et des possibilités d’accès à la culture dans leurs villages et leurs quartiers. Et aussi le droit de participer à l’élaboration de l’avenir de leur société par des initiatives populaires authentiques. Bien sûr que cela n’est pas l’objectif des monarques qui ont pris l’islam en otage …mais est-ce l’objectif des autres gouvernements arabes ? Et si oui, desquels ?




    0



    0
    Hamane
    5 février 2017 - 10 h 18 min

    ………: le compte à
    ………: le compte à rebours a déjà commencé.




    0



    0
    Hamane
    5 février 2017 - 10 h 05 min

    M. Med Aissa devrait mieux
    M. Med Aissa devrait mieux savoir évaluer la situation et se rendre compte que l’islam vit ses derniers soubresauts. Il aurait fallu prévoir cette situation. La religion quel qu’elle soit doit, pour survivre, faire deux pas en arrière quand la science en fait un en avant. C’est trop tard: le compte à déja rebours a commencé.




    0



    0
    salim
    5 février 2017 - 5 h 31 min

    [email protected]
    Il était temps de le faire, car c’est sur la toile que le plus grand travail de sape se fait à l’encontre de la jeunesse.
    Vous êtes en retard messieurs, ce travail aurait du être fait il y a de cela plus de 10/15 ans.
    Les recrutements, endoctrinement, atteintes à la religion par des versets et écrits douteux, des hadiths douteux, des sites entier contre le Coran et l’Islam.
    Il y a deux voie, celle des terroristes pour le recrutement et l’autre celle du dénigrement et fausses informations sur la religion de l’islam.
    Ne rien faire c’est être complice de ces gens là, qui ne ratent rien pour vous scier de long en large. Réagissez car Dieu vous a dit lutter pour votre religion, et vous êtes là assis.




    0



    0
    M.larbi
    4 février 2017 - 20 h 43 min

    Tous les algériens savent que
    Tous les algériens savent que personne n’écoute ces imams des temps nouveaux. Ces imams ne sont des fonctionnaires d’un État jacobin qui les utilise comme simple faire-valoir.
    Ces imams font la promotion d’un islam de façade, essentiellement rituel, maraboutique dans son essence, mâtiné de charlatanisme et infesté de pratiques tribales idolâtres. Selon leurs propos oiseux, cet islam-là serait celui des ancêtres. Ils disent ce que tous les idolâtres depuis Nouh aalayhi essalam ne cessaient de dire: ‘’nous avons ainsi trouvé nos ancêtres, nous sommes sur leurs voies’’. Même si cette voie est celle de la déperdition! Alors, ces islams peuvent bien infester les réseaux sociaux (encore faut-il qu’ils sachent s’en servir), les croyants, les vrais, ne leur prêteront aucune oreille fut-elle distraite car ils savent faire la différence entre le bon grain et l’ivraie. Les autres, ma foi……. Garbage in, garbage out!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.