Algérie-Portugal : signature de trois mémorandums

Abdeslam Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines. New Press

L’Algérie et le Portugal ont signé à Lisbonne, à l’issue de la 5e réunion du Groupe de travail conjoint, trois mémorandums portant sur la coopération dans les mines, la métrologie et la normalisation et ont convenu de créer un Conseil d’affaires algéro-portugais durant l’année en cours.

Les signatures ont ainsi couronné une visite de deux jours au Portugal du ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, durant laquelle il a coprésidé avec le ministre portugais de l’Economie, Manuel Caldeira Cabral, les travaux de cette réunion, indique, samedi, un communiqué du ministère.

L’accord bilatéral dans le domaine minier a été signé entre l’Agence du service géologique d’Algérie (ASGA) et la Direction générale de la géologie et des mines du Portugal. Il vise l’expertise, l’exploitation et la valorisation des ressources minières, notamment dans les minéraux entrant dans la production des matériaux de construction, la promotion et l’encouragement de la coopération dans le domaine des ressources géologiques et de la cartographie, la régulation des activités minières, la récupération des zones minérales dégradées ainsi que l’échange d’informations dans le domaine des investissements.

Il s’agit également d’encourager les partenariats entre les entreprises des deux pays ainsi que la mise en place d’un groupe de travail technique, selon la même source. L’autre mémorandum, portant sur la normalisation, a été signé entre l’Institut algérien de normalisation (IANOR) et l’Institut portugais de la qualité. Il a pour but de promouvoir la coopération et l’échange d’expériences dans le domaine de la normalisation, à travers l’information mutuelle sur les nouveaux projets de normes ainsi que les programmes annuels respectifs, l’inclusion au programme annuel des comités techniques de normalisation des normes relevant du domaine des produits échangés entre les deux pays et l’échange d’informations dans le domaine des règlements techniques et leur harmonisation.

Par ailleurs, le troisième mémorandum, qui porte sur la métrologie, a été signé entre l’Office national de métrologie légale (ONML) et l’Institut portugais de la qualité. Il tend à promouvoir la coopération et l’échange d’expertise dans l’organisation des systèmes nationaux de métrologie, le développement de programmes de formation et l’intégration mutuelle dans le réseau de laboratoires des deux pays afin de répondre aux besoins exprimés ainsi que l’échange d’informations.

La rencontre s’est, par ailleurs, conclue par la signature du document final concluant les travaux de cette 5e réunion du groupe de travail conjoint. Ce document trace la feuille de route à venir entre l’Algérie et le Portugal, notamment dans le partenariat industriel et l’investissement, l’énergie et les mines, les travaux publics, les transports, l’agriculture et la pêche, les technologies de l’information, le tourisme, les finances, la formation, la santé et l’éducation, détaille la même source.

A cette occasion, Bouchouareb a exprimé sa satisfaction quant à «l’évolution positive que connaissent les relations bilatérales» et émis le souhait de voir certains volets, à l’instar de la diversification économique s’accélérer.

R. E.

Comment (10)

    Bekaddour Mohammed
    10 mars 2017 - 8 h 37 min

    Le peuple portugais mérite ce
    Le peuple portugais mérite ce témoignage, anecdote vraie, vécue par moi même à Saint Ouen, Paris… Pour avoir mon argent de poche, j’ai vécu cette expérience : Une centrale thermique à décalaminer. Je n’ai travaillé qu’un jour, c’est une tâche inhumaine, je me suis retrouvé SEUL ALGERIEN, « Arabe », parmi une armée de Portugais, ils avaient tous des visages exsangues, d’une pâleur de cadavre, vous n’imaginerez jamais le type de travail que c’était, mais ces pauvres Portugais l’acceptaient, les Gays Français comme Florian Philipot du Front National de Le Pen ne peuvent pas même décalaminer leurs anus, on m’a rapporté qu’actuellement les Portugais se vengent bien, à leur façon, de cette France « gayement » esclavagiste, conclusion : Algérie-Portugal à condition que ce soit une alliance contre La France Gay




    0



    0
    Abou Stroff
    6 mars 2017 - 10 h 18 min

    je ne comprends pas pourquoi
    je ne comprends pas pourquoi bouchouareb (qui porte bien son nom) n’a toujours pas OFFICIELLEMENT signé de mémorandum avec le panama. après tout, si bouchaoureb avait signé un truc-machin avec le panama, peut être aurais je eu l’occasion de rapatrier les sous que j’y ai caché. moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part le fait que nos augustes dirigeants semblent n’ont rien d’Algériens




    0



    0
    Chaoui ou zien
    6 mars 2017 - 0 h 09 min

    Une administration qui semble
    Une administration qui semble s’adonner a la danse du limbo, une danse des Antilles qui consiste a passer sous une barre de plus en plus basse. Ils esperent ainsi donner l’impression qu’ils visent haut en placant la barre le plus bas possible. Ah ya bladi raki dhaati! Tu ne merites pas ca.




    0



    0
    Cheikh kebab
    5 mars 2017 - 21 h 31 min

    Wallah du temps du grand
    Wallah du temps du grand boumediene,années 70, l’Algérie était plus développée que le Portugal. A messieurs hafsi tayeb,benbitour de me corriger si c faux. Les portugais en Algérie étaient des juste des maçons en 60!!!




    0



    0
      anonyme
      5 mars 2017 - 22 h 53 min

      C’EST PEUT-ÊTRE VRAI CE QUE
      C’EST PEUT-ÊTRE VRAI CE QUE VOUS DITES MAIS LES PORTUGAIS ONT TRAVAILLE MONSIEUR !!!!! ALORS QUE NOUS NOUS AVONS MANGE FAIS DES BÉBÉS ET C TOUT DONC ILS SONT AUJOURD’HUI PLUS AVANCES QUE NOUS ET SI CA CONTINUE MÊME LE BURUNDI QUE JE RESPECTE SERA PLUS AVANCE QUE NOUS DANS QUELQUES JOURS!!!!




      0



      0
        Alilapointe59
        6 mars 2017 - 10 h 14 min

        Vous entièrement raison se
        Vous entièrement raison se que vous dite monsieur!!! Aujourd’hui l’Algérie ne peut pas ce permettre de faire la même erreur que dans les années 70… Nous avons besoin de faire dès partenariat nous avons trop de retard, mais le plus gros soucis de l’Algérie reste la main d’œuvre, non les entreprises. Nos entreprises sont très compétente, mais manque de main d’œuvre qualifiée.




        0



        0
          Anonymous
          8 mars 2017 - 5 h 04 min

          ali rekhiss 59 écoute ali
          ali rek… 59 écoute ali banane ta mission et de s’occuper des chaussures et babouches de tes maitres le régime en place; le reste ne te mèle pas




          0



          0
    5colonne
    5 mars 2017 - 18 h 48 min

    Quand je vois ces tetes de
    Quand je vois ces tetes de juda j’ai envie de vomir




    0



    0
    Al "Hmemdji
    5 mars 2017 - 16 h 49 min

    Mais le Portugal est un pays
    Mais le Portugal est un pays sous developpé , vraiment sous developpé il n’a aucune maitrise dans aucun domaine a part les mines anti-personnels
    question de travaux d’infrastructures , il est quasi nul a l’image de la grece et de l’espagne , que peuvent nous apprendre ces pays ??????????????????????????????????????????????????????????????
    Decidement , on se rabaisse un peu plus a chaque fois . le developpement doit se faire avec L »ALLEMAGNE et L’ITALIE sinon nada
    …..




    0



    0
      Anonymous
      6 mars 2017 - 7 h 53 min

      italie???
      italie???




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.