Le député dépitant

Par Youcef Benzatat – Généralement, il n’est pas très vieux. Pas très jeune non plus. Il a l’âge de la ruse. Celui de la maturité de l’expérience auprès de plus rusés que lui : des petits gros, des petits gras, tous les voilà ! Il s’est déjà affirmé au début de son parcours de militant en ayant déniché le filon, enfin, el-fekra de l’affaire. Idée de rien et idée dans son essence d’idée, pourvu qu’elle rime avec trabendo et devises. L’import-import de devises et de marchandises. Il gagnera beaucoup d’argent. Il finit par se faire un repère et un renom. A ce stade, il est assez mûr pour pouvoir se frotter à plus grand, plus gros et plus gras.

Le voilà à présent qui plante ses jalons. Il avait l’habitude d’aller à la mosquée, seulement pour ne pas rester tout seul dans la rue les vendredis, l’après-midi. A présent, il doit se faire une place au premier rang, derrière l’imam. Peu importe si Dieu le voit ; l’important, c’est qu’il soit vu. Après chaque prière, en quittant la mosquée, il met tant de soins à claquer bien fort la portière de son 4×4 et sa montre à bracelet, pendante, en partant, en faisant retourner plus d’un.

A force de claquements de plus en plus forts des portières de son 4×4 et celui de sa montre à bracelet, pendante, il finit sur les filons des plus gros, des plus gras et des maîtres en trabendo de biens publics. Il acquiert vite des terrains et des logements par les raccourcis les plus infâmes, les plus vilains, qu’il vendra sans même en avoir eu possession ! Reversant une part des gains aux plus grands, auprès de qui il a trouvé de fiables fournisseurs. Il achète et revend de plus en plus autant de biens qu’il ne se rend plus compte de ce qu’il achète et de ce qu’il revend ! Plus que ses fournisseurs sont grands, gros et gras, plus il y a de la chance qu’ils soient membres de partis de rien, et comme lui-même est un rien, y adhérer ne coûte rien. Notre trabendiste, devenu rongeur dans le trabendo des biens publics, finit de même par s’emparer d’une aile de l’APC, au fur et à mesure que la portière de son 4×4 et sa montre à bracelet, pendante, claquaient de plus en plus fort. Sa fortune est devenue conséquente et sa maison imposante.

Peu importe la couleur du parti sur lequel il a jeté son dévolu. Dans tous les cas, les partis n’ont aucune couleur. Il n’avait même pas à choisir. De filon en filon, de gains en gains, il a écrasé tous les moins gros et pris la place des plus grands, plus gros et plus gras, partis plus haut. Viendra le jour où il partira à son tour et un moins gros prendra sa place à l’APC. C’est le moment où il se faufilera derrière le zaïm du parti, au premier rang, comme à la mosquée. Il claquera les portières de son 4×4 et la montre à bracelet, pendante, comme il a commencé. Il manie à présent l’art de la ruse à la perfection. Toujours souriant et généreux dans ses soubresauts. Bienveillant et disponible. Il vous salut des deux mains. Il se prosterne devant les martyrs et devant Dieu dès qu’il y a un attroupement.

Il se tient tout le temps prêt à sacrifier toutes ses convictions et ses fiertés à ceux d’en haut. Le filon est devenu trop gros. Des centaines de conteneurs en transit régulier, des milliers de mètres carrés de logements et de terrains communaux en bandoulière. Des marchés publics surfacturés, vendus et revendus autant de fois, jusqu’à épuisement. Les yeux toujours rivés sur ceux de qui l’on dit qu’ils sont les sorciers des chiffres et des quotas. Devenu maire, il veut être député à présent. C’est une aubaine et ça fera beaucoup de bien à son trabendo, sa fortune et sa réputation de puissant entrepreneur de rien.

Son profil est tout ce qui convient. Il ne mélange jamais la politique avec les affaires. Comme il est tout le temps aux affaires, il n’a pas de temps pour s’occuper de politique. Le député a beaucoup à faire, il ne peut s’occuper de la politique. La politique, ce n’est pas son affaire. Personne ne lui a jamais demandé des comptes sur la politique, alors ça fait son affaire.

Il ne va pas à la politique pour créer et changer la loi ou la faire appliquer. Il se contente de lever la main et miser gros pour gagner gros auprès des plus hauts. Il ne compte pas non plus les voix, il se contente du quota. Il n’y va pas à la politique avec des programmes et des idées de développement. Mais avec un appétit féroce de mangeoire, et rien que de mangeoire. Il ne fait pas de discours pour capter des voix. Il les achète au prix qu’il se doit. Il achète ensuite les voix à crédit, qu’il continuera à payer pendant tout son mandat. Ne sait-on jamais ! Il devrait se dire avec conviction aux moments les plus intimes, les moments où sa tête est enfoncée dans la chkara, prenant la mesure de sa puissance : après tout, pourquoi pas moi ?

Mais avant cela, il faut voter pour lui. Gare à vous si vous ne votez pas ainsi. Cela va mettre plus d’un en Grina contre vous. Vous serez hors la loi ! C’est le sorcier de la parole qui le dit et le déclame haut et fort à l’adresse de tout bon entendeur. Pas d’appel au boycott, pas de dénigrement contre le vote. Les députés sont des patriotes, qui aiment leur pays ainsi, et on en est fiers. De quoi rendre jaloux ceux qui nous envient notre réussite. Il n’y a rien à dire sur eux, bouche cousue, va voter et tais-toi !

Souvent analphabètes, très tôt virés de l’école. Parfois même devenus diplômés, incrédules, avec désinvolture et beaucoup d’ambitions, à profusion, absorbés par leurs affaires et celles de ceux d’en haut. Parce que le trabendo des slogans nécessite beaucoup de concentration. Toute idée ou pensée nuisible à son expansion doit être évacuée et refoulée pour pouvoir avancer sans distraction.

L’odeur des égouts le pourchasse partout où il va. Cela le rend impopulaire, plutôt maudit. De ceux-là qui fraudent les chemins sans issue du chômage des jeunes, des plus jeunes et des moins jeunes, presque tous ceux qui attendent leur tour, à leur tour, pour dénicher leur affaire à eux, l’obsession qui rime avec visa, peu importe pour quelle destination ! En vain ! Et ils restent là, à regarder impuissamment les députés grimaçants de plus en plus des dents dans leur ascension, claquant les portières de leurs 4×4 toujours de plus en plus fort et leurs montres à bracelets, pendantes. Narguant ses envieux de tout ce qui meuble l’univers mental des crapules. Car il n’a jamais lu un livre, ou il y a longtemps, pas même la Constitution. Le trabendo est tout ce qu’il possède comme vertu, fortune et destin. Un député dépitant. Parasite, inutile et encombrant.

Y. B.

Comment (15)

    Erracham
    30 mars 2017 - 15 h 28 min

    C’est dire à quel point les
    C’est dire à quel point les valeurs sociétales ont changé au cours des trente dernières années. Dans la société où j’ai grandi,on m’a appris que l’homme le plus respecté devait être propre, honnête, travailleur, patriote, respectueux des autres et des institutions de l’État, bref un « niya » c’est à dire sans malice ni mauvaises intentions. Fast forward, aujourd’hui un tel personnage est la risée de sa communauté et pour cause il est naïf, ne sait pas mentir pour obtenir des avantages, il ne sait pas voler ni tricher, il n’ose pas courtiser X ou Y . Voilà comment des pratiques absolument dégradantes dans le passé sont devenues une norme,un standard pour réussir dans la vie. On a intronisé la voyoucratie et les méthodes mafieuses. Tout est sens dessus,sens dessous. Bientôt, on exigera de nous d’avoir fait de la prison,d’avoir volé et détourné de l’argent pour être promus et reconnus. Nos lois ne valent rien en comparaison de la loi de la jungle.Tag a3la men tag!




    0



    0
    Anonymous
    30 mars 2017 - 14 h 28 min

    « peut importe si Dieu le voit
    « peut importe si Dieu le voit, l’important c’est qu’il soit vu » Cela resume ce genre de personne :




    0



    0
    Abou Stroff
    30 mars 2017 - 12 h 37 min

    avec ma naïveté maladive, je
    avec ma naïveté maladive, je me préparais à aller foter (fauter?) pour élire mon dépité! la lecture de la prose de Y. B. m »en a dissuadé. le jour du fote, j’irai à la pêche aux crabes.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    30 mars 2017 - 10 h 58 min

    LE FUTUR VRAI Député devra
    LE FUTUR VRAI Député devra être à L’A.P.N l’écho de tous les maux de toutes les créatures, nous aurons une vie « bio » comme disent ceux qui ont fait les erreurs… Les maux DE TOUTES LES CREATURES, ce député dépitant est un mal, un microbe, ni plus ni moins, l’antibiotique des vrais algériens va l’éradiquer, et nous aurons enfin La Promesse d’avoir hérité des Martyrs, (Allah yerhamkom ô nos frères et soeurs), de la plus belle patrie…de l’univers, TAHYA EL JAZAÏR !




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    30 mars 2017 - 10 h 39 min

    Au moment de cet écrit, je n
    Au moment de cet écrit, je n’ai lu que les premiers paragraphes, et je vous félicite mon compatriote, le portrait du dépité dépitant est si plein que j’imagine son épouse en piteux état, ce sont les concubines d’un soir qui mangent El Khobza ! Dans le Coran un verset : Alhakoumou Ettakathour hatta zourtoumou el makabir… J’ignore si les vers de Terre aiment ce type de créatures !
    Mais le temps de ces microbes approche de sa fin, gloire alors au premier de la liste à venir du député vrai, écho des doléances de ses… Frères !




    0



    0
    lhadi
    30 mars 2017 - 9 h 02 min

    L’’éthique de conviction et l
    L’’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité ne sont pas contraire absolus. Elles se complètent l’une et l’autre. C’est ensemble qu’elles constituent l’homme authentique : celui qui peut avoir la vocation pour la politique. L’Algérie est faible et affaiblie par l’absence d’éthique : pierre angulaire de la république des copains et des coquins. Allions la conscience révolutionnaire à l’efficacité des sociétés dites avancées afin que l’irresponsabilité prenne la courbe du « U » inversé. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Lghoul
    30 mars 2017 - 8 h 12 min

    Incroyable mais vrai !
    Incroyable mais vrai ! Comment des gens qui ne passent leur temps qu’a trafiquoter, qu’a ruser et « ‘inventer » de nouvelles méthodes maléfiques pour voler et déttourner l’argent du peuple puissent etre aux reines du pouvoir ? S’ils sont en contacts avec des trafiquants, des trabenidstes de tous bord, comment est il normal ou meme logique que la plupart de ces gens se retrouve a la tete de postes névralgiques et sensibles ? Des gens faibles ne pourront jamais etre mis a la tete des institutions sensibles car ils vendront tout pour de l’argent, meme leur ame. Ces gens n’ont aucune loyauté envers leur pays et le peuple. Ils sont les mercenaires de l’argent et devront etre BANNIS de toute activité politique ou économique car quand des gens sont corrompus, ils seront facilement soumis au chantage. …. ? Quand des gens qui seront sensés « représenter » le peuple et se battre pour les droits du peuple s’entretuent que reste-il a croire dans notre « monde politique ». Eh bien il n’est point de chercher que si ces gens sont si facilement corruptibles pour de l’argent, ils n’hésiteront pas une seconde de vendre leur ame et leur mère pour quelques dollars de plus. Le pays et ses interets est leur dernier soucis car leurs plans est de vivre auilleurs. Il n’est pas donc impossible que vue les richesses importantes du pays, des taupes ont noyauté et infliltré toutes les institutions sensibles qui pourront « produire de l’argent ». Un remue-ménage est necessaire mais par qui ? Tout ce que l’on voit n’est peut etre que la cime de l’iceberg. . Aujourd’hui en 2017, quand on voit des gens s’entretuer pour des places, des analphabètes devenir milliardaires, des voyous a la tete des institutions sensibles, des gens capables de créer des épidémies et des désastres en masse pour écouler des produits périmés, alors qui est loyal envers son pays ? Ils se compteront certainement sur le doigt d’une main. Alors une lessive générale pour la survie de la nation est nécessaire car si cet état de faits continue, a chaque pierre retournée, elle est tachée de corruption, le pays sera vendu sans que le peuple s’en rende compte car la corruption et la traitrise sont les deux face d’une meme pièce.




    0



    0
      lehbilla
      30 mars 2017 - 8 h 27 min

      Bonjour Lghoul,

      Bonjour Lghoul,

      Pour résumer vos dires, le pays est géré par un système de prédation et de distribution de la rente conjuguée à la traîtrise et à la corruption des composants du système. Aussi, se débarrasser de ce système pour un autre qui s’assoirait sur une véritable démocratie et qui rend compte au peuple, nécessiterait tous les bazookas du monde et toutes les torpilles de la planète et que ça ne suffirait pas….prendre son mal en patience et attendre la véritable révolte populaire semble être tout indiqué…cela prendra du temps inévitablement.




      0



      0
        Lghoul
        30 mars 2017 - 10 h 28 min

        Bonjour Lehbila – La révolte
        Bonjour Lehbila – La révolte populaire ne serait meme pas necessaire.
        Un beau jour un grand nationaliste – car je suis certain qu’il y a encore des hommes et des femmes intègres et qui aiment leur pays – qui refusent au plus profound d’eux memes de voir ce qui se passe – pourra dire « assez » et mettra tous ces brigands devant la justice du peuple et preuves a l’appui.
        Ce cauchemard d’improvisation de tout sans que le peuple sache ce qui se passe, sans controle et sans justice ne pourra pas continuer a jamais car tout a une limite sinon c’est notre faillite totale dans tous les domaines, économique et social.




        0



        0
          lehbilla
          30 mars 2017 - 11 h 47 min

          Alors mon ami ça sera
          Alors mon ami ça sera effectivement la faillite totale dans tous les domaines, économique et social. Car rien n’indique à l’horizon qu’un changement est à prévoir et qui irait dans le bon sens. Tout va dans le sens de la catastrophe tout azimut. Pardonnez mon pessimisme.




          0



          0
          Zoro
          30 mars 2017 - 12 h 32 min

          Le reservoir des nationaliste
          Le reservoir des nationaliste est tari , il est a sec ,le dernier qu on a epargne dans une banque de l ouest on l a fait venir pour l enterrer dans la plus gande traitrise de notre histoire.




          0



          0
          Lghoul
          30 mars 2017 - 15 h 19 min

          Si c’est l’argent qui tari le
          Si c’est l’argent qui tari le nationalisme et en est la cause, je me demande qu’est ce qu’ils ont d’autre a faire dans la vie après avoir « fait » leur argent ? A moins qu’on ait affaire a des jouisseurs perpetuels. Dans ce cas, qui fera l’histoire du pays ? De qui parleront nous pour évoquer une époque, une partie de notre histoire ? Des « détourneurs » de fonds, des trabendistes, des voleurs, des bandits et des truands ? Une chose est sure l’histoire ne se fera jamais dans la décadance, car ca mène automatiquement a la faillite totale.
          Imaginez un homme/femme riche de 80 ans qui esaye de revoir le bilan de sa vie et son apport au pays qqui l’a transformé en « riche », ou aux autres autour de lui: « J’ai détourné des milliards par ci des millions par la, volé telle personne, etc. » Alors comme apport a la « civilisation », il fera une « ouada » monstrueuse en égorgeant 40 boeufs et des tonnes de couscous et fera une excursion au Haj pour la cerise sur le gateau – le paradis – et comme toujours, on appelle la religion a la rescousse car on ne prend jamais nos respnsabilités – on passe tout au Bon Dieu et au « mektoub » ; et toutes ses betises, ses détournements, ses crimes et son trabedisme seront gommées sans aucun doute.
          Ne vit-il pas une drole de vie imaginaire ? Mais ne soyons pas si pessimistes car on a toujours un espoir car l’Algerie a toujours enfanté des grands hommes.




          0



          0
          Zoro
          30 mars 2017 - 21 h 46 min

          L histoire du pays se fera
          L histoire du pays se fera forcement avec ceux qui la compose et sourtout ceux qui se disent elites toutes tendance confondue si l elite est pragmatique et possede une vision realiste cette elite doit laisser toute divergence de cote et oeuvrer pour consolider dans le futur le plus proche une economie assez solide qui nous permettra de nous auto suffir le restant des choses pourrait toujours etre negociable. Tiens ,tiens je me rappelle il y a longtemps avoir entendu et dit ces conneries VOX CLAMANTES IN DESERTO disaient nos anciens colonisateurs.




          0



          0
        Abou Stroff
        30 mars 2017 - 12 h 42 min

        lehbila je te salue! je te
        lehbila je te salue! je te rappelle que j’ai souvent avancé que seul un tsunami (une baisse prolongée des prix des hydrocarbures) pouvait avoir raison du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation. quant à la révolte populaire, je n’y crois pas beaucoup. les algériens, dans leur grande majorité, ont été réduits et se sont réduits à des tubes digestifs ambulants et rien d’autre! crois tu que des tubes digestifs ambulants puissent faire autrechose qu’avaler pour ensuite déféquer?




        0



        0
    lehbilla
    30 mars 2017 - 7 h 12 min

    Bonjour Mr Benzatat,

    Bonjour Mr Benzatat,

    La nature humaine nous dévoilera tout le temps quelques petits secrets cachées au travers de ses inédits. L’hypocrisie ayant été la plateforme structurelle qui a porté et qui porte encore et tout le temps tout l’édifice du comportement humain qui commence à être en lumière au yeux de tous et que, au fur et à mesure du temps, tous voient se dessiner les véritables nature de l’être humain dans une majorité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.