Al-Sarraj et Haftar se rencontrent à Abou Dhabi

Fayez Al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar. D. R.

Le chef du Gouvernement d’union (GNA) Fayez Al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar se sont rencontrés ce mardi à Abou Dhabi, a rapporté l’agence loyale aux autorités de l’Est libyen.

Il s’agit de la deuxième rencontre entre les deux hommes, après celle qui avait eu lieu peu en janvier 2016 peu après la désignation de Sarraj à la tête du GNA. «Le maréchal Khalifa Haftar a rencontré mardi matin (…) Fayez Al-Sarraj à Abou Dhabi grâce à une médiation internationale et arabe», a indiqué l’agence.

Le maréchal Haftar «avait quitté la Libye lundi soir pour effectuer une visite officielle aux Emirats arabes unis» à l’invitation de son homologue émirati, selon cette même source. D’après la chaîne de télévision libyenne 218, les deux rivaux ont posé pour les photographes avant de s’entretenir «à huis clos».

Sarraj et Haftar devaient se retrouver à la mi-février au Caire, à l’initiative de l’Egypte, pour tenter de négocier des amendements à l’accord politique interlibyen signé en décembre 2015 sous l’égide de l’ONU et aux termes duquel le GNA a été créé. Cet accord ne prévoyait aucun rôle pour Haftar dont les forces contrôlent une grande partie de l’est de la Libye.

Mais le maréchal controversé s’est imposé comme interlocuteur incontournable après s’être emparé des principaux terminaux pétroliers du pays. Après la rencontre avortée du Caire, que Sarraj avait imputée à Haftar, le chef désigné du GNA avait jugé qu’une «occasion précieuse» avait été manquée pour trouver un «début de solution à l’état de division et aux souffrances» des Libyens.

R. I.

Comment (9)

    Erracham
    3 mai 2017 - 13 h 33 min

    Questions à Samira et Nasser:
    Questions à Samira et Nasser: Qu’ont fait Abou Dhabi et Le Caire pour rapprocher les points de vue des uns et des autres quand l’Algérie s’échine à les faire asseoir à la table des négociations? Par respect à l’Algérie (pays voisin qui les a soutenus pendant les moments difficiles), ne pouvaient-ils pas venir à Alger? Il y a des messages qu’il faut savoir décoder, nul besoin d’être diplomate pour ça! Salutations!




    0



    0
      Nasser
      5 mai 2017 - 17 h 52 min

      et alors!!!!!!!comme la dit
      et alors!!!!!!!comme la dit notre MAE l’ Algérie est un pays stabilisateur de paix, je pense que l’ essentiel se passe dans la plus grande discrétion à l abris des « feux des projecteurs » et nos diplomates ne sont pas « nés de la dernière pluie » , alors ne confondons pas vitesse et précipitation.




      0



      0
    Anonymous
    3 mai 2017 - 3 h 48 min

    Oui mais des …… frères
    Oui mais des …… frères enemies




    0



    0
    Anonymous
    2 mai 2017 - 19 h 56 min

    Al-Sarraj et Haftar se
    Al-Sarraj et Haftar se rencontrent à Abou Dhabi
    L’Algérie avec des positions modérées, pragmatiques, réalistes,de rapprochements, de reconçiliations, et sages
    A joué un role important dans la rencontre des deux leader libyens pour la paix, et la stabilité, en Libye




    0



    0
    Anonymous
    2 mai 2017 - 17 h 28 min

    @ Samira (non vérifié) 02
    @ Samira (non vérifié) 02 May 2017 – 17:32>>>>>>>>>>>>>>>

    nous n’avons pas de frères a l’extérieure de l’Algérie nous frères sont

    à l’intérieure de nos frontières (nous les algériens fiers de nous et de notre pays)
    tout le reste se sont que des mirages

    Cordialement chère Compatriote




    0



    0
    Sahitou
    2 mai 2017 - 16 h 29 min

    Personne n’à besoin de l
    Personne n’à besoin de l’Algérie . Il n y a que l’Algérie qui s’occupé des autres.




    0



    0
    Erracham
    2 mai 2017 - 15 h 57 min

    Ces deux larrons ne semblent
    Ces deux larrons ne semblent pas apprécier les efforts que fait l’Algérie pour ramener la paix en Libye. Ils ont décidé de nous faire un pied de nez en allant palabrer tantôt au Caire, tantôt à Abou Dhabi. Quelle ingratitude! J’ai compris, il y a belle lurette, que ces marionettes n’écoutaient que leurs mentors, ceux-là mêmes qui ont mis leur pays à feu et à sang. En refusant d’écouter la voix de la raison que nous voulons leur faire entendre, ils ne font qu’exécuter la feuille de route de leurs marionettistes. L’Algérie doit prendre note de celà et cesser sa mission d’intermédiation. Qu’ils se dém…. sans nous!




    0



    0
      Samira
      2 mai 2017 - 16 h 32 min

      Jamais l’Algérie ne prendra
      Jamais l’Algérie ne prendra note car ce sont « nos frères » ou tout est halal.




      0



      0
        Nasser
        3 mai 2017 - 10 h 25 min

        @Samira

        @Samira

        c’ est un avis que je partage car je crois que la diplomatie est un art qui nécessite notamment patience , persévérance mais aussi jusqu’au boutisme et le défaitisme ne fait pas pas partie du vocabulaire de nos diplomates car les enjeux sont très importants.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.