Sellal reçoit une délégation de la Banque mondiale

Hafez Ghanem, vice-président de la BM pour la région MENA. D. R.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu aujourd’hui une délégation d’administrateurs de la Banque mondiale qui séjourne en Algérie dans le cadre d’une visite de travail. Lors de cette audience, il a été procédé à un échange de vues sur «l’état d’évolution de l’économie nationale et des effets conjugués de la conjoncture financière et économique mondiale ainsi que les mesures, pour en atténuer les effets mises en œuvre par les institutions gouvernementales», indique un communiqué des services du Premier ministère. Les relations de coopération entre l’Algérie et cette institution financière internationale «connaissent une qualité saluée par les deux parties», note le communiqué.

A l’issue de la rencontre, M. Sellal a réitéré à ses hôtes «la détermination des autorités algériennes à poursuivre la mise en œuvre du nouveau modèle économique susceptible de contribuer à créer les meilleures conditions d’atteindre l’émergence et de contribuer à diversifier l’économie nationale tout en rationalisant les dépenses budgétaires».

L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Finances, Hadji Babaammi, et du directeur de cabinet du Premier ministre, Mustapha Karim Rahiel.

R. N.

Comment (12)

    mhamed44
    9 mai 2017 - 10 h 37 min

    C simple, nous n’avons rien
    C simple, nous n’avons rien emprunté pendant dix ans. La banque mondiale (et la banque africaine derrière) veut tâter le pouls du pays et surtout mettre à jour le dispositif légal en place puisque les juristes de la banque mondiale savent que tout emprunt se fera conformément aux lois et règlements algériens (complété par les traités internationaux signés et en vigueur. Le travail a déjà commencé et aucune opération ne sera concrétisée avant 18 à 24 mois. Suivront des « recommandations » de politique publique à la disposition des pays membres de l’institution car tout se fait par appel d’offres international, seule façon de contenter les entreprises internationales attachées à la « transparence » (donc une concurrence impitoyable où tous les coups sont permis) dans la recherche de marchés juteux. Le reste relève de l’action des fonctionnaires ou …du secteur privé. La comptabilité des pertes et gains suivra. Alea jacta.




    0



    0
    Zaoui
    9 mai 2017 - 9 h 08 min

    *Il y a quelques jours notre
    *Il y a quelques jours notre premier ministre lors d’un meeting à SETIF disait haut et fort que l’Algérie se portait bien ,même très bien ,alors pourquoi les gestionnaires de la BANQUE MONDIALE sont là?????
    *Donc c’est un mensonge au peuple purement et simplement
    ELDJAZAÏR BI KHAIR,????

    *il y a un adage de bien chez nous qui dit »celui qui fait ca… sur la neige viendra le printemps pour découvrir sa merde




    0



    0
    RIPOSTE
    9 mai 2017 - 0 h 40 min

    FMI et de la Banque mondiale
    FMI et de la Banque mondiale ????????????
    Adieu l’ALGERIE, on te vends sans l’avis du peuple !!!




    0



    0
    helas
    8 mai 2017 - 22 h 38 min

    ça n’augure rien de bon
    ça n’augure rien de bon vraiment ces visites,
    Quand est il de : kayen drahem, kayen l’ansej ?
    Partis en fumée en un laps de temps record, le pays a plutôt régressé sur tous les plans
    Une vraie catastrophe dont on ne se relèvera jamais




    0



    0
    selecto
    8 mai 2017 - 22 h 17 min

    Que vient faire ce vautour en
    Que vient faire ce vautour en Algérie ?




    0



    0
      Le député?
      8 mai 2017 - 22 h 49 min

      @selecto

      @selecto
      Ce « vautour » vient tâtonner ton pouls qui bat à la chamade
      Fini la récréation – Assumez
      PS/ Les nouveaux dépités vont ils encore toucher 40 briques par mois si c’est le cas attendez vous à une colère qui balayera tout sur son passage
      INA ALLAH YOUMHIL OUA LA YOUHMIL




      0



      0
    Anonymous
    8 mai 2017 - 20 h 55 min

    Que va t’il leur dire sur la
    Que va t’il leur dire sur la situation financière du pays? Il est tellement sympathique qu’ils lui diront « M.SELLAL vous êtes agréable vous nous avez fait rire un moment avec vos histoires de tramway qui sont des objets de décor , des femmes qui sont des hommes à SETIF, de Chabba ZAHIA mais passons aux choses sérieuses.




    0



    0
    Zaoui
    8 mai 2017 - 19 h 45 min

    Par analyse logique et
    Par analyse logique et cartésienne cette visite n’augure rien de bon,la logique veut démontrer que pendant la période des barils à 114$ cette institution n’a pas mis son nez chez nous et quand la cagnotte ou bien la tirelire commence à sonner creux les hommes en costumes noirs viennent au chevet du mourant pour éventuellement lui brancher un tuyau de sérum!
    *le baril n’est pas prêt à décoller et SELLAL ira droit à des prêts et les prêts seront vraiment ridicules ,le FMI est de mèche avec la BANQUE MONDIALE pour ne pas satisfaire les besoins urgents de ce gouvernement.
    *les silos de grains sont depuis 2016 remplis à ras-bord de blé mexicain (ogm)de mauvaise qualité et plusieurs qualités lui ont été adjoint ;
    *l’huile « RABRAB »s’en charge
    *le café le BRESIL nous fera crédit
    *les médicaments l’INDE nous fera un troc contre pétrole
    -AH ce peuple il nous agace doivent ce dire nos dirigeants ,il n’arrête pas de consommer!!!!




    0



    0
    Anonymous
    8 mai 2017 - 17 h 01 min

    Les créanciers commencent à
    Les créanciers commencent à nous visiter car nous serons bientôt en dépôt de bilan. Ils veulent s’ assurer que les garanties sont là. Merci Mr le Président d’avoir dépenser l’agent sans aucun retour sur investissement et sans création de richesse. L’Algérie, un des pays les plus rétrogrades du monde, on va si on change pas bientôt être sous la tutelle du FMI, de la BM, de l’UE, de l’ONU, de l’ UA. Nos martyrs doivent se retourne r dans leurs tombes.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    8 mai 2017 - 16 h 23 min

    100 milliards de dollars de
    100 milliards de dollars de reserves ne sont pas suffisants pour consolider sa fierte et maintenir sa souverainte intacte! lorsque ces institutions s’immiscent dans la gestion financiere d un pays ce n est pas bon signe! Nous ne sommes pas la grece certes , elle est surendettee ! seulement l avantage de la grece c est qu il y a une dynamique sociale citoyenne consciente de l en jeux ! ils se sont mis au travail resistent contre ces institutions et savent quelques part qu’ils ont consomme une part du gateau de la dette grecque! chez nous il reste encore des generations de gourbis de pere en fils depuis 1962 on ne peut leur imputer quoi que ce soit.ils n ont meme pas goute aux moindres aromes des 1000 milliards de dollard de la depense publique..
    si la banque mondiale est la c est comme des vautours cela veut dire que ca sent quelques part de la charogne…
    il y en a qui dise que c est trop top…mais…4 OU 5 ANS C EST DEMAIN POUR CES MESSIEURS!!!! ils vous proposeront aujourd’hui une therapie et ils vous rappelleront ca 5 ANS PLUS TARDS…
    ON A CONNUE LES CONSEQUENCES DE LA GESTION CYGALE…ET CE SERAIT UNE OFFENSE A TOUT LE PEUPLE QUE CELA SE REPRODUIRAIT ENCORE…




    0



    0
      Youyou
      9 mai 2017 - 18 h 30 min

      Je suis entièrement dacord
      Je suis entièrement dacord avec mr mokhnache et la chute et le crépuscule seront très très dures.pauvres sont nos enfants et leurs avenirs sequestres.qui vivra verra……….?




      0



      0
    el hadj
    8 mai 2017 - 15 h 18 min

    les va et vient répétés des
    les va et vient répétés des responsables du FMI et de la Banque mondiale a Alger n augurent rien de bon pour notre avenir si ce n est que le signe d une prochaine faillite de la gestion économique actuelle de notre pays mené il est vrai a la faillite par le système actuel largement sanctionne par les citoyens lors du dernier vote .la société civile devra s organiser pour tenter de sauver les meubles par un renouvellement intégral des actuels gestionnaires




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.