Voyeurisme en plein mois sacré

Par M. Aït Amara – L’affaire du PDG de Naftal qui se trouve entre la vie et la mort sur un lit d’hôpital pose le problème de l’usage qui est fait des réseaux sociaux et des moyens de communication modernes de manière générale. Le limogeage du premier responsable de cette filiale de Sonatrach et le malaise qui s’en est suivi interpellent toute la société sur les graves atteintes à la vie privée des citoyens. Un phénomène qui n’a cessé de s’aggraver depuis des années, sans que les autorités politiques du pays prennent une quelconque décision pour y mettre fin.

Hormis les quelques rappels à l’ordre obsolètes de la très jeune Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) et de l’ancien ministre de la Communication, qui n’avait de cesse d’appeler au respect de l’éthique tout en avouant indirectement son incapacité à réguler ce secteur névralgique et difficile à organiser, les réseaux sociaux et les médias audiovisuels, pléthoriques et hétéroclites, continuent d’exercer une influence très négative sur une opinion publique vulnérable parce que réceptive aux idées abêtissantes irriguées à travers ces canaux débridés et amateurs.

Le PDG de Naftal qui a, semble-t-il, subi un véritable lynchage suite à une supposée affaire de mœurs était, par ailleurs, en droit de se défendre si tant est que la vidéo qui circule sur certains réseaux ou sur des téléphones portables serait un grotesque montage.

Comment expliquer une telle déliquescence qui a permis une dérive morale en plein mois sacré de Ramadhan ? Où est l’Etat censé protéger le citoyen de ce genre de cabales, qui plus est lorsqu’il s’agit du premier responsable d’une entreprise de la taille de Naftal ? Qui est derrière la propagation de cette information qui s’est répandue comme une traînée de poudre à travers tout le pays, brisant une famille et attentant à la santé du concerné ?

Il est grand temps que les pouvoirs publics mettent sérieusement de l’ordre dans le paysage audiovisuel et empêchent par la force de la loi ces abus qui tendent à se banaliser. On le voit dans les pseudo-caméras cachées servies durant ce mois de jeûne aux Algériens. Des émissions où la violence et la vulgarité le disputent à la débilité et à la niaiserie et qui n’épargnent pas même la Télévision publique.

M. A.-A.

Comment (13)

    Les Abysses de 62
    2 juin 2017 - 22 h 35 min

    DÉLIQUESCENCE ALGERIENNE
    Le dernier paragraphe de l’article résume bien LA DÉLIQUESCENCE de l’Algérie ou lorsque l’idiotie prend le dessus sur la raison surtout depuis l’arabisation de l’école à la fin des années 70




    0



    0
      hami
      4 juin 2017 - 17 h 06 min

      L’islamisation et l
      L’islamisation et l’arabisation tout azimut a plongé notre société dans la médiocrité,la laideur,la saleté de l’environnement et de l’esprit.




      0



      0
    Adel
    2 juin 2017 - 11 h 22 min

    Camera invisible.
    La « caméra invisible » devrait être un moment de plaisir, de rire, de détente après une journée de jeûne, une émission qui ne doit choquer ni blesser ni la « victime » ni le téléspectateur. A défaut, ça devient un film d’horreur!




    0



    0
    zellidje
    2 juin 2017 - 8 h 54 min

    il faut porter plainte au pénal contre les hordes sauvages
    cet homme est héroïque d’avoir tenu en silence face aux hordes sauvages de la diffamation , que Dieu lui vienne en aide en cette pénible épreuve ! puisque la voyouterie et la barbarie s’invitent aux plus hautes sphères de direction de ce pays sans qu’il n’y ait aucune réaction alors nous sommes finis!




    0



    0
    sam
    1 juin 2017 - 14 h 28 min

    Je partage entièrement votre
    Je partage entièrement votre commentaire Non et celui de Mello. Je suis scandalisé, révolté , outré écoeuré par le comportement vulgaire et même criminel de la ou les personnes qui ont monté cette affaire et les imbéciles qui l’ont relayéé à travers les réseaux sociaux. Avez vous seulement pensé aux graves conséquences qui en decoulétaient? Pensez au mal terrible que vous avez fait à ce monsieur. Vous n’êtes que des inconscients .Imaginez l’état de sa maman et son père
    Imaginez l ‘état de ses enfants qui pourraient être gravement affectés et psychologiquement perturbés. Imaginez l’état de son épouse après cette sale affaire. Qui avait intérêt à détruire la victime? L’espace privé de tout un chacun doit être respecté. Et dire que cela se passe en plein ramadan. Ce monsieur est un cadre supérieur de l’Etat. Les pouvoirs publics doivent déclencher une enquête et traduire en justice toutes les personnes mêlées à cette scandaleuse affaire. Pour ma part, et croyez moi je ne suis pas le seul ,je suis révulse par ce qui arrive à notre société.




    0



    0
    Nasser
    1 juin 2017 - 14 h 19 min

    la bêtise humaine n’ as pas de limites
    le danger du net et des réseaux sociaux est que si on y prend pas garde et si ‘l on ne fait rien pour stopper les rumeurs ou videos trafiquées qui se propagent et enflent à un vitesse « GRAND V », peuvent avoir des conséquences sans communes mesures . je qualifierais ce que cet Homme à endurer de « HARCELEMENT » et j’ ai bien peur qu’ il n’ en ressorte pas totalement indemme c’ est un acte criminel , son ministère devait le soutenir au lieu de le débarquer c’ est une preuve de lâcheté et l’ état à sa part de responsabilité. Alors je vous pose la question « sommes nous diriger par des incompétents et des syndicats qui font la pluie et le bon temps et des travailleurs qui les suivent comme des moutons en se laissant embarquer dans des mouvements dans lesquelles il ne prennent pas la mesure des conséquence en l’ occurrence on ^parles de la vie d’ un homme qui tient sur un fil et d’ une famille que l’ on a salit » i c’ est vraiment dégoutant….l y a quelque chose qui ne trouve pas rond dans la maison « ALGERIE »

    j’ espère




    0



    0
    Memona
    1 juin 2017 - 11 h 56 min

    Comme dirait un psychiatre
    Comme dirait un psychiatre célèbre « la meilleure arme pour un régime totalitaire ce n’est pas l’ armée ou la police c’est la soumission au conformisme « 




    0



    0
    Anonymous
    1 juin 2017 - 7 h 23 min

    Nous sommes devenu des
    Nous sommes devenu des terroristes multidisciplinaire




    0



    0
    anti nahar
    1 juin 2017 - 2 h 46 min

    anti médias écervelés
    cela pourrait venir de la chaine al inhiyar …ça leur ressemble tellement !
    nos médias , 90 % sont nuls à chi…




    0



    0
    muratori
    31 mai 2017 - 20 h 31 min

    infos ordurières pour gens orduriers
    bravo Ait Lamara, encore un édito en plein dans le mille!!!! espérons que ceux qui ont le pouvoir de sévir agissent vite ! sinon on serait en droit de les traiter d’incapables !!!!




    0



    0
      anonyme
      1 juin 2017 - 22 h 32 min

      voire de complices …
      voire de complices …




      0



      0
    Mello
    31 mai 2017 - 19 h 01 min

    La rahma est ailleurs.
    Vous dites , mois sacre, mon Dieu qu’on est loin de cette rahma de nos grand- parents, cette rahma qui fut ,jadis, le moyen le plus juste pour separer deux antagonistes. Nous sommes dans un etat de delabrement le plus desastreux ou rien absolument rien de la valeur humaine ne subsiste. Que sommes nous devenus ? Que des debiles mentaux qui ne cherchent qu’a assouvir nos desirs, dans une atmosphere moribonde , malheureusement.
    La redjla, le nif, le respect de la femme, parce qu’elle est notre mere, notre soeur ou encore notre epouse mere de nos enfants, tout cela a disparu. La puissance de l’argent, le profit, le seul profit ont fait de nous les esclaves de ces temps, qu’on dit moderne. Moderne ? Oui pour les autres , ceux que nous regardons a travers cette fenetre de la tele , via le satelite, qui vivent ailleurs. Ailleurs le droit de la personne humaine est sacre, chacun s’occupe de sa personne et vit sa vie, sans s’occuper de la vie des autres, au point de pousser ces autres a la mort.




    0



    0
    NON !
    31 mai 2017 - 19 h 00 min

    Merci infiniment Monsieur Ait
    Merci infiniment Monsieur Ait-Amara. Merci. Dans ces histoires, ce sont plus souvent des innocents que des coupables. Et quand il y a des coupables, on reste dégoûté des méthodes. Courage à la famille de ce monsieur. Nous ne sommes pas d’accord avec cette sauvagerie, c’est indigne et sale. Ces demeurés ne comprennent meme pas leur religion et en plein mois de Ramadan, c’est un scandale sans nom. Le gouvernement doit demander à la police de retrouver toutes les personnes et tous les téléphones portables qui se sont relayés cette vidéo immonde en circuit fermé. Ils doivent être dûment sanctionnés. C’est inadmissible d’avoir ce comportement de vulgaires voyeurismes. Courage à la famille, à la maman, à l’épouse et aux enfants de monsieur Rizou. Vivement que monsieur Rizou ne sombre pas dans le choc. NOUS NE SOMMES PAS COMPLICES DE CES PRATIQUES ORDURIÈRES. NON ! NOUS REFUSONS ! Vu les programmes télés, on assiste à la débilisation de la foule !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.