Affaire Cevital : le FFS boycotte la rencontre avec Rebrab

Rebrab persona non grata chez le FFS ? New Press

Le FFS a demandé à ses élus de ne pas prendre part à la réunion prévue ce mercredi entre le patron de Cevital et les élus de la wilaya de Béjaïa, indique un communiqué de la Fédération de ce parti, signé de son premier secrétaire, le député Rachid Chabati. Cette structure du parti dit avoir agi dans «le strict respect du mandat des élus du peuple en agissant dans la clarté et en servant exclusivement l’intérêt général».

Le FFS reproche à la direction de Cevital de ne pas vouloir répondre à une demande adressée par les dirigeants de ce parti pour une rencontre avec les deux parties en conflit. «La direction de Cevital, lit-on dans la déclaration, au lieu de répondre à la demande du FFS, a invité les élus APW et les parlementaires de Béjaïa à une rencontre, le mercredi 14 juin au siège de l’entreprise, pour leur présenter le projet de l’implantation de l’usine de trituration des graines oléagineuses».

En donnant cette instruction à ses élus, la Fédération du FFS épargne l’APW (où ce parti est majoritaire), en lui cédant «le droit d’inviter les investisseurs à s’exprimer, dans le respect de ses prérogatives et de son statut».

Enfin, le FFS considère que le patron de Cevital «est le bienvenu dans le cadre du respect des institutions, à venir à l’APW présenter et défendre son projet».

Rabah A.

Comment (63)

    Anonymous
    17 juin 2017 - 14 h 12 min

    Le ffs n’est plus ffs de si
    Le ffs n’est plus ffs de si hocine ait ahmede. Le ffs est mort avec da hocine . pour l’intérêt de bejaia laissé votre politique de m… a côté. En a pas le temps pour votre désaccord . bejaia d’abord.




    0



    0
    le citoyen
    16 juin 2017 - 17 h 48 min

    Lorsque les clans ne s
    Lorsque les clans ne s’entendent pas sur leur parts respectives du gateau national, ils viennent, chose nouvelle, se plaindre auprés du FFS qui n’a jamais accépté le jeu clanique malgré sa force de gravitaion qui a attiré les plus résistants d’entre nous. Ce parti ne doit pas entrer dans ce jeu maffieux dans lequel on veut le faire entrer pour le décrébiliser et décrédibiliser par là même l’espoir démocratique qu’il a toujours incarné. Issad Rebrab, enfant visible d’un clan, veut se refaire une virginité en se collant la posture de victime de l’opression du système. Sa ligne de défense, comme celle d’ailleurs de l’entreprise portuaire, est faible. Sous pretexte de créer des emplois, chose que font tous les oligarques du systeme, car ils ont acquis « honnetement » tous des entreprises, ils agissent dans l’illégalité, dans le mépris de la loi et du citoyen.




    0



    0
    Anonymous
    16 juin 2017 - 13 h 50 min

    La solution par le dialogue
    La solution par le dialogue constructif, et responsable, avec de concessions mutuelles, et réciproques
    Sans arrières pensées, et calculs égoistes, de courte vision




    0



    0
    Lghoul
    16 juin 2017 - 12 h 44 min

    Mais le FFS est devenu un FLN
    Mais le FFS est devenu un FLN bis et voudrait participer bessif au gouvernement meme s’il est rejeté. Alors a quoi s’y attendre de ces caméléons ? Comme le FLN est maintenant devenu le parti du business, des charlatans et des opportunistes, ceux du FFS qui sont empechés d’avoir accès a la rente de l’interieur, sont aussi devenus des militants du business donc voudraient trouver une alternative pour se sucrer: Gratter quelques miettes chez Rebrab. Le vrai message est qu’Ils veulent etre payés cash pour participer a du n’importe quoi. Comme les « députés » ou le drebki de jadis ou les gens du panama papers, etc. tout ce beau monde ne s’interessent qu’a faire de l’argent. Le reste, le peuple, n’a qu’a aller faire la chaine pour voter ou pour brander des banderoles. La politique est devenue un fond de commerce a exploiter a fond et les politiciens en fait se moquent du peuple. Voila pourquoi le peuple doit rendre la monnaie a ces charlatans et ces trabendistes: Ne plus aller voter.




    0



    0
      Mello
      17 juin 2017 - 11 h 22 min

      Bien que nous vivions dans un
      Bien que nous vivions dans un siecle ou la vie politique se construit sur les desiderata du citoyen , force est de reconnaitre que le pouvoir Algerien refuse , d’accepter cet etat de fait. Faut il etre savant pour corroborer cette these? Depuis 1962, lAlgerie n’a pas connu une alternance. Or dans n’importe quelle democratie, le citoyen sanctionne , par son bulletin de vote, ceux qui sont incapables d’apporter des solutions a ses problemes quotidiens. Helas, ne croyant pas que l’urne soit le moyen de departager les candidats, le citoyen Algerien se refugie dans l’abstentionnisme. Au lieu de remedier a cette situation, le pouvoir encourage ce statu-quo, bien que dans les discours, il soutienne l’inverse. En outre pour ceux qui s’en prennent au FFS, il faudrait savoir que ses positions politiques se prennent en tenant compte de l’interet supreme du pays , mais sans faire la moindre concession sur l’unite nationale, la justice sociale, les droits de l’homme et la democratie. Cela justifie amplement le refus du FFS de cautionner un projet dont il ignore les tenants et les aboutissants. Refus de cautionner une participation a la convocation au bureau de Rebrab, fut il le porteur d’un projet de haute importance.




      0



      0
    Momo alger
    16 juin 2017 - 10 h 20 min

    Mais qu’es ce qui lui prend
    Mais qu’es ce qui lui prend au FFS ? Aujourd’hui ce parti est nul allah yerham AIT AHMED. Tous des loups comme le FLN.




    0



    0
    Anonymous
    16 juin 2017 - 1 h 55 min

    Affaire Cevital : le FFS
    Affaire Cevital : le FFS boycotte la rencontre avec Rebrab
    Le FFS doit soutenir la politique, et les acteurs des investissements productifs, et la création de milliers d’emplois
    Quelques problèmes bureaucratiques, et administratifs à régler: foncier, fisc, etc, …..,
    Et surtout le gros problème de l’environnement sur la cote de Bougie (prise de conscience de la population)

    Peut etre Mr. Issaad Rebrab a ses propres idées sur les solutions à trouver sur le problème grave
    De l’environnement, et de la pollution des cotes de Bougie, et de leurs environs,…..

    Le dialogue démocratique, responsable, et transparent qui n’exclue aucune partie
    Est la solution des problèmes rencontrés




    0



    0
    Pravda
    16 juin 2017 - 0 h 16 min

    Le FFS dit, ecoutez bien qu
    Le FFS dit, ecoutez bien qu´il respecte les institutions car Rebrab à demandé à ses elus de le rencontrer pour leurs presenter le projet de trituration des graines oléagineuses.Une chose est sûre c´est que le FFS n´est plus le même sans Ait ahmed « ellah ya rahmou ». Aujoud´hui le FFS c´est le FLN bis , auparavant il defendait les gens simples, honnêtes,les investisseurs locaux et il demandait la transparence dans les affaires de l´etat. C´est ce que demande Rebrab aujourd´hui, juste une transparence et le pourquoi de son bloquage.Le FFS à le c… de lui refuser cette transparence. Ces elus …. nous barratinent avant l´election mais juste aprés ils s´occupent de leurs affaires et oublient qu´ils sont aux service du peuple. Une chose qu´on doit introduire en Algerie c´est la revocation de l´elue a tout moment si jamais il n´execute pas ce qu´on lui à demandé. Mais , malheureusement quand les coiffeuses, les femmes de menages, les analphabetes sont elues à l´APN, la seule chose qui les preocupent c´est leurs interêts , leurs salaires,leurs promotions, leurs affaires,leurs contenairs etc..
    Ca fait mal au coeur.

    :-))




    0



    0
      Mello
      16 juin 2017 - 10 h 44 min

      A votre avis, pravda, de quel
      A votre avis, pravda, de quel cote est la transparence dont vous parlez ? Du cote de celui qui vous convoque dans son bureau a hui-clos pour vous glisser eventuellement une « enveloppe » ou du cote de celui qui vous dit que c’est a Rebrab de venir a l’APW exposer son projet , en toute transparence. Le FFS a toujours agit en toute transparence, et meme en presence des medias, pour que chaque citoyen prenne connaissance de ce fameux projet.




      0



      0
    Anonymous
    15 juin 2017 - 22 h 53 min

    Plan machiavélique , on le
    Plan machiavélique , on le pousse volontairement, et exprès,à partir,…..
    Au Maroc (libéral, ouvert, mais aussi très opportuniste, et très provocateur,…),
    Pour le discréditer, et salir sa réputation, par la suite
    Au nom du « nationalisme ?!,… », …..qu’il a laissée l’Algérie, avec ses problèmes,…..
    Et faire perdre, pour l’Algérie bureaucratique, des investissements en milliards de dinar, et des milliers d’emplois




    0



    0
      Mello
      16 juin 2017 - 10 h 51 min

      Ne t’inquiete pas, ce n’est
      Ne t’inquiete pas, ce n’est ni le FFS , ni le RCD ou autre elu de la wilaya qui feront parir Rebrab. Le vrai decideur est ailleurs. Ce ne sont pas ces elus qu’il invite qui lui feront monter ou refuser son projet. Des investisseurs de la trempe de Rebrab, nous en demandons a condition qu’ils agissent dans la trasparence et en respect des normes. Notre pays est deja une « poubelle » a ciel ouvert, il est temps de corriger toutes ces anomalies liees a l’environnement et au bradage des terrains etatiques.




      0



      0
    causalautre
    15 juin 2017 - 18 h 58 min

    Décision conforme à l’usage
    Décision conforme à l’usage du FFS depuis 1989; .Ce parti a été créé pour élever le boycott au summum de sa définition ( plus que monsieur BOYCOTT). C’est la fléau de la KABYLIE.




    0



    0
    DAFERHAT
    15 juin 2017 - 18 h 58 min

    SI TOUS LES ALGERIENS QUI
    SI TOUS LES ALGERIENS QUI SONT DEVENUS RICHES MEME PAR DE MANIERE ILLEGALE VENAIENT A INVESTIR DANS LEUR PAYS COMME MR REBRAB ET BIEN CROYEZ MOI L ALGERIE AURAI UNE MEILLEURE SANTEE ECONOMIQUE




    0



    0
    Vindex vindicem
    15 juin 2017 - 18 h 47 min

    Bonjour les Spin Doctor

    Bonjour les Spin Doctor

    Vous bossez bien !

    Je comprends un homme d’affaires du niveau de M. REBRAB doit recruter les meilleurs

    Good job




    0



    0
    Simply me
    15 juin 2017 - 17 h 46 min

    le FFS et RCD deux partis
    le FFS et RCD deux partis régionaux (je dis pas régionalistes car les deux aimeraient bien etre d’envergure nationale mais ça vole pas haut) sont à mon humble avis (qui n’engage que moi) la cause de la déchéance de la Kabylie et ses multiples déboires et subdivisions ce qui n’est pas dans l’intérêt ni régional et encore moins nationale ! Ces deux partis de Terfès n’ont rien à envier au hams ou hims de nahnnah en matière de démagogie les uns se servent de la démocratie et laïcité comme attrape nigauds et les autres de la religion, l’intérêt général (ou même régional) ne les intéresse guère! le multipartisme assumé par une élite éclairée, compétente, patriote et responsable c’est bien mais si les partis politiques se résument qu’à de vulgaires petites entreprises lucratives (ou moyen de captation de miettes de la rente) gérés par d’opportunistes alors il valait mieux encore rester à l’époque du parti unique à cette époque au moins les responsabilité étaient faciles à déterminer aujourd’hui tout le monde rejette (une aubaine pour uns et les autres) la faute sur l’autre, le pouvoir sur l’opposition et vis versa et c’est pas ca qui fera avancer les schmilblick !




    0



    0
    Mello
    15 juin 2017 - 16 h 55 min

    Dans l’affaire El Khabar , le
    Dans l’affaire El Khabar , le Sieur Rebrab n’avait pas juge utile de faire appel a ces elus. Il aurait du demander l’assistance de l’APN. Mais comme le sujet reste un projet au niveau du port de Bejaia, il se tourne vers les elus de cette wilaya qui ont tout de meme les mains et les pieds lies. Rebrab sait pertinement que ces elus ne peuvent rien pour lui, il enfonce , par la, le clou d’une opposition Algerienne incapable, d’une opposition Algerienne qui est juste faite pour ecouter et applaudir. A ce profil, le FFS dit stop, il ( FFS) ne voudra jamais partager cette vision reductrice d’un individu pour qui seul l’argent compte. Il sait tres bien que son projet qu’il veut implanter dans la zone du port est voue a l’echec, mais il persiste a dire qu’il est marginalise par ce pouvoir. Ce projet ,tres lourd, pourrait etre implante dans n’importe quel terrain de la Wilaya de Bejaia, mais les dividendes ne seront pas aussi important pour ce Monsieur qui sait compter en Dinars, en Euros, en Dollars , en Lires Italienne, en Livre Sterling , en …..Quant au FFS , sa participation ne changera absolument rien , de ce fait il prefere ne pas se meler dans un dossier qui le depasse.




    0



    0
    Anonymous
    15 juin 2017 - 14 h 39 min

    Affaire Cevital : le FFS
    Affaire Cevital : le FFS boycotte la rencontre avec Rebrab
    Certains milieux maffieux, occultes, et secrets de nos institutions paralysées, encouragent , et facilitent
    Les importations de barons de la rente pétrolière, très puissants, très riches, et très protégés,
    Et leurs complices corrompus dans les banques,(instructions sur coups de téléphone ……)

    Dans le commerce extérieur (instructions sur coups de téléphone,…..,)
    Dans les douanes (instructions sur coups de téléphone,……),
    Et des agents dans les ports (instructions sur Mobile phone…..)
    Favorisant les Importations de France (en premier lieu), et de l’Europe, au détriment de la production locale
    Et nationale à Bougie, et ailleurs, en Algérie, qui préservent, et sauvent des emplois
    Du chomage dangereux pour la stabilité sociale, et la sécurité du pays

    On tire pas encore des échecs, et des leçons du passé douloureux de la décennie noire, et rouge (1990-2000)
    Du fait qu’on a occulté , et négligé les problèmes économiques, financières, et sociales graves, en Algérie
    Depuis le milieu des années 80 (1985 -1986 à 1992)

    Faciliter, et Laisser travailler Mr. Issaad Rebrab un homme très connu, et très populaire en Algérie
    Pour sa compétence, sa maitrise, son dynamisme, sa force, et sa volonté

    C’est malheureux, et c’est triste, pour ce pays, l’Algérie, qu’il ne s’est pas encore libéré des « Maffias »
    Des administrations bureaucratiques étatiques, pétrolo-rentière corruptrices, et corrompues, depuis 1962




    0



    0
    mess belba
    15 juin 2017 - 14 h 01 min

    si c’etait un autre que
    si c’etait un autre que rebrab on lui aurait deroulé un tapis pour l’accueillir,
    ah! j’ai oublié, on le laissera pas implante une industrie lourde à bejaia on lui proposera mieux
    Bejaia n’a besoin que de qulques limonaderies et un petit morceau d’autoroute ou bezzaf 3liha.
    les projet d’envergure tels que ledoubler la voix ferree une autoroute complete ou des usines de production ou de de fabrication industrielle non.
    le port de bejaia si ce n’est pas le petrole il serait de niveau de ziama ou de dellys c’est tout c’est rebrabe qui lui a donne sont aura sino il serait reduit en peau de chagrins
    d’autre wilaya et pays accueilleraient volontiers rebrab averc tous les honneurs .
    on est alle jusque à le privé de son mega projet touristique on lui confisquant pernicieusement son terrain.une autre wilaya l’aurait accueilli a bras le corps pour internationaliser son nom avec les etrangers potentiels qui viendraient en visite.
    la wilaya de bejaia de se contenter de petites infrastructure telles de petits jardins publics bitumage de quelque kms desserte de petites distance en gaz naturel….(rouhte nehfer gabr emmou harabli bel fes)
    quand aux domaine etatique et entreprises publiques avec leur familialisation et tribalisation qu’on fait semblant de defendre,laisser moi rire.
    en conclusion rebrab , comme a dit l’autre, kader errouhou, malheureusement c’est la wilaya qui e’n patie par le sans scrupulisme et le larbinisme des siens
    et ses specialistes en capacité de nuisance et d’actions negatives ,allant des coupures de routes aux empechements de projets d’envergures, aux greves intempestives, aux manifestations saugrenues,une bureaucratie legendaire. pour delocaliser et faire fuire les operateurs,entrepreneurs et investisseurs ou tout autre utilité apportant un plus à la wilaya .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.