Bac 2017 : les retardataires convoqués et l’affichage des résultats reculé

Les retardataires de la session de juin ont une seconde chance. New Press
Les retardataires de la session de juin ont une seconde chance. New Press

Le retrait des convocations des candidats concernés par le baccalauréat partiel 2017 aura lieu du 4 au 18 juillet sur le site internet de l’Office national des examens et concours (Onec).

La procédure de retrait des convocations pour cette session spéciale se fera à travers l’introduction des mêmes noms d’utilisateur et mots de passe des candidats utilisés lors de la session ordinaire de juin dernier, a précisé l’Onec dont le site est http://bac.onec.dz.

Les candidats retardataires ou absents lors de la session ordinaire passeront leurs examens du jeudi 13 au mardi 18 juillet, et ce, conformément au calendrier qui paraîtra sur la convocation, a rappelé l’Onec.

Les 104 036 candidats – 10 082 scolarisés et 93 954 libres – concernés par cette session seront répartis sur 299 centres d’examen à travers le territoire national.

Par ailleurs, les résultats du baccalauréat session 2017, dont l’annonce était initialement prévue pour le 15 juillet, seront connus à la fin de ce mois, a annoncé dimanche la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit.

R. N.

Comment (3)

    mess belba
    4 juillet 2017 - 8 h 08 min

    c’ une session speciale pour la fraude.
    il y a l’examen du BAC Benghebrit et celui des autres où l’on se deplace pour recopier les solutions. ceux qui feraient demain l’elite de la nation.nos dacater ,intellogouvernants.
    dzair des pieds nickelés.




    0



    0
    MELLO
    2 juillet 2017 - 17 h 49 min

    De la spécificité à l’exception, de l’urgence au danger, toute sortes de spectres sont inlassablement brandis pour peser sur les représentations sociales et contraindre les citoyens à abdiquer leur droit de disposer librement de leur destin. L’ensemble des actes de nos dirigeants porte le sceau du coup de force, du fait accompli et de l’absolu.
    Fondé sur la violence, le  » factionnalisme » et l’exclusion de la société, le système autoritaire ne peut s’accommoder de règles ni de procédures stables.Nul besoin d’exégèse pour se rendre compte que le vocable choisi est ingénieux et lourd de sens.Les citoyens sont sommés de réprimer leur soif de liberté et doivent dorénavant se garder de tout ce qui peut irriter le prince.




    0



    0
    MELLO
    2 juillet 2017 - 17 h 41 min

    Étonnants comme chiffres: 10 082 scolarisés et 93 854 candidats libres. En d’autres termes , une session spéciale pour les candidats libres. Une autre remarque, les résultats de la session de JUIN ne seront connus qu’en fin de mois de Juil., une façon de barrer la route aux recalés ayant une moyenne proche de 10/20, afin de leur éviter de demander à participer à cette session spéciale. Et dire qu’on nous a présenté Mme la Ministre comme réformatrice, elle qui se fait ballotter d’un clan a un autre. Pauvre jeunesse, pauvre pays, pauvre de nous, qui sommes comme un troupeau de moutons sans berger.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.