Incendies : graves accusations contre la Direction générale des forêts

Incendie, plan Orsec
Les incendies ont ravagé des milliers d'hectares en quelques jours. New Press

Les derniers feux de forêts qui ont affecté plusieurs wilayas du pays continuent de faire couler beaucoup d’encre. Le média qatari Al-Jazeera s’y intéresse et fait parler le président de la Fédération nationale des éleveurs (FNE), Mohamed Boukarabila, qui porte des accusations à peine voilées contre de la Direction générale des forêts, qui traiterait avec des entrepreneurs véreux en usant de ses prérogatives lui permettant d’engager des projets.

«Le rôle des Conservations des forêts a énormément reculé dans la protection des réserves forestières. Cela depuis qu’on leur a donné les prérogatives leur permettant de démarcher et de lancer des projets. Leurs responsables entretiennent ainsi des relations avec des entrepreneurs, des hommes d’affaires et des investisseurs», souligne M. Boukarabila, qui laisse entendre que les incendies de forêts pourraient servir bien des intérêts.

«N’importe qui construit, investit et explore dans les forêts», fulmine le président de la FNE. Aussi, il évoque les reliefs montagneux difficiles. «Les forêts algériennes sont très denses et ont besoin d’un système de protection particulier, comme c’était le cas dans les années 1960 et 1970», relève-t-il, considérant que «le système de protection actuellement en vigueur n’est pas efficace». M. Boukarabila dénonce le renoncement aux gardiens saisonniers que les APC engageaient durant l’été dans les années 1960 et 1970.

Le même média cite un expert économique, Kamel Rezigue, en l’occurrence, selon lequel «les dispositions prises par le gouvernement pour prévenir les feux de forêt sont en deçà des exigences en la matière». Sur un autre volet, cet expert considère que l’indemnisation par l’Etat des agriculteurs affectés par les incendies n’ayant pas souscrit une assurance contre les catastrophes naturelles «s’inscrit en droite ligne de la politique du gouvernement visant à acheter la paix sociale». M. Rezigue estime que, certes, la forte chaleur constituerait la principale cause des incendies de forêts. Mais il n’exclut pas l’existence d’actes criminels visant à créer un climat de panique et de colère au sein des populations et porter atteinte à la stabilité du pays. Il fait référence à des «plans» de déstabilisation concoctés à l’étranger «pour faire payer à l’Algérie ses positions politiques dans de nombreux dossiers et conflits régionaux».

Hani Abdi

Comment (6)

    Lykopen
    22 juillet 2017 - 20 h 47 min

    Encore la main de l’étranger ? Le pays est déjà déstabilisé depuis fort longtemps, il n’y a qu’à voir l’insoutenable régression de la société, l’obscurantisme a pris place partout. À la noirceur on répond par la lueur des brasiers, puisqu’on n’a pas assez de désert et pour résoudre les énigmes durables, les maîtres ès rokiate sont là, heureusement, pour tresser lehrouz et chasser le lapidé. Aucune main ou manœuvre de l’étranger n’est nécessaire, le mal est déjà là ya flane…




    0



    0
    anti-khafafich
    22 juillet 2017 - 19 h 33 min

    Khouya Tebboune continue ton travail de traques des traitres




    0



    0
    Lakhdar
    22 juillet 2017 - 16 h 09 min

    il est ignoble d’accuser le ecteur des Foreêts car c’est le seul service discipliné avec qui j’ai eu le plaisir de de travail dans le cadre du renouveau rural; mais le secteru des ressources en eau est vraiment le responsables pour n’avoir pas capitalise de l’eau dans des lacs retenue collinaires et pour avoir interdit le fonçage de l’eau en forêts pour l’approvisionnement des pompier




    0



    0
    y en a marre
    22 juillet 2017 - 15 h 34 min

    ces (…) du golf sont en force dans notre Sahara pour braconner et personne ne bouge le petit doigt pour dire suffit ce carnage




    0



    0
    MELLO
    22 juillet 2017 - 14 h 15 min

    Tout d’abord, combien de chaînes de télévision avons nous en Algérie pour que ce média Qatari puisse mettre le nez dans des affaires internes à notre pays ? Pourquoi ce Monsieur Mohamed Boukarabila avait il eu l’audace de s’exprimer à ce média alors qu’il ne l’a pas fait avec nos médias ?. Quant aux dires, il est vrai et juste que durant les années 70/80 , notre pays disposait de cadres de travail adéquats qui ont permis une gestion remarquable des deniers publics avec assurance et efficacité. Le démembrement des structures étatiques, la formation désastreuse des cadres censés gérer le patrimoine. La régression a pris possession de tous les secteurs et de toutes les institutions depuis la mise en place du nouveau modèle d’enseignement, car lorsque l’école va mal, tout va mal. L’école n’est pas seulement un lieu d’apprentissage de savoir, elle n’a pas uniquement comme fonction de servir d’ascenseur social, elle doit incarner le creuset d’une société qui donne à chacun, la conscience que demain il sera, à son tour, responsable du pays. Mais sachant que ce responsable est cherchée au sein même de la communauté clanique, familiale ou régionale, il est inutile pour ce pouvoir de refonder l’école Algérienne. Qu’a-t-on fait pour enfoncer notre école publique aussi bas ; Pour déprécier à ce point la première et la plus grande institution du pays, à laquelle la communauté nationale ne cesse de consacrer la part la plus importante de ses ressources et de ses soins ? En s’embourbant dans la voix du populisme et de la démagogie, l’Etat a raté toutes les occasions qui s’étaient présentées à lui pour traiter les problèmes de notre école en profondeur. Au lieu de cela, il n’a pas trouvé mieux que de la gaver de palliatifs ; administrés l’un après l’autre arriver finalement à tous ces incendies qui ravagent notre patrimoine en tout genre. Mettre le pays à feu et à sang semble être le leitmotiv de ce pouvoir.




    0



    0
    y en a marre
    22 juillet 2017 - 12 h 34 min

    JE DEMANDE AUX AUTORITES COMPETENTES DE DILIGENTER DES ENQUETES CONTRE LES DIRECTEURS DES FORETS ET VOUS VERREZ COMMENT CES CORROMPUS SE SONT ENRICHIS LE CAS DES HAUTS PLATEAUX OU BEAUCOUP ONT ACQUIS DE GRANDES SURFACES DE TERRES ET UN CHEPTEL CONSIDÉRABLE D OVINS




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.