Comment Simone Veil a aidé les détenus politiques FLN incarcérés à Fresnes 

Simone Veil
Simone Veil. D. R.

Le quotidien français Le Monde a publié un témoignage de Mohand Rachid Zeggagh, ancien détenu à la prison de Fresnes (région parisienne), durant la Guerre de Libération nationale, qui exprime un sentiment de reconnaissance à l’égard de Simone Veil, partagé sans aucun doute par tous ses codétenus, pour le rôle exceptionnel qu’elle a rempli à leurs côtés en intervenant pour l’amélioration de leurs conditions de détention et contre l’arbitraire de l’appareil répressif colonial.

Simone Veil était, à l’époque, haut fonctionnaire au ministère français de la Justice, s’occupant des établissements pénitenciers. «Simone Veil entoura son rôle d’une discrétion à toute épreuve, par souci d’efficacité mais surtout en raison de sa modestie grandiose et permanente», écrit Mohand Rachid Zeggagh. «Elle a sauvé de nombreuses vies algériennes, en toute discrétion», affirme-t-il. Il n’hésite pas à écrire qu’«elle représente pour nous, anciens prisonniers politiques FLN, l’honneur de la France et la fraternité républicaine». Il rappelle comment les deux grèves de la faim de juin 1959 (douze jours) et de juillet (dix-huit jours) ont permis aux détenus algériens de Fresnes de découvrir qui étaient le ministre français de la justice de l’époque, Edmond Michelet, et la magistrate détachée à la direction de l’administration pénitentiaire (AP), Simone Veil : «Nous apprîmes que tous deux étaient d’anciens déportés dans les camps de concentration nazis.»

Ces deux grèves de la faim avaient pour objectifs de «mettre un terme au régime de droit commun qui nous était appliqué que nous estimions infamant» et «rejeter les motifs juridiques de notre emprisonnement, tels que ceux d’’association de malfaiteurs’, de ‘hors-la-loi’, de ‘racketteurs’ ou encore de «’banditisme’». «Dans nos têtes, nous étions avant tout des prisonniers politiques, ce qui non seulement nous singularisait des droit commun, mais aussi nous incitait à refuser toutes les mesures vexatoires, répressives ou à visée dégradante, focalisées sur nous en permanence pour tester nos capacités d’endurance et de résistance à la soumission».

Dans ce combat, Simone Veil, l’humaniste, a été de leur côté et a donné satisfaction à leurs revendications, en sa qualité de directrice de l’administration pénitentiaire au ministère français de la Justice. Elle a eu le courage d’aller «à l’encontre de la tendance à l’intransigeance et à la répression du Premier ministre de l’époque, Michel Debré».

Mohand Rachid Zeggagh rapporte le témoignage de l’avocate Nicole Dreyfus, qui lui révéla «les efforts considérables déployés par Mme Veil, au risque de mettre à mal sa carrière de haut fonctionnaire, pour transférer en France les dizaines de militantes du FLN qui croupissaient dans les geôles coloniales en Algérie sous un régime plus sévère que celui des prisons de métropole, puisque le pouvoir judiciaire y était entre les mains de l’armée».

Simone Veil, décédée le 30 juin dernier, était connue en France pour son action politique et sa lutte pour les droits des femmes, mais pas du tout pour son activité pro-Algérie durant notre Guerre de libération. «Tenace, déterminée», c’est ainsi que la qualifie Mohand Rachid Zeggagh. Il souligne son «attitude humaine de fraternité et de réconfort» à l’égard des femmes prisonnières, comme «un antidote aux malheurs et aux souffrances infligées par les partisans de la torture qui redoublaient de férocité à l’époque».

Houari Achouri

Comment (23)

    chibl
    10 août 2017 - 23 h 35 min

    Dans un autre article sur AP nous avions pu lire qu’elle ete sioniste et anti algérienne, je ne comprends plus rien, il y a juste un mois sur le même site.




    0



    0
      MELLO
      11 août 2017 - 15 h 22 min

      @ Chibi, ne confondez pas juive et sioniste. Cette grande Dame, comme tout être humain ne pouvait pas choisir sa religion , ni ses parents. Juive, elle est née, juive elle est morte. Quant au dernier article de AP signé BENZETAT, il écrivait ceci: C’est à ce moment-là que Simone Veil entre en action et se porte volontaire à souffler le chaud sur les prisonniers FLN détenus dans les prisons françaises et algériennes, en assouplissant leurs conditions de détention. Elle va jusqu’à suspendre des exécutions de condamnés à mort. Elle sera soutenue publiquement, via les relais médiatiques, par son ministre de tutelle qui participe de la même stratégie à ses côtés contre le Premier ministre, Michel Debré, pour mettre une pression supplémentaire sur les détenus FLN, pour ne pas leur donner l’impression d’une quelconque abdication des autorités françaises face à la Révolution.
      Après 1962, l’image de la colombe n’en sort que renforcée par cette épreuve, y compris chez les anciens détenus du FLN qui sont restés figés à l’image reflétée par le masque de la colombe. Vénérée à ce jour en tant qu’amie de l’Algérie et assimilée aux véritables militants pour l’indépendance de l’Algérie, tels que Jean-Paul Sartre, Pierre Vidal-Naquet, Jean-Jacques Servan Schreiber, Françoise Giroud, Jean Daniel, Michel Rocard, Laurent Schwartz «et tant d’autres militants anticolonialistes français qui rejoignaient la lutte pour l’indépendance et la liberté du peuple algérien». Dire cela aujourd’hui, c’est dire la vérité devant l’histoire, sans concession aucune, afin que la dignité du peuple algérien soit préservée intégralement devant cette page douloureuse de son histoire.
      Je pense que c’est clair , non ?




      0



      0
    salim
    10 août 2017 - 22 h 07 min

    Tout le monde subitement parle de Simone Veil qu’elle a aidé le FLN et la révolution algérienne. Jusqu’à l’heure actuelle personne parmi les ancien de la révolution n’en a parlé, comment se fait il que maintenant elle devient subitement ce que l’on veut nous faire croire et admettre.
    Les anciens s’il y e na qui suivent cette page, ont leur mot à dire.
    Ceci est à l’image de certains qui subitement et par enchantement s’est avéré qu’ils ont fait de la prison et sont des anciens condamnés à mort.

    Quand les anciens ne sont pas là( la majorité sont morts ou sont séniles) les souris dansent.




    0



    0
      BEKADDOUR
      11 août 2017 - 7 h 32 min

      @Salim… Esalam ! Simone Veil fut une femme d’action, complexe, comme la vie, à l’image du plus complexe des êtres : Le Créateur de l’univers. Les êtres de ce calibre ne peuvent être compris que par ceux qui sont capables de synthèse, de cohérence, voilà pourquoi chez nous un Redha Malek, un Boukharrouba Mohammed, dit Houari Boumédiène (En hommage à deux saints de l’ouest), restent incompris par certains…




      0



      0
        salim
        11 août 2017 - 14 h 17 min

        Pourquoi rien n’a été dit sur cette femme, le problème est là. Nous avons entendu parler des porteurs de valise, des avocats du FLN , d’autres militants qui sont des citoyens français sincères et honnêtes . Et Jamais personne n’a prononcé le nom de Simone Veil. C’est intriguant que de parler de cette femme maintenant. Houari Boumediene et Reda Malek, sont respectés par les algériens, désolé pour vous contredire, des millions d’algériens savent et connaissent bien la valeur de ces deux hommes. Ceux qui critiquent doivent avoir leurs idées et rancœur, libre à eux.




        0



        0
    BEKADDOUR
    10 août 2017 - 21 h 14 min

    Perso, il me suffit d’écrire qu’elle fut une belle femme, très belle, avec une intelligence, allah allah !




    0



    0
      salim
      11 août 2017 - 22 h 00 min

      Les autres étaient des bourriques, allah allah !
      N’est-ce pas !




      0



      0
    Bison
    10 août 2017 - 16 h 01 min

    Maintenant qu’on sait Comment Simone Veil, la juive, a aidé les détenus politiques FLN incarcérés à Fresnes avec tout le risque certain, que ces revelations patriitiquement et algeriennement » indicibles, de déplaire a coup sûr aux gardiens du temple de la nation et même de la oumma, nos ferrots en tête, et puisque le mal est fait, vous êtes taxés de pro-aile-dure-du-peuple-élu, tant qu’à faire enfonçez le clou jusqu’au bout et faites nous savoir comment les turques, pendant ce temps là, oui, nos idoles turques, après nous avoir lâché sans aide et sans défense et sans pitié, après nous avoir pillé et affaiblé au maximum, nous ont livré ou du moins abandonné mains et pieds liés à la colonisation; dites nous comment la turquie et nos amis les turques, la partie spirituelle de nos mokri nationaux, la patrie des films favoris de nos adolescentes, la destination favorite de nos trabendistes, autres chiffonniers et de nos touristes,… après tout ça, la Turquie et les turques ont encore poussé, la fraternité à son apogée, en votant contre nôtre indépendance ! Certes, il faut tourner les pages de l’histoire pour avancer, ne pas rester bloqué dans le passé, mais il ne faut jamais les déchirer sinon on risque l’oubli et c’est porte ouverte à tous les charlatans entubeurs d’amnésiques! Surtout si l’amnésie est cultivée et encouragée! Exp. On trouve bien le temps, de bonnes idées, les sous, des experts réputés en restauration,…pour rénover les palais ( à vrai dire bordels) othomans mais jamais on trouve un sous, ni on pense à rénover un seul monuments purement algérien, et pire on se donne même pas la peine de les protéger (pour espérer plus) du vandalisme qui se fait en plein jour ( voleurs de pierres et autres voyous)!! Et quand on décide, par miracle, de rénover les nôtres de monument on les confie souvent a des copains bricoleurs de dimanches pour ce faire des sous et défigurer et dénaturer définitivement et irrémédiablement le monument ( d’une pierre de coups)!!!




    0



    0
    Big up !
    10 août 2017 - 14 h 46 min

    C’est une grande dame elle à même marché à la manifestation en France
    « contre  » le Mariage pour tous !!
    Et bien sur les mérdiats Francais les mêmes qui salisse les Algériens ont étoufé son passage à cette manifestation !!




    0



    0
      salim
      10 août 2017 - 22 h 02 min

      Quel est le lien entre Simone V. et la Turquie.?




      0



      0
        Bison
        11 août 2017 - 11 h 06 min

        Le lien c’est qu’on te dit pas tout! Si on a menti sur des chose il se peut qu’on ait menti sur d’autres, et si on a omis de dire la vérité sur certaines autres choses, qui preuve qu’on ait pas fait pareil avec d’autres encore!? Et si tu ne pas confiance à tes contemporains comment fais-tu pour croire tes anciens (référence à ton commentaire du 10 août à 22h07mn, crois-tu qu’ils, tes anciens, sont plus honnêtes, plus moraux ou moins calculateurs que tes contemporains)! Sinon, Le mieux est de chercher la vérité par soi même à la source ou par des recoupements que de se contenter de croire ce qu’un untel a dit, ce qu’ untel avait pourtant dit,…untel est une personne comme toi ( peut être même moins que toi en tout point)!! A moins que la version au quelle tu crois ou tu préfères y croire est celle qui te convient le mieux au delà des considérations vraie ou fausse ! !




        0



        0
          salim
          11 août 2017 - 21 h 56 min

          Détrompez vous il y a des anciens honnêtes et qui ont à revendre.Et je parle d’eux car ce sont les seuls témoins visuels qui ont vécu les faits. Où que vous alliez ils sont et seront les seuls témoins valides et valables. Et en dehors d’eux aucun témoignage n’est valide. J’insiste à le dire personne n’a parlé de Simone Veil, pourquoi maintenant certains sortent subitement ce dossier où veulent ils en venir. Et comme par hasard ils ont attendus qu’il n’y ait plus de témoins vivant de la révolution, la majorité sont morts ou malades et séniles pour que des dossiers sortent comme par enchantement. Simone veil a aidé le FLN, l’autre du FLN Abbas est un ancien condamné à mort etc.. – il faut partir d’un principe que tout ce qui sort maintenant, est de la manipulation, un point c’est tout. Pour Simone, pourquoi personne n’en a parlé depuis 1962 à ce jour (plus de 55 ans de silence, vous ne trouvez pas que c’est trop et douteux) . Ils ont attendu ce jour, pour sortir ces dossiers et à cette allure d’autres vont encore sortir. Je le redis et le répète c’est de la manipulation.
          Et la meilleure certains viennent ici pour appuyer cette information ce bobard, comme s’ils y étaient le jour où cette dame s’est rendue dans les prison pour voir les anciens du FLN.




          0



          0
          salim
          11 août 2017 - 21 h 58 min

          «Il se peut que l’on ait menti sur d’autres», que des supputations et des suppositions. Et vous êtes affirmatif sur Simone.




          0



          0
      ziad
      11 août 2017 - 9 h 48 min

      la marche pour ou contre le mariage pour tous a lieu en France, pays laic bien arrivé en 2017 et non en Algerie, beau pays malheureusement sali, pourri et déhonnoré par des tenebreux moyen âgeux, qui au lieu de contribuer à la technique et la science pour le bienfait de l´humanité, discutent encore toujours sur « le sexe des anges » ou si la robe de la voisine est un peu courte aux yeux des hommes « pieux » qui fanfaronnent devant les montagnes d´immondices menageres,à chaque coin de rue en Algerie, sources d´epidemies.
      alors molo!




      0



      0
    MELLO
    10 août 2017 - 13 h 09 min

    Voila ce que nous appelons réellement la relecture de l’histoire. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas ou qui ignorent comment certains Français ont aidé l’Algérie durant la guerre de libération , MM Houari Achouri et Youcef BENZETAT, auparavant, nous renvoient vers une période que ce système nous a voilée, afin de développer notre inculturation et notre dépolitisation. Les feuilles de l’histoire ne se déchirent, elles sont ,tout au plus, tournées et retournées, car le sang des martyrs rejaillira un beau jour pour nous éclairer davantage. Quant à cette Grande Dame ( qu’elle repose en paix) , comme tout être humain ne pouvait pas choisir sa religion , ni ses parents. Juive, elle est née, juive elle est morte. Mais sa vie , sa grande vie fut consacrée à des causes justes. Des témoignages ont donné d’elle une grande Dame qui s’est ralliée à la cause Algérienne durant la guerre de libération. Gisèle Halimi, avocate pendant la Guerre d’Algérie, disait d’elle: «Au ministère de la Justice, Simone Veil, une petite magistrate déléguée à l’époque, nous a aidés à faire transférer Djamila Boupacha car on voulait l’abattre, là-bas dans sa cellule, pour qu’elle ne parle pas. On l’a arrachée aux griffes de ses assassins.» . De plus, Simone Veil est envoyée visiter les prisons où sont enfermés les détenus algériens du FLN. «Je mentirais en disant que j’ai été accueillie à bras ouverts. Partout, j’ai été si mal reçue par les responsables que j’ai préféré rédiger moi-même mes rapports plutôt que de faire dactylographier par un agent local de la pénitentiaire», raconte-t-elle. Simone Veil se retrouve face à un problème concret. «Fallait-il maintenir dans les prisons algériennes les cinq ou six cents personnes condamnées à mort mais dont le Général avait suspendu l’exécution en 1958? Le bruit courait que des militaires extrémistes projetaient de pénétrer en force dans les prisons pour y « faire justice », Simone Veil ne fut pas «porteur de valises» ou militante engagée dans le combat du peuple algérien. Simone Veil prend une part importante dans le sauvetage de prisonniers algériens.




    0



    0
    fatigué
    10 août 2017 - 11 h 22 min

    être au four et au moulin, voilà la position de cette dame. elle faisait partie d’un gouvernement colonialiste qui combattait le FLN, là y a rien à dire, mais en même temps elle aidait les prisonniers FLN soit par pur esprit humanitaire ou humaniste ( ayant été elle même dans un camp de concentration nazi) soit par calcul ( et si le FLN obtenait l’indépendance, le FLN aurait des amis de gauche en France et çà , çà pourra servir dans les futurs relations entre les deux pays…..) c’est ainsi qu’il faut voir les choses. maintenant je me pose la question: pourquoi cet article ?




    0



    0
      benchikh
      10 août 2017 - 15 h 29 min

      Je pensé à la même conclusion (la gauche) ,une main qui frappe et l’autre qui caresse dans le même corps.




      0



      0
      fatigué
      11 août 2017 - 10 h 49 min

      Mon cher Mello, quand on fait partie d’un gouvernement colonialiste qui fait la guerre à la cause algérienne et qu’on « rallie la cause algérienne »…..on démissionne de ce gouvernement mais on ne reste pas le cul entre deux chaises. vous mélanger Halimi avec Veil, ça n’a rien à voir…..l’une était avocate et l’autre fonctionnaire dans un ministère d’un gouvernement , l’une était clairement pro FLN et l’autre était les deux ( anti FLN de par sa participation à un gouvernement qui faisait la guerre en Algérie et aidait les prisonniers FLN par humanisme).




      0



      0
    Anonyme
    10 août 2017 - 10 h 44 min

    simone veil était une taupe au service de son pays ; elle a pas aider pour les algérien mais pour avoir tjrs une main sur les affaires de l’Algérie que sa soit dans la période coloniale ou post-independance , faut pas rigoler avec les affaires .




    0



    0
      mourad
      10 août 2017 - 11 h 23 min

      Pourquoi la traiter de taupe?Vous remettez en cause ce que cet ancien détenu (et d autres )rapporte dans ce temoignage?sans l aide de beaucoup de français d Algerie et d intellectuels français l indépendance de l Algerie aurait été plus difficile….vous êtes comme on dit (un nekhar el khir,une personne qui oublie les bienfaiteurs)….dans le monde il y a des gen s bons et généreux qu ils soient chretiens,juifs ou musulmans ou autre,ne l oubliez jamais..




      0



      0
        salim
        11 août 2017 - 22 h 03 min

        Il n’est pas un Nekar el Kheir, il est réaliste, personne n’a parlé de cette femme en dehors de ces deux anciens prisonniers. Et dans une prison il n’y avait pas que ces anciens prisonniers il y avait des milliers d’algériens. Où sont ils pour témoigner.




        0



        0
    Anonyme
    10 août 2017 - 10 h 27 min

    Dans quel but publier ce témoignage, est ce qu’elle a été pour l’indépendance de l’Algérie ? Non.




    0



    0
    Abou Stroff
    10 août 2017 - 10 h 04 min

    que Madame Simone Veil repose en paix!
    PS: son action en faveur des prisonniers politiques algérien montre, pour tous les falsificateurs de l’histoire, que la guerre d’indépendance était out sauf une guerre de religion.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.