Hommage

hommage
Les actes de bravoure des agents de la Sûreté nationale sont salués par les Algériens, connus et anonymes. New Press

Par AlgeriepatriotiqueLes noms de deux nouveaux chahids, martyrs du devoir national, sont inscrits depuis hier, jeudi, sur la longue liste des Algériennes et Algériens qui ont donné leurs vies dans la lutte antiterroriste, pour protéger et préserver celles de leurs concitoyens. Ces deux chahids, Tayeb Aïssaoui et Saâd Alouaoui, étaient tous deux policiers à Tiaret. Algeriepatriotique leur rend hommage et présente à leurs familles et à la DGSN ses sincères condoléances.

Tayeb Aïssaoui et Saâd Alouaoui n’ont pas hésité une fraction de seconde à agir pour empêcher un terroriste de commettre son crime. Leur acte de bravoure est salué par les Algériens, connus et anonymes, à travers les nombreux messages postés sur les réseaux sociaux. L’émotion est renforcée par la proximité de l’Aïd, une fête familiale dont sont privés les proches des deux policiers.

Les Algériens rendent un hommage tout particulier à Tayeb Aïssaoui qui s’est jeté sur le terroriste pour le neutraliser à l’entrée du siège de la sûreté de wilaya. C’est ainsi que les deux policiers sont morts, en héros, dans l’accomplissement courageux de leur devoir. Par leur geste, ils ont indiscutablement fourni tous les éléments de la preuve que le terrorisme ne pourra plus prendre pied en Algérie.

D’abord, leur courage, mais aussi et surtout leur vigilance, fruit d’une préparation de haut niveau acquise par un travail de formation sérieux et adapté au risque d’attaques terroristes de ce type. C’est ce qu’a confirmé le directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, quand il a déclaré à Tiaret que «cet attentat terroriste est un scénario connu sur lequel les forces de police s’entraînent, surtout dans le domaine de la lutte antiterroriste». En effet, ce n’est pas la première fois qu’un attentat kamikaze est déjoué par des policiers qui, malheureusement, y laissent souvent leurs vies.

Les Algériens savent maintenant que la menace terroriste, qui n’a pas encore été complètement éliminée dans notre pays, a cependant perdu de sa force, face à la détermination des services de sécurité. Le terrorisme ne pourra pas s’implanter en Algérie.

Algeriepatriotique

Comment (6)

    Anonyme
    2 septembre 2017 - 12 h 47 min

    ALLAH YAR HAMHOUM.
    NOUS ALGÉRIENS NOUS EXTERMINERONS CES CHIENS DE L’ENFER QUI SÈMENT LE KO, LA DÉSOLATION .
    ILS NE CÉSSENT DE FAIRE COULER LE SANG PARTOUT OÙ ILS PASSENT .
    SI SEULEMENT ILS UTILISAIENT LEURS HARGNE CONTRE LEURS COMMANDITAIRES LES COALISÉS OCCIDENTAUX QUI LES MANIPULENT À OUTRANCE.
    LES OCCIDENTAUX SONT A L’ORIGINE DU TERRORISME INTERNATIONAL MONDIAL.
    NOS DEUX VALEUREUX POLICIERS SONT À METTRE À LEURS COMPTES.
    JAMAIS JAMAIS JAMAIS BI IDNI ALLAH JE ME SOUMETTRAI AUX COALISÉS ET LEURS CHIENS DE L’ENFER.
    JE NE ME SOUMETS QU’A ALLAH SOUBHANOU.




    3



    0
    LE NUMIDE
    2 septembre 2017 - 7 h 42 min

    HOMMAGE aux policiers algériens de Tiaret … MAIS dire que le terrorisme islamiste wahabiste et DAESH n’est pas implanté en Algérie c’est FAUX .. l’Algérie est même l’un des pays au monde ou le terrorisme islamiste wahabiste est le plus implanté .. il suffit d’aller voir dans les mosquées , dans le journal Chourouk , dans certaines radios publiques , les TV privées , à l’école , à l’université , dans les instituts wahabistes dit islamiques et construites avec l’argent algérien pour les propagandistes saoudiens et qatariens .. partout la seule culture ( si on peut appeler ça une culture) et la seule idéologie qui sont diffusées c’est le wahabisme terroriste le plus Daeshien , le plus virulent et le plus intolérant et inhumain , et la culture et idéologie nationales algériennes sont bannies et même interdites …. inutile de cacher le soleil avec un tamis troué




    3



    0
    lhadi
    1 septembre 2017 - 15 h 46 min

    Trahir et conspirer semble un droit consacré par la tolérance. Demandons la fidèle exécution des lois ; non pas de celles qui ne savent que protéger les grands scélérats ; mais celles qui protègent la nation algérienne contre les agissements des Méphistophélès dont le seul objectif est d’accompagner le pays d’un million et demi de martyrs vers un destin faustien.

    Peut on accepter de voir les libertés menacées ?

    A ce propos, le rôle des médias algériens ne doit pas se borner à seulement informer : ils doivent aussi sensibiliser l’opinion publique et l’amener à dépasser l’égoïsme pour agir concrètement contre les menaces que représente l’islamisme politique ; cette idéologie qui impose un défi insidieux à la démocratie et in fine obère tout développement d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée, moderne et conquérante dans ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    3



    0
    abdel
    1 septembre 2017 - 15 h 30 min

    ailleurs quand un élement des forces de sécurité tombe,il ya des réactions au plus haut niveau d « un etat,pas en algerie,ou le président comme a son habitude garde le silence,mais retrouve la parole pour dénoncer les derniers attentats a barcelone et a ougadoudou en afrique apparemmment les morts n’ont pas la meme valeur




    8



    1
    Abou Stroff
    1 septembre 2017 - 14 h 08 min

    « Les Algériens savent maintenant que la menace terroriste ….. a …perdu de sa force, face à la détermination des services de sécurité. » conclut AP. en effet, grâce à nos services de sécurité la vermine islamiste n’ a plus les coudées franches pour assassiner à tout bout de champ. cependant, il y a un mais. la lutte idéologique à l’encontre de l’idéologie rétrograde et mortifère que véhicule la vermine islamiste est totalement absente de la scène politique et le pouvoir en place semble se complaire (pour ne pas dire s’accommoder et développer) dans la « réalisation » du programme d' »islamisation » (voir les discours officiels qui ressemblent étrangement aux discours de la vermine islamiste) de la vermine islamiste. moralité de l’histoire: si le terrorisme islamiste a pour matrice idéologique la religion musulmane (ou pour ne pas froisser les gardiens du temple, l’islamisme) alors le terrorisme islamiste finira par vaincre et l’Algérie et les algériens.
    PS: à regarder de près, le pouvoir en place et la vermine islamiste semblent avoir des intérêts convergents puisqu’ils se soutiennent mutuellement. la vermine fait peur aux algériens lambda (chacun de nous préfère avoir affaire à un voleur qu’à un tueur) et le pouvoir ouvre les marché formel et informel à la vermine qui accumule des richesses pour financer ses « oeuvres caritatives » (c’est à dire ses assassinats et autres pratiques inavouables).




    9



    0
    MELLO
    1 septembre 2017 - 13 h 44 min

    HOMMAGE , un grand hommage à ces enfants du peuple , qui vivent au sein de ce peuple, dans les mêmes conditions que ce peuple, ayant des amis parmi ce peuple. Oui , un grand hommage pour leur bravoure,de vouloir sauver la vie de leurs pairs. Nous, petit peuple, savons que ce phénomène n’est pas anéanti, n’est vaincu définitivement car nous le vivons quotidiennement , du matin au soir, au croisement de la rue. Nous le vivons , nous, qui avons cette grands peur de laisser nos petits aller , seuls, à l’école; nous avons une peur bleue de laisser sortir nos femmes et nos sœurs, aller seules faire la petite course: une baguette de pain.
    Depuis cette fameuse loi sur cette « réconciliation » qui n’en est pas une, nous savons que ces criminels partagent la même rue, la même place, le même transport que nous, petit peuple. L’ Algérie, radieuse, heureuse ne voudra jamais de ces criminels sortis de nuls part, ce ne sont pas ses enfants, ce ne sont pas des Algériens , car l’Algérien est porteur d’une RAHMA dans son cœur. Reposez en paix vous , les vrais enfants de l’Algérie. Gloire aux chouhadas.




    5



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.