La putréfaction de la viande serait due à l’utilisation d’hormones de synthèse

viande avariée
Le problème de la viande avariée s'est encore posé cette année. D. R.

Par Hani Abdi – De nombreux cas de viande ovine putréfiée ont été enregistrés pour la deuxième année consécutive sur de nombreuses carcasses de mouton de l’Aïd El-Adha. Des centaines de cas similaires ont été relevés dans 15 wilayas, notamment à Alger.

En effet, des citoyens ont constaté que certaines parties des moutons sacrifiés présentaient une coloration verte. Si les services vétérinaires du ministère de l’Agriculture mettent cela sur le dos du consommateur, en accusant les plaignants d’avoir laissé leur viande traîner chez les bouchers pour la découpe de leur mouton, le niveau de putréfaction de certains moutons et non pas d’autres alimente d’autres hypothèses. Les Algériens gardent encore en mémoire le scandale des moutons ayant subi des «cures» d’hormones de croissance pour qu’ils prennent du poids rapidement et qu’ils rapportent plus d’argent aux éleveurs.

Cette pratique décriée, en ce sens qu’elle pose un sérieux problème de santé publique, prend de l’ampleur. Selon des sources bien informées, des éleveurs continuent d’utiliser ces hormones, profitant ainsi du manque de contrôle du cheptel ovin par les services vétérinaires des différentes wilayas. Ces hormones de croissance, destinées à la production animale, ne sont pas interdites en Algérie. Mais leur utilisation inadéquate peut avoir des conséquences néfastes sur le cheptel et sur la santé du consommateur. L’hormone de croissance utilisée dans la production animale est une molécule qui présente une structure chimique relativement simple, raison pour laquelle elle est synthétisée sans problème par de petits laboratoires clandestins des pays de l’Europe de l’Est. De nombreuses autres substances peuvent être utilisées pour accroître d’une manière ou d’une autre le rendement de la production animale.

Des enquêtes sont en cours dans toutes les wilayas où des cas ont été signalés. L’Association de protection et orientation du consommateur et son environnement (Apoce) travaille avec le ministère de l’Agriculture pour collecter le maximum d’informations et déterminer ensemble les raisons exactes de ce problème. Seul un contrôle rigoureux du cheptel durant toute l’année peut prévenir cette pratique répandue chez des éleveurs ou des revendeurs adeptes du gain rapide. Il est donc impératif que l’Etat sévisse pour y mettre un terme et préserver la santé du consommateur.

H. A.

Comment (9)

    Anonyme
    4 septembre 2017 - 17 h 48 min

    Pas de problème, hajja ouella omra et les trafiquants seront blanchis de ce péché (bien sûr, Ettidjara halal). Quand la religion incite et permet la malhonnêteté, les millions d’adeptes ne peuvent que prospérer. Religion sans morale n’est que ruine de l’âme..




    6



    2
    Anonyme
    4 septembre 2017 - 13 h 14 min

    @Bird.
    Je suis en parfait accord avec vos dires. Vivons notre siècle. Il faut évoluer selon son temps.




    1



    0
      bird
      4 septembre 2017 - 15 h 50 min

      Les urgences des hôpitaux débordées par les blessés au couteau ,on ne s’improvise pas boucher d’un jour ,certains enfants participent à cet égorgement ,des gens malades d’indigestion c’est détourner le sens de cette fête .Des enfants sont morts brûlés lors du barbecue .
      Les photos qui circulent sur le net montrant les poubelles débordantes,les amas de peau sanglantes ,les rats ,les chiens errants ,les mouches ,quelle image cela renvoie .




      7



      0
        Anonyme
        4 septembre 2017 - 21 h 18 min

        @Bird
        c’est terrible tout ce que vous nous racontez. C’est la grosse débandade il n’y a plus de code. À lire et voir cela j’en suis arrivée à un degout de la viande.




        5



        0
    LE NUMIDE
    4 septembre 2017 - 11 h 32 min

    PUTREFACTION d’un projet de société fondé sur la putréfaction , sur la falsification historique , sur le fanatisme , sur la violence theologique semitique , sur le deni de l’autre , sur la haine et le racisme envers tous les autres , sur le mensonge et hypocrisie , sur le faux et usage de faux , sur tout ce que souffre ce pays comme wahabisme et comme soumission à des charlatans .. Aucun Politique, aucun imam , aucune conscience nationale digne de ce nom n’est capable de dire haut et fort que la tradition musulmane de Laid ne peut pas se vivre en 2017 dans une Algérie urbanisée comme le nôtre , comme jadis quand les algériens étaient des paysans dans leurs campagnes , et qu’il faut trouver des solutions non seulement à la bonne santé vétérinaire du cheptel , à la démographie ,à la viande pourrie mais aussi aux peaux des bêtes qui jonchent les poubelles et à ces abattoirs à ciel ouvert ou la bêtise le partage à la saleté et aux puanteurs .. Pourtant une simple Fetwa du ministère des affaires religieuses autorisant le chef de l’Etat a faire le rite du mouton à la place de tous les citoyens est non seulement licite dans la religion , mais encore juste et judicieuse pour éviter à notre peuple cette catastrophe dont on veut taire le nom .. en 1963 , le FLN sous Ben Bella , a fait ca , avec l’unanimité du peuple et sa discipline et les algériens n’étaient pas moins musulmans que maintenant ( et ne trafiquaient pas sur les hormones des moutons ) .. Où va l’Algérie avec le wahabisme ?




    10



    0
    zaatar
    4 septembre 2017 - 10 h 15 min

    Tant que ce n’est pas de la viande d’âne le problème est moins aiguë. ça ne résout pas cependant les conséquences d’une l’ingestion de la viande putréfiée ou de toute autre coup fourré des éleveurs et vendeurs de moutons de l’aïd.




    2



    1
      bird
      5 septembre 2017 - 8 h 50 min

      Il ne faut pas rêver ,il y a des milliers et des milliers d’ânes dans le pays ,il ne sont pas enterrés ,ni ne finissent pas tous chez les équarrisseurs pour être incinérés, l’appât du gain facile est une tentation forte pour beaucoup .




      1



      0
    ferial
    4 septembre 2017 - 5 h 03 min

    Arrêtez de manger n’importe quoi ! Soyez plus exigeant au niveau de la qualité des produits proposés.




    12



    0
      bird
      4 septembre 2017 - 9 h 46 min

      Il faut arrêter les massacres de l’aïd ,passer au vingt et unième siècle ,acheter comme en occident sa viande en boucherie ,supermarché ,avec contrôles des élevages ,services vétérinaires ,traçabilité ,respect de la chaîne du froid ,factures ,interdiction totale de l’abattage clandestin ,ce qui se faisait il y a 1000 ans n’est plus possible ,un archaïsme culturel et sanitaire .




      10



      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.