ONU : nécessité d’un règlement du conflit au Sahara Occidental

Guettres Sahara Occidental
Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. D. R.

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a souligné la nécessité de mettre fin au conflit au Sahara Occidental, exprimant son engagement à lancer le processus de négociations entre les deux parties du conflit (le Front Polisario et le Maroc) à la faveur d’une «une nouvelle dynamique» afin de parvenir à un règlement politique garantissant le droit du peuple du Sahara Occidental à l’autodétermination.

Dans son rapport sur la question du Sahara Occidental présenté lors de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU, Guterres, a souligné «la nécessité de mettre fin au conflit au Sahara Occidental dans les plus brefs délais afin de permettre à la région de faire face aux menaces sécuritaires, aux défis économiques et aux souffrances humaines de façon coordonnée et humaine».

Guterres a affirmé son engagement «à relancer le processus de négociations avec une nouvelle dynamique et un nouvel esprit afin de parvenir à une solution politique acceptable par les deux parties du conflit (le Polisario et le Maroc) et garantir au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination dans un contexte conforme aux principes de la Charte de l’ONU et à ses objectifs».

En dépit des «réalisations de deux envoyés spéciaux consécutifs au Sahara Occidental en faveur de la création d’un cadre adéquat pour la résolution de cette crise, les deux parties en conflit n’arrivent toujours pas à s’engager dans la recherche d’une solution», a ajouté le même rapport. Le secrétaire général de l’ONU a évoqué dans son rapport les différents développements dans la région durant la période citée dans le rapport dont les obstacles posés devant la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara Occidental (Minurso) et les violations des droits de l’Homme par l’occupant marocain dans la région d’El-Guerguerat.

Le rapport évoque, par ailleurs, la disponibilité du Front Polisario en tant que représentant légitime et unique du peuple sahraoui à trouver une solution pacifique et juste au conflit ainsi que sa disponibilité à poursuivre les négociations.

Le rapport du secrétaire général de l’ONU couvre la période allant du 1er juillet 2016 au juin 2017, en application de la résolution 106-71 de l’Assemblée générale  du 27 décembre 2016. Il résume le dernier rapport présenté par le secrétaire général de l’ONU au Conseil de sécurité concernant la situation au Sahara Occidental.

R. I.

Comment (5)

    Anonyme
    7 septembre 2017 - 9 h 37 min

    L’autodetermination concerne egalement le rif voir d’autres regions.




    1



    2
      bird
      9 septembre 2017 - 18 h 56 min

      La Kabylie ??




      1



      0
    Chaoui
    6 septembre 2017 - 20 h 24 min

    L’indépendance de Sahraouis viendra. Que le Maroc le veuille ou non, elle est en marche.
    J’en veux pour preuve : voir sous article 163 (page A/72/150) l’ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations Unies pour le 12 septembre prochain :http://www.un.org/fr/documents/view_doc.asp?symbol=A/72/150




    6



    3
    Anonyme
    6 septembre 2017 - 19 h 31 min

    Bouffi VI va voir rouge après son opération !!




    5



    4
    Mohand
    6 septembre 2017 - 18 h 48 min

    Ils n’ont aucune volonté d’appliquer le droit internationale, visiblement, c’est à géométrie variable.
    Faut-il encore leur baratiner à négocier leur droit alors que ça fait des décennies qu’ils bafouent leurs droits élémentaires.
    Ça il donne leur indépendance, ça il y les réintègre dans la communauté espagnole. Ils n’ont pas combattu les espagnols pour qu’un autre pays prenne la place une fois bien nettoyée.




    4



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.