La Libye ferme ses frontières avec le Tchad et le Niger

libye
Le massif du Tibesti, frontalier avec la Libye et le Niger, est une région abandonnée. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Les autorités libyennes ont annoncé, par le biais d’un communiqué adressé aujourd’hui à la presse, leur décision de fermer leurs frontières avec le Tchad et le Niger pour une durée de trois mois. Le communiqué en question précise que l’objectif de la fermeture des frontières est de «combattre les trafics d’armes, de drogue et d’êtres humains qui prospèrent dans cette zone frontalière». Il s’agit également pour les Libyens de freiner les flux de migrants clandestins qui déferlent sur leur pays. Selon le commandant de l’opération Soukhour Alsahra, le général Barka Chirmi, les deux frontières sont désormais déclarées zones militaires.

La Libye n’est pas le seul pays à avoir pris une telle mesure. Le Soudan a également fermé mercredi dernier ses frontières terrestres avec le Soudan du Sud, le Tchad et la Libye. «Nous avons fermé nos frontières avec la Libye, le Tchad et le Soudan du Sud afin d’empêcher la contrebande d’armes et de véhicules à quatre roues motrices», avait déclaré le vice-président soudanais, Hassabo Mohamed Abdul-Rahman.

La décision libyenne arrange les affaires de N’Djamena, qui se plaint d’actions de déstabilisation de rebelles tchadiens établis dans le Sud libyen. Le Tchad a accusé récemment le Qatar de soutenir ce plan de «déstabilisation». Les Tchadiens disent avoir des «preuves irréfutables» sur l’implication de Doha dans le financement de l’opposition tchadienne et dans celui des islamistes libyens pour qui se battent ces opposants. Plusieurs raisons ont poussé N’Djamena à cette rupture. Selon la presse égyptienne, le président Abdel Fattah al-Sissi aurait transmis, lors de sa récente visite à N’Djamena, un dossier complet prouvant l’implication du Qatar dans le financement des extrémistes en Libye, mais aussi le financement des rebelles tchadiens opérant dans ce pays.

Le Qatar est accusé depuis 2012 d’avoir financé en Libye des camps d’entraînement des rebelles tchadiens. Ces rebelles avaient ensuite rejoint la bande d’Aouzou, au Tchad. En 2013, des combats qui ont eu lieu dans cette zone frontalière ont poussé ces rebelles à se réfugier dans le Sud libyen. Le camp du maréchal Khalifa Haftar, documents et témoignages à l’appui, accuse systématiquement ces Tchadiens d’être des mercenaires à la solde des milices extrémistes libyennes financés par le Qatar.

S. S.

Comment (5)

    USMS
    9 septembre 2017 - 7 h 08 min

    Après la Mauritanie et le Soudan, la Libye ferme ses frontières avec le Tchad et le Niger. A eux trois, les armées de ces pays n’ont 6700 kms de frontières terrestres à défendre comme c’est le cas pour nos « MALHEUREUX DJOUNOUDS » qui ne savent plus où donner de la tête. DE GRÂCE YA ALLAH, fermez ces frontières Mrs les décideurs et laissez nos VALEUREUX SOLDATS défendre le pays avec moins de pression quotidienne. Vive l’ANP et tous les services de sécurité, point barre.




    5



    2
    Anonyme
    9 septembre 2017 - 2 h 42 min

    L’Algérie doit faire autant avec le Niger et le Mali, elle doit fermer impérativement ses frontières avec ces deux pays instables qui nous envahissent et déversent leurs misères, leurs contrebandiers, leurs trafiquants de drogue et j’en passe et déclarer les zones frontalières avec ces deux pays zones militaires comme c’est le cas avec la Libye et le Maroc. Nous devons rapidement fermer nos frontières Sud puisqu’il y a un grand risque d’invasions de milliers d’immigrants qui se rendent en Libye et qui tenteraient de passer par l’Algérie pour joindre la rive Nord, voir aussi le risque qu’ils s’installent en Algérie, nous allons couler comme un bateau en dérive qui chavire, ce serait un immense risque la destabilisation de l’Algérie, si nous ne fermons pas nos frontières Sud et les déclarer zone militaires.




    9



    4
    BEKADDOUR Mohammed
    8 septembre 2017 - 22 h 58 min

    @elkhayam… Justement ! Le retour au réel ! Objectivement, le défunt Hassan 2 en 1994 nous a imposés la leçons que le’Afrique du Nord ce sont des états, pas même des états « frères » ! Le Libyen est sommé de naître OU mourir




    1



    5
    elkhayam
    8 septembre 2017 - 22 h 06 min

    Pourquoi la Libye a encore des frontières ??




    4



    3
    BEKADDOUR Mohammed
    8 septembre 2017 - 21 h 53 min

    Recette : Fermer toutes les frontières, imposer un ramadhan exceptionnel, se la fermer, nettoyer le territoire, durant non 3 mois mais quatre, sans communication avec les médias




    1



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.