L’Algérie et la Russie ont «les possibilités» de développer «un partenariat mutuellement avantageux»

Dmitry Medvedev, Premier ministre russe. D. R.

L’Algérie et la Russie ont les «possibilités» de développer «un partenariat mutuellement avantageux dans beaucoup de domaines», a indiqué dimanche le Premier ministre russe Dmitry Medvedev, soulignant le que l’Algérie est «un partenaire fiable, au rôle clé dans le continent africain».

«L’Algérie joue un rôle important en Afrique du Nord. Elle est l’un des Etats-clés de cette région stratégique. Qui plus est, Alger est un partenaire très fiable et ouvert à la coopération dans beaucoup de domaines», a indiqué le Premier ministre russe à la veille de sa visite officielle en Algérie.

L’Algérie et la Russie envisagent, à l’occasion de la visite de Medvedev, de signer plusieurs accords de partenariat dans différents domaines afin de hisser davantage le volume des échanges bilatéraux qui a doublé l’année dernière pour atteindre près de 4 milliards de dollars. Medvedev s’est dit convaincu que les deux pays «ont les possibilités pour développer leur partenariat», citant à ce propos le rôle-clé de la Commission intergouvernementale mixte russo-algérienne de coopération commerciale, économique, scientifique et technique qui a tenu sa 8e réunion en septembre dernier à Alger.

Cette Commission intergouvernementale a permis aux deux parties de tracer «des projets de coopération dans les domaines de l’industrie, des transports, du bâtiment, de la géologie, de l’agriculture, de la santé publique, de la science, de l’espace et de l’informatique», a rappelé Medvedev, confirmant la disponibilité de son pays à «offrir le soutien à nos partenaires algériens qui travaillent actuellement à transformer leur pays en centre industriel et énergétique régional de l’Afrique du Nord».

La dynamique de partenariat est aussi la résultante d’un «dialogue instauré entre les entrepreneurs, parallèlement à l’évolution des contacts gouvernementaux», s’est-il félicité, estimant que les multiples forums d’affaires «contribuent à renforcer les liens entre les milieux d’affaires et posent les fondations de nouveaux projets conjoints (…) Les gouvernements des deux pays doivent créer les conditions les plus confortables possibles pour les entrepreneurs afin qu’ils puissent profiter au maximum de ces opportunités».

A titre d’illustration, le Premier ministre a indiqué que juste après la tenue à Alger de la 8e réunion de la Commission intergouvernementale bilatérale, des représentants de grandes entreprises russes telles que Gazprom, Transneft, Novatek, Inter RAO – Engineering, Ouralvagonzavod et beaucoup d’autres se sont rendus en Algérie avec une mission d’affaires. «Un accent particulier a été mis sur l’élargissement de la coopération dans le domaine des investissements», a-t-il dit.

Partenariat stratégique et liens historiques

La Déclaration de partenariat stratégique signée en 2001 par les deux pays a donné «une nouvelle impulsion» aux relations bilatérales, puisque «nos deux pays coopèrent avec succès dans de nombreux secteurs, de l’énergie à la politique internationale», selon Medvedev qui rappelle toutefois que le partenariat entre l’Algérie et la Russie a commencé en vérité «depuis plusieurs décennies».

Evoquant la Guerre de libération de l’Algérie contre le colonialisme français, le Premier ministre russe a rendu hommage aux Algériens qui «défendaient leur droit de mener une vie libre et de construire leur Etat indépendant. Le droit à leurs rêves. Cette aspiration à l’indépendance et la volonté de réussir rapprochent nos peuples».

Le Premier ministre russe a mis l’accent en outre sur le soutien apporté par son pays à «l’Algérie nouvelle» dans la formation des cadres au lendemain de l’indépendance. Reconnaissant que la chute de l’URSS «a malheureusement mis fin à de nombreux projets ambitieux», Medvedev a indiqué : «Nous rattrapons actuellement ce retard. Je suis certain que ma visite en Algérie servira à renforcer davantage l’amitié et le partenariat mutuellement avantageux entre la Russie et l’Algérie (…) depuis des années, l’Algérie fait partie des partenaires commerciaux et économiques principaux de la Russie en Afrique et dans le monde arabe.»

Similitude des positions vis-à-vis des questions d’actualité

Evoquant la similitude des positions de l’Algérie et de la Russie sur plusieurs questions d’actualité internationale, Medvedev a remarqué que les deux pays se prononcent «pour le renforcement du rôle central de l’ONU et de son Conseil de sécurité dans le maintien de la paix et de la sécurité, pour la multipolarité», ajoutant que les deux Etats sont «solidaires dans l’affirmation que les conflits régionaux doivent être résolus par les moyens diplomatiques sur la base de la Charte de l’ONU et du principe de primauté du droit international».

Il s’agit là, pour lui, du «seul moyen de résoudre les conflits en Syrie, en Libye, au Yémen et au Mali. C’est le seul moyen de libérer les populations des tragédies et des guerres, de leur offrir une chance de vivre une vie normale, calme et surtout paisible».

Le Premier ministre russe a surtout noté «la proximité de l’approche» algérienne et celle de la Russie face aux menaces telles que le terrorisme et le crime organisé transnational. «Nous comprenons que la dissémination du terrorisme est aujourd’hui un défi réellement global auquel on ne peut faire face qu’ensemble, de manière concertée et s’appuyant, encore une fois, sur le droit international», a-t-il soutenu. «Nous voudrions élargir notre coopération avec l’Algérie dans ces domaines. Nous poursuivrons la concertation régulière de nos positions sur les questions de politique étrangère, notamment sur la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ainsi que dans la zone du Sahara-Sahel», a conclu le Premier ministre russe.

R. N.

Comment (13)

    anonyme
    9 octobre 2017 - 14 h 42 min

    Apprendre, en priorité, la culture, et la langue russes, à nos jeunes, et très jeunes,
    Pour apprendre, par la suite, les sciences, les techniques, et les technologies russes
    Se diversifier, et se libérer du français de plus en plus pesant, et envahissant, dans notre quotidien
    Malheureusement une tendance prononcée, pour les études en médecine, en Russie, ces dernières années, se fait sentir
    Et ne fait pas l’affaire à notre économie, et à notre industrie qui ont, beaucoup besoin, de techniciens, et d’ingénieurs, en Electronique, Mécanique, Automatique-Robotique, Informatique, Electrotechnique, Electricité industrielle, Electro-mécanique, etc,….

    Envoyer son petit enfant, où son jeune fils, à une école, un labo de langue, où un centre culturel russes,
    Est une sagesse, et un très bon investissement à long terme
    On apprend aussi les échecs, de l’excellente école russe des Echecs !! du Dr. Mikhail Botvinik – la première, et la meilleure au Monde –
    N’est ce pas Mr. El Hadi Ould Ali, notre Ministre de la Jeunesse, et des Sports qui devrait profiter de la visite de Mr. Dimitri Medvedev
    Pour nouer des coopérations de formations, et encourager la pratique massive des échecs, en Algérie
    Meme dans les écoles (victimes des violences inutiles) pour découvrir les jeunes talents, et les génies algériens de demain (à l’avenir)
    Ca nous console un peu, quand meme, de l’élimination prématurée, et scandaleuse du Mondial 2018, en, (où) de Russie
    De la Faillite de la F.A.F affairiste-corrompue, incompétente, et mafieuse, et du Football Algérien dit « professionnel ?!,… », en général

    Bons courages, et bonnes chances à la coopération, et au partenariat stratégiques Algéro-Russes
    N’oublions pas, dans l’interet , et le respect mutuels, et réciproques des deux peuples !!




    0



    0
    chibl
    9 octobre 2017 - 11 h 06 min

    Dans une MERCEDES tu as l’air conditionné.
    Dans une LADA tu as l’air con.




    2



    7
      zoheir
      9 octobre 2017 - 11 h 36 min

      Et toi t’as l’Air Algerie !
      Eux la Lada et toi…Nada!
      Quand on compare c’est qu’on la capacite de produire mieux qu’autrui!
      Mercedes ou Lada l’important c’est qu’elles roulent!
      El meksi bel hwayedj dial enass 3aryen!




      8



      0
        Mello.
        9 octobre 2017 - 15 h 31 min

        Quand on est colonise d’esprit, il est difficile de s’en separer. Chez le Russe , la LADA reste la voiture du peuple, un peuple fier de son pays, un peuple fier de ses realisations, mais lorsqu’on a rien a demontrer , car il n y a rien, les enfants d’Algerie prefere aller mourir en mer que mourir dans ce neant. On ne peut pas se permettre de critiquer une puissance , lorqu’on importe de la mayonnaise.




        3



        0
        chibl
        9 octobre 2017 - 15 h 50 min

        Te fache pas c’est juste une blague, j ai une autre.
        Une LADA c’est bien, une voiture c’est mieux !!




        0



        2
    Mello
    9 octobre 2017 - 11 h 01 min

    La Russie se presente comme un partenaire de haute facture. L’Algerie aura tout a gagner de ce grand pays qui a refais surface apres le blocus Euro-americain. Une industrie florissante,une agriculture aussi sur une superficie egalant toute l’Europe de l’ouest. L’Algerie se doit d’integrer ce grand bloc le BRICS pour envoyer balader cette France qui ne cherche que ses propres interets. Pour pouvoir tenir la cadence de partenariat les Algeriens doivent se remettre serieusement au travail.




    11



    0
    CHANKHADRA
    9 octobre 2017 - 10 h 58 min

    d’après rt arabic tv il s’agit de partenariat dans divers domaines nucléaire , géologique aéronautique ,géologique , agricole pharmaceutique et médicale et formation de cadre et plus encore . Grande Russie Grande Algérie attention , ça va faire jaser.




    11



    0
    anonyme
    9 octobre 2017 - 10 h 03 min

    La Russie est un pays très méfiant, mais aussi fidèle qui peut aider l’Algérie, dans l’économie, l’industrie et la technologie.
    Si l’Algérie peut s’aider elle-meme, Si l’Algérie se réforme et se libère de la corruption administrativo-bureaucratique étatique, endémique, Si l’Algérie se démocratise et s’ouvre, Si l’Algérie s’organise, Si l’Algérie se discipline, Si l’Algérie parle d’une seule voix, forte et unie…
    L’Algérie en a les ressources et les moyens. La volonté politique ?




    13



    0
    Anonyme
    9 octobre 2017 - 9 h 13 min

    Quelcun doit dire à medvedev que l’Algérie n’est pas arabe ne l’a jamais été.




    8



    8
      zoheir
      9 octobre 2017 - 9 h 47 min

      Il n’est pas venu en Algerie pour parler des oeuvres d’el moutanabi !




      9



      2
        tikouk
        9 octobre 2017 - 10 h 32 min

        Quand on soutien que l’algerie est arabe on prend position, ce qui n’est pas neutre. Certes, c’est son droit le plus absolu de vendre ses produits, mais sans pietiner d’autres peuples…




        4



        2
      Mello
      9 octobre 2017 - 13 h 31 min

      Ne te casses pas la tete , il le sait , mais le protocole d’usage l’exige. Le monde entier, y compris les vrais pays arabes le savent que les Algeriens ne sont pas des arabes. Shehata, entraineur Egyptien , sur un plateau de television avait dit a Chaib qu’il ne comprenait pas ce qu’il disait. Autre anecdote, Sellal lors d’un sommet des pays arabes, arrivait ,difficilement, a lire son discours , ecrit en Arabe. Pauvre Algerie, on t ‘a enseveli d’un manteau qui n’est pas le tien.




      5



      1
    USMS
    9 octobre 2017 - 6 h 10 min

    La RUSSIE a été notre partenaire le plus correct depuis 1962. Qu’attendent nos dirigeants pour approfondir notre coopération avec ce pays et pourquoi pas, faire la n….. à l’occident prédateur en permettant à ce grand pays d’avoir une base militaire chez nous pour faire l’équilibre avec nos deux voisins bienaimés de l’est et de l’ouest. Et qu’on ne vienne pas me parler de souveraineté lorsque l’on est encerclé comme nous le sommes. Rester dans la situation du seul contre tous peut nous être fatal. La présence de l’OURS à nos côtés ne serait pas si mal.




    18



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.