Attaques d’une rare violence des médias marocains aux ordres contre l’Algérie

Maroc médias
La presse marocaine se déchaîne. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Dans une tentative maladroite d’apporter la contradiction à Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, qui avait accusé, vendredi, les banques marocaines de verser dans le blanchiment de l’argent de la drogue, les médias publics et parapublics marocains se déchaînent sur l’Algérie. Leurs commentaires sont d’une violence extrême.

Un article kilométrique, et très mal écrit, publié par un site spécialisé dans la diffusion de la propagande du Makhzen, accuse carrément l’Algérie de chercher sciemment à faire monter la tension dans la région afin de «détourner l’attention de son opinion sur ses problèmes internes» – un discours classique – et «dynamiter les efforts de règlement du conflit sahraoui» entrepris par Horst Köhler, le nouvel envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Sahara Occidental. Pour ce site inféodé aux services spéciaux marocains, «le conflit est indispensable à la survie du régime algérien». Absurde bien évidemment. Le dernier des spécialistes du Maghreb sait que c’est plutôt le sort de la monarchie marocaine qui est lié au Sahara Occidental. Contrairement à l’Algérie, le dossier structure le débat politique au Maroc.

Connu pour être le fidèle écrivaillon de la DGED au sein de laquelle il a suivi plusieurs stages de manipulation des foules, l’auteur de l’article en question avance comme argument la concomitance de l’«attaque» d’Abdelkader Messahel et la visite de l’ancien président allemand dans la région. Dans une explication tirée par les cheveux, les médias marocains essayent de défendre l’idée saugrenue que le Forum des chefs d’entreprise (FCE) aurait organisé son université d’été en fonction de l’agenda de… Horst Köhler. Ridicule !

Les articles des médias du Makhzen se perdent dans des analyses aussi biscornues qu’alambiquées dans lesquelles leurs auteurs veulent à tout prix démontrer que le conflit du Sahara Occidental «arrange les généraux algériens» (sic !).

La chaîne de télévision 2M s’est également mise de la partie pour cracher son venin sur l’Algérie et étaler au grand jour sa haine des Algériens. Dans un sujet diffusé samedi soir, ce média réputé pour obéir au doigt et à l’œil au Makhzen, a présenté l’Algérie comme un pays au bord de l’explosion et de la faillite. La chaîne marocaine est convaincue que la sortie d’Abdelkader Messahel est une «énième tentative du pouvoir algérien de détourner l’attention de sa population».

Pour tenter de conforter l’idée que la société algérienne vit dans le dénouement le plus total et qu’elle serait sur le point de sortir dans la rue pour crier sa révolte, la télévision marocaine a cru judicieux de diffuser des scènes de vie dans un bidonville de la capitale, rasé depuis longtemps d’ailleurs. Le reportage diffusé n’a toutefois pas produit l’effet souhaité. Incompétents, les auteurs du montage n’ont rien trouvé de mieux à montrer aux Marocains que des citoyens heureux de quitter leur habitat de fortune car ayant obtenu des logements flambant neufs gratuitement dans d’autres quartiers de la capitale, en omettant de rappeler, au passage, que le plus grand bidonville d’Afrique se trouve à… Casablanca.

S. S.

Comment (65)

    Algérien et fier
    8 novembre 2017 - 20 h 10 min

    personellement je suis avec Monsieur Mesahel pourquoi quand il a declaré ses propos il etait dans un colloque il a expremė a titre personelle pas au nom du gouvernement Algerien. quand les etats unis et la comunautėe europienne on publier dans un communiquer que le maroc est placė 2 mondialement apres l’afganistan pour la drogue et la drogue dur le makhzan n’a pas reposter.Mesahal a dit toute la verite parfois la verte tue.ca prouve que le maroc vit dans les problemes economiques et politiques.j’en veux a nos cocitoyens de ne pas etre avec monsieur le ministre je veux rapelle juste quand ces marocains ont dechirer et bruler notre drapeau le jour du 1 novembre le maroc n’a pas demander des excuses et ils etaient tous derriere leur roi donc Mesahal a dit la verté et on devait etre avec lui czr il nous represente et represente le pays on est tous derriere vous monsieur le ministre#




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.