Croire Ben Salman ?

Ben Salman
Le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salman. D. R.

Par R. Mahmoudi – Faut-il croire les Al-Saoud lorsque leur homme fort actuel, le prince Mohammed Ben Salman, affirme que son pays va bientôt «détruire» l’extrémise – traduire l’idéologie wahhabite – et «revenir» à l’islam tolérant ? On sait qu’une succession de mesures très risquées ont été prises depuis la consécration, illégitime faut-il rappeler, du futur roi contre les milieux dits conservateurs qui forment traditionnellement la béquille idéologique sur laquelle s’appuie le régime depuis sa création à la fin du XXIe, et qui se disent être les dépositaires de la doctrine wahhabite.

Cela a commencé par la dissolution impromptue du puissant Comité pour la promotion de la vertu et de la lutte contre le vice, qui faisait office de police des mœurs. Suivie, quelques mois plus tard, d’une purge inédite dans la sphère des théologiens et des imams, dont environ un millier croupit aujourd’hui en prison, sans jugement, cela va de soi.

Troisième mesure prise par Ben Salman, qui a sonné comme un coup de grâce à la tradition wahhabite, l’autorisation accordée aux femmes, sans fatwa, de conduire des voitures. En politique, l’Arabie Saoudite a pris la décision de rompre avec le Qatar qu’elle accusait de promouvoir le terrorisme et s’est aussitôt lancée dans une guerre médiatique acharnée contre les organisations se revendiquant de l’islamisme.

Autant de décisions «révolutionnaires» qui ont commencé à séduire les plus sceptiques. «Et si les Al-Saoud disaient vrai ?», se met-on même à s’interroger dans les milieux progressistes arabes. Cela ne pourrait qu’être une bonne nouvelle, dans la mesure où la fin du wahhabisme libérera des millions d’Arabes et de musulmans d’un carcan idéologique mortifère. Mais, et s’il ne s’agissait que d’une tactique de survie pour passer une conjoncture difficile à tous les niveaux, politique, financier et sécuritaire, aggravée par des luttes intestines au sein de la famille régnante avec ses multiples branches rivales ?

Une tactique pour justifier, en même temps, un rapprochement de plus en plus assumé avec Israël. Cela a commencé par l’acquisition de deux îles égyptiennes, dont le seul objectif est de faire un pas symbolique sur une terre obligeant de facto ses acquéreurs à respecter les accords de paix avec Israël. Puis, il y a eu des visites fuitées de hauts responsables des services de sécurité saoudiens à Tel-Aviv. Pour culminer, enfin, par la construction d’un mégaprojet touristique de 500 milliards de dollars sur la mer Rouge, à quelques encablures d’Israël, inauguré par le futur roi saoudien le jour même où il a juré de… s’autodétruire.

R. M.

Comment (8)

    Chaoui
    27 octobre 2017 - 3 h 15 min

    C’est juste de l’esbroufe. Se redorer une image à moindre frais destinée à nous endormir et nous faire oublier les malheurs et crimes qu’ils ont causés ça et là au moyen orient et en Afrique, notamment du Nord…




    1



    0
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 23 h 53 min

    Les al saoud haramisent et halalisent au gré des circonstances pourvu qu’ils gardent le pouvoir.
    Il n’y a que nos butés inconditionnels qui continuent de leur accordent du crédit.aveuglément




    3



    0
    issam
    25 octobre 2017 - 19 h 05 min

    L’Arabie saoudite est un pays occupé depuis la première guerre du golfe .Qui dit occupé ,dit obligation de suivre les directives du maîtres .




    5



    1
      abdelkader
      25 octobre 2017 - 21 h 26 min

      depuis que le royaume a été créé c’est à dire après le démembrement de l’empire ottoman, les grandes puissances d’alors la GB et la France ett dès qu’on a découvert le pétrole en A. S. les USA.




      0



      0
    abdel
    25 octobre 2017 - 12 h 05 min

    quand on autorise enfin les femmes a conduire,et il faut se rappeler qu’on est 21 siecle, et pas au 19,il est permis de douter de ce revirement,le wahabisme est une idéologie fondatrice de l’arabie saoudite et cette idéologie va persister encore, a moins que ce soit un méssage adressé a l’occident pour éffacr une image qui commence a etre ternie dans les médias, et pour le rassurer




    9



    1
    L'EPERVIER.
    25 octobre 2017 - 11 h 01 min

    c’est une tactique de survie , il y a des luttes intestines au sein meme de la cour.le titre de prince heritier a ete voler par le pere , le roi au profit de son fils , ce dernier recoit meme des menaces de mort provenant du serail (il va y avoir de la casse , je lui predit meme une mort violente a cette gueule de fouine) . cette declaration d’abandon du wahabisme lui a ete suggerer par les tetes pensantes sionistes puisque elle a ete faite a quelques jours de son retour d’israel.




    13



    0
    benchikh
    25 octobre 2017 - 10 h 31 min

    je préfère vous répondre par un versé du Coran (أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ ۚ وَلَوْ كَانَ مِنْ عِندِ غَيْرِ اللَّهِ لَوَجَدُوا فِيهِ اخْتِلَافًا كَثِيرًا) (82) pourquoi inventer le Wahabite et en suite on l’écarte pour inventer d’autre doctrine et en le colle à des paroles du DIEU .Moi je pense ces crapules ont essayé de changer le contenu merveilleux du Coran comme à fait l’église auparavant mais malheureusement ils ont échoué ,ils changent de cap مِّنَ ٱلَّذِينَ هَادُواْ يُحَرِّفُونَ ٱلْكَلِمَ عَن مَّوَاضِعِهِ وَيَقُولُونَ سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَٱسْمَعْ غَيْرَ مُسْمَعٍ وَرَاعِنَا لَيّاً بِأَلْسِنَتِهِمْ وَطَعْناً فِي ٱلدِّينِ وَلَوْ أَنَّهُمْ قَالُواْ سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا وَٱسْمَعْ وَٱنْظُرْنَا لَكَانَ خَيْراً لَّهُمْ وَأَقْوَمَ وَلَكِن لَّعَنَهُمُ ٱللَّهُ بِكُفْرِهِمْ فَلاَ يُؤْمِنُونَ إِلاَّ قَلِيلاً 46 سورة النساء (46) Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent: «Nous avions entendu, mais nous avons désobéi», «Ecoute sans qu’il te soit donné d’entendre», et favorise nous «Ra’inâ», tordant la langue et attaquant la religion. Si au contraire ils disaient: «Nous avons entendu et nous avons obéi», «Ecoute», et «Regarde-nous», ce serait meilleur pour eux, et plus droit. Mais Allah les a maudits à cause de leur mécréance; leur foi est donc bien médiocre.




    6



    3
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 8 h 00 min

    les experts n y croient aucun mot,ce ne sont que des discours de circonstances.Le Wahabisme est profondement incruste dans leurs genes jusqu a la fin de ces royaumes feodauxl.il faut etre vraiment naif pour les croire et surtout ce n est pas de l interet de ceux qui les protegent qui feront barriere a toute possibilite de changement,ils veulent maintenir le monde arabe dans l ignorance et le sousdeveloppement culturel,scientifique et social et le recyclage des immenses revenus petroliers en armements et financements des terroristes de DAECH;d ENNOSRA and co.
    En politique la naivete est un poison mortel.




    18



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.