La Banque mondiale dit ses quatre vérités sur l’économie marocaine

Maroc
L’écart économique actuel entre le Maroc et l’Europe correspond à environ un demi-siècle. D. R.

Le modèle de croissance économique du Maroc «donne des signes d’essoufflement» et ne parvient pas à gagner en efficience, a indiqué la Banque mondiale (BM), en affirmant que la marche de ce pays vers l’émergence est «lente» et «incertaine». «Le modèle de croissance du Maroc donne des signes d’essoufflement et de croissance modérée. Le pays risque d’être rapidement confronté aux limites d’une croissance basée sur l’accumulation de capital fixe», souligne la BM dans son mémorandum économique pays (MEP) consacré au Maroc.

«Ce scénario d’essoufflement de la croissance et de convergence lente vers l’émergence n’aurait rien de surprenant au regard de l’expérience internationale», précise la BM dans ce rapport volumineux de 405 pages intitulé «Le Maroc à l’horizon 2040 : investir dans le capital immatériel pour accélérer l’émergence économique». Et d’ajouter que «l’histoire économique révèle, en effet, que de nombreux pays réussissent à accélérer fortement leur croissance économique pendant plusieurs années, comme ce fut le cas au Maroc au cours des années 2000, mais que, dans la majorité des cas, faute de réformes structurelles majeures, ces accélérations ne sont pas durables».

«Le ralentissement économique observé ces dernières années et les estimations de croissance pour 2016 de l’ordre de 1% laissent penser que le Maroc s’oriente vers la réalisation de ce scénario», prévoit l’institution de Bretton Woods. Au Maroc, l’effort d’investissement ne s’est pas traduit par des gains de productivité significatifs. Les créations d’emploi se sont concentrées dans les secteurs à faibles gains de productivité, explique la BM. Ainsi, entre 2000 et 2014, l’économie marocaine a généré environ 1,1 million d’emplois en dehors du secteur de l’agriculture, dont plus de la moitié (570 000) ont été créés dans deux secteurs seulement : la construction et l’hôtellerie-restauration, constate le rapport.

«Sans accélération des gains de productivité, la croissance ne peut que décélérer. La dynamique atone des années récentes peut s’interpréter comme une préfiguration de ce scénario de lente convergence», précise-t-elle dans ce rapport de prospective qui documente la situation économique et sociale du Maroc. «Face aux ambitions économiques du Maroc, l’expérience internationale indique que rares sont les pays qui ont réussi à franchir le cap de revenu intermédiaire pour se hisser parmi les pays à haut revenu et que ceux qui ont réussi l’ont souvent fait au prix d’énormes efforts et sacrifices.» Seulement, treize économies dans le monde ont été capables d’atteindre et de maintenir une croissance supérieure à 7% pendant plus de 25 ans depuis 1950, selon la Banque mondiale.

Après une phase généralement encourageante de développement rapide et de modernisation des infrastructures de base, de nombreux pays en développement se retrouvent confrontés à un plafond de verre dans leur expansion, c’est-à-dire à des limites du développement largement invisibles, selon les précisions de cette institution financière internationale.

Une économie très endettée

A ce titre, la BM soutient que d’un point de vue historique, il est intéressant de noter que les pays qui ont réussi leur envol économique étaient très peu endettés lorsqu’ils avaient le niveau de développement du Maroc actuel. Or, la position extérieure globale nette du Maroc s’est détériorée au cours de la dernière décennie, passant de 38% du PIB en 2002 à 61% en 2015. «Dans de nombreux pays, l’explosion du crédit a conduit à une forme d’instabilité financière, à des crises bancaires ou à des situations de rationnement brutal du crédit», met en garde le rapport.

S’y ajoute un secteur de l’industrie qui n’est pas suffisamment rentable, poursuit la BM. Même dans les filières les plus dynamiques, telles que l’automobile et l’aéronautique, la présence du capital local reste limitée et l’essentiel de la croissance est porté par des acteurs étrangers. Par exemple, autour de l’usine Renault à Tanger, moins de 10% seulement des fournisseurs de premier rang livrant quotidiennement l’usine sont à capital majoritairement marocain. Les entreprises marocaines, «peu structurées, de taille modeste et faiblement internationalisées, s’avèrent également peu dynamiques et innovantes», constate le rapport.

«Pourquoi le nombre d’entreprises marocaines exportatrices s’élève-t-il à seulement 5 300 et stagne-t-il depuis le début des années 2000 ? A titre de comparaison, la Turquie compte aujourd’hui 58 000 entreprises exportatrices», s’est interrogé la BM, qui explique que «les politiques publiques au Maroc peinent à créer les conditions suffisantes d’un rattrapage économique».

Un demi-siècle d’écart économique entre le Maroc et l’Europe du Sud

Au total, alors que 15 kilomètres à peine séparent les royaumes du Maroc et d’Espagne, le pouvoir d’achat d’un Marocain en 2015 n’atteignait que 22,5% de celui de son voisin européen immédiat. La Grèce, dont l’économie traverse une crise profonde, dispose d’un revenu par habitant trois fois supérieur à celui du Maroc, note ce mémorandum. Pour apprécier les limites de la dynamique de convergence du Maroc, il convient de garder à l’esprit que les pays ayant réussi leur envol économique ont tous été capables de maintenir un taux de croissance du PIB par habitant supérieur à 4% pendant plusieurs décennies.

«L’écart économique actuel entre le Maroc et l’Europe correspond à environ un demi-siècle. Sur un plan historique, le niveau de vie actuel des Marocains correspond à celui atteint par les Français en 1950, par les Italiens en 1955, par les Espagnols en 1960 et par les Portugais en 1965», relève encore la BM.

Par ailleurs, «les résultats en termes de développement social et humain et de cohésion sociale restent en deçà des attentes de la population et celle-ci a bien conscience de l’existence d’un développement du Maroc à plusieurs vitesses», met-elle en exergue. Près d’un quart des ménages ruraux n’ont pas directement accès à une route et vivent à au moins 10 km des services de santé de base, alors que les taux de raccordement en milieu rural n’atteignent pas 40% pour l’eau potable et 3% pour l’assainissement. «Dans ces conditions, le capital humain du Maroc peine à se développer», indique la BM, en rappelant que le Maroc se situe au 126e rang mondial (sur 187 pays) en termes d’indice de développement humain.

Seulement 15% des ménages marocains feraient partie de la classe moyenne ou aisée, soit environ 5 millions d’habitants, pour une population totale d’environ 34 millions. Au Maroc, où environ un jeune sur deux âgés de 25 à 35 ans dispose d’un emploi, souvent informel et précaire, «l’emploi des jeunes constitue à brève échéance un défi majeur pour l’avenir de la société», note cette institution financière internationale. «Incertaine quant à son avenir, une partie de la jeunesse est traversée par un malaise qui s’exprime notamment par la volonté de nombreux jeunes de tenter leur chance outre-mer», souligne le rapport.

R. I.

Comment (29)

    Anti GMG
    26 octobre 2017 - 8 h 34 min

    «Dans de nombreux pays, l’explosion du crédit a conduit à une forme d’instabilité financière, à des crises bancaires ou à des situations de rationnement brutal du crédit»,

    Les banquiers et assureurs et autres chacals du FCE devraient en prendre de la graine. On ne veut pas d’une économie basée sur le crédit. Pourquoi en Algérie veut-on reproduire les mêmes erreurs qu’on Amérique, Europe….Vos efforts en tant qu’économistes devraient plutôt être orientés vers la création et la promotion d’un fond d’investissement souverain investi dans les PME-PMI. Faire en sorte que l’argent de l’informel aille vers ce fond. Taxer le flousse qui dort et non investi….. on jamais rien entendu de tel. Aalache? Wach khesna pour copier sur les autres tout le temps sans même réussir à bien copier.




    12



    2
    Houari31
    26 octobre 2017 - 7 h 58 min

    À chaque fois que je vois ce type de photo je me dis ‘ mais bon sang ou sont les hommes au Maroc, où est leur dignité, qu’ont-ils fait de leur honneur ».




    15



    13
      الهوارية في فرنسا
      26 octobre 2017 - 12 h 26 min

      La plupart des femmes marocaines travaillent pour nourrir leurs enfants ou leurs parents quand l’homme va danser la danse du ventre dans les souks ou se remarier avec des jeunes fillettes sorties à peine de l’adolescence, les enfants du deuxième mariage sont jetés nourrissons sur la voie public ou cédé aux aux européens pour une poignée d’euros ou de dollars. 15 ans après, ils viennent chialer en direct dans des émissions télévisées.
      Certains enfants arrivent à traverser la méditerranée pour aller en Espagne dépendre d’eux-mêmes, car c’est des enfants qui ont vécus toute leurs vies dans la rue ou sous les camions.
      Par la faute de Momo6 et sa famille.
      C’est malheureux!!!




      15



      14
    Bennani
    26 octobre 2017 - 7 h 53 min

    Et dire que la presse propagandiste du Palais passe son quotidien à prédire l’effondrement de l’économie Algérienne, l’implosion sociale et même une 2eme décennie noire, alors que la BM et le FMI disent la même chose mais à l’adresse de cette Narco-monarchie.
    Enfin, sirotons notre thé en attendant la suite du spectacle à la sauce marocaine.




    18



    10
    Mouloudeen
    26 octobre 2017 - 7 h 42 min

    On devrait aider nos frères marocains à se libérer de ce Régime tyrannique du Makhzen comme on le fait si bien envers le peuple frère du Sahara occidental.




    17



    14
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 9 h 33 min

      Il faut aussi qu’il le veuille vraiment. Ce sont les minorités arabes descendants des saadiens, des alaouites bédouins qui dirigent le Maroc et là où le arabes règnent c’est le chaos, le sous développement, l’esclavage, la féodalité, la barbarie. en voici la preuve

      https://www.youtube.com/watch?v=a9knEGj-KA4




      12



      13
    Rachid Djha
    26 octobre 2017 - 7 h 34 min

    Mais reconnaissons que si le Mongolien M6 à fait du Maroc son épicerie familiale et du peuple marocain ses « esclaves » c’est parce que ce peuple marocain le veut bien et par conséquent, il restera le premier responsable de sa vie aussi misérabiliste et humiliante qu’elle soit.




    14



    12
    zaatar
    26 octobre 2017 - 7 h 26 min

    J’en ai rien à battre du makhzen et de ses pétards, de ses péripatéticiennes, ses espions et ses terroristes. Que son économie soit bonne ou mauvaise j’en ai rien à f…. Ce qui m’intéresse c’est la nôtre, celle de mon pays et comment s’en sortir avec ces rats au pouvoir.




    14



    13
    الهوارية في فرنسا
    25 octobre 2017 - 23 h 16 min

    Qu’attendent les marocains pour chasser ce roi Maudit6 qui empoisonne la vie de leurS enfants et parade ensuite dans les boites de nuit transgenre en compagnie des zozo bizarres?




    19



    12
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 23 h 12 min

    la BM et le FMI ; qu atendent il pr etre rembourser par le Maroc ; il a une dette colossale ; non ce meme FMI et BM fesait l eloge de l Algerie qd notre baril de petrol était a 140 dollars et que nous avions pris des reformes hors hydrocarbure en continuant l effort avec les lois de finances pr se serrer la ceinture ; et la un pays vendeur de drogues et distributeurs automatiques de terroristes ; c est une économie parallèle mafieuse organisé par un état et ses institutions et ceste une surprise pour personne et une économie trompeuse et fausse voir virtuel ; elle ne profite qu au Roi et sa famille ainsi que sa cour avec le soutien de cette banque mondiale qui représente les gouvernements et leurs états ; ce sont tjrs des décisions politiques avt qu elle soient bancaires et financières ; la BM et le FMI obéi aux grdes puissances. Nous on vend pas de drogue on se sert la ceinture on diversifie l économie et sans dettes internationales et j entend depuis 3 ans qu on va droit dans le mur ; que c’est la faillite bientôt selon leurs experts ; la crise en Algérie on a l impression qu ils attendent que ca ; mais jamais il le dise pr les tunisiens et marocains même pr l Ethiopie oun importe quels pays africains ou arabes ; c’est tjrs l Algérie qu on veut réduire ; Quelle vérité ;hmdl on vend ni de la drogue ni nos femmes et nos enfants et ca ; ca n a pas de prix …. les cochons!




    16



    10
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 22 h 42 min

    La drogue cultivée au Maroc au grand jour .

    https://www.youtube.com/watch?v=JXzp0tA94hU




    27



    11
    Bennani
    25 octobre 2017 - 22 h 22 min

    Je comprend maintenant pourquoi le Mongolien M6 parlait dans son dernier discours de la nécessité de trouver en urgence un autre modèle de développement tout en reconnaissant la faillite de l’actuel modèle au regard du chaos politico-socio-economique dans lequel se trouve le Régime du Makhnez.




    26



    11
    HANNIBAL
    25 octobre 2017 - 21 h 13 min

    (( «L’écart économique actuel entre le Maroc et l’Europe correspond à environ un demi-siècle ) .; alors on essaie de compenser sur le dos du peuple le faire vivre en autarcie en servage dans un nuage nauséabond et dans un marais putride d’etre premier dans sa frénésie pathétique le mar’okiftan reçoit la lie de l’humanité dont on connait la suite
    meme les enfants sont proposé , la grandeur du royaume est devenu un paradis pour touristes dont le chapon de roitelet
    attendant de sa peuplade la courbette et baise main en se décernant le titre d’amir el maztolènes croyant lui meme
    etre sorti de la cuisse Jupiter ..
    https://www.youtube.com/watch?v=a9knEGj-KA4




    18



    11
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 9 h 11 min

      Ce sont les populations berbères qui sont touchées par cette misère atroce au Maroc, tandis que les minorités arabes issues de cette narcomonarchie d’origine arabe bédouine, ont pris le pouvoir dans ce pays et affame la population majoritairement amazighophone. Levez vous, pov amazighes du Maroc, comme un seul homme pour chasser les arabes du Maroc et leur narcomonarque en tête qui vous affament, vendent vos enfants, et vous soumettent comme des esclaves. Les minorités arabes du Maroc, et les faux arabes traitres d’origine amazighe, ont fait le malheur des peuples d’Afrique du Nord.




      6



      12
    Jean_Boucane
    25 octobre 2017 - 19 h 31 min

    Je deteste les mokokos et je sais que dans leur journaux ils aiment mettre des photos d’algeriens fouillant dans les poubelles mais j’ai de la peine pour ses femmes qui portent des dizaines de kilos sur le dos et sur les coups de matraques des policiers espagnols!!!
    Ils peuvent penser etre le top de l’Afrique mais la verite on la connait!!!




    61



    13
    Moskosdz
    25 octobre 2017 - 18 h 52 min

    Sans nous en réjouir de la pauvreté des autres,mais le Maroc a dépassé les limites dans sa vantardise.




    54



    12
    citoyen algérien
    25 octobre 2017 - 18 h 36 min

    Je m’en fous du maroc, pas dans un sens du mépris ou quoi ce soit, ca ne m’intéresse pas, les pays qui m’intéressent ce sont des pays démocratiques, norvège par exemple qui ont eu un pactole financier gagné avec les hydrocarbures comment ils l’ont investi et réparti au sein de leur population, la corée du sud comment ils sont passé d’un système dictature à un système démocratique, leur envolée économique, le brésil , la malaisie aussi, tout ces pays que je regarde, que l’algérie doit sortir de son sous développement et de l’archaïsme dans le quel se trouve une partie de sa population




    34



    13
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 7 h 06 min

      @citoyen Algerien
      Vous avez dit l essentiel et le plus important ,prendre en modele ces pays que vous avez nommes et j ajouterais le minuscule Etat de Singapour,ou la tolerance ZERO de la corruption est de rigueur et ou une discipline est severement appliquee.Nous n avons rien a gagner de cette monarchie narcofeodale marocaine,c est le peuple marocain qui se chargera un jour de la balayer et de l envoyer dans la poubelle de l histoire.Notre Patrie est un Etat continent alliant la beaute et la richesse d une histoire glorieuse.Restons unis et fideles a nos Chouhadas et a notre Nation.




      11



      11
      bougamouss
      26 octobre 2017 - 9 h 53 min

      C’est étonnant.Quand on dit du bien de l’économie Marocaine,certains sont trés contents.Mais dés qu’on montre le mauvais côté du Makhzen,vous cherchez la comparaison avec le Danemark.Reconnaissez que le système Makhzénien est limité.Surtout parce que c’est l’un
      des pays où il y a le plud d’illétrés en Afrique,derrière le Mali.




      9



      10
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 17 h 06 min

    SVP … par respect a la femme qui est notre maman, notre fille et notre epouse, enlevez cette hideuse photo de « femmes-Mulets » marocaines meme si elle ne fait que transcrire une realite vecue par des centaines de milliers de femmes marocaines qu’on trouve chaque matin aux postes frontieres entre le Maroc et soit Ceuta soit Mellila.




    30



    13
      Micka
      29 octobre 2017 - 21 h 32 min

      Cette vérité toute crue; dans sa splendeur ou dans sa laideur, il faut l’exprimer pour en prendre connaissance et la considérer pour ce qu’elle est : une atteinte à la dignité de nos sœurs marocaines par une société qui a atteint ses limites et qui est au bord de l’implosion.




      1



      0
    Ahmed ADDOU
    25 octobre 2017 - 16 h 53 min

    De quelle economie marocaine parle-on quand on sait : 1/- que les trois (03) florissantes industries du Haschich, du Tourisme sexuel et de la Prostitution exotique contribuent a hauteur de 62% du PIB du Regime du Makhzen soit environ 62 milliards de dollars/an. 2/- que le Roitelet M6 parle de TGV qui ne voit pas le jour en raison de la disparition politique de Sarkozy, alors que 65% des populations rurales soit environ 16 millions de marocains continuent a se deplacer a dos de Mulet quant le chef de famille a la chance d’en disposer un . 3/- que la dette publique du Regime du Makhzen est de l’ordre de 72 milliards de dollars faisant du marocain la personne la plus endettee dans la Region MENA apres le libanais dont le pays a connu deux (02) guerres civiles devastatrices en moins de 25 ans.4/- que la feodale predatrice famille allaouite allochtone detient tout ce que nous appelons Entreprises economiques et institutions financieres selon le dernier ouvrage dit  » le Roi predateur ». 5/- etc….etc….etc…..
    Pour etre illustratif de mes ecrits, j’invite tout un chacun de consulter les derniers Rapports periodiques des Agences specialisees du Systeme Onusien ( Pnud-Bm-Unicef-Unesco-Oms-Fao-Pam-Escwa-Unido-Undc-Unhcr etc…) et ceux des Institutions internationales (Fmi-Bird-Bad-Ocde etc…) qui traitent regulierement des efforts des pays en rapport avec les 8 OMD (Objectifs du Millenaire pour le Developpement) definis par le Sommet Mondial de Rio de 1992 et portant sur les IDH, l’Analphabetisme, la Pauvrete, l’Endettement, le Droit aux Soins, l’Acces a l’eau potable, les Libertes collectives et individuelles, le Respect et l’egalite du Genre, pour comprendre ce qu’a fait du Maroc et de son peuple cette feodale predatrice allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour l’humilier et l’asservir.
    NB/ Pour ceux qui n’ont pas le temps, ils peuvent consulter le Rapport de synthese du PNUD intitule « Rio+25 paru en 2016 et disponible en langue anglaise sur le Site du Pnud.
    Tout ceci pour dire que Wallah j’ai de la peine pour le peuple marocain frere meme s’il est en partie responsable de cette situation par son SILENCE et sa PASSIVITE.




    71



    14
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 7 h 38 min

      @Ahmed ABBOU. Merci à vous pour cette précieuse contribution du enrichissante




      7



      9
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 9 h 29 min

      Voilà la preuve de ce que tu écrits, une réalité catastrophique sur la misère, le sous développement digne des pays les plus pauvres de la planète. Le Maroc est chaque année classé par les Pnud parmi le dernier de classe en matière de développement humain, et le narcomonarque envoie des satellites espions, avec l’aide de la France d’Israël et les traitres arabes soumis au sionisme et à l’impérialisme, pour sécuriser ses centaines de tonnes de drogue et nuire encore plus à l’Algérie, ces satellites espions portent la signature franco israélienne sous couvert du Maroc.

      Voici ce que vivent les populations amazighes du Maroc soumis à un narcoroitelet juif sioniste arabe d’origine saoudienne qui prétend être descendant du Prophète?
      https://www.youtube.com/watch?v=a9knEGj-KA4




      5



      10
    Hafraoui
    25 octobre 2017 - 16 h 18 min

    Le Maroc ne pourra jamais se developper durablement tant qu’il reste a la 123e place dans le classement des IDH (Indices de Developpement Humain) bien derriere la Palestine sous colonisation et la Libye pourtant en pleine guerre civile, selon le dernier Rapport du PNUD alors que entre temps le Roitelet a pu devenir en 17 annees la 7eme fortune mondiale et la 1er en Afrique.




    43



    14
    Hellali
    25 octobre 2017 - 16 h 11 min

    Certainement que la Banque Mondiale a compris pour ses previsions que les 23 milliards de dollars que generaient le Haschich chaque annee pour le maintien de l’economie marocaine deja sous perfusion (voire le dernier discours du fils du Glaoui H2 sur sa proposition d’un nouveau modele de developpement) sont en train de disparaitre avec les efforts de la Communaute internationale en matiere de lutte contre le financement du Terrorisme et de blanchiement de l’argent de la drogue et en particulier le Haschich marocain.




    43



    13
    BabElOuedAchouhadas
    25 octobre 2017 - 16 h 01 min

    Pourquoi le Mongolien M6. ses sbires du Makhnez et sa presse propagandiste aux ordres ne reagissent pas a ces autres verites de la Banque Mondiale sur leur feodale Narco-monarchie absolue comme ils l’ont fait contre Messahel qui n’a fait que dire une verite connue de tout le monde.




    59



    12
      Anonyme
      25 octobre 2017 - 17 h 10 min

      La léthargie de notre diplomatie à l’époque de MEDELCI a donné des ails aux drogués marocains.
      Il est temps de remettre ces chiens à leur niche.




      35



      12
    Tinhinane
    25 octobre 2017 - 16 h 01 min

    Toute l’économie marocaine profite à la famille royale, regardez la vidéo.

    https://www.youtube.com/watch?v=lsvgGryspYg

    De temps en temps, le roi du Haschich fait des balades dans les rues pour distribuer quelques dirhams de sadaka à ses pauvres broyés…en contrepartie le roi drogué a droit à des courbettes à des baises mains.
    Avant de sortir pour faire sa sadaka, le roi drogué se met en legging à fleur et un T-SHIRT coloré pour jouer au cool ( KOUL = mangeur).




    48



    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.