Fitna en France !

Prière France
Prière de rue pour manifester leur colère contre la fermeture de leur lieu de culte. D. R.

Par R. Mahmoudi – Après l’affaire Merah, suivie de l’affaire Ramadan, le débat médiatico-politique en France se focalise toujours sur l’islam et les musulmans, d’une manière ou d’une autre, quitte à nourrir les amalgames de la façon la plus irresponsable qui soit. Les pressions vont crescendo pour amener peut-être le gouvernement à prendre des mesures, toujours plus coercitives et plus exclusives, à l’encontre d’une communauté dont on ne sait plus quoi faire.

Une série d’événements survenue dans la même journée d’hier confortent cette image d’un pays au bord de la guerre civile. Le retour de l’ex-Premier ministre, Manuel Valls, avec un discours survolté et extrêmement violent contre l’«antisémitisme», servi dans un paquet d’interviews dans la presse, a sonné l’hallali. «L’antisémitisme est toujours là, virulent. A notre tour d’accuser ceux qui le répandent», a-t-il déclaré à un hebdomadaire.

Le même jour, une centaine d’élus ont tenté d’empêcher une prière du vendredi en pleine rue de Paris et organisé au même moment une manifestation qui a rassemblé d’autres personnes issues de divers courants connus pour leur hostilité traditionnelle à l’égard de la communauté musulmane. On ne peut reprocher à ces élus leur attitude contre un comportement illégal mais, ce qui est dangereux dans leur initiative, ce sont les implications inévitables, et forcément négatives, sur l’opinion publique dans un climat aussi lourd. Car, qui a intérêt à pousser les musulmans de France à avoir des réactions irrationnelles ? Qui a intérêt à les maintenir sous l’emprise des salafistes, des Merah ou des adeptes de Tariq Ramdan ?

A quelques heures d’intervalle, à Strasbourg, l’ex-directeur de Charlie Hebdo, Philipe Val, avait été l’objet d’une agression au cours d’une conférence. Aussitôt, celui-ci accuse le journaliste Edwy Plenel, qui avait dénoncé, entre autres, le harcèlement médiatique contre Tariq Ramadan et le jeu provocateur de l’hebdomadaire satirique : «Votre fatwa Edwy Plenel contre Charlie s’est fait entendre», a-t-il écrit à chaud sur Twitter. On n’est pas en Arabie Saoudite, mais en France !

R. M. 

Comment (12)

    Anonyme
    12 novembre 2017 - 12 h 02 min

    la ville de clichy ou se déroule ces prieres de rue,possede deux mosquée,par provocation ces individus refusent de les utiliser et éxigent un terrain pour construire une nouvelle mosquée,ce que la mairie ne peut leur fournir




    3



    1
    Hocine-Nasser Bouabsa
    11 novembre 2017 - 22 h 09 min

    Cet activisme fait partie d’un plan stratégique concocté par l’alliance pro-israélienne française qui a la trouille face au développement démographique véhiculé par les Maghrébins qui sont majoritairement acquis à la cause palestinienne. A ce rythme il n’est pas exclu que ces fascistes iront jusqu’à demander l’expulsion des Maghrébins vers les pays d’origines de leurs parents et aïeux.




    7



    3
      Jean Tallu
      12 novembre 2017 - 11 h 07 min

      Les maghrébins de France sont avant tout des français. Et les juifs de France aussi ! Vouloir systématiquement importer dans son pays des conflits extérieurs, les imposer à la France, et se taper dessus à ce propos, ce n’est absolument pas admissible ! Que ceux qui veulent épouser le conflit israélo-palestinien partent mener leur combat en Palestine ou en Israël selon leurs affinités ! A eux de voir s’ils sont d’abord français, ou s’ils sont avant tout juifs ou arabes. Ras le bol d’entendre ces conneries pour justifier l’injustifiable.




      7



      0
        Hamid
        12 novembre 2017 - 14 h 47 min

        Nous sommes toute à fait d’accord avec vous cher ami,
        faut-il pour cela que les médias lourds et certaines pontes civiles ou politiques soient impartiales justement à l’égard d’un conflit qui a plus que duré hors hexagone.
        Quand on prend le cas d’un chroniqueur d’un journal qui a les même propos qu’avaient les nazis à l’égard des français musulmans (de millions de personnes l’écoutent et lisent ses écrits nauséabondes) et qui malheureusement n’est pas le seul.
        Pour ce qui est de la communauté musulmane française de manière générale, il ne demande qu’à vivre comme tous leurs concitoyens français et ils aiment la France contrairement à ce que certains veulent nous faire croire et passer par là pour de meilleurs citoyens, et je suis persuadé qu’ils sont tous opposés à ces agissements de groupes de malades mentaux,
        mais cette situation arrange beaucoup de personnes quitte à créer une guerre civile, et certains la veulent en manipulant justement le brave peuple français et les musulmans les uns contre les autres comme des marionnettes. comme on dit, c’est l’arbre qui cache la forêt.




        7



        0
    Arezki
    11 novembre 2017 - 11 h 13 min

    Cette tartuferie à la sauce musulmane n’augure rien de bon pour tous les musulmans de France, pratiquants ou pas!.Ces énergumènes ,ces faux dévots désorganisés ( « les représentants » du culte musulman en France qui ne représentent qu’eux-même se font une guéguerre, maroco-algérienne prolongement du conflits du Sahara, pour le leadership ) par leur comportement irresponsable, leurs provocations(voir l’accoutrement de « l’imam » sur la photo) affûtent les armes avec lesquels, ils vont être battus !!!




    12



    0
    BEKADDOUR Mohammed
    11 novembre 2017 - 10 h 27 min

    Avant 1979, avant le bref passage, sur médiatisé de l’imam Khomeyni en France, et le séisme provoqué par la chute du Shah, l’islam sur le territoire hexagonal était silencieux, invisible, depuis 1979 une dérive en crescendo, qui a transformé l’Hexagone, dans un mélange explosif de décadence, (Essoufflement de la vieille France, sénile), et d’invasions multiples, avec une vengeance implacable du Juif, et des musulmans hétérogènes, que veut-on qu’il naisse de « ça » !




    9



    6
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 7 h 29 min

    Rien ne changera en France pour les musulmans tant que les patrons sionistes de ce pays veillent au grain. Il ne faut jamais oublier le dîner du crif pour le président français fraichement élu non pas pour goutter à la defna ou je ne sais quoi, mais pour prendre connaissance de la feuille de route vis à vis des « élus » de l’Europe et des Etats-Unis.




    19



    8
    Kouider
    11 novembre 2017 - 7 h 03 min

    Imaginez un dimanche une messe chrétienne se déroulant en pleine rue d’ Alger , d’après l’auteur de l’article la police algérienne va l’ encadrer pour la protéger et et entonner « lakoume dinoukoume wa lana dinouna »




    15



    3
      Moskosdz
      11 novembre 2017 - 12 h 15 min

      +Kouider//Et si l’on imaginez cette scène au milieu des rues de Rabat ou de Casablanca,ne serait-il pas mieux?.




      8



      4
        Kouider
        11 novembre 2017 - 13 h 17 min

        Toi tu peux l’imaginer puisque tu y habite par contre moi non .




        4



        2
      bougie
      11 novembre 2017 - 22 h 10 min

      L’imam qui dirige la prière la grande classe ,on ne voit pas bien sur la photo s’il est sponsorisé par Nike ou Adidas .Il ne faut pas avoir d’estime de soi et de respect pour les autres pour apparaître attifé de cette façon .Bloquer un rue ,on voit que l’on est dans une démocratie occidentale dans la région MENA ces hurluberlus seraient chargés a la matraque par la police . Profiter de la tolérance du pays d’accueil pour fermer une rue par intolérance et de plus jouer les victimes des sales mécréants ,un comble !




      4



      0
        Hamid
        12 novembre 2017 - 14 h 55 min

        Non cher ami, chez nous, ces monstres peuvent tous faire selon leurs caprices avec même l’assistance de l’état depuis la réconciliation nationale, quand le pauvre citoyen se fait matraquer pour une simple manifestation avec emprisonnement des récalcitrants pour avoir revendiquer leurs droits élémentaires.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.