Carambolage spectaculaire sur l’autoroute Est-Ouest : un mort et douze blessés

accident Est-Ouest
La route continue de tuer. D. R.
Vingt véhicules et poids lourds se sont percutés sur l’autoroute Est-Ouest au niveau de Aïn Cherchar, à soixante kilomètres de Skikda, rapporte le quotidien arabophone El-Khabar.
Ce grave accident, qui aurait pu faire plus de victimes, alerte sur les dangers de la route et prouve que les mesures que l’Etat ne cesse de prendre pour endiguer ce phénomène demeurent insuffisantes.
R. N.

Comment (10)

    Mello
    26 novembre 2017 - 17 h 30 min

    Comme de coutume , on voit des voix s’elever contre cette proposition de reduction d’accidents , par la reglementaion de circulation des vehicules de transport de marchandises , appeles communement Poids lourds. Il est indeniable que si les poids lourds circulent de nuit, laissant les vehicules legers et autres transporteurs de voyageurs circuler la journee, le nombre d’accidents mortelles subira une regression palpable. Reste aux services de securite a gerer tous ces “ slalomeurs” et autres bolides qui grillent des files de voitures sans aucune gene. Ces gens la, ce sont , peut etre, nos freres ou nos voisins que seules des brigades mobiles peuvent intercepter, car ces barrages fixes ont montre’ leurs limites, sinon qu’ils sont , parfois, a l’origine de ces fous du volants : Car apres chaque barrage fixe, nous remarquons que certains fous essaient de rattraper le retard accumule’.
    Il existe , tout de meme, une armada de textes inexplicablement NON APPLIQUES.




    7



    0
    lhadi
    26 novembre 2017 - 15 h 59 min

    La lutte contre l’insécurité routière est un grand chantier auquel le Président de la république se doit de demander au gouvernement de faire porter un effort particulier ; une grande priorité car cela touche à l’intégrité même de la personne humaine et concerne les Algériens au coeur de leur vie quotidienne.

    Au jour d’aujourd’hui, la violence routière compte parmi les grands fléaux du monde contemporain, particulièrement en Algérie où le nombre de victimes bat des records.

    Au fil du temps, la société algérienne semble s’être habituée ou plutôt résignée à payer ainsi une sorte de tribut à ce qui est ressenti comme une fatalité, faute de mesures adéquates pour le conjurer. L’Etat se doit de réagir à cette hécatombe chaque année plus impressionnante.

    Pour briser le mur du silence, de l’égoïsme, de l’indifférence, je demande au gouvernement de faire de cette question un enjeu politique, au sens le plus noble du terme.

    Pourquoi ?

    Parce que a violence routière happe des vies, brise des familles, frappe bien souvent les plus jeunes. Elle est d’autant plus scandaleuse que les moyens pour la faire diminuer existent.


    Les forces de polices et de gendarmerie doivent être mobilisés comme jamais, parallèlement à un effort de prévention et à une politique de communication à la mesure de l’enjeu. Une politique plus répressive, du moins suffisamment dissuasive, est inévitable si l’on veut véritablement réduire le nombre d’accidents de la route.

    La mobilisation pour la sécurité routière ne doit jamais se relâcher. Toute inflexion en matière de prévention ou de sanction ne peut avoir que des effets dramatiques comme on le constate aujourd’hui.

    Il est de la responsabilité du Président de la république et de celle des pouvoirs publics de donner le signal du changement, d’agir, de tenir fermement le cap contre le terrorisme routier.

    
Fraternellement lhadi
    
([email protected])






    10



    0
    MDAMAR
    26 novembre 2017 - 14 h 41 min

    au niveau de Ain Charchar et tout près du village El Ghedir dans la wilaya de Skikda,il y a deux ou trois ans , mon véhicule a dérapé et non loin du lieu de mon accident, d »autres véhicules ont dérapé et ce en l’espace de peu de temps.On roulait doucement car il pleuvait .le véhicule anti incendies des pompiers était stationné là à cet endroit. plus tard , après renseignement pris, il s’est avéré que certains esprits malsains versaient du gas oil sur la chaussée. et sans désigner qui que ce soit , un doigt accusateur fût dirigé par bon nombre de conducteurs vers les dépanneurs qui ne désirent pas chômer. à mes concitoyens routiers, soyez prudents.




    2



    0
    zaatar
    26 novembre 2017 - 13 h 30 min

    C’est la mentalité des gens tout court qui doit changer chez nous. Sans cela ça sera toujours pareil quoi qu’entreprennent les autorités. Il n y a qu’à voir les bousculades qu’il y a à tous les guichets dans tout le pays. Même si tout est tranquille, qu’il n y a pas de monde, il y aura toujours des zélés qui viennent foutre la pagaille. de toutes les façons ça ne doit pas se passer tranquillement, telle est la devise de ces gens. Sur la route c’est pareil, même lorsqu’il n y a pas de circulation et que tout est tranquille, ces écervelés, grillent les stop, refusent la priorité, doublent à droite sur les terres pleins…bref ne respectent pas le code de la route en toutes circonstances. C’est comme chez le boulanger, tu es derrière un client attendant ton tour, et il viennent par derrière en gueulant « ara tlata khobzate », « zidli ouahda massousse ». Et ils repartent après avoir été servis. C’est ainsi le pays… c’est son naturel.




    4



    0
    celeste
    26 novembre 2017 - 11 h 52 min

    « tharwihth arabi, aoudiw nbaylak « disait l’adage…méditons




    0



    2
    Mello
    26 novembre 2017 - 10 h 40 min

    Encore une fois, les poids lourds sont impliques dans des accidents qui coutent la vie a des citoyens. Durant les annees 80, la circulation durant la journee fut interdite aux poids lourds, alors pourquoi ne pas revenir a cette mesure : interdiction totale de circulation des poids lourds de 7h a 19h sur tout le reseau routier national.




    3



    1
      moms
      26 novembre 2017 - 11 h 02 min

      salam! du grand n importe quoi interdire l autoroute aux poids lourds!!!? il faut une strategie disciplinaire frapper la ou sa fait mal ,c est a dire aux porte monnaies comme en europe !! Enfin discipline ce peuple !!!




      3



      1
        Mello
        26 novembre 2017 - 15 h 34 min

        Merci, ce n’importe quoi , n’interdit pas aux poids lourds de rouler sur les autoroutes, seulement , il s’agit de reglementer cette circulation de 19h a 7h du matin. Plusieurs pays dans le monde ont applique’ cette reglementation et ont vu une diminution du nombre d’accidents.




        2



        1
      Anonyme
      26 novembre 2017 - 11 h 24 min

      Il n y a pas que les poids lourds qui provoquent les accidents ,vous n’avez pas vu ces jeunes cinglés qui slalom sur les routes a des vitesses insensées et qui vous doublent par la droite sur les voies d’arret d’urgence ,c’est toute cette mentalité qu’il faut changer ,si les autoritées sont plus severes vis a vis de ces fou du volant (qui empruntent souvent les vehicules des parents ) il n’y aurait pas tant de morts sur les routes ,le permis a point doit etre immédiatement appliqué , et le faire sauter pour toutes ces infractions qui mettent sa vie et (surtout ) celles des autres en danger .




      3



      0
      Anonyme
      26 novembre 2017 - 11 h 27 min

      c’est du grand n’importe quoi !il n’a jamais été question d’interdire aux poids lourds de rouler sur les auto-routes pendant la journée ,mais dans les agglomerations .




      1



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.