Méprisant Macron

Macron Afrique
Emmanuel Macron, le président français, est attendu le 6 décembre à Alger. D. R.

Par R. Mahmoudi – Pour son premier grand périple en Afrique, le Président français, Emmanuel Macron, n’a pas manifesté un grand amour pour le continent noir. Et c’est apparemment réciproque, si on en juge par les heurts avec lesquels il a été accueilli à Ouagadougou, hier, mais surtout par des échanges tendus avec les étudiants, où il s’est laissé trahir par une expression de mépris à l’égard des Africains (lire notre article par ailleurs). Il lui préfère les monarchies arabes. D’ailleurs, dans son discours devant les étudiants burkinabé, il n’a pas tari d’éloges sur le roi du Maroc et le trublion prince d’Arabie Saoudite qu’il a désignés comme les champions de la lutte contre l’extrémisme religieux. Il apparaît clair que d’ici au 6 décembre, date de sa visite prévue en Algérie, il a l’esprit ailleurs, précisément au Qatar qu’il ralliera dès le 7, directement à partir d’Alger.

Aussi, en déclarant que son pays n’avait plus de «politique africaine», ne faut-il pas comprendre par là que la France entendait mettre fin à sa politique néocoloniale qui a sévi jusque-là à travers la fameuse «Françafrique» mais un désintérêt assumé, un contrat de rupture, pour construire avec ses amis du Golfe une nouvelle «politique arabe» de la France ? C’est peut-être la première fois qu’un chef d’Etat français se dit aussi peu intéressé par un renforcement du partenariat avec l’Afrique.

Cartésien, Macron trouve la parade, en expliquant que la France ne peut avoir des relations de niveau égal avec cinquante-quatre pays, dont chacun a «une histoire différente» et des caractéristiques différentes. Mais, si tel était le cas, pourquoi continuer à organiser les sommets France-Afrique, à financer la francophonie et à envoyer des troupes au Sahel et en Centre-Afrique ? Pourquoi ce voyage en Afrique ?

R. M.

Comment (14)

    Mello
    29 novembre 2017 - 17 h 34 min

    L’Afrique aux Africains, Monsieur Macron . Ces Africains peuvent bien se prendre en charge sans avoir a se courber l’echine devant cette France qui ne cherche que ses interets, en exploitants toutes les richesses de cette Afrique. Il fut un temps ou Kaddafi ( allah irahmou) proposa de creer cette Banque Africaine qui pourrait permettre aux peuples d’Afrique d’avoir une vie meilleure . De toutes les manieres depuis le temps que cette Francophonie existe, on ne voit que des conflits sur ce continent et aucune avancee sociale.
    La faim, la pauvrete’ et l’inculture ronge tous ces Africains lies a cette France comparativement aux pays Anglophones. Que pouvez vous dire ce point , je vous laisse le soin d’y reflechir.




    17



    0
    Felfel Har
    29 novembre 2017 - 17 h 05 min

    Décidément, la France et ses présidents, depuis l’avènement de la 5ème République et la subséquente perte de son empire colonial, ne se départiront jamais de leur mentalité coloniale, ni de leur arrogance. Ils sont tous convaincus des bienfaits que les colons ont apporté en Afrique et ils s’attendent peut-être à nous voir courber l’échine, exécuter leurs ordres et satisfaire leurs désirs, et les remercier. L’Afrique ne sera réellement indépendante que lorsque ses chefs d’État cesseront de briguer l’onction/bénédiction de la France dans la gestion de leur patrimoine/ressources et des affaires relevant de leur puissance publique, et qu’ils s’attacheront en priorité à faire prévaloir les intérêts de leur peuple. Les pays africains ne sont pas des départements français d’outre-mer. Voyez avec quelle morve un novice en politique vient tancer des leaders africains, en se payant leur tête devant leur intelligentsia! Pire, il les traitent d’incapables de gérer des problèmes d’intendance et il leur reproche de « coller » à la France comme des morpions. J’espère que de ces aventures macronesques jaillira la lumière qui guidera l’Afrique vers sa complète émancipation.




    31



    1
      benchikh
      2 décembre 2017 - 20 h 38 min

      C’est bien on est conscient du danger de ces prédateurs que ce soit la France, les USA ,la Russie ,l’Angleterre ,la Chine, tous ces puissances ce sont des joueurs qui n’aiment pas perdre et n’hésitent pas à vous avaler ,comme dit le Coran « وَقَاتِلُوا الْمُشْرِكِينَ كَافَّةً كَمَا يُقَاتِلُونَكُمْ كَافَّةً ۚ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ (36)سورة التوبة
      Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.Ce qu’on voit aujourd’hui dans la politique internationale les mêmes joueurs??!! on dirait qu’il sont entrain de partager un gâteau.Il faut mettre fin à cette comédie qu’elle nous a bien roulé.L’Algérie doit partir vers l’Afrique et non pas vers les USA pour leur montrer l’Islam modéré et unifier les esprits vers un échange commercial de première catégorie .Il faut bouger ,et je serai le premier .




      0



      6
    Pascale LECOURT
    29 novembre 2017 - 15 h 48 min

    Ca ne fait polémique qu’en France et de la part des anti-Macron. Au Burkina-Faso, c’est passé comme une lettre à la poste et dans une franche rigolade… Macron a raison et le Président s’est absenté pour aller faire un petit pi…, rien d’autre ! La Françafrique, c’est terminé et Macron a raison… ce n’est pas à la France de s’occuper de l’électricité du pays !




    8



    11
      Chaoui
      29 novembre 2017 - 18 h 53 min

      Que…d’inepties ! Il faut en réalité comprendre le…contraire. Nombre de « chef d’Etat » de l’Afrique de l’Ouest doivent leur « investiture » dans leurs pays respectifs à la…France. Et celle-ci n’entend certainement pas se départir de ses larbins qui lui sont corps et âmes inféodés. Macron qui fait les éloges de deux pays pourvoyeurs du terrorisme daechien et consort que sont l’arabie sioniste et son affidés maroc prend les gens pour des imbéciles en vous les faire passer pour de vertueux combattants du…terrorisme !




      16



      0
      Fabius
      29 novembre 2017 - 21 h 04 min

      Mme. ou Melle. , vous venez d’apporter la démonstration de l’arrogance typiquement française (« Macron a raison.. » à deux reprises). Je vous devine macroniste, un peu chauvine, prête à mordre tous ceux qui ne sont pas de votre avis. La Francafrique cessera le jour où la France traitera les pays africains et les Africains comme elle traite les autres pays : USA, GB Russie, Chine, Allemagne etc., id est, avec respect et considération. Dans les us et les usages diplomatiques, un président ne doit jamais s’ériger en donneur de leçons, ni à ridiculiser ses hôtes. Les bonnes manières et la politesse restent de rigueur. Dans son allocution devant les étudiants burkinabés, Macron n’a pas « fait du bon boulot », on s’attendait à mieux après le discours de Sarkozy à Dakar. Se démarquer de l’esprit et de la lettre de la Francafrique impose un changement de discours, sur la forme comme sur le fond. Salutations!




      19



      0
      benchikh
      2 décembre 2017 - 20 h 56 min

      Mais cher pascale ,le va et vient ,il n’y a que vous dans la scène politique internationale ,on voit que vous et vos présidents qui vont essayer de rouler les autres pays et faire profite de leur naiveté ,et pourquoi ne rester pas chez vous et laisser les gens tranquilles ,vous n’êtes pas fatigué d’emmerder les autres.




      2



      0
      Hamid
      3 décembre 2017 - 13 h 47 min

      Je crois que vous avez une vision déformée de la réalité des distorsions qui s’exercent dans les relations des états.
      Pas qu’on veuille s’ingérer dans les relations d’autres états comme vous le faites si bien en faisant croire le contraire.
      Ne vous inquiétez pas, personne ne s’occupe des êtres humains africain contrairement à ce que vous croyez (vous avez suffisamment à faire à moderniser vos pays frères entrant dans votre forteresse imprenable de communauté) , mais de leurs ressources naturelles uniquement avec des règles établies par vos dirigeants qui décident de la valeur marchande, si par malheur, un dirigeant africain veut rétablir le marché de manière équitable, vos dirigeants n’hésitent pas le faire abattre comme un chien enragé en lui collant une étiquette de plus monstrueux de la planète et jamais égalée dans l’histoire.
      En tout cas, ce n’est pas avec les pays africains que vous perdez votre argent mais bien le contraire, mais voyez ailleurs ou certains pays sont devenus des puissances économiques depuis que vos industriels ont délocalisé vos usines.




      1



      0
    Abou Stroff
    29 novembre 2017 - 14 h 09 min

    « pourquoi continuer à organiser les sommets France-Afrique, à financer la francophonie et à envoyer des troupes au Sahel et en Centre-Afrique ? Pourquoi ce voyage en Afrique ? » s’interroge R. M..
    mais la réponse est d’une évidence flagrante.
    fafa défend ses intérêts bien compris et, en outre, elle tient la plupart des dirigeants africains (dont notre bienaimé fakhamatouhou national dont elle connait TOUS les secrets), par la barbichette. par conséquent, la plupart des dirigeants africains doivent suivre, d’une manière ou d’une autre, l’agenda qu’elle (fafa) leur fixe et qu’ils (les dirigeants africains) ne peuvent remettre point en cause.
    d’ailleurs, si fafa, à travers macron est si arrogante, pourquoi notre bienaimé fakhamatouhou national a t il dépêché ouyahia pour le représenter et subir l’humiliation que macron lui fera certainement subir?
    moralité de l’histoire: je l’ai dit et je le répète: arrêtons de nous lamenter, comme des vierges effarouchées et mettons nous au travail pour nous hisser au rang d’un peuple qui vit pleinement le XXIème siècle. arrêtons de croire que telle puissance ou telle autre nous veulent du mal et notant que le mal est en nous et que notre ennemi principal est parmi nous. en effet, « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (Mao Zé dong)




    12



    1
    Anonyme
    29 novembre 2017 - 9 h 36 min

    C’est pas du mépris c’est de la realpolitik . Ces vrais présidents élu démocratiquement dans de vrais démocraties n’analyse pas les faits émotionnellement mais rationnellement et en fonction des intérêts suprêmes de leur pays.




    15



    6
      Pokemon
      29 novembre 2017 - 16 h 16 min

      Bonjour Anonyme, il doit y avoir une double personnalité derrière ce pseudo, des fois tes commentaires sont très pertinents et des fois vraiment pas à la hauteur




      6



      0
        Anonyme
        29 novembre 2017 - 17 h 14 min

        N’importe qui peut prendre le pseudo de « Anonyme » faut pas l’oublier.




        2



        1
    Anonyme
    29 novembre 2017 - 7 h 28 min

    Une visite en ALGERIE qu’il a lui-même fixée puisque l’annonce a été faite par ses services. Chiche Messieurs les décideurs, prétextez une indisponibilité du président et annulez cette visite.




    23



    5
    anti-khafafich
    29 novembre 2017 - 7 h 12 min

    veut il dire que les pays du moyen orient sont tous les mêmes en terme de traîtrise et qu’ils sont contrôlables mieux que les africains et à leur tète l’Algérie ?




    14



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.