Statut d’El Qods : les Arabes solidaires avec les Palestiniens sur… papier

El-Qods
Des soldats israéliens sur l'’esplanade d’Al-Qods. D. R.

Par Sadek Sahraoui – La décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître El Qods comme capitale d’Israël a suscité une colère noire dans le Golfe arabo-persique. Cette réaction est partagée par les pouvoirs en place, bien que nombre d’entre eux soient les larbins des Etats-Unis et entretiennent des relations officieuses mais néanmoins poussées avec Tel-Aviv. Sur le papier du moins, les pays du Golfe sont donc globalement solidaires avec les Palestiniens.

Bien qu’étant considérée comme le plus grande allié arabe de Washington, l’Arabie Saoudite a, par exemple, regretté la décision de Donald Trump, jugeant qu’elle est «injustifiée et irresponsable». Le prince Salmane y  voit un «pas dangereux» susceptible de provoquer la colère des musulmans à travers le monde.

Le gouvernement de Jordanie, pays gardien des Lieux Saints musulmans à El Qods, a dénoncé aussi «une violation du droit international». Pour Amman, cette démarche «fait monter les tensions, consacre l’occupation (…) israélienne depuis 1967 de la partie Est de la ville sainte».

Le Qatar, le Liban, l’Egypte, Bahreïn et le Koweït  ont accusé également Donald Trump de «mettre en danger le processus de paix». Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohammad Bin Abdurrahman Al-Thani, a défini la décision de Trump comme «une condamnation à mort du processus de paix». Le même signal est ensuite arrivé du Caire, du ministre des Affaires étrangères du Bahreïn et du Koweït.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a demandé aux pays arabes de s’unir contre cette mesure. La décision du président américain Donald Trump de reconnaître la ville sainte d’El Qods comme capitale d’Israël «compliquera encore plus le processus de paix et posera un défi supplémentaire à la stabilité de toute la région», a-t-il estimé lors d’une réunion internationale sur le Liban vendredi à Paris. «Je ne peux que répéter notre refus de cette décision et notre attachement à l’initiative arabe pour une solution basée sur deux Etats avec El Qods capitale de la Palestine», a ajouté M. Hariri.

Pour protester contre la décision américaine de déclarer de manière unilatérale Jérusalem capitale d’Israël, le grand imam d’Al-Azhar Ahmed Al-Tayeb a annoncé l’annulation d’une rencontre avec le vice-président des Etats-Unis Mike Pence. Dans un communiqué, le chef de l’influente institution de l’islam sunnite a indiqué qu’il était revenu sur sa décision de rencontrer M. Pence, qui doit effectuer une visite en Israël et en Egypte dans la seconde moitié de décembre. La rencontre avec M. Pence était prévue le 20 décembre, selon le communiqué d’Al-Azhar. Le grand imam a annoncé son «rejet catégorique d’une requête formelle du vice-président américain Mike Pence pour le rencontrer le 20 décembre», ajoute le texte.

Tous les présidents américains qui se sont succédé à la Maison-Blanche depuis 1995 ont signé des dérogations pour reporter l’application d’une loi portant ce déplacement, sans jamais, toutefois,  penser à l’annulation pure et simple ce texte. La loi en question avait été adoptée par le Congrès sous l’Administration de l’ancien président américain Bill Clinton, soit 22 ans avant l’arrivée de Donald Trump.

Pour rappel, la communauté internationale qui s’oppose à la démarche des Etats-Unis n’a jamais reconnu El-Qods occupé comme capitale d’Israël ni l’annexion de sa partie orientale en 1967. Dans la résolution 2334, adoptée le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité souligne qu’il «ne reconnaîtra aucune modification aux frontières du 4 juin 1967, y compris en ce qui concerne El-Qods, autres que celles convenues par les parties par la voie de négociations».

S. S.

Comment (5)

    icialG
    9 décembre 2017 - 19 h 34 min

    TRUMP SERAIT BIEN CAPABLE DE DECLANCHER LA GUERRE DES BOUTONS SANS MÊME SE RENDRE COMPTE ??? zt il serait le premier a se demander ce qui se passe,,,,,(quand je parle de bouton je ne fais pas allusion au film)

    icialG
    9 décembre 2017 - 19 h 32 min

    TRUMP SERAIT BIEN CAPABLE DE PROVOQUER LA GUERRE DES BOUTONS SANS MÊME SE RENDRE COMPTE ??? zt il serait le premier a se demander ce qui se passe,,,,,(quand je parle de bouton je ne fais pas allusion au film)

    Anonyme
    9 décembre 2017 - 19 h 18 min

    Nous avons perdu la guerre contre les juifs,mettez vous bien cela en tête!Il faut savoir reconnaitre sa défaite,depuis 70 ans que dure le conflit les juifs restent les plus forts,et même si par la volonté de Dieu la Palestine recouvrait son indépendance elle irait gonfler la liste des régimes dictatoriaux arabes,hada makan!
    Notre pouvoir glorifie notre victoire sur la France mais pendant ce temps là le nombre de candidats à l’exil et les haragas ne font qu’augmenter.Quel paradoxe,les palestiniens se battent aujourd’hui pour avoir le droit de fuir leur pays demain,alors pourquoi ne pas être pragmatique et arrêter d’instrumentaliser le sort de ce pauvre peuple,la ligue arabe doit exiger que chaque palestinien soit grassement indemnisé et qu’il puisse obtenir la nationalité de son choix parmi les pays disposés à les accueillir pour qu’ils puissent enfin trouver une dignité.Nous (algériens)défendons avec force l’indépendance de la Palestine,et en même temps (galhache Macron) nous n’avons qu’une idée en tête:fuir l’Algérie.NOUS AVONS PERDU !! Que ces satanés sionistes prennent leur bout de terrain,et comme cela,l’extremisme n’aura plus ou se nourrir! Je sais qu’ici nombreux vont me maudire et le leur répond:LOOSERS SONT LES ARABES !!!

    le numide
    9 décembre 2017 - 15 h 17 min

    les rois arabes ont vendu la Palestine à TRUMP et NETANYAHOO avec leur propre argent arabe juste pour qu’ils les aident à aller exterminer les perses iraniens ….et leurs mercenaires arabo-wahabistes ici en Algerie qui constituent la 5eme colonne de la trahison antinationale depuis 1992 sont entrain de fanfaronner juste pour réaliser leur complot sordide contre la nation algérienne et son identité berbère .. FAKOU .. tous les vrais Pays arabes sont avec Israël et contre la libération de la Palestine ..QUE FAIT LA LIGUE ARABE ?? Où sont les masses arabes de la péninsule arabe et du golfe ? pourquoi ils ne manifestent pas comme à Alger , Tunis , İstanbul ,Téhéran etc… ?

    3
    4
    Jaber
    9 décembre 2017 - 14 h 08 min

    Les gesticulations de ces pantins inféodés à l’impérialisme américano-sioniste sont destinés à leur donner un semblant de « patriotisme » arabe. Les peuples ne sont pas dupes, ils savent parfaitement que leurs dirigeants, à l’image de Moshé ben Salmane, sont soumis corps et âmes à leurs maitres et ce ne sont pas ces « condamnations » qui vont les rendre plus crédibles.

    Bonne soirée.

    4
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.