Le brent frôle les 64 dollars à Londres

brent
Le brent de la mer du Nord valait valait 63,97 dollars mercredi à Londres. D. R.

Les prix du pétrole reprenaient de la vigueur mercredi en cours d’échanges européens, alors que la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) a fait état d’une baisse des réserves de brut, rapporte l’agence de presse nationale.

En milieu de journée, le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 63,97 dollars sur l’InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 63 cents par rapport à la clôture de mardi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour le contrat de janvier prenait 43 cents à 57,57 dollars.

Les cours avaient nettement reculé mardi alors que les marchés encaissaient leurs bénéfices après plusieurs séances de hausse, mais l’attention des investisseurs s’est ensuite portée sur les données hebdomadaires sur les réserves de pétrole. «Les cours ont été soutenu après la clôture mardi, quand l’API a fait état d’une baisse très marquée des réserves de brut et d’un net retrait des stocks à Cushing», ont noté des analystes. Les réserves de Cushing (Oklahoma) sont particulièrement observées par les marchés car le pétrole qui y est stocké sert à fixer le cours de la référence américaine, le WTI. «Les stocks d’essence et de produits distillés ont augmenté, mais ce n’est pas plus étonnant, car c’est habituellement le cas en cette saison», a estimé un analyste.

Les marchés attendent les données du département américain de l’Energie, jugées plus fiables que celles de l’API.

R. E.

Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.