Tamazight : des partis et des syndicats demandent la promulgation d’une loi organique

Tamazight Comité
Pour la mise en œuvre de l’article 4 bis consacrant l’officialité de tamazight. D. R.

Par Rabah A. – Réunis par le Comité de solidarité des travailleurs de la wilaya de Béjaïa, plusieurs représentants de partis politiques et d’organisations de la société civile, dont l’UDS, le PT, Jil Jadid, le Snapap, le Cnapest et la Fondation Hachemi-Chérif, ont demandé la promulgation d’une loi organique portant mise en œuvre de l’article 4 bis consacrant l’officialité de tamazight.

Sur cette question, les participants estiment que le rejet par l’APN de l’amendement relatif à la promotion de tamazight renseigne sur «une orientation libérale du régime et sur l’absence de volonté politique de prendre en charge de manière effective la revendication amazighe dans ses dimensions identitaire, linguistique et culturelle».

Dans une déclaration sanctionnant les travaux de cette réunion qui s’est tenue au siège du Centre de documentation et des droits de l’Homme au chef-lieu de wilaya,  les participants ont salué la mobilisation des étudiants pour la manifestation du 11 Décembre et exigent «l’arrêt de la répression à l’encontre des manifestants». Autres revendications des partis et organisations signataires du document : l’abrogation de la loi 91/19 relative aux réunions et manifestations publiques et le rejet des mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018.

R. A.

Comment (11)

    MELLO
    18 décembre 2017 - 15 h 14 min

    Relisant cette Constitution , dans son article 4:
    – Art. 4. — Tamazight est également langue nationale et officielle.
    L’Etat œuvre à sa promotion et à son développement dans toutes ses variétés linguistiques en usage sur le territoire national.
    Il est créé une Académie algérienne de la Langue Amazighe, placée auprès du Président de la République.
    L’Académie qui s’appuie sur les travaux des experts, est chargée de réunir les conditions de la promotion de Tamazight en vue de concrétiser, à terme, son statut de langue officielle.
    Les modalités d’application de cet article sont fixées par une loi organique.
    Pour les puristes , tout est clair.




    0



    0
    Abou Stroff
    18 décembre 2017 - 11 h 09 min

    je pense, et j’assume ce que je pense, que le tamazight et l’arabe littéraire sont des langues mortes qui n’ont aucun avenir malgré les spasmes récurrents de ceux qui défendent des causes perdues d’avance.
    en effet, soyons réalistes et pragmatiques: dans un monde concurrentiel où même les langues sont en compétition, qu’apporte l’arabe littéraire et qu’apporterait l’apprentissage de tamazight à une personne rationnelle qui voudrait comprendre (pour transformer) le monde qui l’entoure? rien, en termes d’ouverture sur le monde puisque les deux langues sont quasi-stériles en termes de connaissances théorique et pratique utiles pour comprendre les enjeux du moment.
    en effet, une langue quelle qu’elle soit, ne s’impose que par les « informations » qu’elle véhicule (l’anglais-américain s’impose parce que les yankees sont à la pointe de toutes les disciplines (de la science à l’art en passant par le hamburger et le chinois est en train d’être appris par tous ceux qui se préparent à vivre, dans de bonnes conditions, la domination future et inéluctable de la chine sur l’économie mondiale).
    moralité de l’histoire: lorsque les défenseurs des langues arabe (littéraire) et tamazight se mettront à travailler, à produire et à imposer leur production (matérielle et immatérielle) au niveau local puis mondial, alors les langues arabe et tamazigh n’auront même pas besoin de défenseurs, puisqu’elles s’imposeront d’elle même.
    PS: quant à cette histoire d’identité que l’on nous balance à tout bout de champ, je pense, que cette notion (floue?) repose sur une conception a-historique de l’individu humain qui aurait perdu son essence immuable et qui devrait y retourner (d’où ce retour en arrière prôné aussi bien par les défenseurs de la langue arabe littéraire que par les défenseurs de tamazight). or, l’essence humaine est, d’abord et avant tout, « l’ensemble des rapports sociaux » qui lient et opposent les êtres humains au sein d’une formation sociale donnée et qu’à ce titre ces derniers s’inscrivent dans une dynamique sans fin.




    3



    7
    Anonyme
    18 décembre 2017 - 0 h 46 min

    UN VÉRITABLE COMPLOT SE TRAME CONTRE LE PAYS A TRAVERS CES TRAITRES A TRAVERS CES
    l’UDS, le PT, Jil Jadid, le Snapap, le Cnapest et la Fondation Hachemi-Chérif
    hacha Hachemi Cherif allah yarhmou un grand monsieur pas comme ces bourourou KHOBZISTES




    4



    12
      R.Lali
      18 décembre 2017 - 11 h 30 min

      C’est avec de telles idées que vous resterez toute votre vie un anonyme…inconnu.




      4



      3
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 23 h 37 min

    Seul le peuple tranchera POINT BARRE ni partis ni syndicats khobzistes




    5



    10
      lakhdar
      18 décembre 2017 - 9 h 14 min

      Pauvre ignare et raciste.
      Quand le peuple apprendra son histoire réelle et qu’il est à 96% amazighs et que vous ne représentez que 4% de la population, ils saura quoi décider et pourra même vous renvoyer chez vous paître les chameaux.




      12



      4
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 21 h 52 min

    Massinissa
    17 décembre 2017 – 20 h 39 min
    Les Kabyles comme les chaouis sont fiers de leur racines et il n’y a pas de mal a cela.

    Ne mêle pas les chaouis qui n’ont jamais demandé quoi que ce soit et qui vivent en parfaite cohésion à leurs frères arabes
    C’est vous sectaires racistes et vous voulez mêler les autres à vos desseins machiavéliques
    Tu n’as qu’à faire appel aux falashas pour gonfler vos rangs
    Hamdoulillah les masques sont tombés




    12



    22
      lakhdar
      18 décembre 2017 - 9 h 10 min

      Cela se voit que t’es pas chaoui !
      Les chaouis sont des hommes libres fiers de leurs racines et ne nient pas leur race!!! Va en pays chaoui et dis leur qu’ils sont arabes, tu verra leur réponse!!!




      6



      5
    Massinissa
    17 décembre 2017 - 20 h 39 min

    Les Kabyles comme les chaouis sont fiers de leur racines et il n’y a pas de mal a cela. Le problème ce n’est pas les kabyles qui aspirent a vivre dignement mais plutôt cette racaille corrompu qui profites des richesses de ce pays au damne des algériens. Maintenant, et surtout en ces temps de trouble, nous devons faire pruve de grande sagesse, je demande donc à tous mes frères Algeriens, frères et soeurs kabyles, Chaoui, Mzab, et autres de ne pas tomber dans le piège ni du MAK ni des sionistes, l’un veut le pouvoir et les autres recherchent à détruite l’Algérie c’est évident. Soyons unis pendant cette difficulté restons fidèles au combattants de la révolutions Amirouche, BenBoulaid, et j’en passe. Un jour inchAllah les choses iront certainement mieux mais ne laissons pas l’Algérie tomber à cause de ces chiens. Vive l’Algérie a bas les sionistes et les diviseurs.
    Chaoui




    14



    15
    karimdz
    17 décembre 2017 - 19 h 57 min

    L Etat algérien ne doit pas céder aux pressions des voyous de rues. Le tamazigh est consacré dans la constitution, on ne peut faire mieux.

    Aujourd’hui c est çà demain autre chose et çà n en finira plus, l Etat doit montrer ses limites.




    12



    30
      Akli Boughzer
      17 décembre 2017 - 22 h 06 min

      On devine bien le fond de votre pensée.Ceux qui revendiquent le droit de vivre dans la dignité dans leur pays ne sont pas les ennemis de l’Algérie.Les véritables ennemis de l’Algérie sont ces parasites qui accumulent privilèges sur privilèges sans rien donner en retour à ce pays.Lorsque chacun se sentira citoyen libre avec des droits et des devoirs identiques pour tous dans un pays libre à ce moment là tout rentrera dans l’ordre.




      15



      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.